8 ans après notre installation... retour en France / Suisse? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Déception, retour au pays > 8 ans après notre installation… retour en France / Suisse?

8 ans après notre installation… retour en France / Suisse?

De ulk

Ça y est nous pensons à retourner en Europe… ce n’est pas qu’on se sente mal ici mais je crois que nous avons fait le tour du propriétaire!

Arrivé en 2006 nous avons “tout” fait: avoir nos trois enfants, acheter une maison, avoir de bons emplois, devenir citoyen canadien, “voter” aux éléctions et s’impliquer pour Québec solidaire, se faire des amis… bref on est bien ici mais…!

Après trois ans et demi sans retourner en France mon récent voyage de deux semaines en France et à Genève m’ont donné l’envie de me rapprocher de la famille. Les enfants en bénéficieront. La proximité de toute cette diversité culturel, culinaire, géographique nous manque aussi il faut dire. Ainsi qu’un médecin…!

 

La raison pour laquelle je veux écrire ce mot est que je garde une part de doute. nous avons une telle qualité de vie ici:

  • emploi comme fonctionnaire “invirable” :wink:, bien payé, horaire de 35 heures avec un vendredi sur deux de congés (entre autre)…
  • maison à deux km du travail,
  • garderie à 100m,
  • école “alternative” (ce qu’on voulait) à 1km,
  • maison payée dans 11 ans.
  • ma blonde a une garderie en milieu familial accréditée, bien payée aussi.

Mais…

Il est certain que nous emménagerions proche de Geneve où ma famille habite et travail (meilleures conditions de vie, salaire plus intéressant, famille proche…) et non en France où la morosité nous a contaminé malgré la distance.

Mais… les transitions laisse place au risque… de trouver ou retrouver moins bien en tout cas pour un temps… faisons nous le bon choix. Que nous réserve le vieux continent!?

 

Bref, si quelques-uns ont des mots d’encouragements (idéalement) ou des mises en garde écrivez les moi!

 

Au plaisir

———
De Niklasky

Quel est l’intérêt de partir si vous êtes bien la ou vous êtes ?

———
De ulk

Bonne question dont voici quelques éléments de réponse:

  1. La famille! les enfants grandissent, mes frères et soeurs plus jeunes commencent à avoir des enfants. Mes parents vieillsent et mes grand mères finissent leurs vie, en santé pour l’instant mais…
  2. la qualité de vie européenne: bonne bouffe, choix alternatif plus accessible (bio entre autre), vin, fromage, pain, yaourt, saucisson!!!
  3. la proximité de la culture, de l’histoire, des pays voisins, du sud, de la mer et la montagne;
  4. les médecins. plus facile d’accès et homéopathie reconnue ainsi que pratiquée par les médecins;
  5. hiver moins rigoureux et été moins chaud et humide, ainsi qu’un vrai printemps (cet hiver à été particulièrement dur!);
  6. la qualité du français: j’aime les québecois et leur personnalité mais je trouve, personnellement, sans jugement, que le langage est une extension de la pensée. Au travail et mes différents milieu de vie la qualité de la langue amène des raisonnements et des formulations qui m’apparaissent moins élaborés, plus simpliste… je sais c’est polémique et je ne m’apprétais pas à formuler cette idée ici mais bon… je trouve intéressant de pouvoir faire profiter mes enfants des deux cultures. Et dans un contexte où ils grandissent c’est maintenant que c’est intéressant. 
  7. une école encore plus alternative pour mes enfants à Genève (pédagogie Steiner) où ils pourront bénécier de l’enseignement dont j’ai moi même bénéficé plus jeune.

et je pourais mettre encore quelques éléments…

———
De Phtiba
Niklaski : Pour être encore mieux?
———
De emma1068

Si vous êtes de nationalité Suisse, apparemment, déjà les papiers ne vous poseront pas de problème… parce que la Suisse sert ses conditions en ce moment. Vous n’êtes pas retournés en France depuis 3 ans et demi, serait-il possible de rentrer plus souvent (une partie de la famille par exemple) afin de vous rendre davantage compte de conditions dans lesquelles vous allez vivre? Avez-vous des solutions pour les enfants en Suisse?  Quant à devenir propriétaire en Suisse, j’ai entendu qu’il faut se lever tôt! Si vous avez d’autres bonnes raisons de rentrer en Suisse, alors allez-y, mais celles énoncées ne me semblent pas vraiment suffisantes.

———
De Niklasky

Niklaski : Pour être encore mieux?

 

Connais-tu cette expression : Le mieux est l’ennemi du bien.

———
De Niklasky

Bonne question dont voici quelques éléments de réponse:

  1. La famille! les enfants grandissent, mes frères et soeurs plus jeunes commencent à avoir des enfants. Mes parents vieillsent et mes grand mères finissent leurs vie, en santé pour l’instant mais…
  2. la qualité de vie européenne: bonne bouffe, choix alternatif plus accessible (bio entre autre), vin, fromage, pain, yaourt, saucisson!!!
  3. la proximité de la culture, de l’histoire, des pays voisins, du sud, de la mer et la montagne;
  4. les médecins. plus facile d’accès et homéopathie reconnue ainsi que pratiquée par les médecins;
  5. hiver moins rigoureux et été moins chaud et humide, ainsi qu’un vrai printemps (cet hiver à été particulièrement dur!);
  6. la qualité du français: j’aime les québecois et leur personnalité mais je trouve, personnellement, sans jugement, que le langage est une extension de la pensée. Au travail et mes différents milieu de vie la qualité de la langue amène des raisonnements et des formulations qui m’apparaissent moins élaborés, plus simpliste… je sais c’est polémique et je ne m’apprétais pas à formuler cette idée ici mais bon… je trouve intéressant de pouvoir faire profiter mes enfants des deux cultures. Et dans un contexte où ils grandissent c’est maintenant que c’est intéressant. 
  7. une école encore plus alternative pour mes enfants à Genève (pédagogie Steiner) où ils pourront bénécier de l’enseignement dont j’ai moi même bénéficé plus jeune.

et je pourais mettre encore quelques éléments…

 

Toutes tes raisons sont bonnes, les éléments que tu cites sont importants. En revanche j’ai du mal a voir comment tu pourras retrouver la même qualité de vie ou le même confort de vie que tu avais ici.

———
De ulk

c’est ce qui me freine… d’où mes interrogations! mon dicton préféré: tout choix est un renoncement.

 

il faut peser les pours et les contres et avoir conscience de ce que l’on perd pour faire un choix éclairé. notre départ est prévu dans un an, donc on a le temps encore de bien murir notre décision… 

 

De simple réponse comme la tienne m’aide à cheminer dans ce processus qui s’enclenche.

 

Merci. 😉

———
De Niklasky

Ben, si ça peut t’aider, je ne referai jamais le chemin inverse. J’ai trop investi pour venir ici, et tout va trop bien pour que je puisse ne serait-ce que songer a un retour éventuel.

 

Mais j’ai une chance que beaucoup n’ont pas : Presque toute ma famille habite en Ontario, sauf une de mes sœurs qui est aux USA (pas si loin). Ma femme n’a que ses parents en France et ils viennent tous les ans.

 

Personne ne nous manque en France. Si j’y retournais, je serais seul au monde, comme dans un pays étranger.

———
De ulk

Mouais forcément!! j’avoue que si mes proches venaient une fois par année ou était à quelques centaines de km…

———
De Hei
Je ne vois pas trop ou est le pb, vous êtes tous canadiens si ça ne vous plaît pas en Suisse revenez au Canada. Si vous avez réussi une fois, vous réussirez une deuxième fois.

En plus la Suisse est loin de connaître les pb économiques des pays de l’UE.
———
De francknathalie05

Il vous suffit simplement de rentrer plus souvent et le soucis est réglé….

Enfin, seuls vous, savez ce qui est le mieux…

Cruel dilemme !!

———
De Automne

les enfants ils en pensent quoi ?

———
De Phtiba

Ben, si ça peut t’aider, je ne referai jamais le chemin inverse. J’ai trop investi pour venir ici, et tout va trop bien pour que je puisse ne serait-ce que songer a un retour éventuel.
 
Mais j’ai une chance que beaucoup n’ont pas : Presque toute ma famille habite en Ontario, sauf une de mes surs qui est aux USA (pas si loin). Ma femme n’a que ses parents en France et ils viennent tous les ans.
 
Personne ne nous manque en France. Si j’y retournais, je serais seul au monde, comme dans un pays étranger.

Pas vraiment comparable alors!
———
De Niklasky

Non, je ne compare pas. Je donne juste mon ressenti. Chaque situation est différente.

———
De Racinette

La grande majorité des raisons que tu as énoncées plus haut font partie de celles qui vont nous faire rentrer en France d’ici septembre/octobre (la bouffe, la culture, les voyages, la médecine, etc.).

Vous semblez être encore bien jeunes, donc je dirais que si vous ressentez le besoin de rentrer, faites le maintenant, car après, (avec l’âge), cela risque de n’être plus une option !! 

———
De OuestCanadien

 

  1. la proximité de la culture, de l’histoire, des pays voisins, du sud, de la mer et la montagne;

Le Canada ne se résume pas au Québec, Avez vous visité l’Ouest Canadien ? En Colombie Britannique tu as aussi la mer et les montagnes

———
De OuestCanadien

 

  1. hiver moins rigoureux et été moins chaud et humide, ainsi qu’un vrai printemps (cet hiver à été particulièrement dur!);

Ici en Alberta l’été est doux  et sec.

 

  1. les médecins. plus facile d’accès et homéopathie reconnue ainsi que pratiquée par les médecins;

Les médecins sont plus accessibles dans d’autres provinces. Encore une fois vous généralisez les problémes du Québec sur tout le Canada.

———
De mimssimo
Bon chance

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De mimssimo
Comme je disait au début je suis venu au Canada pour une période donnée, voilà la décision est prise pour la date de départ, au début j’avais signe avec mon employeur un engagement de trvailler pour la compagnie pendent 5ans, que bien sûre je respect, après discussion avec mon employeur et leur envie de extension international en plus dans la région ou je vais allé, je vais partir et trvailler au même temps pour mon employeur. donc d’ici 1 an, ça serra notre départ du Canada.

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De TITNINI

Ulk, les raisons que tu évoques sont bien souvent celles que partagent le gens qui décident de rentrer. Je penses qu’elles sont légitimes quant aux conditions que tu as au Canada pas sûre que tu les auras en Suisse. En tout cas, tu ne les auras pas dans un 1er temps mais la vrai question est de savoir si ce qui te motive à partir suffira à comprenser ce qui va te manquer?

 

La vie est souvent un jeu de compensation et dans ce jeu tu as déjà eu la chance d’avoir de belles cartes.

 

La facilité de devenir propriétaire et de trouver un emploi au Canada est un bel incitatif à rester mais il faut que tu arrives à définir ce qui t’importe le plus.

Personnellement ces 2 atouts que je viens de cités plus haut ne m’ont pas nécessairement apporté le bonheur et ont de moins en moins compenser la longueur et la rudesse des hivers, l’éloignement de la famille et la considération des québécois à notre égard comme ne faisant pas partie de leur gang même après tant d’années.

Bref, le retour était de plus en plus une évidence mais il faut temir compte du temps. Effectivement l’âge avançant, il est de plus en plus difficile.

 

Je le répète encore car il y a peu d’échos ici mais il existe des retours heureux!

Ceux qui confirment à quel point nos racines sont importantes mais qui sont enrichis d’une expérence de vie dans une autre société et une autre culture.

———
De fabmag22
un vrai printemps tu peux oublier . ici 2 saisons. je parle que pour moi …automne flotte flotte et re flotte et ete . mais ca n engage que moi

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De babar350

Bonne question dont voici quelques éléments de réponse:

  1. La famille! les enfants grandissent, mes frères et soeurs plus jeunes commencent à avoir des enfants. Mes parents vieillsent et mes grand mères finissent leurs vie, en santé pour l’instant mais…
  2. la qualité de vie européenne: bonne bouffe, choix alternatif plus accessible (bio entre autre), vin, fromage, pain, yaourt, saucisson!!!
  3. la proximité de la culture, de l’histoire, des pays voisins, du sud, de la mer et la montagne;
  4. les médecins. plus facile d’accès et homéopathie reconnue ainsi que pratiquée par les médecins;
  5. hiver moins rigoureux et été moins chaud et humide, ainsi qu’un vrai printemps (cet hiver à été particulièrement dur!);
  6. la qualité du français: j’aime les québecois et leur personnalité mais je trouve, personnellement, sans jugement, que le langage est une extension de la pensée. Au travail et mes différents milieu de vie la qualité de la langue amène des raisonnements et des formulations qui m’apparaissent moins élaborés, plus simpliste… je sais c’est polémique et je ne m’apprétais pas à formuler cette idée ici mais bon… je trouve intéressant de pouvoir faire profiter mes enfants des deux cultures. Et dans un contexte où ils grandissent c’est maintenant que c’est intéressant. 
  7. une école encore plus alternative pour mes enfants à Genève (pédagogie Steiner) où ils pourront bénécier de l’enseignement dont j’ai moi même bénéficé plus jeune.

et je pourais mettre encore quelques éléments…

 

1. C’est vrai mais cela vaut-il la peine pour l’éducation et le futur des enfants ?

2. Le traité TAFTA va foutre en l’air tout ça. C’était une bonne raison il y a 10 ans je pense.

3. Tu ressens ce genre de chose justement quand tu n’y es pas. Quand tu y vis tu ne le vois pas forcément, en me basant sur ma propre expérience.

4. C’est tellement vrai …

5. L’ouest canadien est visiblement bien.

6. C’est d’ailleurs pour cela que nous partirons dans la partie anglophone d’ici quelques années pour que les enfants parlent uniquement le français que nous, parents, parleront.

7. En effet cela semble une bonne idée.

 

A mon avis et mes quelques mois au québec.

———
De OuestCanadien

 

..

5. L’ouest canadien est visiblement bien.

 

Je confirme :give_rose:

———
De marionnette1979

Oui pesez bien le pour et le contre… nous on a fait le “move” de rentrer en Europe et puis finalement on repart… mais de toute façon y’a toujours quelque chose qui nous manquera !

 

Ca me crève aussi le coeur d’éloigner mes enfants de leurs grands parents mais on est encore à 1000 km de chez eux ici et se rapprocher signifierait avoir du mal à trouver un boulot etc.

 

Alors on repart au Québec du coup mais avec le plan que je me mette à mon compte pour rentrer 1 mois tous les étés en France avec les petits… et je sais que ma mère viendra nous voir au moins un mois par an aussi maintenant qu’elle est retraitée !

———
De Miss Cerise

Ah l’éloignement des proches, ça nous pèse à tous! Toutes les raisons que vous avez citées sont bonnes, après il faut voir vos chances d’avoir une bonne qualité de vie la-bas et la possibilité de revenir ici (vu que vous êtes Canadiens c’est bon) et en parler avec votre famille… 

———
De ulk

Merci pour vos bons mots… quelques pierres de plus à l’édifice de cet éventuel départ. J’aime vos expériences et vos regards critiques. j’ai bien conscience que le choix final est intime et relié à des facteurs qui nous sont propres. Au final voici les trois possibilités qui s’offrent à nous:

  1. Rester: comme le choix n’est pas encore fait ni la décision prise il est encore possible de rester dans ce “confort” élaboré au fil de ces 8 années.
  2. Partir mais garder le boulot (oui oui… je cotise à ce qu’on appel un traitement différé qui devait nous permettre de partir un an en voyage tout en gardant emploi, ancienneté et revenu entre 2015-16) et la maison que nous mettrions en location au cas où nous déciderions de revenir.
  3. tout vendre. Et ainsi arriver là bas avec un petit montant (quoi que relatif si le change actuel reste le même!). Nous réinstaller avec une possibilité de retour (puisque nous sommes citoyens) mais qui serait un vrai départ à zéro une nouvelle fois.

Je dois aussi reconnaître que notre installation à la frontière de la Suisse serait facilitée de par le fait que mon père a une grande maison de 300m2 qu’il habite seul et pourait ainsi nous acueillir au moins pour les premiers mois. Il est également directeur à Genève dans le domaine dans lequel j’exerce, ce qui me permettrait de facilité mes recherches d’emplois. Notre saut est ainsi grandement facilité!

 

Sur ce j’essaierais d’ajouter un petit mots dans les prochains mois, une fois que la décision sera définitive!

———
De ulk

Ulk, les raisons que tu évoques sont bien souvent celles que partagent le gens qui décident de rentrer. Je penses qu’elles sont légitimes quant aux conditions que tu as au Canada pas sûre que tu les auras en Suisse. En tout cas, tu ne les auras pas dans un 1er temps mais la vrai question est de savoir si ce qui te motive à partir suffira à comprenser ce qui va te manquer?

 

La vie est souvent un jeu de compensation et dans ce jeu tu as déjà eu la chance d’avoir de belles cartes.

 

La facilité de devenir propriétaire et de trouver un emploi au Canada est un bel incitatif à rester mais il faut que tu arrives à définir ce qui t’importe le plus.

Personnellement ces 2 atouts que je viens de cités plus haut ne m’ont pas nécessairement apporté le bonheur et ont de moins en moins compenser la longueur et la rudesse des hivers, l’éloignement de la famille et la considération des québécois à notre égard comme ne faisant pas partie de leur gang même après tant d’années.

Bref, le retour était de plus en plus une évidence mais il faut temir compte du temps. Effectivement l’âge avançant, il est de plus en plus difficile.

 

Je le répète encore car il y a peu d’échos ici mais il existe des retours heureux!

Ceux qui confirment à quel point nos racines sont importantes mais qui sont enrichis d’une expérence de vie dans une autre société et une autre culture.

 

Merci pour ta réponse. j’aime l’aspect pondéré mais optimiste. Je doute de retours heureux mais sur le nombre il doit effectivement y avoir des personnes qui s’y retrouvent en qualité de vie…

les enfants ils en pensent quoi ?

Les enfants ont entre 4 et 7 ans. il suivent le mouvement. ceci dit puisque nous avions prévus un grand voyage ils savent que de toute façon nous partions pour une aventure. Alors en bateau (premier projet) en camping car (le second) ou un retour en France (le dernier!) ils sont content de vivre une aventure! notre voyage dans l’ouste en un mois en van/camping s’était très bien passé!

 

 

 

  1. hiver moins rigoureux et été moins chaud et humide, ainsi qu’un vrai printemps (cet hiver à été particulièrement dur!);

Ici en Alberta l’été est doux  et sec.

 

  1. les médecins. plus facile d’accès et homéopathie reconnue ainsi que pratiquée par les médecins;

Les médecins sont plus accessibles dans d’autres provinces. Encore une fois vous généralisez les problémes du Québec sur tout le Canada.

 

L’ouest nous attire peu. Je suis devenu un Astérix en Amérique du nord et je ne me vois pas vraiment dans le canada anglophone. Ceci dit il est probable que la qualité de vie soit intéressante mais on s’éloignerait un peu plus de la famille…

———
De Jean-Louis Poli

Immigrer, c’est effectivement très difficile, mettre une fin à quelque chose, se relancer sur le marché du travail, se refaire des amis, etc.

Comme le souligne Niklasky «Chaque situation est différente» et dépendamment de ce que l’on place en prédominance, on fait un choix !

 

Après, l’inconnu fait peur, mais j’avoue que l’Europe a la proximité et la richesse culturelle très accessible, c’est un gros point.

Les hivers sont moins longs, ce qui est également agréable…

Pour la santé, je suis bien d’accord, le Canada est plein de ressources et de Provinces !

Ce n’est pas que le Québec fort heureusement tout comme d’ailleurs la France n’est pas que Paris !

 

En général, les enfants ne veulent pas lâcher les petits cousins, la Gand mère (quand il est gâté !), etc.

Mais, tout comme mon fils, l’enfant subit la décision de ses parents !

La crainte et les regrets n’aident pas beaucoup son existence.

Il faut oser !!

———
De Cherrybee

 

j’avoue que l’Europe a la proximité et la richesse culturelle très accessible, c’est un gros point.

 

 

La richesse culturelle de l’Europe ne vous fera pas manger. Si vous avez la chance d’avoir un travail garanti qui vous attend, effectivement, c’est une option à envisager. 

———
De Jean-Louis Poli

 

 

j’avoue que l’Europe a la proximité et la richesse culturelle très accessible, c’est un gros point.

 

 

La richesse culturelle de l’Europe ne vous fera pas manger. Si vous avez la chance d’avoir un travail garanti qui vous attend, effectivement, c’est une option à envisager. 

 

J’aime le commentaire “Travail garanti” !

“Garantir”, un mot qui a toute son importance aujourd’hui auprès des sociétés d’assurances dans une société de plus plus instable !

Je pense que beaucoup de personnes oublient que la roue tourne dans la vie, et que le monde est en mouvement perpétuel !

Maintemant pour le marasme économique en Europe, dépendamment de votre profil, vous pourriez acheter une voiture, consulter un médecin, et aller en vacances au soleil ou à la montagne !

Les supermarchés sont vides, les prix sont cassés !

 

L’égo peut avoir une certaine emprise sur sa vie, alors ceux qui veulent prendre le risque de vivre leur vie peuvent toujours suivre les enseignements d’Eckhart Tolle!

———
De Galijeade

Aucun travail n’est “garanti”, AUCUN !!!

———
De Phtiba
Cherrybee est fonctionnaire 🙂
———
De Galijeade

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

———
De Hei

Même en étant fonctionnaire, tu n’es pas à l’abris de te faire éjecter, il suffit de voir ce qu’il s’est passé au federal, le même chose pourrait très bien avoir lieu au provincial.

———
De mimssimo
Exact de tout façon si le pouvoirs publique décident de coupe dans le budget ils vent ferme dess postes surtot en Amérique du Nord

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De Libelluleh1v

Je te comprend… Meme si tout est parfait ici le “manque de la famille” restera toujours en suspend… Surtout quand on a des enfants…

Apres il faut pas oublié POURQUOI vous avez quitté l’europe… et ca c est pas arrangé depuis le temps malheureusement…

———
De Galijeade

Tout est parfait…

 

 

Mouhahahaha, la blague.

———
De Libelluleh1v

“meme si”

———
De Galijeade

“Même si tout était” alors ?!

———
De Libelluleh1v

lol on s est pas compris! ce que je veux dire c est meme si la vie ici lui semble super, le fait que y ait pas sa famille peut faire une ombre au tableau… c est pas facile de rater les naissances, les mariages les diners de famille… Meme si ici la qualite de vie est bonne, meilleur salaire etc… enfin je sais pas si je m exprime clairement;..

———
De Galijeade

Ha ok !!!

 

Moi c’est bien ce qui ma le plus fait chier: rater les mariages et les naissances et les baptêmes. Tout le temps l’impression de tout rater.

Pour moi c’est assez. J’ai choisis la vie.

———
De Libelluleh1v

ah oui je comprend tout a fait!

———
De Cherrybee

Aucun travail n’est “garanti”, AUCUN !!!

 

Pour moi, oui. J’ai cette chance

———
De Cherrybee

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

 

Quand on a suffisamment d’ancienneté, qu’on a trouvé le secteur qui est essentiel, qui n’aura pas ou peu de coupures et qu’en plus on est dans un domaine recherché on peut pas mal dormir sur ses 2 oreilles.

Il faut quand même se bouger le c.. quand on travaille ici. Pour exemple, je suis assistante de 2 gestionnaires alors que je devrais ne l’être que d’un, j’aménage mes vacances en fonction de la charge de travail, je suis joignable en dehors des heures de travail, et j’ai renoncé à tout temps aménagé, temps partiel, temps comprimé etc. 
Il y a aussi des spécificités à accepter que tout le monde n’accepterait pas ( juste à voir ceux qui sont accrochés à leurs 7 semaines de vacances et RTT). 

Et puis au niveau coupure de poste, j’ai l’impression que vous ne savez pas comment cela fonctionne ici. Même si j’étais dans un secteur où tous les postes étaient coupés, y compris le mien, j’aurais des recours automatiques. 

———
De ulk

Je dois avouer que, sans être aussi sur de moi même que Cherrybee, étant moi même titulaire d’un poste 5 jours dans la fonction publique, je ne me sent pas très menacé d’une éventuelle perte d’emploi. Il y aura toujours des enfants avec un trouble du langage et encore plus dans ma région. Ma fonction d’éducateur spécialisé a très peu de chance de disparaître! et ce en ayant un horaire aménagé, un traitement différé, la possibilité de m’acheter jusqu’à 3 semaines de vacances supplémentaires, pas joignable le week end… ;), férié, vacance etc

———
De Racinette

 

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

 

Quand on a suffisamment d’ancienneté, qu’on a trouvé le secteur qui est essentiel, qui n’aura pas ou peu de coupures et qu’en plus on est dans un domaine recherché on peut pas mal dormir sur ses 2 oreilles.

Il faut quand même se bouger le c.. quand on travaille ici. Pour exemple, je suis assistante de 2 gestionnaires alors que je devrais ne l’être que d’un, j’aménage mes vacances en fonction de la charge de travail, je suis joignable en dehors des heures de travail, et j’ai renoncé à tout temps aménagé, temps partiel, temps comprimé etc. 
Il y a aussi des spécificités à accepter que tout le monde n’accepterait pas ( juste à voir ceux qui sont accrochés à leurs 7 semaines de vacances et RTT). 

Et puis au niveau coupure de poste, j’ai l’impression que vous ne savez pas comment cela fonctionne ici. Même si j’étais dans un secteur où tous les postes étaient coupés, y compris le mien, j’aurais des recours automatiques. 

 

 

Mais que font les syndicats ?

———
De Cherrybee

 

 

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

 

Quand on a suffisamment d’ancienneté, qu’on a trouvé le secteur qui est essentiel, qui n’aura pas ou peu de coupures et qu’en plus on est dans un domaine recherché on peut pas mal dormir sur ses 2 oreilles.

Il faut quand même se bouger le c.. quand on travaille ici. Pour exemple, je suis assistante de 2 gestionnaires alors que je devrais ne l’être que d’un, j’aménage mes vacances en fonction de la charge de travail, je suis joignable en dehors des heures de travail, et j’ai renoncé à tout temps aménagé, temps partiel, temps comprimé etc. 
Il y a aussi des spécificités à accepter que tout le monde n’accepterait pas ( juste à voir ceux qui sont accrochés à leurs 7 semaines de vacances et RTT). 

Et puis au niveau coupure de poste, j’ai l’impression que vous ne savez pas comment cela fonctionne ici. Même si j’étais dans un secteur où tous les postes étaient coupés, y compris le mien, j’aurais des recours automatiques. 

 

 

Mais que font les syndicats ?

 

 

 Euh … Pour quoi faire ? Empêcher les coupures de postes? Eh bien ils sont en train de se mobiliser. On vient de recevoir des appels à la manifestation pour la semaine prochaine. 

———
De OuestCanadien

 

 

 

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

 

Quand on a suffisamment d’ancienneté, qu’on a trouvé le secteur qui est essentiel, qui n’aura pas ou peu de coupures et qu’en plus on est dans un domaine recherché on peut pas mal dormir sur ses 2 oreilles.

Il faut quand même se bouger le c.. quand on travaille ici. Pour exemple, je suis assistante de 2 gestionnaires alors que je devrais ne l’être que d’un, j’aménage mes vacances en fonction de la charge de travail, je suis joignable en dehors des heures de travail, et j’ai renoncé à tout temps aménagé, temps partiel, temps comprimé etc. 
Il y a aussi des spécificités à accepter que tout le monde n’accepterait pas ( juste à voir ceux qui sont accrochés à leurs 7 semaines de vacances et RTT). 

Et puis au niveau coupure de poste, j’ai l’impression que vous ne savez pas comment cela fonctionne ici. Même si j’étais dans un secteur où tous les postes étaient coupés, y compris le mien, j’aurais des recours automatiques. 

 

 

Mais que font les syndicats ?

 

 

 Euh … Pour quoi faire ? Empêcher les coupures de postes? Eh bien ils sont en train de se mobiliser. On vient de recevoir des appels à la manifestation pour la semaine prochaine. 

 

Pourquoi tu veux manifester, pff tu es trop négative, si tu n’aimes pas la vie ici au Canada tu peux rentrer en France comme disent souvent les membres québécois sur ce forum

———
De Galijeade

 

 

 

 

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

 

Quand on a suffisamment d’ancienneté, qu’on a trouvé le secteur qui est essentiel, qui n’aura pas ou peu de coupures et qu’en plus on est dans un domaine recherché on peut pas mal dormir sur ses 2 oreilles.

Il faut quand même se bouger le c.. quand on travaille ici. Pour exemple, je suis assistante de 2 gestionnaires alors que je devrais ne l’être que d’un, j’aménage mes vacances en fonction de la charge de travail, je suis joignable en dehors des heures de travail, et j’ai renoncé à tout temps aménagé, temps partiel, temps comprimé etc. 
Il y a aussi des spécificités à accepter que tout le monde n’accepterait pas ( juste à voir ceux qui sont accrochés à leurs 7 semaines de vacances et RTT). 

Et puis au niveau coupure de poste, j’ai l’impression que vous ne savez pas comment cela fonctionne ici. Même si j’étais dans un secteur où tous les postes étaient coupés, y compris le mien, j’aurais des recours automatiques. 

 

 

Mais que font les syndicats ?

 

 

 Euh … Pour quoi faire ? Empêcher les coupures de postes? Eh bien ils sont en train de se mobiliser. On vient de recevoir des appels à la manifestation pour la semaine prochaine. 

 

Pourquoi tu veux manifester, pff tu es trop négative, si tu n’aimes pas la vie ici au Canada tu peux rentrer en France comme disent souvent les membres québécois sur ce forum

 

 

Ho pinaise  :Crylol:

———
De Racinette

Il est intéressant de noter que Cherrybee ne sait pas à quoi servent les syndicats, ce qui se comprend puisqu’elle accepte de travailler pour deux, d’être “flexible” sur ses vacances et son temps de travail, etc.

 

Pourquoi effectivement aurait-elle besoin d’un syndicat puisque visiblement elle a intégré le fait que, en Amérique du nord, on vit pour travailler ?

———
De Galijeade

Il est intéressant de noter que Cherrybee ne sait pas à quoi servent les syndicats, ce qui se comprend puisqu’elle accepte de travailler pour deux, d’être “flexible” sur ses vacances et son temps de travail, etc.

 

Pourquoi effectivement aurait-elle besoin d’un syndicat puisque visiblement elle a intégré le fait que, en Amérique du nord, on vit pour travailler ?

 

En même temps avoir ses vacances milieu juin c’est pas trop dégueulasse. Il y a pire comme situation.

———
De beneric

attention à vos propos sinon maya va vous signaler , c’est tellement facile pour elle ….. sa vie ici est tellement parfaite  :whistlingb:

———
De Hei

Aucun travail n’est “garanti”, AUCUN !!!

 
Pour moi, oui. J’ai cette chance

Tu sais ce qu’on dit on est indispensable mais pas irremplaçable en même temps comme que tu es proche de l’âge de la retraite, c’est sûr que tu as peu de chance de te faire virer.

Beaucoup de fonctionnaires ont du penser la même chose jusqu’au jour ou ils se sont fait éjecter, certe c’est différent au provincial mais sait on jamais.
———
De Galijeade

Tiens, tiens:

 

 

 

 

si c’était moi qui avait ouvert ce fil on aurait crié au Québec Bashing.

J’ai ouvert un fil similaire ( le Québec est sur le BS) et regardez bien les réactions

 

Toujours aussi victimaire…

 

Cherrybee est directement concernée par la dette au Québec. Pas toi. Ses intentions et son souci ne sont pas alimentés par ce qui te fait respirer…

 

 

Merci Kobico. Notre directrice était ce soir au Ministère pour recevoir les décisions et les instructions du Ministre. À la suite de cela , notre PDG va prendre des “décisions unidirectionnelles”. On se doute bien de ce que cela veut dire. L’ambiance est morose au travail. On se demande qui va rester, qui va partir.   :crying:

 

 

 

ça doit moins bien “dormir sur ses deux oreilles” du coup  :whistlingb:

———
De Racinette

Ah non, non, son poste à elle est GARANTI !!! Elle parle pour les autres, là !  🙂

 

C’est quoi des “décisions unidirectionnelles” ?? (moi, le vocabulaire du management nord américain, j’arrive pas à m’y faire  !!)

———
De Galijeade

Malheur, tu va te faire répondre qu’ils parlent mieux français que toi.

———
De Cherrybee

 

 

 

 

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

 

Quand on a suffisamment d’ancienneté, qu’on a trouvé le secteur qui est essentiel, qui n’aura pas ou peu de coupures et qu’en plus on est dans un domaine recherché on peut pas mal dormir sur ses 2 oreilles.

Il faut quand même se bouger le c.. quand on travaille ici. Pour exemple, je suis assistante de 2 gestionnaires alors que je devrais ne l’être que d’un, j’aménage mes vacances en fonction de la charge de travail, je suis joignable en dehors des heures de travail, et j’ai renoncé à tout temps aménagé, temps partiel, temps comprimé etc. 
Il y a aussi des spécificités à accepter que tout le monde n’accepterait pas ( juste à voir ceux qui sont accrochés à leurs 7 semaines de vacances et RTT). 

Et puis au niveau coupure de poste, j’ai l’impression que vous ne savez pas comment cela fonctionne ici. Même si j’étais dans un secteur où tous les postes étaient coupés, y compris le mien, j’aurais des recours automatiques. 

 

 

Mais que font les syndicats ?

 

 

 Euh … Pour quoi faire ? Empêcher les coupures de postes? Eh bien ils sont en train de se mobiliser. On vient de recevoir des appels à la manifestation pour la semaine prochaine. 

 

Pourquoi tu veux manifester, pff tu es trop négative, si tu n’aimes pas la vie ici au Canada tu peux rentrer en France comme disent souvent les membres québécois sur ce forum

 

 

pouvez-vous me mentionner où j’ai écrit que je voulais manifester ? Encore une fois, il faut éviter les lectures en diagonales. Ça risque de vous desservir dans votre travail et dans la vie de tous les jours. 🙂

 

 

 

 

Je sais.

 

Mais je maintiens ce que je dit. 

Chaque jour tu te lève pour aller travailler et prendre tes responsabilités Même en étant fonctionnaire tu n’es pas à l’abris de coupure, remaniement etc. C’est plus sur que d’autres emplois c’est certain mais rien n’est acquis dans la vie. C’est ma conviction.

 

Quand on a suffisamment d’ancienneté, qu’on a trouvé le secteur qui est essentiel, qui n’aura pas ou peu de coupures et qu’en plus on est dans un domaine recherché on peut pas mal dormir sur ses 2 oreilles.

Il faut quand même se bouger le c.. quand on travaille ici. Pour exemple, je suis assistante de 2 gestionnaires alors que je devrais ne l’être que d’un, j’aménage mes vacances en fonction de la charge de travail, je suis joignable en dehors des heures de travail, et j’ai renoncé à tout temps aménagé, temps partiel, temps comprimé etc. 
Il y a aussi des spécificités à accepter que tout le monde n’accepterait pas ( juste à voir ceux qui sont accrochés à leurs 7 semaines de vacances et RTT). 

Et puis au niveau coupure de poste, j’ai l’impression que vous ne savez pas comment cela fonctionne ici. Même si j’étais dans un secteur où tous les postes étaient coupés, y compris le mien, j’aurais des recours automatiques. 

 

 

Mais que font les syndicats ?

 

 

 Euh … Pour quoi faire ? Empêcher les coupures de postes? Eh bien ils sont en train de se mobiliser. On vient de recevoir des appels à la manifestation pour la semaine prochaine. 

 

Pourquoi tu veux manifester, pff tu es trop négative, si tu n’aimes pas la vie ici au Canada tu peux rentrer en France comme disent souvent les membres québécois sur ce forum

 

 

pouvez-vous me mentionner où j’ai écrit que je voulais manifester ? Encore une fois, il faut éviter les lectures en diagonales. Ça risque de vous desservir dans votre travail et dans la vie de tous les jours. 🙂

———
De Cherrybee

Ah non, non, son poste à elle est GARANTI !!! Elle parle pour les autres, là !  🙂

 

C’est quoi des “décisions unidirectionnelles” ?? (moi, le vocabulaire du management nord américain, j’arrive pas à m’y faire  !!)

 

Non, mon poste n’est pas garanti. Encore qu’il y ait des secteurs “clés” sans lesquels rien ne peut fonctionner. Mais le fait d’avoir une convention collective dans ce cas-là peut être bien utile.
Les décisions unidirectionnelles, ça veut dire, comme on peut le comprendre “dans une seule direction”. En clair, de haut en bas. Sous-entendu, cette fois-ci il n’y aura aucune négociation, ni avec le personnel, ni avec les syndicats.

———
De dentan

Wow et elle se dit enseignante!!! Elle enseigne quoi à nos enfants et quelle culture si elle n’arrive pas à saisir le vocabulaire Nord Américain et ne comprend les mots ”décisions unidirectionnelles”? Elle est ici depuis plus de 5 ans!

———
De Racinette

Et les syndicats, ils vont laisser faire ??

———
De Racinette

Wow et elle se dit enseignante!!! Elle enseigne quoi à nos enfants et quelle culture si elle n’arrive pas à saisir le vocabulaire Nord Américain et ne comprend les mots ”décisions unidirectionnelles”? Elle est ici depuis plus de 5 ans!

 

Je n’enseigne pas aux enfants, j’enseigne aux adultes, c’est moins dangereux ici en Amérique du nord !!

 

Je comprends les mots individuellement, mais pas associés. Il y a là un raccourci sémantique qui m’échappe.

 

Mais si tu peux me trouver des exemples au hasard sur le net, je suis prête à reconnaître mes lacunes.

———
De Cherrybee

Il est intéressant de noter que Cherrybee ne sait pas à quoi servent les syndicats, ce qui se comprend puisqu’elle accepte de travailler pour deux, d’être “flexible” sur ses vacances et son temps de travail, etc.

 

Pourquoi effectivement aurait-elle besoin d’un syndicat puisque visiblement elle a intégré le fait que, en Amérique du nord, on vit pour travailler ?

 

Vous avez en partie raison. Je sais parfaitement à quoi servent les syndicats. Je n’ai pas oublié tout ce qu’ils ont apporté à la France, surtout au début du siècle dernier. Il n’empêche que j’ai mon opinion sur les syndicats, en particulier sur la façon dont ils ont évolué. J’ai maintenant l’impression ( en France en particulier) qu’on fait grève pour un oui pour un non. Les règles de préavis ne sont plus respectées, la revendication se fait en semaine pour faire ch….  le plus de monde possible plutôt que le week-end… Ce sont des façons de faire auxquelles je n’adhère pas.

 

Et si j’accepte d’être flexible, c’est tout d’abord parce que j’adore ce que je fais, parce que je suis au diapason de mes collègues qui font la même chose et enfin, parce que si j’ai besoin de quoi que ce soit, d’un congé spécial, si je suis en retard, personne ne vient m’en faire la critique puisqu’on sait que je peux être là quand on a besoin de moi.

 

Je n’ai pas intégré le fait qu’en Amérique du nord, on vit pour travailler. Je viens d’une famille ancestrale de gens qui travaillaient la terre. Et chez nous, travailler, c’est comme respirer. C’est normal. On n’en apprécie que mieux les vacances :).

 

Vous me croyez si je vous dis que j’ai aussi le temps d’étudier, de faire du bénévolat, de faire de l’artisanat ?  On dira que j’ai une vie “bien remplie” 🙂

Et les syndicats, ils vont laisser faire ??

 

 Ben je suppose que non, puisqu’on a reçu des messages appelant à la manifestation. On verra bien.

 

Bon c’est pas tout, mais … Le travail m’appelle   :)   :bye:

———
De Galijeade

Dit moi tu es parfaite. Je ne peux que m’incliner devant tant de sagesse.

———
De Racinette

 

———
De Racinette

 

Il est intéressant de noter que Cherrybee ne sait pas à quoi servent les syndicats, ce qui se comprend puisqu’elle accepte de travailler pour deux, d’être “flexible” sur ses vacances et son temps de travail, etc.

 

Pourquoi effectivement aurait-elle besoin d’un syndicat puisque visiblement elle a intégré le fait que, en Amérique du nord, on vit pour travailler ?

 

Vous avez en partie raison. Je sais parfaitement à quoi servent les syndicats. Je n’ai pas oublié tout ce qu’ils ont apporté à la France, surtout au début du siècle dernier. Il n’empêche que j’ai mon opinion sur les syndicats, en particulier sur la façon dont ils ont évolué. J’ai maintenant l’impression ( en France en particulier) qu’on fait grève pour un oui pour un non. Les règles de préavis ne sont plus respectées, la revendication se fait en semaine pour faire ch….  le plus de monde possible plutôt que le week-end… Ce sont des façons de faire auxquelles je n’adhère pas.

 

Effectivement, tout ceci n’est que le reflet de votre opinion qui se base, j’espère, plus que sur des impressions, et dieu sait comme les impressions peuvent parfois s’avérer trompeuses car :

 - non, personne ne fait grève pour un oui ou un non vu qu’on perd la journée de salaire à chaque fois.

 - il n’y a besoin d’aucun préavis pour faire grève, sauf dans la fonction publique ou si les conventions collectives le précisent.

– Il est difficile de faire grève le week-end vu qu’on ne travaille pas (enfin pas tout le monde)

 

Et si j’accepte d’être flexible, c’est tout d’abord parce que j’adore ce que je fais, parce que je suis au diapason de mes collègues qui font la même chose et enfin, parce que si j’ai besoin de quoi que ce soit, d’un congé spécial, si je suis en retard, personne ne vient m’en faire la critique puisqu’on sait que je peux être là quand on a besoin de moi.

 

Je n’ai pas intégré le fait qu’en Amérique du nord, on vit pour travailler. Je viens d’une famille ancestrale de gens qui travaillaient la terre. Et chez nous, travailler, c’est comme respirer. C’est normal. On n’en apprécie que mieux les v

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada