Découvertes estivales Puisque c’est l’été… - Immigrer.com
jeudi , 30 mai 2024
Accueil Blogs Découvertes estivales Puisque c’est l’été…
Blogs

Découvertes estivales Puisque c’est l’été…

0
0
(0)

Découvertes estivales

Puisque c’est l’été et que les vacances approchent à grands pas, il est donc temps de parler d’un sujet brûlant d’actualité: où partir?
Pour ma part, le lieu est déjà choisi mais les congés n’étant pas encore pris, je travaille un peu avant de les mériter. Ce n’est jamais évident de choisir une destination vacances et dans mon cas, je connais suffisamment la France pour ne pas y remettre les pieds chaque année. Après tout, je ne suis pas venu vivre au Qc pour passer tous mes temps libres dans l’hexagone et courir la famille et les chums comme un malade, pendant 3 semaines!!!
Le Canada étant tellement vaste et regorgeant de choses à découvrir, la destination choisie était: la Nouvelle-Écosse. Pourquoi: parce j’ai toujours été attiré par les provinces maritimes, par la mer et ses paysages, par l’histoire et par la curiosité d’en voir plus sur un coin pittoresque du Canada que je ne connaissais pas encore mais que j’avais très hâte de découvrir.
Je ne fus pas déçu, c’était superbe et dépaysant et encore plus beau que ce que j’avais vu sur plusieurs sites Internet lorsque je préparais mon petit voyage.
Ben oui, de nos jours, une préparation de voyage se fait sur le net et en commandant des brochures, français possible SVP, auprès du ministère du tourisme de la N-É, tout est ainsi réuni pour passer d’agréables vacances et avec le moins de surprises possibles.
Mon petit périple a commencé par les Etats-Unis, le Maine précisément, après avoir traversé la Beauce, région qu’il m’est toujours agréable de redécouvrir. Direction Jackman donc, le poste frontière qu’il est obligatoire de passer depuis Qc pour aller visiter nos voisins du sud.
Le Maine me rappelle toujours ma Franche-Comté natale, beaucoup de verdure et de forêts ainsi qu’une faune très présente. Les gens rencontrés sont toujours sympas et avenant, loin du stéréotype de l’américain moyen que se fait le français ou même le québécois qui n’a jamais mis les pieds aux USA! Il est surprenant de voir que les pick-up sont en bien plus grand nombre que les chars et que les marques américaines prédominent bien sur, maudits américains chauvins!!!
Que ce soit aux USA ou au Canada, les campings fédéraux ou provinciaux sont très corrects, en pleine nature ou en bord de mer, les emplacements sont spacieux et les services dépendent bien sur du prix payé mais restent toujours très abordables.
Le Nouveau-Brunswick, surtout la partie sud, est très agréable à circuler et intéressant à découvrir, de plus c’est la seule province officiellement bilingue, ce qui peut aider ceux qui ont des problèmes avec l’anglais. Dans la partie nord, à tendance majoritairement bilingue, aucun problème pour se faire servir en français mais il est parfois utile de parler anglais vu les expressions locales mélangeant les deux langues sans retenue!!! Cette partie de la province n’a, à mon goût, pas grand charme à part le littoral est où l’on retrouve pas mal des racines de l’Acadie. La partie sud est plus pittoresque et variée mais il faudra que vous pratiquiez votre anglais de façon plus intensive.
L’entrée en N-É se fait par Amherst avec de magnifiques paysages en bords de mer.
Camper ne présente aucun problème puisque les campings fédéraux et provinciaux sont nombreux, bien situés et surtout très abordables au niveau des tarifs. En général, il y a toujours de la place et les emplacements sont suffisamment spacieux pour accueillir deux ou même trois tentes. Au niveau de la langue, lorsque le service en français est disponible, c’est spécifié mais vous trouverez toujours un(e) étudiant (e) qui se fera un plaisir de vous répondre avec le français appris à l’université, que ce soit dans les magasins, musées, bars ou restaurants.
Après réflexions, nous avons décidé de concentrer nos vacances sur la partie centrale mais surtout l’est, magnifique et tellement dépaysante.
Parrsboro, Truro, New Glasgow, Pictou, Antigonish font partie des villes principales dans lesquelles un peu de flânerie s’impose. Une chose à voir absolument à Truro: le mascaret et son phénomène de marée inversée.
Une fois rendue à Port Hawkesbury, les choses commencent, alors ouvrez grands vos yeux. Cette partie du Canada, même si je ne le connais pas encore en totalité, est celle que j’ai pour l’instant le plus admirée.
Le mariage terre et mer est d’une beauté sans égale et la faune et la flore sont très riches. Les espèces d’oiseaux sont nombreuses et les voir voler au bord de la mer est toujours un ravissement.
La Cabot trail (d’environ 300km), avec ses paysages légendaires, est la destination principale de votre voyage ainsi que le parc des hautes terres du Cap Breton. Les vues sur la mer depuis les hauteurs sont saisissantes et lorsque la route plonge littéralement vers celle-ci, on se prend instantanément pour un oiseau. Les orignaux en très grand nombre dans le parc, sont victimes de pas mal d’accidents. A la tombée de la nuit, ils sont nombreux à sortir des boisés et traversent la route sans prévenir. Je me souviens encore d’un X-Terra jaune, tout neuf, maculé de rouge avec le capot et le pare-brise défoncés et la pauvre bête gisant au beau milieu de la route, dans un bain de sang!
Ma petite balade en haute mer, à Cape North, à bord d’un chalutier reconverti en bateau de touristes, fait également partie de mes souvenirs les plus beaux. Voir des baleines et autres mammifères marins, en pleine liberté, est toujours un plaisir inoubliable pour les yeux. Le centre d’interprétation, très bien fait, est bien sur un lieu à visiter pour tout savoir sur ces “petites bêtes”. L’héritage écossais et donc gaélique est très présent dans cette partie de la N-É mais le village de Chéticamp, petit port de pêche, est un incontournable. C’est le principal centre accadien de cette côte et c’est vraiment le fun d’y découvrir la vie passée, au travers de nombreux artisans et leurs produits. C’est tellement plaisant de pouvoir parler en français avec les habitants, intarissables mais surtout de les entendre parler. Iona est la reconstitution très fidèle du village typique dans lequel vivaient les écossais, tout est d’époque et de nombreux figurants en costume et au travail, vous raconteront la vie du village. La petite ville de Baddeck, charmant port de pêche, est très intéressante à découvrir. Au niveau des curiosités locales, il y a bien sur la visite du musée Graham-Bell . Pour les amateurs de saumon, la vallée de la Margaree devrait combler tous vos caprices en matière de pêche! C’est l’une des rivières les plus riches en saumon au Canada.
Si vous voulez agrémenter vos longues soirées d’été, vous pourrez toujours vous plonger dans “Anne of green gables”, une référence littéraire du coin.
Le Lac du Bras d’or et l’île du Cap breton sont également des endroits incontournables à découvrir. Sidney est une ville moderne mais où subsistent de nombreuses maisons typiques. La visite du musée des mineurs mais surtout celle de la mine, sont d’un réalisme saisissant sur les conditions épouvantables dans lesquelles les” gueules noires” travaillaient!
Moi qui suis un grand amateur d’histoire et si vous l’êtes également, la visite de Louisbourg vous intéressera au plus haut point, surtout si l’histoire du Canada est votre tasse de thé.
Louisbourg a été le principal port d’accostage pour les navires qui venaient de France, c’était une ville riche et très prospère avant que nos amis anglais ne veuillent s’en emparer. C’est ce qu’ils firent en 1760, en l’incendiant et la forteresse fût complètement détruit.
Depuis 1960, c’est devenu un site national où tout ce que vous pourrez voir a été reconstruit à partir d’archives et de plans d’époque. Les antiquités y sont nombreuses et beaucoup d’objets découverts lors des fouilles sont exposés. De très nombreux figurants, y compris des enfants, tous bénévoles et en costume vous expliqueront tout sur la vie de la ville au 18ème siècle.
Ce témoignage vivant de la présence française au Canada est une valeur sûre pour le tourisme mais surtout pour la mémoire collective canadienne.
Le reste de la visite de la N-É a été constituée par de nombreux arrêts en bord de mer, de balades sur la plage ou en forêts. Les points de vues sont nombreux et laisser aller son esprit, en contemplant la mer, est le meilleur des remède pour reprendre la job en pleine forme.
Les habitants de N-É sont très sympathiques, accueillants, curieux et donc toujours prêts à jaser si vous vous donner la peine de parler un peu d’anglais avec eux.
J’ai mangé du poisson et surtout des fruits de mer en masse et surprise, les tarifs sont majoritairement restés corrects.
Si vous voulez faire la fête tous les soirs, je vous conseille de prévoir et de planifier vos achats de bière et autres alcools. Il n’y a pas de SAQ à tous les coins de rues comme au Qc et les supermarchés ou autres épiceries locales ne vendent pas de vin mais seulement de la 0.5!!!
Par contre, si vous vous arrêtez dans un “Nova Scotia Liquor Commission Outlet” pour y faire des achats, soyez prévoyants et profitez-en pour ramener de bonnes bouteilles en prévisions de soirées québécoises parce que les tarifs sont inférieurs à ceux pratiqués au Qc.

Prochaine destination vacances, dans quinze jours: l’île du Prince Édouard.

Bonnes vacances!

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com