Musique classique! Ben oui, cette... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Musique classique! Ben oui, cette…

Musique classique! Ben oui, cette…

Musique classique!

Ben oui, cette chronique s’articulera autour d’une nouvelle passion: la musique classique.
C’est un peu un retour aux sources parce que le dernier album que j’ai écouté, était en fait un 33 tours et parlait de Pierre et le loup!
Musique divine qui me rappelle l’insouciance de mon enfance et les beignets de ma mère.
Comme je vous le disais, j’ai décidé de me jeter à fond dans cette nouvelle passion et donc d’aller magasiner quelques CD.
Difficile choix que de trouver l’endroit idéal pour cela, chez Music World on m’a demandé si j’étais sérieux, chez Archambault aucun poste d’écoute pour cette musique et chez HMV, pas de personnel qualifié pour répondre à mes questions sur ce genre musical.
Quoi faire????
Comme c’est de temps en temps le cas, j’ai profité de quelques cossins à acheter chez Wal-Mart pour jeter un coup d’œil sur les CD de musique classique.
J’ai trouvé plein de choses plus ou moins intéressantes en dessous de 5 piasses.
Super me suis-je dit, ça vaut même pas le coup de les télécharger à ce prix là!!
Puis pris de remord, par le dégoût dû à la politique commerciale capitaliste extrême et surtout aux conditions de travail humiliantes et asservissantes des employés de cette chaîne de magasins, j’ai décidé que ma passion finirait là!!!
Si je m’étais contenté de lire et d’écouter la majorité des médias québécois, c’est sûrement ce que j’aurais bêtement pensé de toute cette affaire entourant Wal-Mart et le bras de fer lancé contre elle par la FTQ.
Mais curieux de nature et n’aimant pas me faire bourrer, j’ai décidé de me documenter un peu et de profiter du fait que plusieurs de mes connaissances (collègues et chums) ont eu des expériences diverses dans le domaine de l’alimentation et du commerce, à un moment de leur vie.

Tout d’abord, un petit mot sur le monde syndical au Qc. Il faut que vous sachiez qu’icitte, la libre syndicalisation n’existe pas, adieu la liberté individuelle.
Ce qui veut dire que si dans une entreprise, 51% seulement des employés “veulent” se syndiquer, le 49% restant sera obligé de l’être.
C’est une des raisons pour laquelle le pourcentage de salariés québécois syndiqués est aussi élevé: 42% (environ 30% au canada) mais ne résume pas la pensée et les besoins de tous, loin de là.
Répartition des syndicats au Qc: la FTQ 43 %, les syndicats indépendants 23 %, la CSN 21 %, la CSQ 9 % et la CSD 4 %, à noter que la fonction publique compte presque 82% des syndiqués.
On va aussi essayer de vous faire croire que le but premier d’un syndicat, très souvent de gauche et nationaliste, est simplement de défendre les pôôôvres salariés, drôle de paradoxe quand on sait qu’ils se livrent une guerre pour le pouvoir et surtout le cash!
Racoler un max de salariés rapporte des millions en cotisations. Avec une moyenne de 50.00$ par mois, un nombre approximatif de salariés de 3300000 X 42% = environ 1900000 de syndiqués. Ce qui rapporte plus d’un milliard de $ par an!
Dans les domaines du primaire et du secondaire, beaucoup de choses ont été faites par les syndicats pour rendre les conditions de travail meilleures parce qu’elles étaient souvent déplorables. Pour ce qui est du tertiaire, principalement la fonction publique, vous ne me ferrez pas croire la même chose et c’est inutile d’insister et de m’obstiner!!!
Il serait illusoire de croire que les syndicats ont le monopole de la bonté, une fois celui-ci en place, le boss doit systématiquement apprendre à partager la destinée de son entreprise et bonjour l’ambiance de travail à l’intérieur!
C’est pourquoi il arrive de temps en temps, que le boss, poussé à bout, préfère fermer la boutique que de se laisser mener par la main et voir le syndicat diriger SON entreprise.
Si vous en avez le temps, de petites recherches vous mèneront à une question bien simple, pourquoi les entreprises syndiquées ont très, très souvent un taux de productivité plus bas que celles qui ne le sont pas!!!
Personnellement, vivre dans une société où tout le monde aurait le même salaire, les mêmes avantages, où l’effort et le dépassement de soi serait brimé, où tous auraient une même et unique pensée, …………………………………..etc bref, ce modèle de vie, que j’ai connu dans l’ex RDA ou à Cuba, n’est plus vraiment d’actualité et ne m’inspire aucunement.
Petites anecdotes: il y a quelques années, le groupe Canac-Marquis à sacré le syndicat dehors, l’ambiance de travail était devenue étouffante voir impossible; à part la banque Laurentienne, aucune des autres institutions financières n’est syndiquée; Jean Coutu non plus n’est pas syndiqué, la famille Coutu aillant clairement dit qu’elle préfèrerait fermer ses magasins plutôt que de voir des étrangers mener leurs destinées, la SAQ a déjà été syndiquée avec la CSN mais l’avait quitté parce que celle-ci devenait trop gouvernante et étouffante………………………. .
Il y a plusieurs plaintes déposées auprès de commissions scolaires et des enquêtes sont donc en cours parce que certains parents ont découvert dans les exercices de français de leurs chérubins, des phrases de ce genre « les professeurs font grève parce qu’ils ont de mauvaises conditions de travail» ainsi que des phrases expliquant la nécessité de se syndiquer, tout cela au primaire, endoctrinement dites-vous????
Une chose également, quand j’entends les discours de Henry Massé (président FTQ), au train de vie princier et expert en économie reconnu à l’échelle inter galactique (!!!) ou de Claudette Carbonneau (présidente CSN), ben j’ai des sueurs froides et j’ai toujours l’impression de ré entendre notre regretté Henri Krasucki ou Arlette Laguiller!!!
Je suis heureux de travailler dans une entreprise où le syndicat n’a pour l’instant, pas réussi à s’imposer. A chaque tentative de distribution de pamphlets, des fois musclée, le boss y a heureusement toujours répondu de manière intelligente et rapide. La direction a même crée un comité d’entreprise, dont je fais partie. Cela fonctionne à merveille et je reste persuadé que c’est entre gens intelligents, responsables et impliqués dans la même entreprise, que tous les litiges internes peuvent et doivent être réglés.

Passons maintenant à l’affaire Wal-Mart, héhéhé!
Premièrement, si ce géant n’était pas américain, aucun média ne ferait de manchette avec cette histoire.
Pour ceux qui viendraient tout juste de se réveiller, bienvenue en Amérique du nord où le capitalisme est roi. Ces entreprises ne font que servir le consommateur moyen dont le but est toujours le même: acheter le moins cher possible sans égard à la qualité.
Vous ne serez pas surpris d’apprendre que la direction de Wal-Mart n’a jamais caché qu’elle ne voulait pas de syndicat dans ses murs.
En commençant avec les Mac Do puis maintenant avec eux, Massé savait très bien ce qu’il faisait, c’est-à-dire se servir de l’aversion notoire des québécois pour leurs voisins du sud et ainsi avoir la faveur populaire pour agir. Malheureusement, ce qu’il n’avait pas prévu (avec son train de vie princier, c’est compréhensible), c’est que monsieur tout le monde a bien sur à cœur son porte-monnaie.
En voulant jouer au bras de fer avec le géant américain et en s’entêtant, il va tomber de son piédestal, surtout quand il affirme haut et fort son intention de syndiquer TOUS les magasins du Qc et même une bonne partie de ceux en Amérique du nord. L’est jokeux notre ami Henri, plein d’humour mais il ne s’attendait pas à ce que le magasin de Jonquière ferme. Il est maintenant coincé, malgré ses grands airs, parce qu’il ne peut même pas demander à la population de boycotter les Wal-Mart. En effet, cela aurait une répercussion désastreuse sur l’emploi des autres salariés, sans compter tous les jobs directs et indirects travaillant pour le géant américain.
Oui, cette fermeture délibérée et radicale est dégueulasse, surtout pour une région où le taux de chômage est déjà suffisamment élevé mais je ne pense pas que Wal-Mart avait d’autre choix, d’autant plus que ni eux, ni la FTQ n’ont pour l’instant dérogé aux lois du travail.
La valse des conneries en tout genre me laisse perplexe, par exemple, pourquoi Claude Charron, ex ministre déchu, voleur à peine repenti et journaliste pathétique, en est venu à comparer cette histoire avec l’holocauste?????
Ce que je peux lire à droite et à gauche me fait mal aux côtes. Il y a bien sur ceux qui connaissent tout du fonctionnement d’un Wal-Mart mais avoue y aller seulement deux fois par an, ceux qui découvrent avec stupeur que les salaires sont un peu plus élevé que le minimum mais refuseraient de payer leurs marchandises plus cher, les haineux notoires pour tout ce qui est from ou made in USA, ceux qui vont aller y magasiner juste pour le plaisir de le dire. Puis pour couronner le tout, le couple avec deux salaires de 40000.00$ par an, un char de 35000.00 dans la cour et une maison presque payée, qui se donnent bonne conscience en achetant 3 fois par an quelques bricoles dans un magasin équitable, leur pain à la boulangerie du quartier ou quelques fruits et légumes chez l’agriculteur du coin et se refusent dorénavant à aller magasiner chez Wal-Mart.
Cette façon de faire est tout à fait louable, je suis également le premier à le faire mais je continuerai de magasiner chez eux. Par contre, désolé de vous faire de la peine mais je voudrais simplement vous dire qu’il en faudra bien plus pour éradiquer le capitalisme de notre société!
D’après des études sérieuses, faites à l’UQAM, les conditions de travail et les salaires proposés chez Wal-Mart sont dans la moyenne en Amérique du nord. Cela veut dire qu’il y a pire et bien sur mieux. Il faut aussi savoir que le roulement de personnel est y très élevé, 45% du personnel change chaque année. Il est reconnu, de façon formelle, que les jobs occupés le sont en très grande majorité par des étudiants, des gens de retour sur le marché du travail, des jeunes en attente de la job idéale, d’un deuxième revenu familial, …………………….etc mais on ne fait pas carrière chez Wal-mart, à part le personnel d’encadrement et de direction. Autre résultat d’études, chaque fois qu’un Wal-Mart s’implante quelque part, cela crée un boost économique local parce qu’il est normal que vu le nombre de clients qu’il draine, les commerces voisins en profitent aussi, élémentaire à comprendre non!!!
Malgré que Jean Coutu soit l’entreprise la plus admirée des québécois, non syndiquée je vous le rappelle, les salaires et les conditions de travail y sont comparables.
Avec les profits faramineux que font TOUTES les banques, savez-vous que le salaire de départ d’un caissier est d’environ 10.00$ ou 11.00$ de l’heure?????
Les Couche Tard, qui sont en pleine ascension économique, doivent également ce succès à une façon de faire qui est ABSOLUMENT la même que Wal-Mart ou Jean Coutu.
J’ai découvert que certains chums avaient travaillé chez Wal-Mart et ils en gardent en général, un bon souvenir même s’ils reconnaissent que les conditions de travail ne sont pas toujours les meilleures et que les salaires sont minimes. Mais bien moins pires que dans les dépanneurs où les avantages sociaux sont pratiquement inexistants.
La femme d’un de mes collègues et le fils d’un autre, travaillent présentement chacun dans un Wal-Mart de Qc. Pour l’un (entrepôt le soir: 9.50$/h) c’est une job pendant ses études, pour l’autre (magasin: 9.00$/h) c’est un emploi temporaire, retour sur le marché du travail après avoir élevé leurs deux enfants.
Après renseignements, ils ont: assurances complètes, escompte de 10% sur toute la marchandise en magasin (y compris la pharmacie), boni annuel (sur objectifs du magasin) qui donnera environ 1000.00$ pour le fils de mon collègue et 1400.00$ pour l’autre, fond de pension de 4%, possibilité d’acheter 3 articles à 20% une fois l’an, une journée personnelle payée à prendre quand ils le veulent, possibilité d’acheter des actions de la compagnie sans payer les frais de courtage. Pas si pire, pour des gens que beaucoup considèrent comme une job avilissante et proche de l’esclavage!!!!!!!!!
Une chose que vous ne saviez peut-être pas mais les emplois proposés chez Wal-Mart sont faisables par n’importe qui et je vais certainement vous surprendre encore plus en vous disant que, plus une job est exécutable par un grand nombre de personne, moins elle est payée, étonnant hein!!!
D’après ce que m’a dit la femme du collègue, que j’ai rencontré au salon de la moto samedi soir, il y a en ce moment des tentatives de syndicalisation dans pas mal de magasins, notamment celui de Ste Foy où elle travaille. Cela se passe ainsi, les représentants de la FTQ vont voir les employés mais souvent individuellement (toilettes, pendant les breaks, dans le stationnement, à l’heure du lunch……..) pour les convaincre puis quand ils sont peu convaincus ou réticents, ce sont des appels le soir à la maison, des fois des menaces, ridiculisation devant d’autres employés, ………………….etc et certains finissent par signer la carte pour avoir la paix.
Par contre aucune promesse, le message est le suivant « si le syndicat rentre, on ferra peut-être ceci, tu auras peut-être cela……………..».
C’est donc les méthodes raffinées utilisées par la FTQ pour “aider” ceux qui ont du mal à signer leur carte!! Comme elle me l’a confié, entre intimidation et harcèlement, la ligne est mince!
Elle m’a aussi raconté un peu l’histoire de Jonquière puisque tout ce sait parmi le personnel.
Premier vote, fait secrètement et parmi tous les employés, refus parce que moins de 51% de oui. Ensuite, les représentants de la FTQ ont éliminé des pourparlers tous le personnel d’encadrement comme les chefs de rayons et ceux proches de la direction par exemple, ont effectué des votes à main levée (c’est très démocratique) parmi le personnel où ceux qui étaient réticents, se retrouvaient comme par hasard en petit nombre, ont également “bourré le mou” des temps partiels, ……………………etc. Résultat, c’est passé de justesse mais c’est passé pour l’accréditation. Maintenant c’est le bordel complet entre les employés oui et ceux qui ont voté non.
Je n’ai pas essayé de vous convaincre de quoi que ce soit mais simplement de vous faire partager mes connaissances et ma pensée sur cet épineux sujet qui va encore alimenter bien des polémiques et créer bien des tensions parmi nombre d’employés.

A bientôt dans un Wal-Mart proche de chez nous!

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada