Entre amour et désamour… les 5 phases de l'immigration au Québec

De lovcen

J’ai immigré au Canada depuis près de 7 ans.

 

J’ai passé 3.5 ans au Québec, 2 ans en Ontario, 4 mois en Saskatchewan et maintenant 6 mois au Manitoba. 

 

Pour moi, l’immigration est une expérience de vie et je ne regrette qu’une chose: ne pas avoir quitté le Québec au bout d’un an.

 

 

La phase 1 de la vie au Québec est positive et pleine d’espérance. On porte des lunettes roses ou bleues. Les gens paraissent ouverts, charmants, accueillants et les perspectives professionnelles semblent ouvertes.

En général, cette période dure entre 6 et 12 mois.

 

 

La phase 2, c’est celle dans laquelle on courbe l’échine, on fait profil bas, on tait sa culture, son expérience, même quand l’incompétence est reine, le français approximatif. On cherche à s’adapter et à comprendre les codes. 

On se rend compte qu’il y a des murs et des plafonds de verre dans la société québécoise, que le fait d’être français de France, et tout particulièrement de Paris, n’est pas un avantage, que l’expérience extérieure au Québec n’est pas valorisable sur l’île de Montréal ou dans la vieille capitale.

Parler avec l’accent français dans le domaine professionnel induit une séparation de fait et la sophistication du français de France par rapport au Québécois pure laine génère des frustrations, complexes et parfois mesquineries et coups dans le dos. 

On comprend que tenter d’expliquer et de partager ce qu’on a vécu en France, c’est perçu souvent comme de la condescendance.
 
 

La phase 3, c’est celle de l’exaspération face au maudit consensus, aux québécois pontifiants qui se gargarisent de riens, à la non-qualité instaurée en standard, aux experts qui n’ont parfois aucune expérience pratique dans les faits et aucun retour d’expérience.

On se rend compte de la réalité de nos racines et de la différence culturelle. On redresse l’échine et on commence à dire bien haut que non, des courriels truffés de fautes d’orthographe, de grammaire, de barbarismes… on ne les envoie pas à un client. On soupire devant les séances de pow wow qui ne débouchent sur rien tant que tout le monde n’est pas d’accord. On commence à rétorquer que les anglicismes dans le langage courant des québécois  »c’est le fun ! » et qu’on n’a rien à reprocher aux français de France. On se met à recadrer les québécois sur les définitions des mots dont la signification se perd. 

On devient un maudit français.

 

 

La phase 4, c’est celle des tensions qui s’accumulent, des pratiques managériales qu’on découvre, des tours de cochon qu’on subit.

Le départ n’est plus loin et tout devient insupportable, les autres, soi-même.

Le québécois est comme un hobbit de la terre du Milieu. Il déteste les trouble paix, il sort peu de son territoire et est dans les fait très protectionniste et fermé à tout ce qui pourrait le remettre en question.

Pour faire un parallèle avec ce qu’on pourrait trouver en France, le décalage entre le parisien et le montréalais moyen est pratiquement de même nature qu’entre le picard de la banlieue de Beauvais et le bobo du 5ème arrondissement.

 

 

La phase 5, c’est celle du désamour et du départ, vers la France, vers d’autres provinces du Canada, ou aux USA.

Quand je rencontre des français qui ont passé plus de 5 ans à Montréal, c’est fou le nombre de ceux qui se défoulent collectivement au sujet du gâchis de l’immigration au Québec et des travers des québécois dans le monde du travail. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Individuellement et dans la sphère sociale et culturelle, les québécois sont charmants. Mais dès qu’on entre dans la sphère professionnelle, là ça se gâte et la comparaison avec l’expérience d’un immigrant en Ontario ou dans l’Ouest canadien est largement en défaveur du Québec pour un francophone. 

 

 

J’ai quitté le Québec depuis 2012 et je ne peux plus envisager de travailler dans cette province, ni même avec des québécois. Trop de problèmes, trop Anglos dans leur mode de fonctionnement.

C’est comme si la domination anglaise avait laissé stagner le pire de la perfide Albion dans la mentalité québécoise: rien de face, tout dans le dos ! une mentalité insulaire fermée à ce qui se passe dans le reste du Monde. Un opportunisme à courte vue pour repiquer et s’approprier les acquis des autres.

 

En conclusion, si vous êtes français, parisien, que vous avez des aspirations professionnelles et que avez fait le choix du Canada, passez vite votre chemin au Québec.

Vous vous éviterez bien des désillusions et gagnerez du temps et de l’argent là où votre langue sera un atout et pas une nécessité.

———
De Cherrybee

Témoignage très intéressant. 

Personnellement, ce que j’aimerais, ce serait que vous remplaciez tous les « on » par des « je ».

 

Nous ne vous en voudrons pas de ne pas avoir aimé le Québec. Ne nous en veuillez pas de l’aimer 🙂

 

En conclusion, quelle que soit votre nationalité, si vous avez décidé de franchir le pas et d’immigrer au Québec, soyez les bienvenus. 

 

N’écoutez pas ceux qui vous disent quoi faire ou ne pas faire. Faites-vous votre propre opinion, et surtout n’oubliez pas…  Rien n’est pire que de se dire  » j’aurais dû »  .

———
De Automne

et dans votre ‘échec’ au Québec, rien venait de toi?

 

mon mari est parisien aussi, ça fait 7 ans qu’il est ici et il est heureux.. comme quoi..

———
De kjaerlighet

C’est tu la soirée des chialeux aigris sur le forum ….

———
De dentan
Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?
———
De lovcen

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.

 

Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !

 

C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

———
De dentan

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?
———
De lovcen

 

 

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

 

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

 

 

Je parle effectivement des québécois d’ici.

 

Ceux qui ont voyagé sont différents, ouverts au Monde et à la différence.

———
De mimssimo

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

Ce n’est pas facile d’immigrer en France.
———
De dentan

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

 
Je parle effectivement des québécois d’ici.
 
Ceux qui ont voyagé sont différents, ouverts au Monde et à la différence.

Il semblerait que tu n’as pas voyagé souvent!! MDRRRRRRRRRR

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

Ce n’est pas facile d’immigrer en France.

Je pensais que tu l’avais réussi en plus d’immigrer au moins 2 fois au Canada et que tu sembles y être encore malgré ce que tu disais MDRRRRRRRRR
———
De mimssimo

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

 
Je parle effectivement des québécois d’ici.
 
Ceux qui ont voyagé sont différents, ouverts au Monde et à la différence.

Il semblerait que tu n’as pas voyagé souvent!! MDRRRRRRRRRR

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

Ce n’est pas facile d’immigrer en France.

Je pensais que tu l’avais réussi en plus d’immigrer au moins 2 fois au Canada et que tu sembles y être encore malgré ce que tu disais MDRRRRRRRRR

Mais non man je suis Français je n’ai pas besoin d’immigrer en France, et pour le Canada j’ai immigré juste une fois.
Le Demenagement est déjà fait et je viens a Montreal juste pour le boulot de temps au temps, bien sûre j’ai toujours ma maison au Quebec.
En plus même avec le Demenagement a Boston je garde la statut de résident canadien par ce que je travail pour une société canadienne.
———
De dentan

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

 
Je parle effectivement des québécois d’ici.
 
Ceux qui ont voyagé sont différents, ouverts au Monde et à la différence.

Il semblerait que tu n’as pas voyagé souvent!! MDRRRRRRRRRR

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

Ce n’est pas facile d’immigrer en France.

Je pensais que tu l’avais réussi en plus d’immigrer au moins 2 fois au Canada et que tu sembles y être encore malgré ce que tu disais MDRRRRRRRRR

Mais non man je suis Français je n’ai pas besoin d’immigrer en France, et pour le Canada j’ai immigré juste une fois.
Le Demenagement est déjà fait et je viens a Montreal juste pour le boulot de temps au temps, bien sûre j’ai toujours ma maison au Quebec.
En plus même avec le Demenagement a Boston je garde la statut de résident canadien par ce que je travail pour une société canadienne.

Wow il semblerait que tu as acheté un meilleur correcteur! Pourrais-tu donner le nom stp même si il fait encore des fautes!

Tant mieux pour toi que tu gardes le statut de RP canadien vu que tu sembles avoir honte de ton pays d’origine en refusant de le dire et le camouflant!
———
De mimssimo
Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays? 
Je parle effectivement des québécois d’ici.
 
Ceux qui ont voyagé sont différents, ouverts au Monde et à la différence.Il semblerait que tu n’as pas voyagé souvent!! MDRRRRRRRRRR

Toi, est-ce que tu t’es remis en question en arrivant ici?

Suffisamment pour passer 3.5 années, ce qui n’est pas rien, avant de remettre en question ma décision de demeurer au Québec et d’en partir pour vivre ailleurs au Canada avec plus de satisfactions personnelles et professionnelles.
 
Apparemment, il y a aussi pas mal de français qui partagent mon point de vue dans mon entourage socio-professionnel et qui se soulagent et pouffent en disant: Il n’y en a pas dans le coin alors lâchons nous !
 
C’est une réalité et les québécois devraient remettre en question certaines choses eux aussi,

Ah oui! Est-ce que les Québécois sont ici ou ont immigré dans ton pays?

Ce n’est pas facile d’immigrer en France.

Je pensais que tu l’avais réussi en plus d’immigrer au moins 2 fois au Canada et que tu sembles y être encore malgré ce que tu disais MDRRRRRRRRR
Mais non man je suis Français je n’ai pas besoin d’immigrer en France, et pour le Canada j’ai immigré juste une fois.
Le Demenagement est déjà fait et je viens a Montreal juste pour le boulot de temps au temps, bien sûre j’ai toujours ma maison au Quebec.
En plus même avec le Demenagement a Boston je garde la statut de résident canadien par ce que je travail pour une société canadienne.
Wow il semblerait que tu as acheté un meilleur correcteur! Pourrais-tu donner le nom stp même si il fait encore des fautes!

Tant mieux pour toi que tu gardes le statut de RP canadien vu que tu sembles avoir honte de ton pays d’origine en refusant de le dire et le camouflant!

Ta vraiment rien dans la tête, je suis Français mais aussi je dispose de la nationalité de ma mère, on est une famille mixte.
———
De mariedm

la comparaison avec les hobbits de la terre du milieu, ça m’a fait marrer !  :laugh: fallait aller la chercher celle-là :rolleyes: … m’enfin quand même il ne faut pas oublier que se sont les Hobbits qui ont sauvé le royaume !!! 

———
De kuroczyd
Disons que c’est un vécu personnel qui en vaut d autres. Le Québec est quand même l endroit après les pays européens proches de la France où on trouve le plus de français… Si c était tellement horrible, il y en aurait beaucoup moins.
Moi, demain pile, ça fera 6 ans au Québec (venu aussi depuis la région parisienne). Je m y sens vraiment bien, j ai obtenu un très bon poste parceque je suis justement français dans une boîte, certes pas très grande, mais dont le patrons sont uniquement québécois… Comme quoi.
Mais c est vrai que je rencontre parfois de gens avec un complexe de supériorité qui remettent la faute sur la société, les gens, jamais sur eux-mêmes… car ils pensent qu ils mériteraient d être plus reconnus (car peut être ils sont français, qu ils savent mieux, qu ils ont de meilleures connaissances que les locaux…)
Si l Ontario ou le Manitoba est un endroit ou on vous reconnaît mieux selon votre valeur, il ne faut pas lâcher et y rester. Bonne chance a vous. Vous viendrez nous raconter la prochaine fois quand vous aurez changé pour un nouvel endroit….
———
De L'Atrébate

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.

 

Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.

 

Merci d’avance.

———
De Racinette

C’est tu la soirée des chialeux aigris sur le forum ….

 

Il n’est pas aigri, il développe simplement et clairement le pourquoi de son départ du Québec.

Son témoignage est intéressant et en vaut qualitativement beaucoup d’autres.

———
De Hei

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.
 
Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.
 
Merci d’avance.

Il ne faut pas s’inquieter, la grande majorité des informaticien se sont bien adaptés et sont plus heureux ici car beaucoup moins de stress, plus de temps libre et horaires plus souples et pour terminer un meilleur salaire avec augmentation à chaque année.

Pour ce qui est de l’ambiance et du management, les bons éléments évoluent rapidement et on te donne ta chance par contre il faut répondre present lorsqu’on a besoin de toi même si c’est un dimanche et si tu dois travailler jusqu’a 2h du matin, en echange si tu veux, tu prendre des congés dès le lendemain c’est du donnons donnons.
———
De geckooa
Merci pour ce témoignage. Il est peu argumenté, mais rempli d’émotions.
Je comprends aussi que ce parcourt t’a doté d’une belle expérience, de quoi apprécier les changements que tu as entrepris !

J’ai rencontré des parisiens hier. Ils aimeraient tellement vivre au Québec qu’ils ont complètement bavé sur la France. Je n’ai pas trouvé ça très fairplay. Voire primitif : démolir ses pairs pour espérer se faire accepter… Pourquoi ne pas rester soi-même et savoir apprécier les deux parts de la médailles ?!
———
De Automne

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.

 

Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.

 

Merci d’avance.

mon mari aussi travaille en informatique et parisien(ça change quoi au final..) et il est très bien.

ça doit dépendre de l’endroit où tu tombes.. lovcen a surement pas travaillé dans toute les entreprises et il généralise le mal être qu’il a eu dans une entreprise..

 

si c’est un dimanche et si tu dois travailler jusqu’a 2h du matin,

ça dépend du domaine en informatique ou du travail?

c’est jamais arrivé à mon mari de travailler la fin de semaine ou dans la nuit..

———
De lovcen

la comparaison avec les hobbits de la terre du milieu, ça m’a fait marrer !  :laugh: fallait aller la chercher celle-là :rolleyes: … m’enfin quand même il ne faut pas oublier que se sont les Hobbits qui ont sauvé le royaume !!! 

 

J’aime beaucoup le monde de Tolkien et les USA s’apparentent pas mal au Mordor avec tout un ensemble d’yeux, rien qu’au poste frontière et sur les billets de banque.

Je préfère vivre au Gondor (Ontario) parce-que Toronto est vraiment une ville reine et commerciale.

Je n’ai pas encore découvert le Rohan (Alberta) mais c’est un de mes objectifs.

La terre du milieu, imprégnée de ruralité, avec des gens rustiques et à l’accent rustique, relativement petits de taille… c’est le Québec.

———
De crazy_marty

 

Pour faire un parallèle avec ce qu’on pourrait trouver en France, le décalage entre le parisien et le montréalais moyen est pratiquement de même nature qu’entre le picard de la banlieue de Beauvais et le bobo du 5ème arrondissement.

 

Ben voila c’est là le bobo. C’est le témoignage d’un parisien qui comprend pas que y’a un monde différent en dehors de sa ville « lumière », parfaite et extraordinaire – un peu comme un parisien qui va en province et qui réalise que en fait, y’a d’autres gens ailleurs qu’à paname dans le pays, avec une vie différente. C’est comme un parisien qui va en province expliquer aux ploucs comment faire leur travail et leur montrer comment il faut vivre.

 

Au final les locaux lui font comprendre qu’ils sont chez eux et le parisien se dit qu’ils sont un peu bêbêtes et arriérés de pas suivre sa divine parole.

———
De lovcen

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.

 

Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.

 

Merci d’avance.

 

Ce qui m’insupporte le plus c’est:

– Ce que tu as vu en France ou aux USA… ça ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe au Québec (Citation d’un responsable commercial d’Oracle Canada entendue de multiples fois).

– si vous êtes ouverte à cela, je peux vous organiser une rencontre dans deux institutions financières qui vous présenteront des systèmes de gestion d’accès informatiques parmi les plus avancés. Et vous n’aurez pas à traverser l’Atlantique mais juste aller en face de l’Université McGill…. silence radio d’une directrice de programme qui n’a rien livré depuis 2011 et dont la banque a un décalage de 12 ans en termes de gestion des accès avec des groupes comme SG ou BNP Paribas.

– Je ne peux pas valider ce document car il contrevient aux principes fondamentaux de la Gestion des Identités et des Accès. La solution que vous avez retenu ne supporte pas la gestion d’identités triples telle que vous la définissez. Vous n’avez formalisé aucun processus avec les utilisateurs. contrairement à ce qu’on vous a affirmé, cette solution ne vous permettra pas de répondre aux questions des auditeurs… Rapport enterré.

– choisir une solution technique sans avoir préalablement défini pour quoi faire et ne tenir aucun compte d’un avis d’expert basé sur plus de 10 ans d’expérience en la matière (3 grands comptes québécois dont deux en plan depuis 3 ans).

– on ne peut pas être des deux côtés de la barrière et contrevenir en plus aux principes qui régissent les marchés publics en vendant des services de consultation et de réalisation technique tout en détournant des documents et des données de production pour prendre de l’avance sur la concurrence… Vécu dans une institution qui a fait les chaudes pages de la presse locale.

– se faire démonter dans le dos par un québécois pure laine, jaloux de certaines de mes réalisations et souhaitant se les approprier.

———
De Hei

la comparaison avec les hobbits de la terre du milieu, ça m’a fait marrer !  :laugh: fallait aller la chercher celle-là :rolleyes: … m’enfin quand même il ne faut pas oublier que se sont les Hobbits qui ont sauvé le royaume !!!

 
J’aime beaucoup le monde de Tolkien et les USA s’apparentent pas mal au Mordor avec tout un ensemble d’yeux, rien qu’au poste frontière et sur les billets de banque.
Je préfère vivre au Gondor (Ontario) parce-que Toronto est vraiment une ville reine et commerciale.
Je n’ai pas encore découvert le Rohan (Alberta) mais c’est un de mes objectifs.
La terre du milieu, imprégnée de ruralité, avec des gens rustiques et à l’accent rustique, relativement petits de taille… c’est le Québec.

J’espère que tu vas quand même finir par trouver chaussure à ton pied après avoir fait trois provinces.
———
De dentan

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.
 
Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.
 
Merci d’avance.

 
Ce qui m’insupporte le plus c’est:
– Ce que tu as vu en France ou aux USA… ça ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe au Québec (Citation d’un responsable commercial d’Oracle Canada entendue de multiples fois).
– si vous êtes ouverte à cela, je peux vous organiser une rencontre dans deux institutions financières qui vous présenteront des systèmes de gestion d’accès informatiques parmi les plus avancés. Et vous n’aurez pas à traverser l’Atlantique mais juste aller en face de l’Université McGill…. silence radio d’une directrice de programme qui n’a rien livré depuis 2011 et dont la banque a un décalage de 12 ans en termes de gestion des accès avec des groupes comme SG ou BNP Paribas.
– Je ne peux pas valider ce document car il contrevient aux principes fondamentaux de la Gestion des Identités et des Accès. La solution que vous avez retenu ne supporte pas la gestion d’identités triples telle que vous la définissez. Vous n’avez formalisé aucun processus avec les utilisateurs. contrairement à ce qu’on vous a affirmé, cette solution ne vous permettra pas de répondre aux questions des auditeurs… Rapport enterré.
– choisir une solution technique sans avoir préalablement défini pour quoi faire et ne tenir aucun compte d’un avis d’expert basé sur plus de 10 ans d’expérience en la matière (3 grands comptes québécois dont deux en plan depuis 3 ans).
– on ne peut pas être des deux côtés de la barrière et contrevenir en plus aux principes qui régissent les marchés publics en vendant des services de consultation et de réalisation technique tout en détournant des documents et des données de production pour prendre de l’avance sur la concurrence… Vécu dans une institution qui a fait les chaudes pages de la presse locale.
– se faire démonter dans le dos par un québécois pure laine, jaloux de certaines de mes réalisations et souhaitant se les approprier.

Bien entendu, tout cela ne peut surtout et jamais arriver en France! MDRRRRRRRRRR
———
De Hei

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.
 
Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.
 
Merci d’avance.

mon mari aussi travaille en informatique et parisien(ça change quoi au final..) et il est très bien.
ça doit dépendre de l’endroit où tu tombes.. lovcen a surement pas travaillé dans toute les entreprises et il généralise le mal être qu’il a eu dans une entreprise..

 
si c’est un dimanche et si tu dois travailler jusqu’a 2h du matin,

ça dépend du domaine en informatique ou du travail?
c’est jamais arrivé à mon mari de travailler la fin de semaine ou dans la nuit..

En 10 ans ça lui est arrivée 1 ou 2 fois, ce que je veux dire c’est que pendant les coups de bourre faut être là si par exemple tu dois faire du 60 h par semaine et venir travailler les week end. Ils apprécient et en échange ils sont plus flexibles pour les horaires, ils ne sont pas derrière ton dos car ils savent qu’ils peuvent compter sur toi.
———
De lovcen

 

 

Pour faire un parallèle avec ce qu’on pourrait trouver en France, le décalage entre le parisien et le montréalais moyen est pratiquement de même nature qu’entre le picard de la banlieue de Beauvais et le bobo du 5ème arrondissement.

 

Ben voila c’est là le bobo. C’est le témoignage d’un parisien qui comprend pas que y’a un monde différent en dehors de sa ville « lumière », parfaite et extraordinaire – un peu comme un parisien qui va en province et qui réalise que en fait, y’a d’autres gens ailleurs qu’à paname dans le pays, avec une vie différente. C’est comme un parisien qui va en province expliquer aux ploucs comment faire leur travail et leur montrer comment il faut vivre.

 

Au final les locaux lui font comprendre qu’ils sont chez eux et le parisien se dit qu’ils sont un peu bêbêtes et arriérés de pas suivre sa divine parole.

 

 

Eh oh mon tcho gars ! Il se trouve que j’ai passé toute mon enfance dans la région de Beauvais, qu’une partie de ma famille vit aux abords d’Auxerre et que j’ai fait une grande partie de mes études dans le quartier latin.

 

Alors je suis capable de définir le gap entre le bobo du 5ème et le représentant de la classe moyenne de province sans pour autant dénigrer les uns et les autres.

Je pense que le picard de Beauvais et le bourguignon d’Auxerre avec une bonne situation socio-professionnelle ont le même décalage que le Montréalais moyen vis à vis du parisien en termes de référence culturelle et de sophistication. Les environnements ne sont pas du tout les mêmes en termes de stimulation.

———
De lovcen

 

 

la comparaison avec les hobbits de la terre du milieu, ça m’a fait marrer !  :laugh: fallait aller la chercher celle-là :rolleyes: … m’enfin quand même il ne faut pas oublier que se sont les Hobbits qui ont sauvé le royaume !!!

 
J’aime beaucoup le monde de Tolkien et les USA s’apparentent pas mal au Mordor avec tout un ensemble d’yeux, rien qu’au poste frontière et sur les billets de banque.
Je préfère vivre au Gondor (Ontario) parce-que Toronto est vraiment une ville reine et commerciale.
Je n’ai pas encore découvert le Rohan (Alberta) mais c’est un de mes objectifs.
La terre du milieu, imprégnée de ruralité, avec des gens rustiques et à l’accent rustique, relativement petits de taille… c’est le Québec.

J’espère que tu vas quand même finir par trouver chaussure à ton pied après avoir fait trois provinces.

 

 

La chaussure c’est le Canada. Mon projet, c’est de voyager, pas de rester sur place. Là où je suis, c’est là où les opportunités professionnelles me portent. Mon objectif professionnel: développer ma boite en Ontario ET au Manitoba.

———
De Hei

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.
 
Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.
 
Merci d’avance.

 
Ce qui m’insupporte le plus c’est:
– Ce que tu as vu en France ou aux USA… ça ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe au Québec (Citation d’un responsable commercial d’Oracle Canada entendue de multiples fois).
– si vous êtes ouverte à cela, je peux vous organiser une rencontre dans deux institutions financières qui vous présenteront des systèmes de gestion d’accès informatiques parmi les plus avancés. Et vous n’aurez pas à traverser l’Atlantique mais juste aller en face de l’Université McGill…. silence radio d’une directrice de programme qui n’a rien livré depuis 2011 et dont la banque a un décalage de 12 ans en termes de gestion des accès avec des groupes comme SG ou BNP Paribas.
– Je ne peux pas valider ce document car il contrevient aux principes fondamentaux de la Gestion des Identités et des Accès. La solution que vous avez retenu ne supporte pas la gestion d’identités triples telle que vous la définissez. Vous n’avez formalisé aucun processus avec les utilisateurs. contrairement à ce qu’on vous a affirmé, cette solution ne vous permettra pas de répondre aux questions des auditeurs… Rapport enterré.
– choisir une solution technique sans avoir préalablement défini pour quoi faire et ne tenir aucun compte d’un avis d’expert basé sur plus de 10 ans d’expérience en la matière (3 grands comptes québécois dont deux en plan depuis 3 ans).
– on ne peut pas être des deux côtés de la barrière et contrevenir en plus aux principes qui régissent les marchés publics en vendant des services de consultation et de réalisation technique tout en détournant des documents et des données de production pour prendre de l’avance sur la concurrence… Vécu dans une institution qui a fait les chaudes pages de la presse locale.
– se faire démonter dans le dos par un québécois pure laine, jaloux de certaines de mes réalisations et souhaitant se les approprier.

Malheureusement il y a beaucoup de barrières parce que c’est purement politique après. Il faut se protéger et ne pas hésiter à tout mettre par écrit en envoyant des mails. Des gens jaloux malheureusement il y en a partout. Chum fait souvent face a des anti consultants.
———
De lovcen

 

 

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.
 
Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.
 
Merci d’avance.

 
Ce qui m’insupporte le plus c’est:
– Ce que tu as vu en France ou aux USA… ça ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe au Québec (Citation d’un responsable commercial d’Oracle Canada entendue de multiples fois).
– si vous êtes ouverte à cela, je peux vous organiser une rencontre dans deux institutions financières qui vous présenteront des systèmes de gestion d’accès informatiques parmi les plus avancés. Et vous n’aurez pas à traverser l’Atlantique mais juste aller en face de l’Université McGill…. silence radio d’une directrice de programme qui n’a rien livré depuis 2011 et dont la banque a un décalage de 12 ans en termes de gestion des accès avec des groupes comme SG ou BNP Paribas.
– Je ne peux pas valider ce document car il contrevient aux principes fondamentaux de la Gestion des Identités et des Accès. La solution que vous avez retenu ne supporte pas la gestion d’identités triples telle que vous la définissez. Vous n’avez formalisé aucun processus avec les utilisateurs. contrairement à ce qu’on vous a affirmé, cette solution ne vous permettra pas de répondre aux questions des auditeurs… Rapport enterré.
– choisir une solution technique sans avoir préalablement défini pour quoi faire et ne tenir aucun compte d’un avis d’expert basé sur plus de 10 ans d’expérience en la matière (3 grands comptes québécois dont deux en plan depuis 3 ans).
– on ne peut pas être des deux côtés de la barrière et contrevenir en plus aux principes qui régissent les marchés publics en vendant des services de consultation et de réalisation technique tout en détournant des documents et des données de production pour prendre de l’avance sur la concurrence… Vécu dans une institution qui a fait les chaudes pages de la presse locale.
– se faire démonter dans le dos par un québécois pure laine, jaloux de certaines de mes réalisations et souhaitant se les approprier.

 

Bien entendu, tout cela ne peut surtout et jamais arriver en France! MDRRRRRRRRRR

 

 

Ben pas vraiment.

 

De retour à Paris en 2012 les gens étaient curieux de savoir ce que j’avais vu et fait au Canada et pensaient même que les organisations de ce pays étaient plus en avance, proximité avec les USA obligent.

 

Quand on sollicite un expert, en France, et qu’il présente les pour et contre et une recommandation, on en tient compte, alors qu’au Québec un expert ne sert que de faire valoir ou quand on est dans une situation totalement bloquée.

 

En France on est plus directs et plus francs. Pas au Québec de manière générale et pour des raisons culturelles.

———
De dentan

Merci lovcen pour ce témoignage qui reste personnel mais qui apporte un éclairage intéressant.
 
Peux-tu me dire ce qui t’insupporte le plus dans le milieu professionnel en donnant un ou plusieurs exemples ? Ton retour d’expérience m’intéresse car je suis aussi dans l’informatique et parisien et je n’ai aucune idée des conditions de travail au quotidien dans l’informatique en particulier au Québec.
 
Merci d’avance.

 
Ce qui m’insupporte le plus c’est:
– Ce que tu as vu en France ou aux USA… ça ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe au Québec (Citation d’un responsable commercial d’Oracle Canada entendue de multiples fois).
– si vous êtes ouverte à cela, je peux vous organiser une rencontre dans deux institutions financières qui vous présenteront des systèmes de gestion d’accès informatiques parmi les plus avancés. Et vous n’aurez pas à traverser l’Atlantique mais juste aller en face de l’Université McGill…. silence radio d’une directrice de programme qui n’a rien livré depuis 2011 et dont la banque a un décalage de 12 ans en termes de gestion des accès avec des groupes comme SG ou BNP Paribas.
– Je ne peux pas valider ce document car il contrevient aux principes fondamentaux de la Gestion des Identités et des Accès. La solution que vous avez retenu ne supporte pas la gestion d’identités triples telle que vous la définissez. Vous n’avez formalisé aucun processus avec les utilisateurs. contrairement à ce qu’on vous a affirmé, cette solution ne vous permettra pas de répondre aux questions des auditeurs… Rapport enterré.
– choisir une solution technique sans avoir préalablement défini pour quoi faire et ne tenir aucun compte d’un avis d’expert basé sur plus de 10 ans d’expérience en la matière (3 grands comptes québécois dont deux en plan depuis 3 ans).
– on ne peut pas être des deux côtés de la barrière et contrevenir en plus aux principes qui régissent les marchés publics en vendant des services de consultation et de réalisation technique tout en détournant des documents et des données de production pour prendre de l’avance sur la concurrence… Vécu dans une institution qui a fait les chaudes pages de la presse locale.
– se faire démonter dans le dos par un québécois pure laine, jaloux de certaines de mes réalisations et souhaitant se les approprier.

Bien entendu, tout cela ne peut surtout et jamais arriver en France! MDRRRRRRRRRR

 
Ben pas vraiment.
 
De retour à Paris en 2012 les gens étaient curieux de savoir ce que j’avais vu et fait au Canada et pensaient même que les organisations de ce pays étaient plus en avance, proximité avec les USA obligent.
 
Quand on sollicite un expert, en France, et qu’il présente les pour et contre et une recommandation, on en tient compte, alors qu’au Québec un expert ne sert que de faire valoir ou quand on est dans une situation totalement bloquée.
 
En France on est plus directs et plus francs. Pas au Québec de manière générale et pour des raisons culturelles.

Alors tu peus prendre une décision au lieu de rester au Canada et te torturer!!

La France est si parfaite en tout!!!!! Qu’attends-tu?
———
De lovcen

 

Alors tu peus prendre une décision au lieu de rester au Canada et te torturer!!

La France est si parfaite en tout!!!!! Qu’attends-tu?

 

 

Ouh laaa, la grammaire… c’est toi qui me torture les yeux.

 

J’aime bien le Canada anglophone, son ouverture, sa tolérance, ses opportunités, le mélange culturel.

Heureusement que le Québec n’est pas le Canada tout comme l’Ile de France n’est pas la France.

———
De dentan

Alors tu peus prendre une décision au lieu de rester au Canada et te torturer!!

La France est si parfaite en tout!!!!! Qu’attends-tu?

 
Ouh laaa, la grammaire… c’est toi qui me torture les yeux.
 
J’aime bien le Canada anglophone, son ouverture, sa tolérance, ses opportunités, le mélange culturel.
Heureusement que le Québec n’est pas le Canada tout comme l’Ile de France n’est pas la France.

Oui, tu es la définition exacte de l’expression qui décrit certains Français dans la province de Québec!!!

Dis-toi que dans le reste du Canada, ils vont parler de toi et te donner des  »noms » surtout dans ton dos!!!!
———
De lovcen

 

 

Alors tu peus prendre une décision au lieu de rester au Canada et te torturer!!

La France est si parfaite en tout!!!!! Qu’attends-tu?

 
Ouh laaa, la grammaire… c’est toi qui me torture les yeux.
 
J’aime bien le Canada anglophone, son ouverture, sa tolérance, ses opportunités, le mélange culturel.
Heureusement que le Québec n’est pas le Canada tout comme l’Ile de France n’est pas la France.

 

Oui, tu es la définition exacte de l’expression qui décrit certains Français dans la province de Québec!!!

Dis-toi que dans le reste du Canada, ils vont parler de toi et te donner des  »noms » surtout dans ton dos!!!!

 

 

Maudit français ? C’est ça ? 

 

J’assume ma culture et ma différence, tant pis si ça te complexe et t’irrite de lire un français de France qui énonce ce qu’il a vécu, pourquoi il a choisi de quitter le Québec pour aller ailleurs au Canada.

 

Pas de perspectives d’évolution suffisante faute de Marché et de particularités culturelles locales?

 

Et bien pour moi, ça ne le fait pas.

Alors je m’en vais monter mon entreprise ailleurs au Canada et pour le moment ça va bien, merci et on m’ouvre plus de portes qu’au Québec qui est une chasse gardée pour québécois.  

———
De Automne

 

Eh oh mon tcho gars ! Il se trouve que j’ai passé toute mon enfance dans la région de Beauvais, qu’une partie de ma famille vit aux abords d’Auxerre et que j’ai fait une grande partie de mes études dans le quartier latin.

 

pourquoi alors tu mets toujours l’emphase sur ‘je suis parisien’ :

 

 

En conclusion, si vous êtes français, parisien, que vous avez des aspirations professionnelles et que avez fait le choix du Canada, passez vite votre chemin au Québec.

 

ça revient à ce qu’a dit crazy marty..

———
De Automne

j’ai envoyé ton texte initial à mon mari ‘parisien’ et voici ce qu’il m’a répondu :

 

mouhahahahaha
 bizarre, je me suis bien intégré et je m’y plais bien moi

ah oui, c’est ca le mot. Je me suis intégré, c’est pas le monde qui s’est intégré a moi :tongue:

et contre ceux qui te rabattent que t’es un francais, rien de tel que l’auto-derision pour les faire rire et les faire taire :tongue:

———
De lovcen

 

 

Eh oh mon tcho gars ! Il se trouve que j’ai passé toute mon enfance dans la région de Beauvais, qu’une partie de ma famille vit aux abords d’Auxerre et que j’ai fait une grande partie de mes études dans le quartier latin.

 

pourquoi alors tu mets toujours l’emphase sur ‘je suis parisien’ :

 

 

En conclusion, si vous êtes français, parisien, que vous avez des aspirations professionnelles et que avez fait le choix du Canada, passez vite votre chemin au Québec.

 

ça revient à ce qu’a dit crazy marty..

 

 

On peut avoir des racines provinciales via sa famille, vivre l’essentiel de son temps à Paris, se sentir plus en accord avec l’un ou l’autre bord.

j’ai envoyé ton texte initial à m

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut