Bien rendue ! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Arrivée au pays > Bien rendue !

Bien rendue !

Bien rendue !

Ecrit par: La Féline 21-09 à 11:38

Lundi 20 septembre

Salut tout le monde !

Ça y est ! J’y suis. Bien arrivée depuis hier. J’avais commencé mon petit
journal dans l’avion mais avant de tout rédiger pour vous l’envoyer, va falloir
que je me familiarise avec les claviers d’ici . Aussi, Marie-Claire (la personne qui m’héberge temporairement) m’autorise à utiliser son PC mais elle a un
forfait internet de 10 h par mois donc je ne voudrais pas abuser. On va essayer
de faire court…

Donc, pour reprendre au début, je peux d’abord vous dire qu’il n’y a pas eu de
larmes comme prévu. Anne-Marie (la porte-parole du clan des fans européennes
de Bruno Pelletier pour me dire au revoir) est arrivée avant nous à l’aéroport. Je m’en
doutais un peu ; le temps de manger, même avec un lance-pierre, et de charger
tout mon grand bazar dans la voiture, je me suis retrouvée la dernière à
enregistrer mes bagages. J’ai bien sûr eu droit au supplément (130 Euros par
bagage supplémentaire, merci Maman) mais tout est passé, contrairement à ce que
je craignais.

Du coup, étant la dernière, pas le temps de faire la queue pour l’embarquement
qui avait déjà commencé depuis une bonne demi-heure, si ce n’est plus. Au
revoir Maman, et merci à Anne-Marie pour ces petits cadeaux ” symboliques ” et
me voilà partie. Dernière jusqu’au bout, tout le monde était déjà installé dans
l’avion. Et j’arrive à ma place où il n’y a encore personne. Chouette ! Entre
couloir et hublot, je suis libre… jusqu’au moment où un gars vient se libérer
aussi, voyant qu’il y avait de la place, mais ça fallait s’y attendre ! Mais
bon, pas embêtant du tout. J’ai mon hublot et en plus, étant devant une sortie
de secours, je peux étendre mes jambes et je n’aurai personne devant moi pour
jouer avec le siège, sauf un couple un peu en décalage (2 sièges avant les
rangées de 3). Je pensais être complètement stressée au décollage, et au bord
des larmes, mais je suis zen, et quand j’entends l’avion mettre plein gaz pour
prendre son envol, à 16 h 40, j’ai envie de taper des pieds comme pour rappeler
les artistes en spectacles, rien que pour l’accompagner ! Mais c’est mon cœur
qui l’accompagne, je le sens battre de plus en plus fort et ça y est, je ne
sens plus le sol, je vois Paris, les tours de La Défense, au revoir chère Tour
Eiffel ! Et je me marre toute seule, tellement satisfaite.

Je me demande depuis quand je n’ai pas voyagé avec Air France car je suis
agréablement surprise de voir ces petits écrans individuels (vu uniquement sur
United Airlines jusqu’à maintenant) qu’on peu manipuler comme un ordinateur
pour choisir son programme de films, news, musique, etc, et il y a même des
jeux ! De plus, le champagne est gratuit même en classe éco, donc inutile de
vous dire que je ne me suis pas privée. C’était déjà prévu au départ, pour
fêter l’évènement, la différence, c’est que j’avais préparé mon porte-monnaie
pour rien. Puis tant que j’y étais, j’ai continué au vin blanc pour accompagner
mon repas, suivit une période euphorique où je me demandais si j’allais pouvoir
me lever pour rejoindre les toilettes, pour finir en bon mal de crâne. Et tiens
! Ça t’apprendra !

Terre canadienne en vue. Je n’ai pas vu le voyage passé, l’habitude peut-être ?
Ou le bien-être ? Sais pas. Je vois des lacs, des parcelles de terres de toutes
les couleurs et des forêts. Vu d’en haut, elles semblent encore toutes vertes
mais au fur et à mesure que l’avion descend, j’aperçois par endroit des tâches
rouges, oranges, ocres. L’été indien commence, j’arrive avec l’automne.
Atterrissage et applaudissements, à 18 h 00, heure locale. Je ne change pas mes
habitudes et laisse passer la cohue avant de sortir parmi les derniers
passagers. De toute façon, inutile de se presser sachant l’attente pour
présenter le passeport aux autorités, et surtout passer aux services
d’immigration. Effectivement, heureusement que Marie-Claire a préféré n’arriver
qu’à 19 h 00. Ce n’est qu’il y avait tant de monde qui immigrait ce jour mais le
personnel n’est pas nombreux pour recevoir et surtout, ça prend une plombe pour
chaque personne. Au premier comptoir, on présente le passeport et l’imprimé de
demande de résidence permanente remise en France (envoyée avec le visa) par
l’Ambassade du Canada, on nous demande une adresse pour l’envoi de la carte.
Ensuite, il faut passer par un deuxième comptoir pour se faire enregistré comme
nouvel arrivant. Sur présentation du passeport, du double de l’imprimé et du
certificat de sélection pour le Québec, on nous planifie un rendez-vous pour
une réunion d’information dans l’un des carrefours d’intégration de Montréal
(le 1er octobre pour moi). On nous remet également l’imprimé de demande de la
carte d’assuré social, requise aussi pour pouvoir travailler, ainsi que de la
documentation sur les différents services ouverts aux immigrants. Enfin, on
peut passer à la douane, pour déclarer ce qu’on amène avec soi et ce qui
arrivera plus tard. J’avais peur de devoir ouvrir mes sacs pour un contrôle (vu
la cargaison que j’avais. Avec le mal que je me suis donnée à tout caser ça
m’aurait vraiment ennuyer de tout re-déballer). Mais le jeune homme qui m’a
reçu a été très sympa…

21 h 10, je sors enfin face aux visiteurs venus chercher famille ou amis. Je me
disais que Marie-Claire, pensant que j’avais râté l’avion n’aurait pas attendu
tout ce temps. Mais je la vois qui sors d’un coin de mur ; elle était partie se
renseigner. Enfin ! Presque fini. Il faut encore tout recharger dans la voiture,
et tout caser dans le petit appartement. Ce n’était pas sans mal, mais on a
réussit !! Faut maintenant que je fasse le tri pour rassembler les affaires
dont j’ai besoin. Mais chaque chose en son temps. Il commence à faire tard (4 h
00 du matin en France !), j’ai les lentilles qui collent et je pue la
transpiration ! Petite douche et spaghettis avant d’aller se coucher.

J’ai quand même réussi à dormir un peu mais, décalage oblige, ça n’a pas duré.
Il est 11 h 00 passée mais rien que cette frappe au clavier m’a pris une bonne
partie de la matinée. Le programme de la journée ? Je vais déjà aller voir pour
déposer ma demande de carte d’assuré social. Je ne l’aurai pas avant trois mois
mais le coupon de réception fait office de document provisoire et je peux
travailler avec. Il faut aussi que j’aille voir pour ouvrir mon compte
bancaire, et que je me renseigne pour échanger mon permis de conduire. Voilà,
je vais faire mon nid progressivement. Maire-Claire m’a déjà trouvé une
association pour me prendre en charge dans mes recherches d’emploi. J’attends
plus d’infos. En tout cas, il fait beau et j’ai envie d’aller me balader !

Aujourd’hui, mardi 21 septembre ;

Je viens de passer un bon moment à jouer avec le téléphone pour me renseigner sur l’emploi,
l’ouverture d’un compte bancaire, et comment obtenir la carte d’assurance maladie. Je ne sais pas pourquoi
j’étais persuadée hier en allant déposer ma demande de NAS que ça marchait ensemble, mais non.
J’ai RV cet après-midi pour mon permis de conduire.
Aussi je viens de laisser un message sur répondeur concernant une offre de 6 1/2 à partager pour 400 $ par mois,
ça peut être intéressant mais je n’ai pas pris le temps encore de lire les autres. Pour les banques, c’est un peu galère.
Effectivement, aux caisses Desjardins, ils préfèrent une adresse fixe et durable pour ouvrir un compte. Etant donné
que je ne sais pas quand je serai fixée, je zappe. Pour la Banque Nationale, n’est-il donc pas possible d’obtenir un
conseiller en ligne ? Pour moi, ça leur donne un bémol. Mais je vais quand même me déplaçer pour demander des
infos. La seule qui m’a répondu le plus précisément est la CIBC. Si vous avez un avis par rapport à ça…
Sinon, en ce qui concerne la participation au programmes de recherche d’emploi que j’ai contacté, on me demande la
carte de résident permanent pour pouvoir débuter, la confirmation remise par les services d’immigration n’étant pas suffisante.
Et il me faut attendre le 1er octobre pour ma réunion d’info.

Bon, j’avais dit que je ferais court mais avec moi, court c’est toujours plus
long ! Rassurez-vous, je n’ai pas bouffé le forfait ; je tape d’abord pour
faire des copiers/collers une fois connectée, c’est plus simple !

A bientôt pour la suite des évènements !

——————————-

Ecrit par: Lizzie 21-09 à 15:03

très heureuse de voir que tu es bien arrivée.

Et comme on me l’a fait remarqué, il faut maintenant que tu changes la résidence de ton profil

En attendant pour la recherche d’aide pour la job, tu peux aller à l’OMI (Office des Migrations Internationales), OFFI http://www.ofiicanada.ca/. Ils offrent de l’aide pour la recherche d’emploi, pour refaire son CV et autres. J’ai RV le 5 octobre (ce qui ne m’empêche pas de commencer seule).

Ca se trouve à l’adresse suivante:
Les Cours Mont-Royal
1550, rue Metcalfe, bureau 505
Montréal H3A 1X6

Même si tu n’as pas eu ton RV, tu peux profiter des infrastructures, ca peut être intéressant si tu n’as pas encore de PC.

Tu peux aussi aller au CLE de ton quartier, comme à l’OMI, ils t’offrent un accès gratuit à internet pour la recherche d’emploi (encore là, il faut réserver un poste).

C’est quoi cette participation au programmes de recherche d’emploi? c’est quelle organisation?

En tout cas, bienvenue au Québec (ca me fait tellement plaisir de pouvoir dire ca maintenant)!!!!

———————————-

Ecrit par: pieralinea 21-09 à 23:44

Bienvenue la Féline

Sache que pour ton NAS, si tu trouves une job rapidement, avant le délai normal pour avoir ta carte, il suffit que tu le dises et on te donnera ton numéro et ta carte en urgence (moi j’ai eu le numéro le jour même par tel et la carte par la poste le lendemain).

Bonne installation!

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada