Il y a plein d’étapes... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Il y a plein d’étapes…

Il y a plein d’étapes…

La conduite au Québec

Il y a plein d’étapes à l’immigration comme dans toute découverte d’un lieu que l’on a le loisir d’explorer sous divers angles.

Pendant plus de 3 ans, j’ai appris à connaître Montréal, et quelques autres endroits du Québec, à pied… à connaître un certain Montréal devrais-je dire. Bien sûr il y a eu quelques épisodes en voiture permettant petit à petit de se familiariser avec les diverses autoroutes, les diverses manières de sortir de Montréal, d’accéder plus facilement à certains quartiers et de voir un peu plus loin, mais en majorité quand on n’a pas de voiture, on apprend surtout à jongler avec les réseaux de métro (propre, pas trop bondé et pratique mais quand même limité) et de bus (très développé et pratique, ce qui explique et corrige les limites du métro) et à marcher, meilleure manière de bien voir les choses plus tranquillement. Il y a bien sûr aussi eu les régulières sorties avec les copains/copines motorisés, mais on n’apprend jamais aussi bien que par soi-même, sinon, c’est bien connu ; car on fait alors plus attention.

Ainsi quand on vit en ville sans voiture, la réalité du métro et de la marche à pied nous fait découvrir un certain Montréal que n’auront pas nécessairement connu ceux et celles qui ont toujours eu une voiture.

Et puis, plus on a accès aux voitures, plus on découvre autre chose :
Le système de rues perpendiculaires typiquement nord-américaines avec des sens uniques qui change de sens une rue sur deux. Certains grands axes dans les deux sens. Les rues larges où finalement on peut s’arrêter facilement sans se faire klaxonner puisque t’as la place de passer à côté, mon ostie! 😉 Donc, le système de rues perpendiculaires permet de devoir faire vraiment beaucoup d’efforts pour réussir à se perdre longtemps…. en effet, quand on commence à connaître l’ordre des rues qui nous intéressent, on finit toujours par tomber là où l’on veut en zigzagant.

Bon, le système pour se « parquer » prend un peu plus de temps d’adaptation…. les panneaux vous indiquent ce qu’il faut faire sauf que ça dépend de la saison, du jour, de l’heure, de l’heure de passage de la « charrue » (déneigeuse) en hiver, etc. etc…. Mais finalement, on réussit à comprendre après une longue observation ou plusieurs « tickets ». Il arrive qu’il soit carrément interdit de stationner dans certaines rues le matin de 7 h à 9 h, plus loin on peut avoir le droit et que ça ne commence à être payant qu’à 9 h…. après on a le droit et il faut payer au parcmètre avec souvent une limite maximale de 2 h. Lorsque l’on est résident d’un quartier, il peut y avoir un système d’autocollant à mettre sur la voiture, mais c’est presque partout de toute façon des paiements à horodateur dans le centre. Pour trouver une place lorsque l’on sort, j’ai jamais vu trop de monde avoir trop de problèmes, les problèmes commencent généralement lorsque l’on doit garer sa voiture devant chez soi, quand on n’a pas de garage…. surtout avec les interdictions de stationner qui changent dans la nuit en fonction des heures, le passage de la charrue l’hiver et les places réduites pour cause de neige…. Mais pour l’instant, c’est l’été, donc, n’y repensons pas encore J

Et puis il y a les autoroutes de Montréal. Après avoir bien pris l’habitude de la 20 Ouest pour Dorval et Ottawa, de la 15 Nord pour Laval, de la 40 Est pour Québec, un peu de la 20 Ouest pour Québec (mais, ‘scuse, je la trouve vraiment mauvaise, on a l’impression d’être en train), j’ai pu dernièrement à loisir découvrir la 10 vers l’est grâce à mes nombreux aller-retour dans les Cantons de l’Est.

Ah!….. Le bonheur de la conduite nord-américaine avec un pied, une main, et sans clignotant (parce que ça sert à rien (j’explique ça plus bas), et parce que celui da la minoune que m’a prêtée Gilles est cassé ;-), à se caler à 119 km/h et se détendre….. Quelle différence de conduite par rapport à ailleurs…. Non, ils ne conduisent pas nécessairement moins vite qu’ailleurs les Canadiens, puisqu’à 119 km/h (parce que sur les autoroutes limitées à 100, généralement ils ne commencent vraiment à verbaliser qu’à 120 km/h), tout le monde me double ou presque, mais c’est juste que tout le monde est à la même vitesse et qu’il y a souvent moins de voitures sur les autoroutes donc, on se met loin les uns des autres à 119 km/h et donc tout le monde se voit de loin pour décider de doubler ou pas de loin, tranquillement, en accélérant pas trop, et du coup, y’a pas besoin d’indiquer à qui que ce soit qu’on double finalement…. puisque y’a moins le risque que quelqu’un arrive à 160 km/h derrière ou que le mec devant change de file tout à coup juste devant moi puisqu’il y a longtemps qu’il m’a vu arriver….. C’est pas une conduite tellement plus lente, c’est juste beaucoup plus fluide, pas d’à-coups, pas de conduite accordéon si traître et crevante… Bref, personnellement, je trouve que c’est un vrai régal…. en non, je ne trouve pas que ça endort nécessairement plus qu’une autoroute française à 140 km/h…. c’est juste qu’ici on n’a pas vraiment l’option des bonnes routes nationales de toute façon, le réseau de route est juste moins fourni.

Bon, la 40 à Montréal….. est quand même pas ma préférée…. avec ses éternels travaux, et donc ses voies pas larges et le fait qu’elle soit si bondée ….. Je la trouve souvent super dangereuse. Je préfère encore vraiment conduire dans le dédale des autoroutes de Los Angeles, sans rire! Parce que, trait de caractère des autoroutes découvertes ici : les entrées d’autoroute qui sont en même temps que les sorties ! Ils sont malades, c’est méga dangereux!! Je vous recommande l’entrée sur le pont Jacques Cartier depuis la 20 en venant de la rive sud par le nord-est (c’est-à-dire Québec)…. un vrai plaisir quand il faut en même temps accélérer pour que celui qui entre sur l’autoroute vous rentre pas dedans, tout en essayant de sortir de cette maudite autoroute sans rentrer dans le cul de celui qui est devant vous et qui a pilé pour prendre aussi le bout d’échangeur….. Le délice !

Même chose pour sortir de la 40 sur Saint-Laurent en venant de l’ouest…. sauf que là, y’a généralement un bouchon alors c’est pas dangereux, c’est juste un petit bordel :-)….. Mais pas de panique…. un petit bordel pas long et supportable….On n’est pas à Paris.

Bref, j’aime quand même vraiment mieux conduite ici, moins stressant qu’en France, moins énervant qu’en Irlande, pas mal cool en somme. La conduite aux heures de pointe sur les autoroutes de l’île (oui, pour les retardataires, Montréal est une île (bon, une grande île de 25 km de long) à laquelle on peut accéder par 4 ponts principaux il me semble) n’est quand même pas mon passe-temps préféré non plus ….. Mais quand même, à tout point de vue, c’est pas mal cool je trouve, car il y a la place et c’est normal : c’est la partie du monde où les villes ont été construites autour des voitures et non pas les voitures construites pour s’adapter à l’étroitesse des rues. Vous serez également étonné, normalement, de la grandeur des places de stationnement…. oubliez les créneaux serrés à reculons (tout le monde se gare presque en marche avant) et, plus la peine, ici, de vous aplatir contre la carrosserie pour réussir à sortir par la portière tout juste entrebâillée pour aller au « centre d’achat ».

FrenchPeg
Cette Française originaire du Mans est arrivée au Québec en bateau en 2001. Elle a participé activement aux blogs du forum au début des années 2000. Peggy a toujours continué de travailler en traduction au Québec. Elle a pris racine à Montréal et a fait un bilan en 2017 de son immigration dans la Belle Province. https://www.immigrer.com/equipe-chroniqueurs-frenchpeg/
http://www.immigrer.com

    Laisser un commentaire

    Haut

    Bienvenue au Canada