Pérégrinations européennes Et oui, cela… - Immigrer.com
mardi , 28 mai 2024
Accueil Blogs Pérégrinations européennes Et oui, cela…
Blogs

Pérégrinations européennes Et oui, cela…

0
0
(0)

Pérégrinations européennes

Et oui, cela fait un moment que je ne vous ai pas donné de nouvelles…. Il est vrai qu’il est difficile d’écrire sur l’immigration au Québec lorsque l’on est en voyage ailleurs, surtout quand c’est souvent revenu! Cela fait 1 mois et demi que j’ai quitté Montréal et j’ai l’impression que cela fait plusieurs années…..
Le dépaysement, le changement de rythme de vie et d’habitudes me donnent l’impression de vivre plusieurs vies à tour de rôle. C’est fatigant mais grisant et, que ce soit bien ou pas, le fait est que, du coup, quand je reviens, j’ai l’impression de retrouver le Québec chaque fois avec le regard neuf du nouvel arrivant. On fait ce que l’on peut avec ce que l’on a, après tout.

Les trois premières semaines en famille avaient déjà suffi à me « dépayser » totalement. Quitter une vie de célibataire, à son compte, chez soi, pour retrouver la vie de famille à la française avec les heures de repas fixes et longues et tout le train-train de la vie courante en France est toujours suffisant pour me confirmer que j’aime ma vie à Montréal. Je ne me lasse pas de m’étonner de voir les gens continuer à aller chercher le pain tous les jours, à faire les courses tous les jours pour des repas dont le menu a été réfléchi à l’avance, à ronchonner parce qu’on leur reprend un jour férié parmi leurs centaines d’autres jours fériés, RTT, 5 semaines de vacances etc…., à voter contre l’Europe parce qu’ils ne veulent pas payer pour les pauvres…. etc. etc….. En fait, euh, si… je m’en lasserais très vite 🙂 Donc, trois semaines d’un coup, c’est généralement suffisant. Sans compter que, décalage horaire ou pas, mon neveu et ma nièce nécessitent une énergie et une disponibilité illimitée « pour une fois que Tatie est là »…. Pour les initiés, Prune a beaucoup aimé sa valise-coccinelle et je ramène un joli monstre du Loch Ness pour Rémi 🙂

Donc, après trois semaines chargées et, comme toujours, stressées, j’ai entamé mon voyage d’un peu plus d’un mois dans les îles britanniques et irlandaises… après avoir joyeusement assisté à une réunion de famille dans les règles, que l’on avait voulu particulièrement traditionnelle cette fois : cousins, oncle, tante, guinguette, valses, bouffes et vins…. Oui, ça manque de ne pas avoir les cousins et leurs conjoins sous la main à Montréal et de savoir que ni ma nourrice ni ma grand-mère ne considèrent plus avoir l’énergie ni la santé de venir voir mon Nouveau monde…. Mais bon, à grand renfort de cartes postales, de bisous quand on les voit, de coups de téléphone et de nouvelles interposées par ceux qui sont plus près, ça fait passer le plus gros des inconvénients d’une immigration….

J’ai commencé cette chronique du port de ferry de Stranraer en Écosse où j’attendais d’embarquer pour Belfast….. Et je l’a fini du bout des îles Achil au nord ouest du Connemara en Irlande.
Mariage, clients, ex, amis, etc. etc. étant tous dans les parages, j’avais donc décidé de me faire un grand tour/marathon/pèlerinage d’Angleterre/Pays de Galle/Écosse/Irlande pendant un peu plus d’un mois.
Je viens de dépasser les 8000 kilomètres en presque un mois avec 19 jours passés à écumer l’Angleterre et très rapidement (honteusement) le Pays de Galle et 6 jours à regretter de ne pas rester plus longtemps en Écosse.
Tout cela m’a fait remarquer que, alors que je me moquais toujours des Nord-Américains faisant l’Europe en quelques jours, et bien je fais la même chose…. Je me presse de voir le plus possible dans des pays si vieux et si riches en abandonnant finalement toute visite de château et autres musées…. comment choisir? Il y en a tellement. Oui, cela ressemble à une course contre la montre, mais que c’est difficile de choisir ce que l’on veut voir parmi tout ça!…. Je me consacre finalement plutôt à me laisser submerger par l’admiration extérieure de toute cette histoire, cette richesse et cette diversité. Moi qui traversait l’Angleterre surtout pour atteindre l’Écosse, elle m’a, à mon corps défendant, j’avoue, charmée…. Mais surtout, j’ai dû mettre de côté une partie de mon programme initial et repenser sérieusement mon itinéraire en constatant l’inapplicabilité du calcul et de la planification simple du Nouveau Monde basés sur « 100 km = 1 heure »… Que de petites routes diverses et variées, que de virages, que de côtes et de descentes en petites vitesses, de villages, de ponts à une voie, de camions…. et si peu d’autoroutes allant dans ma direction!
En tout cas, je confirme, les horaires alimentaires des Québécois sont définitivement britanniques, tout comme la politesse dans les files d’attente et l’absence de ronchonnements généralisés. Finalement, vue l’heureux résultat, je suis bien contente que les Brits aient ainsi contribué dans ces domaines à ce que les Québécois ne ressemblent pas trop aux français.
L’une des surprises de mon périple a quand même été le manque total alentours de curiosité envers le Canada…. On me demande tout le temps d’où je viens…. question à laquelle je répond invariablement …. « euh…. à l’origine je suis française mais j’habite à Montréal » …. mais ça s’arrête là. Contrairement à une petite attente de ma part, assez peu de gens ne m’en demandent davantage sur mon nouveau pays…. en fait, c’est peut-être plutôt une particularité des Européens à n’être tellement pas curieux …. je ne sais pas…. Je me sens comme entre deux mondes…. L’Européenne, qui a choisi le Nouveau Monde, de retour en voyage dans le Vieux Monde… Je n’ai pas réussi à savoir ce qui leur semble le plus fort… En tout cas, ils ne devinent jamais d’où je viens au premier abord, ça, c’est cool… En France, je suis l’expatriée avec la pointe d’accent québécois et au Québec je suis une immigrante française, là, pour une fois, personne n’arrive à deviner d’où je viens vue le gros mélange qu’est devenu mon accent anglais au fil des années…. c’est agréable, ainsi pas d’a priori… on redevient alors simplement un être humain…. ça fait des vacances.

En tout cas, j’espère que tout le monde va bien et que toutes vos démarches se déroulent bien et que le moral est bon.

Slán
Peggy

—————-

Aparté :
pour ceux et celles avides de détails, en guise de récit de ce pèlerinage/exploration marathon, quelques notes télégraphiques, histoires de vous mettre des messages subliminaux dans la tête :
traversée franco-britannique dans la voiture dans un train dans un tunnel sous l’eau…. ex-auberge de pirates à Rye…. Thomas Beckett et la cathédrale de Canterbury…. Leeds Castle…. passage dans les embouteillages de Brighton…. deuxième visite de château totalement hors de prix à Arundel…. (ai dû sacrifier la visite de la Table Ronde du roi Arthur à Winchester ?) …. sorcières de New Forest …. retour en arrière à Poole (où j’ai travaillé « jadis ») …. si jolies vieilles pierres et toits de chaume du Dorset et du Devon …. SUBLISSIME Dartmoor et apprentissage de la conduite sur une voie (le plaisir d’être en 205!)…. passage éclair en Cornouailles juste le temps d’un homard et de l’arrivée magique de ce trois mats dans le port de Fowey …. et d’un recueillement au légendaire château du roi Arthur à Tintagel …. collines, rivières et falaises de l’Exmoor…. mariage anglais à Bath…. maisons à colombage du Moyen-Âge entre Bath et Oxford…. rhume, appartement de luxe et Great Hall d’Harry Potter à Oxford …. passage éclair mais apprécié dans l’admirable Cambridge…. promenade dans le pays de Constable et déjà 2000 kilomètres au compteur…. côte nord du Norfolk en accéléré et soirée dans un pub au milieu de nulle part du côtés des adorables villages ocre des Cotswolds …. traversée honteusement express (à cause du retard et de la perte d’énergie dus au satané rhume) du Pays de Galles et de paysages sublimement spectaculaires …. grand luxe digne des stars à Chester …. retour à la tranquillité dans l’étonnant Peak District et ses grosses collines vertes et vallée encaissées…. soirée glaciale à York …. découverte étonnée des landes et reliefs du North York Moor et des Yorskshire Dales … exploration ébahie de l‘incroyable Lake District où ma ‘tit 205 diesel a fait ses classes de passages de col à 33% avec virages serrés…. hommage au vieux mur d’Adrien et boucle dans les Pennines avant un passage éclair et déçu au château (Alnwick) de la leçon de vol en balai de Harry Potter….. Passage jouissif de la frontière écossaise …. soirée chez un cousin expatrié à Édimbourg, lieu de mon premier vrai voyage à l’étranger à 19 ans où j’étais femme de chambre dans un hôtel …. prise de conscience de l’impossibilité de voir l’Écosse comme je le pensais : trop grande, trop spectaculaire, trop belle avec des petites routes qui ne permettent pas de respecter les plans initiaux, mais nuit au bord du Loch Tummel dans un silence que je ne pensais plus exister… tentative ratée d’atteinte d’une des extrémités écossaises à l’île de Sky, les routes ici ne semblent pas avoir de fin …. bavardages au coin du feu et nuit dans la demeure d’un ancien chef de clan écossais …. deuxième tentative ratée d’atteinte d’une des extrémités écossaises, mais coup de foudre pour le conté de Sutherland malgré le temps, somme toute, maussade…. soirée, conversations fascinantes et clash des accents, près d’Inverness, entre une française bientôt canadienne, une famille démocrate de Georgia et un couple d’Écossais …. double passage le long du mythique Loch Ness …. redescente fébrile vers Édimbourg pour ma soirée d’anniversaire dans une suite médiévale hantée grand luxe du Witchery au pied du château et nuit troublée par la fumée du fantôme Duncan…. malgré la courte nuit, remontée irrésistible vers l’époustouflante région de Glencoe, même dans les nuages et la pluie…. nuit au bout d’une route étroite et sinueuse de 15 kilomètres et meilleur repas de l’année… repassage aux aurores à Glencoe sans la pluie et tentative ratée de voir Ben Nevis avant de descendre tout schuss vers Stranraer pour passer en Irlande…
arrivée émue à Belfast et presque première expérience de l’Irlande du Nord … remontée de la jolie côte d’Antrim et redécouverte, pas nécessairement ravie, des routes irlandaises … nuit à Derry ou Londonderry selon les penchants politiques…. péninsule d’Inishoven, tout au nord de l’Irlande du sud, en fait autant au nord que l’Irlande du nord, juste à côté quoi, pas vraiment au sud mais dans l’Irlande du Sud, me suivez-vous?…. donc repassage aux euros et aux kilomètres…. chaleur inattendue au bord de l’océan au sud de Donegal…. retrouvaille avec le bizarre, vert et plat Ben Bulben (l’un des monts Dartry que j’adore) près de Sligo …. paysage désormais pratiquement inhabité et irréel de l’extrême conté de Mayo…. paix retrouvée au bout des îles Achil, l’un des bouts du monde comme l’Irlande sait les faire, au nord ouest du Connemara, qui est au menu de demain….

L’Irlande pourrait faire penser visuellement à une option moyenne entre l’Écosse et l’Angleterre, par ses paysages un peu moins spectaculaires et son vert omniprésent plus doux que l’Écosse plus brune, mais c’est surtout par sa population qu’elle en diffère tellement à mes yeux…. tellement plus peuplée et vivante dans toutes ses extrémités (c’est vrai qu’elle est géographiquement plus au sud, aussi). L’Écosse, et même un peu l’Angleterre, m’avaient pratiquement fait oublier l’existence dans ce monde d’adolescents et de jeunes gens (étrange sensation!) …

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FrenchPeg

Cette Française originaire du Mans est arrivée au Québec en bateau en 2001. Elle a participé activement aux blogs du forum au début des années 2000. Peggy a toujours continué de travailler en traduction au Québec. Elle a pris racine à Montréal et a fait un bilan en 2017 de son immigration dans la Belle Province. https://www.immigrer.com/equipe-chroniqueurs-frenchpeg/

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com