Les joies du patin !!! Ici… | S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Les joies du patin !!! Ici…

Les joies du patin !!!

Ici, on ne dit pas « rollers », mais « patins à roues alignées », une expression un peu lourde et compliquée pour désigner ce sport ultra-sympa, ludique, qui consiste à se laisser glisser joyeusement sur les rubans asphaltés de nos villes.
A Paris, du « roller », j’en ai bouffé ! Avec Isabelle, ma conjointe, nous en faisions au moins deux fois par semaine. Idéalement le soir en week-end…. On traversait tout Paris, depuis l’Avenue de la Grande Armée à l’Ouest jusqu’à Bercy à l’Est, en passant par les Champs-Elysées, à fond les manettes ! Bien sûr, entre les nombreux deux-roues, les pavés trop présents, les piétons pressés, et les automobilistes énervés, c’était un peu casse-gueule. Mais du fun, on en a eu en masse !

Alors j’avoue qu’en immigrant à Montréal, j’avais un peu peur de découvrir des rues à l’asphalte défoncé, impropre à la consommation du roller.
Que nenni ! En plus d’un réseau de pistes cyclables très agréable (et vaste !), il est très possible, grâce à la tolérance non officielle de la Maréchaussée (les flics, quoi) et moyennant un minimum d’aisance (notamment savoir freiner), de parcourir allègrement Sherbrooke, Ste-Catherine, St-Denis, j’en passe, d’une extrémité de l’île à l’autre.

Bien sûr, à Montréal, comme partout dans notre vieux monde occidental, l’homo-bagnolus est Roi ; et nombreux sont les citadins qui prennent leur caisse (voiture) pour parcourir les 500 mètres qui les séparent de leur boulot….
Comme partout en Amérique du Nord, mais heureusement moins qu’aux US, l’inactivité-morbide-devant-la-télé-à-bouffer-des-chips, gagne tous les jours de nouveaux adeptes. Un méchant problème de santé publique, ça !
Par contre, côté pollution, rien à voir avec Paris. Ici, point ou presque de Diésel, cet immonde parfumeur d’ambiance…. On se sent respirer, et le sport en ville énergise, vivifie, presque autant qu’à la campagne. Ma mère disait, lors de sa dernière visite, que l’air de Montréal lui rappelait les sports d’hiver….

Bon, donc, côté piste cyclables, on est servis, au total près de 200 km rien que sur l’île.
Dans le désordre il y a la piste du Canal Lachine, cette ancienne artère fluviale du Montréal Industriel ; 20 km aller-retour sur des berges verdoyantes, avec de jolis lampadaires, des aires de repos bien pensées et nombreuses, et un bitume le plus souvent nickel. Départ au Vieux-Port. Y a pire, comme site !
Il y a aussi (eh oui !) le circuit Gilles Villeneuve, sur l’île Ste-Hélène qui, en dehors de la fin de semaine de course offre son revêtement hyper-lisse aux adeptes de la petite-reine et du roller-blade. Un must.
Au sud de Verdun, face à l’île des Soeurs (qui a ses propres pistes très très agréables), un magnifique circuit longe le Saint-Laurent…. sur plus de 10 km.
Pour ceux qui souhaitent simplement s’initier à ce sport, les échoppes spécialisés ne manquent pas ; compter 10$ pour une après-midi de location. On peut aussi s’essayer, pour les parents de jeunes enfants, aux joies de la « poussette-sport », aux grandes roues de vélo, qui permet de joindre l’utile à l’agréable.

Voilà, en espérant vous avoir donné l’envie de chausser vos engins à roulette dès votre arrivée à Montréal. Mais n’oubliez pas vos protections : Casque, protège-poignets, genouillères, coudières. La peau humaine est allergique au bitume rapeux ;))

A bientôt !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada