Québec gère mal son immigration - Immigrer.com
mardi , 23 juillet 2024
Accueil Actualité Québec gère mal son immigration
Actualité

Québec gère mal son immigration

0
0
(0)

Le Vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, a remis ces derniers jours son rapport 2010-2011. Il s’est penché sur divers aspects dont la sélection des immigrants travailleurs qualifiés effectuée de janvier 2006 à février 2009. Selon le vérificateur, même si le Québec reçoit jusqu’à 55 000 immigrants par année, le gouvernement québécois mesure mal sa capacité à accueillir et à intégrer ces milliers de nouveaux arrivants au marché de l’emploi. Pis encore, il considère qu’un dossier d’immigration sur deux est mal évalué par les fonctionnaires de l’immigration, plus exactement dans 48 % des cas.

En effet, selon M. Lachance la «grille de sélection des travailleurs qualifiés» utilisée au Québec est d’une «efficacité limitée» pour assurer un arrimage avec les besoins du marché du travail. Parmi les faits énoncés par le vérificateur, on note que seulement 9% des candidats sélectionnés présentaient un profil répondant aux exigences dans les domaines de formation privilégiés par le Québec.

Le vérificateur soulève des questionnements sur les problèmes d’intégration en emploi et de déqualification qu’éprouvent les personnes immigrantes sélectionnées par le ministère. Par exemple, en 2009, le taux de chômage des immigrants du Québec s’élevait à 13,7% comparativement à 7,6% cent pour la population native et à 10,7% pour les immigrants de l’Ontario. Encore plus significatif, le taux d’emploi des nouveaux arrivants ayant fait des études universitaires était de 75,7 %, contre 93 % dans le reste de la population ayant suivi un cursus scolaire comparable.

Selon le Vérificateur, le MICC «n’utilise pas d’indicateurs socioéconomiques pour cerner la capacité réelle du Québec. Un indicateur, ça pourrait être le taux d’intégration à l’emploi de ces immigrants travailleurs qualifiés».

Dans la grille d’analyse qui permet au Québec de sélectionner ses immigrants, Renaud Lachance note la présence d’éléments subjectifs. «Il faut comprendre que 40 % des dossiers ont été admis avec le facteur «adaptabilité»». Selon lui, il est nécessaire d’avoir des balises mesurables comme c’est le cas dans la grille canadienne de sélection.

Sources : lejournaldequebec
| cyberpresse.ca | immigrer.com

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Immigration et criminalité : analyse des données

4.8 (12) États-Unis : réfutation des affirmations sur la criminalité des migrants...

Prix de l’immobilier au Canada : 2 immigrants sur 5 envisagent de déménager

5 (2) Le marché locatif canadien continue de subir une pression considérable...

Le loyer moyen au Canada a atteint 2185 $ en juin 

5 (2) Le marché locatif au Canada a connu des changements significatifs...

Des infirmiers recrutés à l’étranger se sentent « trahis » par le Québec

5 (1) Des infirmières et infirmiers formés en Afrique de l’Ouest et...

Accueil Pensée du jour Québec gère mal son immigration
Pensée du jour

Québec gère mal son immigration

0
0
(0)

Le Vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, a remis ces derniers jours son rapport 2010-2011. Il s’est penché sur divers aspects dont la sélection des immigrants travailleurs qualifiés effectuée de janvier 2006 à février 2009. Selon le vérificateur, même si le Québec reçoit jusqu’à 55 000 immigrants par année, le gouvernement québécois mesure mal sa capacité à accueillir et à intégrer ces milliers de nouveaux arrivants au marché de l’emploi. Pis encore, il considère qu’un dossier d’immigration sur deux est mal évalué par les fonctionnaires de l’immigration, plus exactement dans 48 % des cas.

En effet, selon M. Lachance la «grille de sélection des travailleurs qualifiés» utilisée au Québec est d’une «efficacité limitée» pour assurer un arrimage avec les besoins du marché du travail. Parmi les faits énoncés par le vérificateur, on note que seulement 9% des candidats sélectionnés présentaient un profil répondant aux exigences dans les domaines de formation privilégiés par le Québec.

Le vérificateur soulève des questionnements sur les problèmes d’intégration en emploi et de déqualification qu’éprouvent les personnes immigrantes sélectionnées par le ministère. Par exemple, en 2009, le taux de chômage des immigrants du Québec s’élevait à 13,7% comparativement à 7,6% cent pour la population native et à 10,7% pour les immigrants de l’Ontario. Encore plus significatif, le taux d’emploi des nouveaux arrivants ayant fait des études universitaires était de 75,7 %, contre 93 % dans le reste de la population ayant suivi un cursus scolaire comparable.

Selon le Vérificateur, le MICC «n’utilise pas d’indicateurs socioéconomiques pour cerner la capacité réelle du Québec. Un indicateur, ça pourrait être le taux d’intégration à l’emploi de ces immigrants travailleurs qualifiés».

Dans la grille d’analyse qui permet au Québec de sélectionner ses immigrants, Renaud Lachance note la présence d’éléments subjectifs. «Il faut comprendre que 40 % des dossiers ont été admis avec le facteur «adaptabilité»». Selon lui, il est nécessaire d’avoir des balises mesurables comme c’est le cas dans la grille canadienne de sélection.

Sources : http://lejournaldequebec.canoe.ca/actualites/national/archives/2010/05/20100512-215903.html

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/actualites-nationales/201005/12/01-4279756-immigration-quebec-ne-tient-pas-compte-de-la-capacite-dintegration.php

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Les fabuleuses Laurentides

0 (0) Dans notre tournée des régions québécoises, nous nous arrêtons aux...

Découvrir la belle région de la Gaspésie

0 (0) La belle région de la Gaspésie a de quoi séduire...

Le temps des retours

0 (0) Chaque année à la fin de l’hiver, c’est le boom...

Le temps des sucres

0 (0) Chaque année les mois de mars et d’avril correspondent à...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com