Pourquoi le nombre d'immigrants français admis au Québec a chuté de 34% au début 2019 ?

Pourquoi le nombre d’immigrants français admis au Québec a chuté de 34% au début 2019 ?

Après l’élection de la Coalition Avenir Québec (CAQ), ce sont surtout les travailleurs qualifiés qui ont le plus souffert de la réduction de l’immigration au Québec. En effet, une des promesses du gouvernement de François Legault était de réduire le nombre d’immigrants admis dans la Belle province. Mais l’Institut canadien pour les identités et les migrations (ICIM) a dévoilé cette semaine que ce sont essentiellement les immigrants économiques qui ont été plus touchés par les mesures de réduction. Et les Français qui s’établissent au Québec presque principalement par cette voie ont vu leur nombre baisser considérablement au début de l’année.

En effet, lors des deux premiers trimestres de 2019, les travailleurs qualifiés d’origine française ont vu leur nombre baisser de 34 %. Les taux ont encore plus chuté pour l’ensemble des immigrants admis au Québec puisque leur nombre est passé de 12 080 à 7150 personnes, soit une baisse de 40,8 %.

Également par rapport à d’autres villes canadiennes, les villes québécoises ont reçu moins d’immigrants pendant la même période. Pendant que des villes comme Ottawa (+16 %) en Ontario, Halifax (+13 %) en Nouvelle-Écosse et Winnipeg (+10 %) au Manitoba ont vu leur nombre d’immigrants augmenter au cours des six premiers mois de 2019, les villes québécoises de Montréal (-25,9 %), Québec (-30,6 %) et Sherbrooke (-59 %) ont enregistré des baisses très importantes, toujours selon une analyse effectuée par l’ICIM.

Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) a annoncé en juin dernier qu’il compte rehausser le seuil d’immigration dès l’an prochain afin de revenir à plus de 50 000 immigrants admis au Québec en 2022.

Source: Journal de Québec

Archives

Vos recherches:

  • comment redemarrer une voiture arrete depuis dix a
  • document qu il faut pour immigrer au quebec
  • metiers re verches au canada
Avatar
Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com

Commentaires sur “Pourquoi le nombre d’immigrants français admis au Québec a chuté de 34% au début 2019 ?

  1. Bonsoir je suis charpentier en construction maison ossature bois chalet de nationalité française

    Je dessine trace decoupe et monte toute sorte de chalet et structure bois depuis plus de 20ans je dispose de tout l outillage je recherche une region et une entreprise pour une première experience au canada
    Je suis autonome et mobiles

  2. Mieux vaut aller ailleurs qu’au Canada, cela évitera d’avoir plein de difficultés a tous les niveaux, pour pas grand chose, au final, sans parler de la grosse perte de temps. On vous fait miroiter beaucoup de choses que vous n’aurez jamais !

  3. C’est certain que la plupart des Français qualifiés qui gagnent bien leur vie en France, sont plus intéressés à rester en France ou en Europe. Le Québec offre bien des opportunités, mais aussi bien des difficultés d’adaptation à plusieurs niveaux. Si le Québec prenait mieux en charge les immigrants économiques en leur offrant formation et intégration, il verrait qu’il en sortirait gagnant. Les résultats de l’immigration choisie, vont devenir partout de plus en plus difficile à atteindre, de par la concurrence mondiale dans ce domaine. D’ailleurs beaucoup d’immigrants français qualifiés s’installent aussi dans d’autres provinces Canadiennes. À ce sujet il semble y avoir une certaine migration pan-canadienne, beaucoup de jeunes de l’Ouest du Canada rejoignent Montréal, ou ils ont l’espoir de pouvoir trouver un niveau de vie plus abordable. On parle d’ailleurs de plus en plus anglais à Montréal.

    Il va falloir de sérieux incitatifs pour recruter des immigrants qualifiés et bien formés.
    Mais sinon il y certainement du potentiel à intégrer aussi des immigrants économiques, des personnes qui veulent se créer un avenir au Québec, si on leur en donne les moyens. Ils apportent souvent des idées neuves et ont souvent une bonne éducation, même si économiquement ils n’ont pas tous les moyens de réussir pleinement leur intégration.et être immédiatement productif. Je parle d’expérience…

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada