Chronique d’un départ - Immigrer.com
vendredi , 17 mai 2024
Accueil FAQ Arrivée au pays Chronique d’un départ
Arrivée au paysFAQ

Chronique d’un départ

0
0
(0)

Chronique d’un départ

franckgb
26-07-2007 à 3:30
jeudi 26 juillet 2007

Le passeport dans la poche arrière droite, cest ainsi la sensation physique crue de mon départ Départ pour un voyage, un long voyage que jai attendu tout autant longuement. Cest bizarre cest départ. On ne sait plus trop où lon est. On se cantonne à rationaliser,, à « réussir » quelque chose qui parait très dur à concevoir.

Un aller simple, ça ocurt pas les rues. Un aller simple en avion pour le Canada cest pas si fréquent. Alors voilà jai mon passeport dans ma poche arrière droite. 30 euros se battent en duel dans leur habitat naturel, ma poche gauche. Wagon-Lit men délestera de quelques uns. Cest matériel, cest la rationalisation qui va à lencontre de ce qui peut paraître irrationnel. LHomme, noble animal, est un animal grégaire. Il vit avec dautres semblables (à quelques exceptions prêt telles Francis Lalanne qui vit avec des arbres menfin), il vit avec son clan, et moi je rompts cette commune attitude, je men vais. Difficile dexpliquer tout ça à mon clan, ma meute, ma famille quoi.

Tiraillé, déchiré, partagé entre plein de sentiments tous mêlés. Jadore les voyages, jadore ma famille, jaime ma ville, mon pays, mon chez moi pourtant je pars. Triste, cest sûr. Jai fais la bise à tous ceux qui me sont proches. Jai écourté certains « au-revoir », ça ne me réussi pas ces conneries. Je suis heureux aussi car jaboutis enfin à mon projet qui est de partir au Canada, saut vers linconnu, début du projet « Arriver au Canada ». Triste de faire de la peine à ma famille. On a tous fait le même jeux de forte tête, du style « Il ne fait que partir », « cest pas si loin que ça avec lavion », « à bientôt », et pourtant on le sait bien que je nai quun aller simple.

Lyon, passe sous mes yeux, je pars au fond de moi-même. Que cest dur de faire de la peine. Un dernier regard au Parc de la Tête dOr, aux berges du Rhône ma ville me fuit, lémotion me gagne. Chaque voyage à une saveur différente. Des amoureux se déchirent, se retrouvent, jai vu les parents saluer leurs progéniture adolescente partant entre potes à Charles de Gaulle pour un charter, jai vu le businessman caféinomane avaler son kawa acheté chez Pain à la ligne. Kawa en carton pour une vie de stress, A gauche, une famille arabe visiblement était réunie au complet pour saluer celui qui semble le fiston. La mère accablée par une vie de labeur, sèche les larmes que sont fichu ne dissimule pas. Le fiston part en avion, cest valises sont grosses, bien étiquetées, il est propret il part travailler surement, ça me rappelle mon premier d épart, celui pour mon expatriation en Arabie Saoudite. Jai, mon polo sur mes épaules qui me réchauffera durant le voyage, fait toujours frais en vol, mon cur est gelé, comme tétanisé.

Chacun est prêt. Jai les glandes. Jai parié sur le futur Drôle de pari. Un pari pour soit même, je veux me prouver que je fais un truc que peu de gens arrivent à faire. Combien de fois jai entendu quuntel aimerait faire ce que je fais. Ben moi, je naimerais pas, je le fais. Je veux y arriver. Jai les glandes car je sais que je vais louper plein de choses. Des repas de famille, des moments géniaux, les premiers pas de mon petit neveu, lannonce dune deuxième progéniture de ma frangine, je serais pas là pour ma mère quand elle sera malade (considérant les 30 dernières années, elle le sera forcement à un moment donné), je ne me prendrai plus la gueule avec mon père, je ne verrai pas le 10ème titre de lOL, ni la victoire du LOU Rugby au Top14 je ne verrais pas ma famille, mes bouchons lyonnais. Jai pourtant le choix dune vie pépère. Jai un peu dargent de côté, la possibilité de bosser dans la boite de papa. Et moi je dois leur dire que jai pas envie de tout ça, je veux poser mes tripes et foncer dans linconnu

Voilà comment on se sent. On se sent courageux, lâche, heureux, triste, dans un merdier immense, tout en harmonie on se sent vivre en tout cas. Le Canada ça a été mon rêve, le rêve dune vie différente. Jy ai gouté en 2002 et depuis, je rêve dy aller. Après avoir fait ma première expérience et mis un peu dargent de côté, ça se concrétise. Chronique Tégévésque dun avenir incertain, je réalise combien de fois jai regardé ma boite à lettre en attendant mon visa. Lu sur les forums « ouais ma brune est arrivée » et dautres super interventions genre : « quand est-ce que la brune arrive ? », « ils acceptent la visa au canada ? » (non, non, ils fonctionnent encore avec les assignats et les louis dor) je me moque cyniquement alors que jai pourtant répondu à mes interrogations à travers ces forums. Rien ne dit comment on se sent. Chacun à son histoire, son passé, ses raisons daller là-bas. Fleur de lys ou feuille dérable, on choisit la destination, le destin.

Alors quoi, au bout de ce périple. Personne nest en mesure de me le dire, pas même moi. Je porte les contradictions de mon être, de lêtre humain. Jaime que ma vie ne soit pas tracée, sur aucun rail et là je menvole. Deux sauts de puce pour faire une vie différente des autres. Je nai aucune prétention, je ne pense pas avoir fait le bon choix et les autres sont tous des glands. Jai fais le choix qui me convient. Ma famille a accepté cette dure option, et franchement cest un gros effort. Ils ont accepté mon choix et compris que je ne les fuis pas. (Petite aparté pour mentionner quelle est pas mal la blonde qui vient de passer. Son haut rouge lui va à ravir !), je ne les rejette pas. Cest donc ça leur cadeau. Ils seront là quoi quil arrive, mais ils sont là dans mon départ surtout, et savent que locéan nest pas assez grand pour éloigner nos curs.

Deux sauts de puce, et cest fait. 6h de moins sur une montre, une vie à définir. Mon existence de Twingo jinvente la vie qui va avec.

Deux sauts de puce à gamberger.

Deux sauts de puce la promesse dun futur différent.

Une puce dans mes glandes lacrymales

Un chat dans la gorge….

Un café noir pour y noyer mes pensées…

Un café SNCF pour regretter d’avoir acheter un café

Bonne route à tous, qu’elle soit physique ou métaphorique…

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Se mettre en “Neutre” à l’arrêt avec une voiture à boîte automatique

0 (0) J’ai acheté une voiture automatique et je me posais la...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com