J'avais un rêve... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > J’avais un rêve…

J’avais un rêve…

De LeChti

Bonjour à tous,

Je souhaiterais vous faire part de mon expérience en tant que candidat potentiel au “départ” suite à un voyage de prospection fait récemment.

L’histoire commence ainsi :
“J’avais un rêve, un rêve de grands espaces, de liberté. Depuis tout petit déjà j’étais attiré par l’Amérique du nord y étant allé de très nombreuses fois. Puis, après un très bref séjour au Québec, 4 jours, l’idée a resurgit. Dans un premier temps, bien sûr, ce qui nous (je suis marié maintenant ) a attiré c’est la chaleur de l’accueil qui nous été réservé partout où nous allions, la langue (ma femme ne parle un mot d’anglais) et l’environnement (c’était en été). Puis nous sommes revenu une seconde fois ; un peu plus longtemps (nous étions trois alors), une semaine, et avons pris le temps de plus découvrir la province, mais cela restait des vacances. C’est après ce voyage que j’ai découvert le forum immigrer.com, et que j’ai commencé à échanger mais surtout récolter beaucoup d’informations sur les conditions de vie et d’émigration vers le Québec. Nous sommes même allé à une réunion d’information du MICC à Lille. L’idée faisait son “p’tit bonhomme de chemin” comme on dit ici. Sauf que mon épouse avait des réticences, qui peuvent se comprendre mais sur lesquelles je ne m’attarderais pas. Entre temps, notre situation a changé : nous voilà quatre à la maison, j’ai changé d’emploi pour faire ce que je rêvais de faire depuis toujours et mon épouse a un projet professionnel en attente. Le doute arriva sur l’intérêt et la nécessité de ce départ.

Nous avons donc décidé l’année dernière d’organiser un voyage de prospection, en hiver s’il vous plait, afin d’aller se rendre compte précisément de ce qu’est la vie québécoise et sur ce que peut nous apporter le Québec. Février dernier, le 23 pour être précis, nous voilà donc parti en famille, à la découverte de la Belle Province. Durant ces 2 semaines (ça se rallonge à chaque fois ), nous avons sillonné les régions, rencontrer des services d’accueil aux immigrants, une agence en placement des travailleurs, une commission scolaire, celle de Drummondville et je remercie M. Nadeau pour le temps qu’il nous a consacré, des immigrants fraîchement arrivés ou installés depuis un moment. Et pour aller encore plus loin, nous louions des appartement afin de vivre pleinement ce moment (faire ses courses, pardon faire son épicerie). Bref, 15 jours très remplis pour être sûr. Sûr que cette vie correspondrait à nos attentes, sûr que l’on se plairait dans ce nouveau pays, sûr de ne pas regretter (ou pas trop) la France, la famille, les amis.

Alors, qu’avons-nous retenu de ce voyage ? D’abord que le froid, après le choc thermique de la sortie de l’aéroport, est supportable ; mais aussi que la neige est envahissante (on a eu droit à deux tempêtes quand même). Certains diront que c’est une année exceptionnelle, soit. Mais quand même, il y a beaucoup de neige, qu’il faut pelleter quotidiennement. Et l’hiver québécois dure longtemps. Donc pour la météo : bof ! Puis le système éducatif qui nous a plutôt plût. On ne cherche pas à bourrer le crâne de nos enfants mais plutôt à tout faire pour qu’ils s’épanouissent. Bilan positif donc ici. Ensuite le marché du travail pour lequel il y a beaucoup de besoin et donc de nombreuses opportunités, encore un point positif bien qu’il faut songer au temps d’adaptation aux règles locales et d’acceptation de la part des employeurs. Par contre, concernant le coût de la vie, au vu des salaires versés, nous avons été désagréablement surpris. En effet, la vie n’est pas moins chère qu’ici. Certes, l’immobilier est avantageux, l’achat d’une voiture aussi (mais pas son usage au vu des taxes demandées) et l’essence augmente rapidement (et vu la consommation des chars ?.) et les produits de tous les jours dont l’alimentation sont aussi chers qu’ici. De l’aveu des français rencontrés sur place ce sentiment est partagé. Bilan sur ce point : neutre. Astuces pour les européens, considérez que 1? = 1$.

Reste bien sûr le cadre de vie magnifique, bien que je vis dans un parc naturel et donc la forêt et sa beauté je l’ai tout les jours, et l’absence de stress et d’agressivité que je ressens ici tous les jours.

Mais il y a un point, plus crucial encore : l’envie voir le besoin de partir. Et là, la réponse est NON. Peut-être que si notre situation n’était pas aussi bonne nous aurions l’envie de changer de vie. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui. Le Québec est, et je n’en doute absolument pas, une magnifique terre d’accueil mais ce n’est pas le paradis non plus.

Sauf à fuir son pays je vous invite vraiment à faire un voyage de prospection car cela ouvre les yeux sur la réalité d’une nouvelle vie, on se met devant la situation et on prend une autre mesure de ce que propose le pays. Je ne veux décourager personne, mais nous avons pris conscience de chose que même les meilleurs témoignages du forum ne peuvent retranscrire (pas même celui-ci).
Pour nous le bilan est donc : nous continuons d’aimer le Québec mais à ce jour il ne nous apporterait rien. (à part la neige !) Chaque cas est différent et j’espère que d’autres trouveront ce qu’il cherche dans le Québec.

Pour finir ce message interminable, je souhaite remercier certaines personnes : tout d’abord tous ceux qui auront lu ce témoignage jusqu’au bout (je n’écrit pas souvent mais quand je m’y mets?). Mais plus particulièrement Fortsympa, isabelle04, vero68, pour avoir pris le temps de nous faire partager leurs expériences et à qui je fais un gros MERCI.

Et comme on dit chez moi : ne jamais dire jamais !”

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
Haut

Bienvenue au Canada