Vie politique en Colombie-Britannique - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Vie politique en Colombie-Britannique

Vie politique en Colombie-Britannique

Les dernières élections fédérales ont donné lieu à une poussée conservatrice dans la province et un net recul du Parti Libéral. Cela pourrait-il présager de changements au niveau des prochaines élections provinciales qui se tiendront dans 6 mois ? Le très libéral Gordon Campbell, au pouvoir depuis 2001, va-t-il arriver à obtenir un troisième mandat consécutif ?

Si les Conservateurs devaient remporter les prochaines élections provinciales, ce serait très certainement un bouleversement majeur pour la Colombie-Britannique. En effet, le dernier Premier Ministre Conservateur de la province a été Simon Fraser Tolmie, élu en 1928. Il est néanmoins fort peu probable que cela se produise pour cette élection.

En fait, la province n’a jamais vraiment été dans la tradition classique “Libéraux versus Conservateurs”. Avant l’élection de Gordon Campbell en 2001, les Libéraux n’avaient pas été au pouvoir depuis 49 ans. La province a plutôt été dans l’alternative sur le plan politique. De 1871 jusqu’en 1903, les Premiers Ministres successifs étaient des « Non Partisans », c’est-à-dire qu’ils n’appartenaient à aucun parti distinctif. D’ailleurs cette étiquette de « Non Partisan » se retrouve beaucoup au niveau municipal. Le principe du « Non Partisan » est de ne pas avoir de parti politique distinctif impliqué dans la gestion municipale. De nos jours, la réalité n’est plus aussi clairement définie. Pour la petite histoire, Gordon Campbell a été maire de Vancouver sous cette bannière.Puis, jusqu’en 1952, Conservateurs et Libéraux se sont succédé avec un net avantage pour ces derniers.

Puis jusqu’en 2001, la province a été dans l’alternative avec le NPD et un parti appelé Social Credit. La province est considérée comme un bastion par le NPD. Le parti a gouverné de 1991 à 2001 et reste le seul parti officiel d’opposition à l’Assemblée Législative à Victoria. Le parti le plus alternatif a été sans conteste le Social Credit, qui aura été à la tête de la province pendant de 36 ans, sur la période 1952-1991. Sous la houlette de ce parti, la province a vu le développement de BC Hydro et des universités de SFU et de Victoria, la création de BC Ferries et du système de santé provincial. Suite à des conflits internes, le parti s’est complètement désagrégé depuis le début des années 90 et ne joue aujourd’hui plus aucun rôle politique dans la province.

Comme vous l’aurez compris, la province n’est pas dans une ligne conservatrice. Les deux candidats en lice sont Gordon Campbell pour le parti libéral et Carole James pour le NPD. Les préoccupations majeures des habitants de la province sont l’économie et l’environnement, préoccupations qui ne sont pas différentes du reste des Canadiens. On pourrait presque dire que la crise financière tombe à point nommé pour Gordon Campbell, qui le mois dernier a annoncé toute une série de mesures à grand renfort médiatique: réduction d’impôts de 3% supplémentaires à effet rétroactif, création d’une caisse de retraite provinciale, réduction de 1% sur la taxe des petites entreprises, garantie illimitée sur les dépôts d’épargne auprès des Credit Unions, meilleur contrôle des dépenses du gouvernement et rappel de l’Assemblée Législative, entre autres.

Pour beaucoup, ce sont surtout des mesures qui vont bénéficier aux plus riches. La mise en place de ces mesures reste très floue dans l’immédiat. Par exemple, la caisse de retraite provinciale parait pour le moins intéressante. Mais comment va-t-elle être gérée ? Et par qui ? L’annonce de ces mesures ferait plutôt l’effet de promesses électorales que d’un programme concret, et il n’en faudrait pas beaucoup plus pour faire l’amalgame.

On suivra avec intérêt la mesure sur le contrôle des dépenses du gouvernement, réputé pour être plus “cigale” que “fourmi”, pour reprendre La Fontaine. Entre les Jeux Olympiques, le déménagement de la galerie d’art et le nouveau centre des conventions de Vancouver, cela fait beaucoup…de millions de dollars qui ne seront pas dépensés là où il y en aurait vraiment besoin. Par exemple, il ne sera investi que 800 000$ sur deux ans pour permettre aux gens atteints de maladies mentales de bénéficier des programmes adéquats. De même que l’on créé 156 logements abordables par ici, 40 places d’hébergement d’urgence par là alors qu’il en faudrait 10 fois plus.

L’aspect social n’est décidément pas le point fort du Gouvernement Campbell. C’est beaucoup plus celui de Carole James et du NPD. Le parti est notamment en faveur d’une augmentation significative du salaire minimum de la province, ce qui est absolument nécessaire au regard du coût de la vie. Le salaire est actuellement à 8$ de l’heure, ce qui en fait le plus élevé du pays. Malheureusement ce n’est pas suffisant, surtout en centres urbains. Statistique Canada définit le seuil de pauvreté à presque 22 000$ par an. Rapporté à la province, si vous gagnez moins de 11$ de l’heure, vous êtes en dessous du seuil de pauvreté. Vous ne serez guère mieux en gagnant 12 ou 13$. Le problème est qu’il y a pléthore d’emplois à ces salaires dans la province. Et les autres salaires n’ont pas vraiment augmenté non plus. Le NPD avait d’ailleurs introduit une motion à l’Assemblée Législative pour augmenter le salaire minimum, qui a été rejetée.

Autre exemple, les coûts liés à l’enseignement supérieur qui ont aussi bien augmenté depuis quelques années, de même que les intérêts des prêts gouvernementaux, alors que le montant des bourses a diminué. Le NPD souhaite inverser cette tendance. Même chose avec le programme de logements sociaux, largement tronqué par les Libéraux.

Quant à la question de l’environnement, les deux partis sont d’accord pour une province plus écologique et plus propre mais divergent évidemment sur les moyens pour atteindre cet objectif. Gordon Campbell a mis en place des mesures concrètes et palpables, bien que parfois impopulaires, comme la taxe sur l’essence instaurée en Juillet. Cette taxe prend la forme de 2 à 3 cents supplémentaires sur le litre d’essence. Quand on sait que le prix de l’essence dans la province est le plus cher de tout le pays, on comprend cette impopularité. Néanmoins ce même gouvernement Campbell a investi 14 milliards de dollars dans le développement et l’amélioration du transport public pour toute la province et ces améliorations sont déjà perceptibles. Des crédits d’impôts substantiels ont également été mis en place pour l’achat d’électroménager dit « écologique », pour les travaux d’isolation au sein des propriétés ainsi qu’un système de réductions sur la facture d’électricité en fonction de la consommation.

Côté NPD, Carole James supprimera la taxe sur l’essence si elle est élue et mettra en place en « Plan Vert », mais pour le moment, on ne sait pas de quoi il sera composé.
Et l’immigration dans tout cela ? Côté Liberal, on est très favorable à l’immigration en général, mais aussi à l’immigration francophone. De nouveaux programmes provinciaux ont été mis en place pour accueillir plus d’immigrants. De plus, 400 000$ seront investis sur un projet pilote pour l’immigration francophone. Cela peut paraître modeste, mais c’est une petite victoire au regard de la situation minoritaire de la francophonie en Colombie-Britannique.

Le NPD est aussi favorable à l’immigration, mais cela est moins apparent au niveau provincial. Carole James met plus l’accent sur les priorités économiques, peut-être au détriment d’autres sujets qui sont également importants. En tous cas, les 2 candidats ne devront pas oublier le poids de ces électeurs multiculturels.
Rien n’est joué pour ces élections provinciales. Les derniers sondages étaient plutôt serrés et il n’en faudra pas beaucoup pour faire basculer la balance dans un camp ou dans l’autre.

Blueberry
Stéphanie alias Blueberry est originaire de France et écrit des billets pour le site depuis 2008. Installée à Vancouver dans cette ville de l'ouest du pays depuis 2006, elle a fait son premier séjour au Canada en 2001 et a eu un véritable coup de foudre pour le pays. Suivez ces billets pour en connaître plus sur la vie, le travail, les loisirs et les joies et autres en Colombie-Britannique.
http://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada