Une infirmière testeuse de jeux vidéo

Qui aurait pu croire que le passage entre deux corps de métier diamétralement opposés soit possible ? 
Quand une petite annonce demandant un testeur de jeux vidéos est apparu sous mes yeux, je me suis dit: « Pourquoi pas moi  ? »
J’ai alors tendu la perche vers mon époux pour savoir un peu ce que demandait le poste et s’il me trouvait compétente en la matière . (Rappel:mon époux est Game-designer)
Au vu de mes longues heures passées sur la toile à jouer pas mal et écrire de temps en temps, il  sembla que je  convienne au job.
Et me voilà un lundi matin (il y a trois semaines) dans les bureaux de la dite boîte, a entamer mon premier travail sur le sol Québécois ! Vous m’auriez dit tel un médium : » je te vois travailler dans le jeu vidéo » je n’en aurais pas cru mes oreilles !
Mais voilà la vie est ainsi faite, on ne sait jamais  sur quel chocolat on va tomber* !
Je pense que depuis l’entrée à la maternelle de mon fils en septembre, je me languissais d’une activité professionnelle, c’est pourquoi une telle opportunité était un vrai cadeau tombé du ciel.
Pour en revenir au travail, il consiste à analyser tout un jeu (en cours de production), on parle ici de Quality-Assurance, nous (les testeurs) essayons de trouver tous les petits défauts du jeux qui pourraient entraver le bon déroulement de la partie. C’est très intéressant !
L’enrichissement est multiple et au-delà du fait que je sois entourée de Québécois(es), je dois apprendre et comprendre un nouveau vocabulaire spécifique à cet emploi.
Exemples : fixer le bug, suivre le flow, faire des repro steps, mettre des screenshots etc.
La première semaine, je dois bien l’avouer je rentrais le soir avec une belle migraine, au début je pensais que la luminosité de l’écran y était pour quelque chose, mais je pense que mon cerveau un peu poussiéreux a décidé de me mettre un bug lui aussi.
En tout cas l’expérience est enrichissante, l’ambiance est conviviale et j’aurais sans doute eu des regrets si je n’avais pas osé…
 
 
Bien à vous
 
 
Aloane
 
*Forrest Gump : Mama always said life was like a box of chocolates, you never know what you’re gonna get
 
 
Retrouvez-moi dans nos aventures sur mon blog aventuresdufjord.canalblog.com

ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord 
 

Aloane
Née en 1981 et originaire de Lorraine, cet infirmière française arrivée au Québec en 2012 dans la région de Saguenay, s'est réorientée quelques années après son installation. Avec son mari travailleur de l'industrie des jeux vidéo, la famille habite maintenant dans la région de Québec.
http://www.immigrer.com
Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>