La plus longue journée de ma vie

Lundi 5 décembre 2011

Nous recevons un appel de Revenu Québec (employeur de mon compagnon) pour nous signaler que tout était OK pour le visa de travail temporaire et qu’ils attendaient notre arrivée.

Branle-bas de combat, on réserve dans la foulée nos billets d’avion chez Air Transat, enfin… pas tout à fait… On réserve la place du chat en soute et après on réserve nos billets d’avion (ces quelques minutes sont très difficiles car on a toujours peur qu’il ne reste plus de places à bord alors que l’on a déjà réservé pour le chat !). Bref, tout le monde est inscrit sur le même vol, OUF.?On s’occupe de réserver une chambre d’hôtel pour 3 nuits, de louer une voiture pour 1 semaine, de trouver une pension pour le chat…

On prévient la famille du départ dans une semaine et on commence à organiser notre tournée des au-revoir.??Cela faisait 2 mois que nous avions prévu notre départ, les meubles et voitures étaient déjà vendus, notre préavis déjà donné et nous attendions sagement le feu-vert de l’administration de Revenu Québec. Mon compagnon avait été recruté fin mai lors d’un salon professionnel à Paris et les démarches pour obtenir le fameux sésame « le visa temporaire » ont pris encore 7/8 mois.?Parallèlement, nous avions déjà entamé les démarches pour la Résidence Permanente depuis Novembre 2010.?Nous étions donc ULTRA prêts pour partir ! Je ne sais pas combien de fois j’ai dû répondre à la fameuse question  » Et alors, votre départ c’est pour quand ? ». Et les réponses variaient au gré des jours : « on attend encore les papiers », « d’ici 2 mois », « l’administration c’est très long », « d’ici la fin de l’année », « en septembre, on sera parti »…

Dimanche 11 décembre 2011

Étant des provinciaux, nous n’avons guère eu le choix que de partir de Paris pour prendre notre vol pour le Québec. Nous avons donc loué une voiture la veille de notre vol pour pouvoir rejoindre l’aéroport dans la matinée (heure de décollage 12h00).??Et c’est parti pour 24h non-stop ! ?Départ de l’Ardèche (petit coin de paradis au Sud de la France) à 22h00, nous avons roulé pendant 7h30 pour rejoindre Paris avec notre chat qui a miaulé pendant 7h00 à l’arrière de la voiture. On ne sait d’ailleurs pas pourquoi il s’est calmé pendant ½ heure. On n’osait même plus parlé pendant cette ½ heure de peur de le réveiller.

Arrivée à l’aéroport de Roissy, enregistrement des bagages, du chat (qui miaulait toujours) et attente en salle d’embarquement.?On monte dans l’avion et de nouveau assis pour 7h30 de vol jusqu’à Québec (ville).

C’est très loooong 7h30 mais on a été courageux et on a somnolé presque 6h00 sur les 7h30. C’est le seul avantage de la voiture à l’étape précédente, on était déjà bien fatigués.

14h30 Atterrissage à Québec, Youpi ! On va pouvoir se lever et marcher. ?Bon en vérité on s’est bien levé mais on a piétiné pendant plus de 4h au lieu de marcher.?La file d’attente de la douane a duré au moins 2h00 puis encore 2h30 pour se faire délivrer le visa de travail temporaire. Et encore, on s’estime chanceux car l’un des douaniers a eu pitié de notre chat (qui miaulait toujours, je plains ses compagnons de voyage en soute qui souhaitaient dormir) et a eu la bonté de faire accélérer le mouvement en nous délivrant LE papier.

19h00 On récupère la voiture de location.?19h30 On arrive enfin à démarrer la voiture et à la faire avancer (oui, c’était une automatique)?20h15 Le GPS capte enfin les routes du Québec (encore heureux car la mise à jour m’avait coûté la monstrueuse somme de 90 euros).?21h00 On dépose le chat (qui miaule toujours) à sa pension qui se trouvait être à 45 min de Québec ! Merci Google Map de m’avoir induite en erreur.?22h45 On trouve enfin le bon chemin pour rejoindre l’hôtel ! À tous les détenteurs de GPS, ne vous énervez pas à rentrer les adresses, contentez-vous du code postal ! ?00h00 La journée est finie et on se couche dans un lit king size.

Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>