Le covoiturage, une façon écologique et ludique de voyager ! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Le covoiturage, une façon écologique et ludique de voyager !

Le covoiturage, une façon écologique et ludique de voyager !

La semaine dernière, je suis allée passer deux jours à Montréal et comme à mon habitude, j’ai effectué le trajet entre Québec et Montréal en covoiturage grâce à Amigo express. Je suis une fervente adepte du covoiturage depuis mon arrivée au Québec en 2005. On rencontre des gens de tout horizon, on échange, on discute, on rigole, des liens se nouent parfois, mais ce qui est sûr, c’est que c’est toujours une expérience agréable.

Quand j’ai commencé le covoiturage, il n’existait qu’Allô-Stop. Le principe est simple. Qu’on soit passager ou chauffeur, on doit s’inscrire et renouveler notre abonnement chaque année. Ceux qui sont chauffeurs doivent donner leur permis de conduire ainsi que les papiers de leur véhicule. Il faut également avoir un minimum de deux ans d’expérience de conducteur. Ensuite, pour chaque voyage, on paie 6 dollars à Allo-Stop pour la mise en relation avec le chauffeur ainsi qu’un montant pour le trajet que l’on remet au conducteur. Pour un trajet entre Québec et Montréal par exemple, c’est 13 dollars. Avec Amigo express, en revanche, c’est le chauffeur qui décide mais en général, cela varie entre 10 et 20 dollars.

J’ai découvert Amigo express un an après Allo-Stop, c’est le même service pour à peu près les mêmes tarifs sauf qu’à l’époque, il était le seul à offrir ses services par Internet. Je me souviens que pour Allo-Stop, il fallait tout le temps venir payer notre voyage à leurs bureaux, c’était assez contraignant. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, on peut faire et payer ses réservations sur leur site mais j’avoue avoir gardé une préférence pour Amigo express. Question de goût. On peut se créer un profil, ajouter une photo, on a accès aux coordonnées de notre chauffeur ou de nos passagers, et à chaque voyage en tant que passager, on renseigne un petit questionnaire de satisfaction qui s’inscrit dans l’historique des trajets de notre chauffeur.

J’avoue que je ne sais pas si Allo-Stop propose ce genre de choses, mais quoi qu’il en soit, les deux entreprises se valent à mon avis, mon but n’est pas de les opposer, mais bien de vanter les services qu’ils proposent et le sérieux des personnes qui les utilisent. En 6 ans, je n’ai dû faire face qu’une seule fois à un retard d’une heure de la part d’un chauffeur et encore c’était indépendant de sa volonté puisque sa voiture avait refusé de démarrer. Il faut dire qu’on se doit de respecter des règles précises si on veut rester membre et ne pas arriver en retard ou annuler ses voyages de manière intempestive, qu’on soit chauffeur ou passager, en sont deux.

En tant que femme, je n’ai jamais craint pour ma sécurité et je n’ai jamais entendu d’histoire d’agressions ou choses de ce genre. Chaque membre doit présenter une pièce d’identité à son inscription alors on ne peut pas faire n’importe quoi.

Ce que j’aime du covoiturage, je le redis, ce sont les rencontres que j’ai pu faire, les membres vont de 20 à 60 ans, homme, femme, québécois, immigrant, de toutes classes, il n’y a pas beaucoup d’occasions dans la vie où l’on peut rencontrer des gens que l’on ne rencontrerait pas d’habitude, des gens avec qui on peut confronter ses opinions, s’ouvrir à d’autres, et le covoiturage permet ce genre de choses. Ceci étant, ce n’est pas toujours mémorable, parfois, on peut passer tout le trajet à dormir et ma foi, ce n’est pas plus mal non plus !

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada