Posséder une voiture, en hiver et au Québec. Comment attaquer l'hiver du bon ... pneu ! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Posséder une voiture, en hiver et au Québec. Comment attaquer l’hiver du bon … pneu !

Posséder une voiture, en hiver et au Québec. Comment attaquer l’hiver du bon … pneu !

Avant dernière chronique avant l’apocalypse.Troquer un confort pour un autre…

Samedi 24 novembre

Les premiers flocons de neige sont aujourd’hui tombés sur Montréal.
Les températures ont sensiblement dégringolé, c’est vrai…
Elles ont ces derniers jours plongé sous la barre des zéros degrés pour s’y maintenir une grande partie ( de et ) des nuits, venant parfois même jouer les prolongations et s’imposer durant une bonne partie ( du et ) des matins.
Nous aurons par exemple droit, pour la nuit qui vient, à un bon – 10 °c qui péniblement se rehaussera à hauteur de -2°c au petit matin.
Et ceci n’est que le début, je le dis en toute ( et modeste ) connaissance de cause …
Un brin trop frisquet pour les matinaux de ma verve…
L’hiver pointe son nez pour venir glacer le nôtre !
Bienvenue à notre imposant convive…
Car avouons qu’il apporte malgré tout avec lui certaines joies.
Mais je grince des dents, tout de même…
Brrrrrrrrrrrrrrrrrr !Cet hiver québécois se profilant sera le second à notre actif.
En conséquence, il n’ engendre pas trop d’inquiétude, car nous y sommes un peu initiés.
Ayant fait nos premières armes, nous allons donc tout logiquement ressortir la fameuse armada ayant déjà fait ses preuves : c’est ainsi que gants, tuques, écharpes, bottes d’hiver thermiquement protégées jusqu’à – 30 degrés, divers vêtements isothermes, etc… ressortiront des placards et seront de nouveau de rigueur.

Mais je crois que cette fois-ci, ces divers subterfuges, à eux seuls, ne suffiront pas à nous faire passer paisiblement l’imposant écueil…
D’où pourrait bien venir le hic ?
Et bien, je me suis, pour cet hiver, encombré d’un ‘’ mal nécessaire ‘’… en l’occurrence ma tonitruante voiture !
Un char, qui dans ce contexte bien précis, risque de se transformer en fameuse charge …
Une définition à la limite ingrate, j’en conviens, vis-à-vis de tous les services qu’ elle aura à ce jour bien pu nous rendre.
Mais, que cette description lui va si bien dans de telles conditions !
Tellement nécessaire dès le printemps venu , devenant tellement encombrante l’ hiver se profilant !
N’ayant donc, sur ce plan, pas antérieurement vécu de situation similaire, certaines appréhensions m’envahissent, tout logiquement ..
Probablement la phobie de la première expérience… ou de la dernière … ?
Trève de plaisanteries apocalyptiques,

Je développe :

Le ( grand ) froid pourrait créer des problèmes de différents ordres aux divers accessoires du véhicule.
Je viens d’emblée d’en avoir un avant goût avec ma batterie qui a subitement lâché .
Tabar…koi !?
Une belle entrée en la matière…

En plus de procéder à une nouvelle lubrification du moteur et de la boite de vitesses, au changement de filtres, aux appoints en fluides divers et ajouts d’antigel, à la pose d’antirouille pour éviter la corrosion due à l’attaque du sel d’épandage ( constituant ici un véritable fléau , agressant la tôle des véhicules jusqu’à quelquefois la perforer ),

au changement des pneus, se conjugueront ( surtout ) des nuisances causées par l’état des lieux extérieurs ( ce sont celles que je redoute personnellement le plus ).

Les points précédemment énumérés faisant partie des précautions à prendre avant la venue de la neige et des grands froids. Ils seront par conséquent ponctuels dans le temps et relativement faciles à mettre en oeuvre.

D’autres, par contre, de nature dynamiques, s’étaleront durant tout le temps que durera l’hiver et pourront présenter certains désagréments beaucoup plus marqués, car répétitifs.

Je citerai pelle-mêle :

Le gel du matin : il faudra corriger son emploi du temps ( et y adjoindre un delta temps à la hausse ) car il faudra consacrer quelques longues minutes supplémentaires pour exécuter certaines tâches additionnelles telles : enlever le gel présent sur le pare brise et la lunette arrière ( prévoir donc un grattoir à glace ), brosser la neige présente sur le toit pour ne pas être assimilé à un igloo ambulant , prendre le temps et la précaution d’ ôter la neige ou la glace accumulée ( telle des stalactites ) au niveau des passages de roues et des pneus ( le contact avec une autre surface solide pouvant créer une crevaison d’une part, la neige accumulée pouvant d’autre part constituer un balourd et créer des vibrations lors du mouvement circulaire des roues ) , prévoir un ( autre mais ) certain temps supplémentaire pour pelleter , de très bonne heure ( ! ) , la neige qui pourrait empêcher le véhicule de sortir de son stationnement ( se munir par conséquent d’ une pelle à manche court ou à manche rétractable pouvant entrer dans le coffre du véhicule ), et prévoir un autre ( contre) temps supplémentaire pour éventuellement pelleter sur l’aire de stationnement de l’endroit où l’on se rend…
Enfin, toute une gymnastique qui, positivons, aura tout de même comme effet bénéfique de nous réchauffer et nous maintenir en forme, du moins physiquement…

Il faudra prendre, entre autres, la précaution d’avoir sur soi un flacon de dégivrant pour serrures ( et ne surtout pas commettre l’imprudence de l’oublier à l’intérieur de l’habitacle car il ne servirait alors plus à grand-chose… ).
Prendre la précaution de laisser son réservoir d’essence le plus plein possible afin d’éviter la condensation de l’humidité contenue dans l’air, celle-ci pouvant par la suite se transformer en glace et boucher les diverses canalisations. Ce problème pourra être contourné par l’adjonction d’additif à l’essence.
Vérifier le bon état des balais d’essuie-glace qui seront fortement sollicités durant cette période hivernale . Certains conducteurs remontent les balais d’essuie-glace durant la nuit, d’autres placent des bouchons de liège entre l’essuie glace et le pare brise afin d’éviter que le caoutchouc des balais ne se détériore en restant collé au pare brise.
Par la même occasion et dans la même lignée, prévoir un bidon de lave glace de réserve dans son coffre.

Il faudra aussi ajouter à tous ces contretemps induits par ces manœuvres le fait que, par mesure de sécurité, la circulation sur les routes devra bien évidemment être plus lente ( gel, projection de neige sur les pare brise, visibilité réduite par la neige devenue noire ) et que grosso modo, toutes ces considérations prises en compte, cela nous poussera au final à sortir de chez nous au moins ½ heure avant l’horaire habituel adopté en d’autres saisons.

Avec tout ceci, comme si cela ne suffisait pas, il faudra prendre soin de ne pas garer son véhicule dans les rues ou ruelles où le passage d’une déneigeuse aurait été programmé ( passage signalé par de petits panonceaux oranges ) sinon votre véhicule se retrouvera en fourrière avec tous les désagréments supplémentaires que cela engendrerait.
Ce serait alors la cerise amère sur le gâteau glacé !

Le tableau est au final plutôt du style Hitchcockien, mais ne dramatisons pas…

Ces divers points passés en revue, je me dis que la solution serait peut-être de mettre mon véhicule dans un garage pour trois mois ( durée moyenne de l’enneigement ) et d’emprunter les transports en commun très performants, dont le maillage, couvrant la quasi totalité de la mégapole, est parfaitement développé.

Troquer un confort pour un autre, c’est à l’étude…
Prix moyens pratiqués :

vidange + filtre : environ 40 dollars
Pneus d’hiver : de 50 dollars l’unité ( Hankook ) à 250 dollars ( Good year )
Batterie : entre 80 et 120 dollars
Pose antirouille : environ 60 dollars
Grattoir à glace : entre 3 et 7 dollarsBalai à neige : entre 5 à 10 dollars

Pelle à neige : entre 10 à 20 dollarsLiquide dégivreur de serrures : entre 2 et 5 dollars le flacon

N.B : Des mesures de sécurité particulières seront à observer lors de déplacements hivernaux entre deux points
géographiquement assez éloignés.

Certains auteurs préconisent ( cela fait encore appel au fameux bon sens ! ) la possession, en hiver, d’une
” trousse de survie ” en prévision d’une éventuelle panne ou accident, lors d’un déplacement entre deux points
assez éloignés.

Cette trousse de survie devrait être constituée de certains éléments parmi lesquels figurent, en plus des éléments
de base ( le lave glace figurant dans cette première liste ) :
Des vêtements chauds ( mitaines, tuque, parka ) ainsi qu’une couverture chaude.
De la nourriture (des grignotines ).
Un téléphone portable, en cas d’urgence
Cable à ” booster ” ( cable d’appoint )

Voici donc assez d’éléments pour attaquer l’hiver du bon pied… pneu !

Alors, à bon entendeur…__________________________________________________________________________________

Annexe 1 : Extrait du code de la sécurité routière :
Avoir de bons pneus

Article 270 : « Tout véhicule routier doit être muni de pneus conformes aux normes établies par règlement. »
Amende variant de 90 $ à 200 $ + frais de 10 $

Y voir clair

Article 265 : « Le pare-brise et les vitres d’un véhicule automobile doivent être conformes aux normes établies par règlement pour assurer la visibilité du conducteur. »
Amende variant de 90 $ à 175 $ + frais de 10 $

Déneiger son véhicule

Article 498 : « Il est interdit de jeter, déposer ou abandonner des objets ou matières quelconques sur un chemin public, sauf exception autorisée par la personne responsable de l’entretien de ce chemin. Il est également interdit à tout conducteur de laisser une matière quelconque se détacher du véhicule qu’il conduit. »
Amende de 60 $ + frais de 10 $

Ralentir

Article 330 : « Le conducteur d’un véhicule routier doit réduire la vitesse de son véhicule lorsque les conditions de visibilité sont rendues insuffisantes à cause de l’obscurité, du brouillard, de la pluie ou d’autres précipitations ou lorsque la chaussée est glissante ou n’est pas entièrement dégagée. »
Amende de 60 $ + frais de 10 $

Annexe 2/ Aide – mémoire des préparatifs pour l’hiver :
Faites inspecter :

Le pneu de secours
Le système d’échappement
Les systèmes d’allumage et électrique
L’état des phares, des clignotants, des feux de détresse et du klaxon
Les courroies
Les freins
La batterie
L’alternateur Faites vérifier :

L’huile à moteur et à transmission
Les liquides pour freins, de servodirection et antigel
Le fonctionnement du système de chauffage et de dégivrage
Le niveau de liquide lave-glace
Le fonctionnement des essuie-glaces * Équipez-vous des articles suivants : Pelle, balai à neige, grattoir et câbles d’appoint
Plaques antidérapantes
Antigel de canalisation d’essence
Liquide de lave-glace conçu pour l’hiver
Sac de sable ou de sel
Lampe de poche et piles de rechange
Couverture chaude, bottes, foulard et tuque, gants et mitaines
Allumettes et bougies
Fanions, fusées de détresse et autres dispositifs lumineux (réflecteur, lampe électrique)
Trousse de premiers soins
Avertisseur d’oxyde de carbone Avant chaque départ : Renseignez-vous sur les conditions routières en visitant le quebec511.gouv.qc.ca ou en composant le 511. Ce service est accessible de partout au Québec, sans frais, 24 heures par jour, 7 jours sur 7.
Assurez-vous que votre voiture est complètement déneigée. Mettez votre balai à neige et votre grattoir à l’épreuve
en faisant un tour complet des vitres, des rétroviseurs, du toit, du capot , des phares et de la plaque
d’immatriculation.

* Les essuie-glaces recouverts d’une gaine de caoutchouc flexible empêchent l’adhérence de la glace, améliorant ainsi la visibilité sous la pluie verglaçante ou le grésil.

Sommaire du blog

Vos recherches:

  • voiture bache hivernage canada
FuturQuébécois
Né il y a une quarantaine d’années à Charleroi, en Belgique, FuturQuébécois provient d’une famille d’immigrants Algériens d'Europe. Docteur ès sciences appliquées en Belgique et a posé ses valises au Québec avec sa petite famille en 2011.
http://www.forum.immigrer.com/profile/108763-futurqu%C3%A9becois/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada