Immigrer, côté nature. - Immigrer.com
samedi , 25 mai 2024
Accueil Blogs Immigrer, côté nature.
Blogs

Immigrer, côté nature.

0
0
(0)

L’un des principaux avantages de s’installer au Québec, et même au Canada en général, c’est de pouvoir profiter des possibilités infinies d’escapades nature que peut proposer ce pays. Quand on habite à Paris comme cela a été mon cas pendant 10 ans, profiter de la nature, la vraie, la sauvage, n’est pas évident. Ce n’est pas impossible, il y a dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres de belles forêts ou de beaux coins de campagne. Mais on se laisse vite enfermer dans la ville.

À Montréal, un week-end ensoleillé, qu’il soit d’été ou d’hiver, incite à l’évasion. Non pas que l’on se sente oppressé dans Montréal, comprenez-moi bien, mais la nature est tellement à portée de main qu’il serait dommage de ne pas en profiter ! En à peine 2 heures, vous rejoignez le parc du Mont-Tremblant, un des nombreux parcs naturels du Québec, et un des plus beaux aussi. L’année dernière, qui était celle de notre arrivée, nous avons profité avec ma femme des premiers vrais beaux jours en mai pour entreprendre notre première randonnée dans ce parc. Trois jours de marche, et deux nuits en refuges. Une belle découverte, et déjà l’impression de se retrouver seuls dans l’immensité des forêts canadiennes. Notre première rencontre avec un castor curieux, sur le lac qui nous servait de point d’eau dans notre première halte. Mais une rencontre également avec des randonneurs québécois, avec qui nous avons échangé sur les côtés les plus cocasses de nos différences culturelles. Moi qui n’ai qu’un intérêt plus que limité pour le soccer comme on l’appelle ici (le football européen), je me suis vu expliquer à mon interlocuteur les bases des différents championnats. J’espère ne pas avoir trop raconté n’importe quoi !

En octobre dernier, j’ai profité de la venue de quelques amis pour tester une des activités idéales pour un pays fait de forêts et de lacs, le canot-camping. Notre destination était cette fois le parc de la Mauricie, une autre merveille de la nature québécoise à moins de 3 heures de route. Pour ceux d’entre vous qui se demandent de quoi je parle, le canot-camping s’organise comme suit : vous arrivez à l’entrée du parc, et retenez une place de camping pour poser votre tente. Vous continuez votre route en voiture jusqu’au bord du lac, où vous louez des canots. Vous chargez vos sacs et victuailles sur le canot, et après quelques coups de rame, la durée variant selon l’éloignement de votre camping, vous arrivez à destination. Le camping dit « sauvage » est un lieu magique, où pour tout équipement sont à votre disposition une toilette sèche, du bois sec pour le feu, un emplacement pour faire ledit feu, type barbecue au bois, et un emplacement réservé pour disposer votre nourriture à l’abri des ours et surtout des ratons-laveurs. Notre terrain était équipé pour 4 tentes, mais quand vous avez la possibilité comme c’était notre cas de choisir un milieu de semaine, vous êtes seuls. Seuls sur le camping, mais surtout seuls face au lac. La communion totale avec mère nature !
Le petit plus de cette escapade : l’été indien et ses couleurs chatoyantes…

Laurentides, Mauricie, Outaouais, Cantons de l’est, j’en passe et des meilleurs… Toutes ces régions sont à portée de voiture de Montréal et sont parfaits pour passer un week-end. L’hiver, vous avez le choix des armes : ski de piste (bien sûr, si vous êtes un passionné de ski habitué aux Alpes, vous risquez de vous ennuyer un peu), ski de fond, randonnées en raquettes, motoneige ou traîneaux à chiens… sans compter les multiples petites auberges et chalets en rondins qui vous accueillent pour la nuit.

Plus loin, j’ai profité de la venue d’autres amis et de parents (décidément, cet entourage qui vient vous rendre visite est bien utile !) pour prendre une dizaine de jours et découvrir des endroits magiques plus loin au Québec : Baleines près de Tadoussac, lacs et forêts à perte de vue en Haute Mauricie près de la Tuque, petits villages et gastronomie dans la région de Charlevoix… Je ne rentre pas dans les détails car cela prendrait des pages de texte et de photos, mais vous pouvez me contacter si l’envie vous prend de faire vous même une petite virée, et voir quelques photos sur mon site Le monde est mon village.

Les richesses naturelles du pays ne se limitent d’ailleurs pas au Québec. J’ai eu la chance, pour l’écriture de guides de voyage, d’explorer l’ouest canadien, un formidable terrain de jeux pour les amoureux de la nature également. Quant aux provinces du centre, même si elles n’ont pas la majesté des extrémités est et ouest, sont pleines de surprises.

Comme je suis un voyageur dans l’âme, m’installer à Montréal ne m’occasionnait qu’une angoisse : si tu t’installes, tu ne voyages plus… Mais je suis comblé, car les environs sont tellement propices à l’évasion qu’il se passera des années avant que je sois lassé !

Ma prochaine envie : découvrir la Gaspésie. Ayant travaillé 6 mois ici dans une agence de voyages vendant le Canada à des voyageurs français, je peux vous dire que le simple fait de préparer un carnet de voyage avec des photos de Gaspésie, tout à l’est du Québec, me donnait des fourmis dans les jambes !

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Johann

Arrivé à 35 ans à Montréal en janvier 2011, Johann est un diplômé de l'école de management de Lyon. Passionné du voyage, à son arrivée au Québec, il travaille dans une agence de voyages puis monte sa propre boîte reliée au voyage. Sa conjointe française travaille à Ubisoft Montréal. Son blogue www.lemondeestmonvillage.com

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com