Tempête de neige et canicule

À Montréal, on prend l’habitude de regarder la météo avant de sortir de chez soi le matin. En tout cas, c’est une habitude que j’ai prise, alors que je ne l’avais pas du tout en France.
C’est vrai l’hiver, surtout, bien entendu. Plus que de la curiosité, c’est une question de survie. Bon, j’exagère peut-être un peu, mais en tout cas c’est indispensable pour savoir comment s’habiller. Car d’un jour à l’autre, la température peut varier facilement de 15 degrés. Et on ne choisit pas sa tenue du jour de la même manière quand il fait 0 ou -15. On ne met pas le même manteau ni les mêmes chaussures si la météo prévoit une tempête de neige ou un grand soleil.

Mais les caprices de la météo sont présents toute l’année. Au printemps et en automne, c’est surtout la pluie que l’on guette. En plein été, ce sont les épisodes de canicule.
Car oui, vous qui êtes en Europe, et ne connaissez du Canada que ce que l’on vous en dit, vous avez peut-être l’impression que nous vivons dans un froid polaire toute l’année. C’est ce que pensait toute ma famille avant de venir me voir l’été dernier.
Et bien non. Tenez, à l’heure où je vous écris, la température ressentie est de 40 degrés ! Moi qui rentre à peine de 2 mois de voyage entre la Guyane et la Guadeloupe, je ne suis pas dépaysé ! (pour ceux d’entre vous que les récits et photos de voyage intéressent, rendez-vous sur http://www.lemondeestmonvillage.com ).

Température ressentie ? Mais qu’est-ce donc que cet animal ?
Cet hiver, cette notion a fait son apparition à la météo française (car oui, il m’arrive de regarder la météo de mon ancien chez moi !). Au Canada, cela fait belle lurette que l’on mesure la température réelle, et la température ressentie.
Plutôt utile, car en fonction des critères atmosphériques, il peut y avoir une très nette différence entre les températures relevées sur un bête thermomètre, et le ressenti lorsque vous mettez le nez dehors !
En hiver, c’est principalement le vent qui change la donne. Une température de -20 degrés sans un souffle de vent et avec un beau soleil est totalement supportable, pour autant qu’on soit bien habillé. À -10 avec un vent glacial, ça devient difficile !
L’été, le facteur humidex s’en mêle. Comme son nom l’indique, cette variable calcule le taux d’humidité dans l’air pour déterminer la sensation de chaleur.

Le site que je consulte le plus souvent, http://www.meteomedia.com , indique un « Avertissement de chaleur et d'humidité accablantes pour secteur l'île de Montréal ». Et je valide complètement l’information ! Difficile de bouger de sa chaise aujourd’hui…

En bon Maudit Français, suis-je en train de me plaindre ? Absolument pas ! Ces variations de climat sont aussi ce qui fait le charme de ce pays ! On a l’habitude ici de dire que le Québec représente deux pays en un ! L’hiver et l’été, les paysages sont différents, les activités sont différentes, les habitudes sont différentes… Vivre dans deux pays en ne s’étant installé qu’à un endroit, voilà qui satisfait ma perpétuelle envie de changement !

Johann
Arrivé à 35 ans à Montréal en janvier 2011, Johann est un diplômé de l'école de management de Lyon. Passionné du voyage, à son arrivée au Québec, il travaille dans une agence de voyages puis monte sa propre boîte reliée au voyage. Sa conjointe française travaille à Ubisoft Montréal. Son blogue www.lemondeestmonvillage.com
http://www.immigrer.com
Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>