Légende d’automne II Chronique que... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Légende d’automne II Chronique que…

Légende d’automne II Chronique que…

Légende d’automne II

Chronique que seuls ma blonde et mon chien ont le droit de lire….

Bonjour ma loutre sauvage,

Je t’écris depuis une petite cabane de bois rond où je passe une fin de semaine ensoleillée même la nuit, et j’espère que toi aussi à Vancouver sous ton parapluie….
Le soleil brille au Nord, et si je n’utilisais pas mon Palm couleur à batteries rechargeables rétroéclairé pour t’écrire, j’aurais l’air d’un vrai trappeur dans mon intérieur. J’ai même déjà un début de chouia de barbe de sourdough, tu devrais me voir! L’an prochain, je serai fin prêt pour le concert de ZZ Top à Dawson. Tantôt, j’allumerai la petite lanterne à pétrole qui pend au panache de caribou sur la cheminée, lorsque le soleil se couchera, vers 2 :00 du matin. Puis je l’éteindrai quand il se lèvera, à 2 :05 environ, toujours au Nord, bien sûr.

Ma chum Martine qui est musheuse, ou musheure, je sais plus exactement, m’a confié sa cabin et ses chiens de traîneaux pour le week-end. Pas de panique, c’est super fastoche ! Je dois juste flatter un peu les 7 petits chiots nouveau-nés et confectionner des gros seaux de poulet séché de la Saskatchewan pour alimenter les 17 autres molosses de la meute, réhydrater tout ça avec de l’eau de la rivière, puis en remplir leurs écuelles, leur parler avec ma grosse voix et donner des coups de louche sur le museau de ceux qui commencent à manger avant les autres, parce que c’est pas poli. Ils mangent tous beaucoup et vite mais heureusement pas souvent. Je referai tout ça quand le soleil se lèvera, demain soir.

Tout est un peu mêlant ici pendant le solstice d’été, faique je suis un peu mêlé moi-même, et déboussolé de temps en temps… surtout que t’es pas là pour m’orienter dans mes décisions….

À part ça, tout va bien. Il fait beau et il y a des animaux sauvages tout autour de moi mais je ne les vois pas vraiment sauf les maringouins. Je le sais parce que j’ai vu des grandes traces rondes avec des griffes ce matin, enfin ce soir, en revenant de la pêche la nuit dernière…. Fait que maintenant quand je sors de la cabin, j’emmène la carabine, la bombe à ours, et mes 2 amies, Geneviève et Isabelle, des Québécoises qui sont venues me rendre visite.

Demain, je revêtirai mon chapeau de guide de haute montagne (le même que Brat Pitt dans « Legend of the fall », mais en mieux), on partira de bonne heure, et on escaladera le versant de montagne qui est devant la cabane parce qu’on espère surprendre le troupeau de mouflons qui gambadent en haut sur le plateau, au bout de nos jumelles. Puis, on fera un petit feu avec mes allumettes de cow-boy pour cuire le délicieux café Midnight Sun acheté à Whitehorse. Sans sucre ni miel à cause des ours, mais avec du scotch quand même. Tant pis pour eux s’ils aiment aussi mon Glenfidish!

Comme je suis très bronzé et que mes cheveux s’éclaircissent avec tout ce soleil, aujourd’hui je me fais un peu penser à Brat Pitt. Sauf que je suis quand même beaucoup plus beau en vrai que lui, maquillé dans le film. Mais ça tu le sais bien…

À part ça, j’ai marché sans chaussettes et je me suis encore ouvert le pied (…’sti) comme chaque année quand j’arrête de mettre des bas et j’espère que toi pas. Je ne me suis pas encore brisé le bras par contre, ni démis l’épaule ou une jambe comme l’année passée, mais ici, veux veux pas, je ne peux pas utiliser mes patins ou alors il m’en faudrait de montagne.

Sinon il fait très beau et j’espère que toi et Largo aussi. Quand tu seras enfin ici je t’expliquerai tout comment ça marche la vie au Yukon, le mushing et les fins de semaine estivales de hiking à la montagne. C’est assez compliqué mais je crois que tu aimeras, un peu comme moi quand tu m’expliques comment ça marche le magasinage en ville pour trouver des huiles de bain à la vanille, des crèmes de soins et tous ces petits produits que tu achètes pendant nos week-ends fascinants, et que tu sens bon après.

Bon, je crois que je vais aller couper un peu de bois, ça m’occupera vu que j’ai pas la télé au propane. Et puis j’irai sûrement à la pêche de minuit avec mon voisin Indien de la tribu T’rondëk Hwëch’.

Maintenant je t’embrasse, j’embrasse aussi le chien et je file vous chercher tous les deux dès lundi, puis je vous ramène chez nous avec bien sûr mes bédés, ton bicycle et ma guitare.

Kroston

P.S. Si je rencontre un grizzli, t’inquiète, je crois que je vais gagner… puisque je suis aussi plus intelligent que Brat Pitt qui n’avait pas de bombe anti-ours, l’épais !

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada