Ode au Plateau Alors que… - Immigrer.com
samedi , 18 mai 2024
Accueil Blogs Ode au Plateau Alors que…
Blogs

Ode au Plateau Alors que…

0
0
(0)

Ode au Plateau

Alors que Madonna se produit en ce moment même au Centre Bell de Montréal, que le Grand Prix de F1 de Montréal à lieu de dimanche sur l’ile Sainte Hélène, que le Festival de Jazz commence dans une petite dizaine de jours autour de la Place des Arts, que la Coupe du Monde de football fait rage et que la France célèbre sa énième fête de la musique, je vais vous parler du Plateau. De « mon » Plateau. Le Plateau Mont-Royal et moi : une véritable histoire d’amour !

Tout a commencé le 1er Juillet 2004. C’est le jour où ma blonde et moi avons emménagé dans notre premier appartement, au pied du Parc Lafontaine. C’est la grande tour à appartement que l’on voit de loin, dès que l’on croise la rue Rachel quand on remonte Saint-Denis ou Saint-Laurent. Pour ceux qui connaissent, c’est même l’immeuble qui a servi à tourner beaucoup de scènes du film « l’Audition » de et avec Luc Picard, film dans lequel les protagonistes sont censés habiter dans un des logements de ladite tour. Celle-ci était d’ailleurs maudite par un certain RedFlag et par sa blonde Natauquebec sur le forum d’immigrer.com car elle cachait une bonne partie de leur vue quand ils habitaient à proximité à l’époque ! ‘Scusez encore !

C’est donc dans ce quartier que j’ai appréhendé pour la première fois Montréal, après avoir vécu chez mon parrain pendant un mois et demi, à Saint-Lambert sur la rive sud (le quatre cinq zéro pour les puristes 🙂 ). C’est dans les rues avoisinantes que j’allais magasiner, je commençais à bien connaître entre autres le gérant du dépanneur « Chez Pierre » au coin de la rue Marie-Anne. Puis j’ai rapidement découvert la rue Mont-Royal et les nombreux commerces et restaurants qu’elle garde jalousement pour elle. J’étais alors déjà tombé en amour avec ce quartier.
Puis nous avons déménagé en Juillet 2005 pour nous rapprocher de la rue Parc tout en s’éloignant inexorablement du Plateau, même si la rue Mont-Royal n’était qu’à un coin de rue finalement’ mais ce n’était pas la même chose. Nous quittions le Plateau, nous perdions par la même occasion cette vue splendide sur le Parc Lafontaine et le centre-ville pour nous retrouver enterrés dans un demi sous-sol non loin du Dairy Queen de la rue Parc. Le choc a été brutal ! Nous devions déménager parce que les loyers de notre tour à logements allaient augmenter brusquement suite au rachat des logements par un propriétaire. L’affaire a même été citée dans le Journal de Montréal, pour vous dire !!
Enfin, nous venons très récemment de déménager une fois de plus, mais cette fois c’est la dernière avant longtemps. Je l’espère car je commençais franchement à en avoir assez de bouger tous les ans. Cette fois, nous avons déménagé dans notre condo à nous. C’est déjà un immense bonheur de ne plus voir les pieds des passants par la fenêtre, imaginez le contraste maintenant que je le peux les voir du haut de mon petit balcon. Mais’ C’est encore plus plaisant d’être revenu sur le Plateau ! Nous avons donc fini par y revenir, comme un retour aux sources qui s’imposait de lui-même.

Certains diront « mais pourquoi diable se sont-ils installés sur le Plateau », pour plusieurs raisons. Trop de français, quartier trop branchouille et donc trop cher, d’autres quartiers sont plus calmes’ les points de vue divergent.
Trop de français ? Non. La question a fait débat sur les ondes de Fréquence Caribou (1) et à entrainé un débat sur le forum d’Immigrer.com (2). Des français, oui il y en a, et alors ? En ce qui me concerne, je n’ai pas déposé mes valises au Québec pour fuir mes ex-compatriotes. Même si certains traits de caractères typiquement français m’agacent au plus haut point alors même que je dois sûrement les appliquer à la lettre sans m’en rendre compte, je ne vois pas l’ombre d’un problème dans le fait de croiser des français sur le Plateau. Est-ce que les chinois de Montréal se plaignent de croiser trop de chinois dans leur quartier sur Saint-Laurent ? Est-ce que les italiens se plaignent de croiser trop d’italiens dans le quartier de la Petite-Italie ? Je ne pense pas que le même débat fasse rage dans leurs communautés respectives. Il doit s’agir d’une sorte de complexe franco-français que je ne saurais expliquer, ou encore, ceux qui pensent ainsi ont fui la France et ont bien fait pour la plupart de ne justement pas s’installer sur le plateau.
Trop cher ? Trop branché ? Non plus ! J’invite mes lecteurs à se balader dans les rues néanmoins très agréables du quartier Outremont et d’y prendre un verre ou un brunch pour constater la différence de « standing » en bon français. Les rues Laurier, Bernard, Outremont ou encore Saint-Viateur sont autrement plus branchées que la rue Mont-Royal. Je préfère le style réellement branché de la rue Crescent, à l’Ouest de Montréal, à celui plus ou moins guindé de Bernard ou Laurier ! Certes les prix de l’immobilier (location et propriété) sont exorbitants sur le Plateau. Mais Outremont (encore lui ! Non non je n’ai rien contre ce quartier je vous rassure !) ainsi que d’autres quartiers de Montréal sont en train de lui faire dangereusement concurrence. A part ça, question de goût.
D’autres quartiers sont plus calmes ? Certainement ! Mais justement, j’aime le côté vivant du Plateau. Rien à voir avec Crescent dont l’effervescence perpétuelle ressemble étrangement à l’incroyable agitation nocturne de Paris, même à trois heures du matin. J’ai au contraire trouvé sur le Plateau le juste milieu que je recherchais côté ambiance : un quartier vivant et animé en permanence, mais sans aller dans l’exagération ni les cris d’orfraie d’un type qui a manifestement trop bu. J’ai besoin d’animation, j’ai besoin qu’il se passe des choses dans mon quartier et j’ai besoin de voir, d’entendre et de sentir tous ces micro-évènements au quotidien.
J’aime donc le Plateau pour ces trois raisons : ses chocolatines, ses restos branchés et son agitation. Peut-être suis-je trop’ citadin ? Allez, j’assume !

Mais je l’aime aussi pour une autre raison qui peut paraître stupide mais qui m’est très chère. Avant que je commence à travailler à Montréal, il y a plus d’un an et demi, j’étais encore naïf. J’avais entendu parler de la fameuse loi 101 (3), et je devais penser que les anglophones se faisaient rares à Montréal même si je savais qu’il y en avait, bien entendu. J’ai compris plus tard qu’ils n’étaient pas si rares que les statistiques provinciales le laissaient entendre. J’ai donc réalisé, en quelque sorte, que le quartier du Plateau comptait parmi les rares endroits de Montréal où il était possible de converser avec tout le monde en français dans le texte, sans courir le risque de se faire dévisager le moins du monde. Ce ressentiment que j’ai parfois envers d’innocents anglophones et dont je parlais récemment sur le forum (4) me vient peut-être aussi de là, à partir du moment où j’ai réalisé que j’obtiendrais plus facilement et rapidement ce que je voulais dans certains dépanneurs par exemple en parlant directement anglais. Aussi, pour moi qui travaille dans un environnement anglophone, je pense avoir besoin de retrouver des repères qui me sont plus proches quand je rentre dans mon quartier après une dure journée de labeur. En fait, je me sens beaucoup plus proche de la culture et des valeurs québécoises que j’affectionne quand j’arpente les rues de mon Plateau Mont-Royal. Je n’ai pas la même sensation sur la rue Atwater, c’est certain.

Vous l’aurez compris : pas touche à mon Plateau !!!

(1) http://www.frequencecaribou.com/voir/archives/
(2) http://www.forum.immigrer.com/index.php?showtopic=32132
(3) http://archives.radio-canada.ca/IDD-0-17-1300/politique_economie/loi_101/
(4) http://www.forum.immigrer.com/index.php?showtopic=41645

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Tof

Qui suis-je? Moi c’est Christophe, je suis originaire du Nord de la France où j’ai passé mes 24 premières années avant de poser mes valises à Montréal le 16 Mai 2004. J’ai travaillé en tant qu’informaticien et webmaster pour plusieurs entreprises de Montréal. Pourquoi avoir choisi d’immigrer? Parce que. Besoin de changer d’air, d’ouvrir mes horizons, de voir comment ça se passe ailleurs dans le monde et ce que ça peut m’apporter personnellement. Pourquoi le Québec ? Parce que parce que c’est l’Amérique en français (et non l’Amérique à la Française), parce que c’est vrai que c’est plus « facile » entre guillemets, parce que je voulais savoir ce que ça faisait -30 degrés sous zéro, parce que je pensais que tout le monde parlait français et quelques-uns anglais, parce que (à suivre – liste non-exhaustive)

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com