-42°C, températures polaires au Québec et en Ontario. Conséquences, dangers et comment survivre ? | S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

-42°C, températures polaires au Québec et en Ontario. Conséquences, dangers et comment survivre ?

Le Québec et l’Ontario font face actuellement à une nouvelle vague de froid arctique. Les températures ont de nouveau chuté sur de vastes régions des 2 provinces de l’est du pays. Il n’existe pas beaucoup de zones dans le monde aussi peuplées où le froid est aussi intense et les conséquences sont multiples.

Le principal défi est de se déplacer, les transports en communs peuvent offrir un bon choix en milieu urbain, alors que l’auto reste le seul moyen de transport dans la plupart des zones moins denses. En dessous de -25 degrés, il y a pas mal de chance que votre voiture ne démarre tout simplement pas. Vous allez avoir besoin de ce qu’on appelle un survoltage, opération qui consiste à injecter un fort courant dans votre batterie tout en démarrant votre moteur. La plupart des automobilistes du Québec sont abonnés à CAA, un service d’assistance qui opère 24/24h et va venir vous « survolter » lors de ces épisodes de froid extrême. Si vous avez la chance d’avoir une auto électrique vous ne connaîtrez pas ce problème puisque la technologie avancée de leurs batteries n’ont pas ces faiblesses à très basse température, et comble du confort, vous pouvez préchauffer votre véhicule autant que vous voulez avant de partir.

Autre facteur très important, plus la température est basse, moins il faut rester longtemps dehors avant d’en subir les conséquences. Autrement dit, à -30, vous pouvez sortir dehors sans gants ni tuque mais quelques minutes seulement. Si vous prévoyez de rester plus longtemps il faut absolument rajouter des couches de vêtements et ne pas laisser de peau à l’air libre pour éviter les engelures.

Il est aussi important de ne pas laisser les jeunes enfants jouer dehors si la température descend sous -15 ou de les surveiller attentivement.

À cela s’ajoute le refroidissement éolien qu’on appelle aussi le facteur vent, très important car même par seulement -15 degrés, le froid peut être ravageur pour les êtres humains. Il devient alors très difficile de maintenir la température du corps car la couche de chaleur qui nous recouvre est constamment balayée par le vent. Ceux qui ont vécu au Québec savent de quoi je parle 🙂

Source : Météomedia – Environnement Canada

Laurent Gigon
Cofondateur du site Immigrer.com
http://immigrer.com

Commentaires sur “-42°C, températures polaires au Québec et en Ontario. Conséquences, dangers et comment survivre ?

  1. Je pense que Laurent aime bien les sujets sensationnalistes.
    En 30 ans de conduite, je n’ai jamais eu besoin de survoltage pour ma voiture: laisser un bon volume d’essence pour éviter que ça gèle et brancher le chauffe moteur (si dispo sur la voiture) est facile a faire.

    Les photos montrent des conditions de tempête… C’est trompeur. Faut savoir qu’il est extrêmement rare que le froid extrême arrive avec une tempête.. Normalement, il fait super beau pendant les grands froids. (Il y a eu une exception cette année.. Conditions jamais enregistrées dans les derniers 100 ans!)
    l’hiver, faut juste s’habiller en conséquence et laisser la coquetterie de coté. On évite de passer trop de temps dehors les quelques jours de l’année ou on a ces températures extrêmes!
    Y’a pas quoi fouetter un chat!

  2. Bon courage! Lorsque l’on a des animaux de compagnie type chiens, on fait comment avec ce genre de température ?

  3. ne pas paniquer ces jours la ne sont pas la moyenne de l,hiver et tout est prévu pour les grands froids…questions d,habitude….bientot 24 ans dans la Beauce et les hauteurs…venant de l,est de la france….

Les commentaires sont fermés.

Haut

Bienvenue au Canada