Nouvelle loi sur l'immigration : Ce que vous devez savoir

Nouvelle loi sur l’immigration : Ce que vous devez savoir

Fin du processus “premier arrivé, premier servi”

Il est maintenant demandé à chaque candidat de remplir une déclaration d’intérêt dans le cadre du Programme régulier des travailleurs qualifiés (PRTQ), un programme qui a déjà été complété par 115 000 personnes désirant s’installer au Québec.

Dans cette déclaration d’intérêt, on demande au candidat des renseignements sur sa situation familiale, son parcours professionnel, sa scolarité et ses connaissances du français et de l’anglais. Le candidat peut également indiquer s’il a une offre d’emploi au Québec.

Une fois cette déclaration complétée, le MIDI enverra une lettre d’invitation à tous les candidats qui répondent à certains nouveaux critères afin qu’ils remplissent une demande de sélection permanente. Puis le MIDI évaluera chaque demande reçue en fonction des critères en vigueur définis dans la grille de sélection des travailleurs qualifiés.

Des critères directement en fonction des besoins du Québec

« Les critères d’invitation seront modulés en fonction des besoins du Québec », explique le ministère Simon Jolin-Barrette.

« L’objectif est d’inviter des personnes qui ont le plus grand potentiel d’intégration au Québec. L’accès à un emploi étant un des facteurs favorisant l’intégration, le potentiel de la personne permettant de répondre aux besoins de main-d’œuvre de la société québécoise sera évidemment considéré », explique Émilie Vézina, Relations médias et Direction des communications au Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

Les invitations vont être envoyées au cours des prochaines semaines, selon Simon Jolin-Barrette. Chaque dossier sera évalué selon les même critères que depuis le 2 août 2018, toujours selon la même grille de sélection des candidats pour le Québec.

Cette grille de sélection fait l’objet de critiques de la part du monde des affaires et chez les employeurs car elle attache une trop grande importance aux diplômes. Selon Véronique Proulx, présidente de Manufacturiers et exportateurs du Québec qui affirme que « Les deux tiers de nos postes vacants requièrent un secondaire 5 ou moins […] On n’a pas besoin uniquement d’ingénieurs, mais de commis, de journaliers. »

Un « Tinder de l’immigration »

En février 2020, le ministère ouvrira rien de moins qu’un « Tinder de l’immigration », toujours selon Simon Jolin-Barrette, cette nouvelle plateforme sera une sorte de libre-service pour les employeurs, qui pourront ainsi directement consulter les profils des candidats ayant déposé une déclaration d’intérêts et communiquer avec eux. Ils seront également en mesure de faire une offre d’emploi à chaque candidat qu’ils désirent, ce qui pourrait faciliter et accélérer leur arrivée au Québec.

« Les employeurs pourront aller directement sur le site du ministère, consulter les profils des candidats à l’immigration pour leur faire une offre d’emploi, pour les inviter. Et à partir du moment où il y aura un maillage entre les employeurs et les candidats à l’immigration, on va les inviter en priorité. » Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration

Une interface pour aider les employeurs dans les régions du Québec

« Une interface pour les conseillers en partenariat du MIDI sera lancée afin que ces derniers puissent appuyer les employeurs dans les régions du Québec à entrer en contact avec les personnes qui ont les profils recherchés à venir travailler au Québec », a indiqué le MIDI, qui a ajouté que ce sera opérationnel dès cet été.

Élimination des dossiers non traités, recours possible ?

Évidemment, comme nous l’avons déjà précisé, cette nouvelle loi ne fait pas l’affaire de tous, elle engendre l’annulation de 18 000 dossiers qui avaient été déposés avant le 2 août 2018 et qui n’avaient pas encore été évalués par les services d’immigration. L’avocat Stéphane Handfield dit évaluer les procédures de recours envisageables.

Si vous êtes déjà au Québec ?

3700 dossiers de personnes déjà présentes au Québec font l’objet d’un amendement à la loi et seront traités en priorité dans le nouveau système ARRIMA.

Pour finir, si on retire les 2000 dossiers traités ces dernières semaines et les 3700 de ceux qui sont déjà au Québec et qui seront traités en priorité, il reste entre 12 000 et 13 000 demandes qui seront tout simplement annulées. Les candidats de ces demandes seront défrayés d’environ 1000$ chacun, afin de couvrir certains frais reliés à leur dépôt de candidature. Cependant, aucun frais reliés à la traduction et/ou la certification des documents, ou aux examens de langues ne seront remboursés.

Source : Radio-Canada

Vos recherches:

  • ensrigner au quebec
  • licencié au quebec
  • trouver un offre d\emploi à canda
Avatar
Laurent Gigon
Cofondateur du site Immigrer.com
http://immigrer.com

Commentaires sur “Nouvelle loi sur l’immigration : Ce que vous devez savoir

  1. Nous avons payé tous les frais, depuis 2010 nous avons envoyé le dossier de notre famille par la poste vers la Délégation Générale du Québec à Vienne, On est 2019 nous n’avons aucune réponse,, ni accusé de réception, ni un numéro de dossier, mais tous les frais pour les traitement de dossier ont été encaissé avec succès.

    1. Bonjour Vera , Le bureau à Vienne est fermé depuis très longtemps.J’ai fait une demande en 2010, en 2013 j’étais résident.en 2018 j’ai eu la citoyenneté.Ils doivent vous avoir envoyé des informations.Ils ont très bien fonctionné à Vienne

  2. Ils n’ont même pas pris le temps de jeter un petit coup d’œil sur nos profils ! C’est désolant sachant que beaucoup de personnes remplissent le mieux les critères demandés.
    Ce n’est pas juste du papier à brûler mais de milliers de personnes qui voient leurs rêves partis en fumée.

  3. au premier clin d oeil tout est beau…le temps dira le dernier mot…bon courage á tous ceux qui ont perdu du temps et de l argent en attendent une réponse du MIDI

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada