Déménager moi ? JAMAIS ! Je suis... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Déménager moi ? JAMAIS ! Je suis…

Déménager moi ? JAMAIS ! Je suis…

Déménager moi ? JAMAIS !

Je suis née en Allemagne, au bord du Rhin, au milieu de vignes, pommeraies, cerisaies et champs d’asperges. J’y ai grandi sans aucune perturbation géographique pendant 8 ans, puis avec l’achat de notre première voiture (une R 16 !!!) vacances au Danemark deux années de suite, une fois ou deux en Autriche, histoire de renouer avec le pays de mon grand-père que je n’ai jamais connu et quelques petits voyages en Allemagne pour voir de la famille.
Puis, vacances en France au bord de l’Atlantique. Puis début de l’apprentissage de la langue française à l’école, et tout commence pour de vrai. Pour une raison indéterminée, je tombe en amour autant avec la langue française que la France.
Alors, après presque 19 ans sans aucun déménagement dans ma vie, je change d’adresse pour la première fois en allant de chez mes Parents à Autun en Bourgogne chez les Parents de mon amoureux. Deux mois plus tard Dijon juste avec mon amoureux. Déménagements faciles parce que jeune et pas de bagages autres que mes deux valises (non, pas en carton …).
15 mois plus tard, on veut plus qu’une chambre … bébé en route ! Et oui, entre-temps nous nous sommes mariés, héhé. Alors on trouve un bel appartement avec 2 chambres. On y reste presque 5 ans lorsque le proprio nous demande de partir parce qu’il veut y installer ses propres enfants. Soit, on avait prévu acheter une maison, donc … OK, donc maison, toujours à Dijon. J’en suis à combien là ? Ah oui, 4 en 7 ans. Raisonnable pour le moment.

Mais Monikebek n’a pas dit son dernier mot, et en fait, j’ai la bougeotte ! La vie a fait que j’ai croisé mon mari d’aujourd’hui qui lui ne vaut pas mieux que moi côté bougeotte. Quelques semaines après avoir “officialisé” notre nouvelle euh, union, je quitte la maison pour m’installer dans SON appartement que lui, il quitte pour aller au Colorado, où je le rejoins 10 mois plus tard. Pas trop de bagages là non plus, quelque chose comme 300 kg, rien de bien impressionnant, que j’ai fait venir par avion, faaaacile !

Mais Pascal part beaucoup en déplacement, et je suis seule plus que je ne supporte, et la nuit, j’entends trop les voitures de policiers avec leurs sirènes …. oui, j’ai la frousse ! Alors on cherche quelque chose de plus paisible, et on trouve. 3 étage d’un petit immeuble. Quand on demande à reprendre un plus grand logement qui s’est libéré, pas de problème. On descend d’un étage. Bientôt le proprio me propose de me donner un petit boulot (m’occuper de la buanderie des 20 appartements) contre une réduction de loyer maison doit aller au rez-de-chaussée. Yeah ! On re-déménage …. et on commence à avoir des meubles, là …. Mais les choses se gâtent, le proprio exige de l’espionnage, je ne peux pas, je démissionne. Les choses traînent, mon chum se fâche, le proprio aussi, on cherche un autre logement, et pan ! nous revoilà dans le même bloc d’appartements que 18 mois plus tôt où la gérante est toute contente de nous récupérer !!!
Oui, ça a été le dernier sur Denver celui-là…. On est à 9 déménagements en 9 ans – ça se corse !

Là, on doit retourner en France. Le premier logement est un piège, le 2e super mais cher et on décide de s’acheter une petite maison. Et pan, nous v’là à 12 déménagements en 10 ans pour moi. Contre 19 ans sans bouger …. Mais le visa arrive finalement, et nous refaisons les bagages – organisés cette fois-ci, je fais des cartons avec des étiquettes très claires, une facture proforma archi-détaillée – un vrai bonheur pour les douaniers (125 pages à tamponner ….) et surtout pour nous lorsque nous cherchons quelque chose : pour la première fois, on s’y retrouve !!! On ne déballe presque rien à Montréal, on n’y est que pour un mois. Mais alors, à Drummondville …. un 4 _ puis un 5 _. Puis Waterloo. J’en étais où encore ? Je ne sais plus. 14 déménagements, 14 changements d’adresse pour moi depuis mes 19 ans, en 25 ans. Presque une moyenne d’un déménagement tous les deux ans.

Alors refaire ça encore une fois pour aller en Alberta ? Nooooooon ! Non, puisque c’est non pour la job de mon chum là-bas. Mais je commence à m’organiser dès maintenant parce que je sens dans mon petit doigt que le prochain déménagement n’est pas très loin, quelque soit la destination du camion !!!
Bon courage à vous autres, et un seul conseil : soyez organisé et MI-NU-TIEUX !!! Vous vous remercierez vous-même plus tard quand vous chercherez la petite assiette bleue à liséré doré de Grand-Maman ….

Haut

Bienvenue au Canada