L’âge d’or Statistique Canada continue... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > L’âge d’or Statistique Canada continue…

L’âge d’or Statistique Canada continue…

L’âge d’or

Statistique Canada continue à dévoiler les données recueillies lors de son recensement de 2001. Nous apprenons que le Québec est désormais la province possédant la population la plus vieille du Canada. Deux raisons sont avancées : un taux de natalité dérisoire et un déficit migratoire constant.

Prenons la question de la natalité. En bons citoyens, nous avons rempli notre devoir de repopulation du Québec l’année dernière en donnant naissance à un enfant. Mais après ? Il est inscrit depuis 1 an et demi sur la liste d’attente de toutes les garderies du coin (en fait, il stagnait sur ces listes bien avant de naître) et toujours pas une seule place disponible à l’horizon. Même s’il est possible de prendre un congé parental d’une année, les jeunes parents doivent bien retourner au boulot un jour. La seule solution consiste alors à faire appel à un service privé, dont le tarif journalier se situe au Canada entre 25$ et 40$. En comptant ses frais de déplacements et de repas, une personne au salaire minimum ou à temps partiel a largement intérêt à rester chez elle….. ou à s’abstenir de faire des enfants !

En ce qui concerne le déficit migratoire, il se situe à deux niveaux. Non seulement le Québec a du mal à retenir les immigrants qu’il a sélectionnés, mais il a de plus en plus de mal à retenir ses jeunes travailleurs de souche. Plusieurs suivent d’ailleurs le même objectif : aller où il y a plus d’argent à faire, c’est à dire Toronto, Calgary, Vancouver ou les États-Unis. Comme les immigrants n’ont en général pas d’attaches particulières au Québec, il est évident qu’ils n’hésiteront pas à plier bagage s’il le faut. En plus, pour les non francophones, plus besoin d’apprendre la langue. Souvent, un anglais très approximatif peut suffire. Pour l’intégration, on verra plus tard ! Je ne connais pas d’étude sur la question, mais les immigrants francophones ou francophiles sont certainement les plus fidèles au Québec puisqu’ils peuvent facilement y travailler et ils y apprécient de vivre ou de continuer à vivre en français.

De plus, avec la génération du baby boom, des départs massifs en retraite sont imminents. Finalement, je me vois bien gérant d’une maison pour personnes âgées d’ici quelques temps !

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada