Ce sacré Charlemagne : le rythme scolaire au Québec - Immigrer.com
mardi , 21 mai 2024
Accueil Blogs Ce sacré Charlemagne : le rythme scolaire au Québec
Blogs

Ce sacré Charlemagne : le rythme scolaire au Québec

0
0
(0)

Il est 15h18. J’ai machinalement jeté un coup d’oeil à ma montre tout en épluchant les légumes pour le souper. Il ne devrait plus tarder, maintenant. Ben, tiens, qu’est-ce que je disais : Vlan ! Sitôt la porte d’entrée claquée, une voix de fausset me parvient :

“C’est moi, m’man ! Je suis rentré de l’école !”

L’aîné de nos fistons, du haut de ses 6 ans, entreprend de se dévêtir en veillant avec un soin particulier à faire de notre entrée, un véritable champ de bataille.

“Alors, mon chéri, raconte-moi un peu cette journée…”

Le système scolaire public québécois, son calendrier et ses horaires pourront dérouter plus d’un immigrant. Si le rythme peut sembler condensé aux yeux de certains parents fraîchement débarqués, je tiens à vous rassurer : j’y ai survécu personnellement et notre rejeton adoré n’a jamais été aussi épanoui.

La rentrée scolaire s’effectue fin août et nous récupérons nos charmants bambins pour les mois estivaux juste avant la Saint Jean-Baptiste, fête nationale du Québec. Ainsi, j’ai pu me débarrasser de mon aîné dès le 28 août et je sais qu’il me faudra le gérer durant de longues semaines d’été à partir du 23 juin.

Les vacances scolaires sont bien moins fréquentes et longues qu’en France. Si mes souvenirs sont exacts, nous avions des congés de plusieurs jours toutes les mois et demi, dans l’Hexagone. Ici, votre progéniture devra se contenter de quinze jours à Noël, d’une semaine dans les environs du mois de mars, et d’une quinzaine de journées saupoudrées ça et là. Avec un peu de chance, une bonne tempête de neige empêchera les écoles d’ouvrir leurs portes et vos enfants bénéficieront d’un jour de congé supplémentaire (mais non moins prévu par les calendriers scolaires sous le terme étrange et rigolo de “journées pédagogiques flottantes”). Je vous imagine déjà vous apitoyer sur l’état futur d’épuisement de vos chères têtes blondes (ou brunes, ou rousses, ou noires). Mais consolez-vous. Ils sont pleins de ressources.

Concernant la semaine d’école, oubliez les crises d’angoisse pour trouver une nounou les mercredis et le réveil-matin hurlant aux aurores, les samedis matins. Les élèves ont cours du lundi au vendredi. Entre nous, c’est nettement plus pratique pour organiser les fins de semaine…

La cour de récréation se peuple gentiment à partir de 7h45, heure à laquelle des surveillants frappent le pavé pour accueillir les hordes de “ti-pits” bien mieux éveillés que les adultes. À 8 heures, la cloche résonne. Vous pouvez respirer, les moufflets entrent en classe, jusqu’à environ 11h30.

Durant la pause du midi, de nombreux établissements scolaires proposent des activités gratuites ou payantes, qu’elles soient sportives ou culturelles. Il faut dire que beaucoup d’enfants restent sur place pour dîner (déjeuner, pour les transatlantiques). Il est donc judicieux d’occuper tout ce petit monde en attendant la reprise des cours de l’après-midi.

Si un service de cantine peut être offert dans certaines école, la formule “boîte à lunch” a de beaux jours devant elle. Vous préparez avec amour le repas de votre rejeton et vous l’empaquetez avec soin (le repas, pas le rejeton. Quoi qu’en hiver…). Le midi, votre petit ou petite pourra savourer vos délicieux plats-maison. Personnellement, cette façon de procéder me convient tout à fait. Bien sûr, je dois préparer conjointement le souper de soir et le dîner du lendemain, mais au moins, je suis certaine que ma tribu n’aura pas à manger deux fois la même chose dans la journée.

Les cours reprennent vers 13 heures pour se terminer dans les alentours de 15 heures. Si vous faites partie des parents qui travaillent, un service de garde peut se charger de surveiller la prunelle de vos yeux, tout en donnant quelquefois, la possibilité d’avoir recours aux aides aux devoirs.

Mon fiston, quant à lui, rentre directement à la maison. Il m’arrive de surveiller son retour par la fenêtre, juste pour avoir le plaisir de le voir noyé dans la marée d’enfants remontant notre rue. Les grands veillent sur les plus jeunes, avec l’appui bienveillant des hommes et femmes affublés de panneau “arrêt” qui font traverser la marmaille aux carrefours stratégiques. Vous habitez loin de l’école ? Pas de panique ! Les fameux autobus scolaires, d’un flamboyant jaune-orangé prendront en charge vos trésors, quasiment au seuil de votre porte.

Avant qu’il s’attelle à ses devoirs, mon aîné me narre (vaguement, il faut bien le reconnaître) sa journée. Pourtant, avec ses trois heures de sport, son heure de danse et son heure d’anglais par semaine, sans compter ses cours de lecture, d’écriture, de mathématiques et ses activités libres, il avait de la matière. Mais il souhaite garder son petit jardin secret maintenant qu’il est un grand de première année. Et honnêtement, j’ai mes légumes à finir d’éplucher…

Voilà ce que je pouvais dire sur le rythme scolaire d’icitte. Toutefois, il est possible d’observer de légères différences selon les commissions scolaires.

J’espère que vos enfants, tout comme le mien, se sentiront bien dans leur école. Et ils n’apprendront pas l’histoire de France. Ça tombe bien, on y est pas.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com