Réforme des visas : un danger pour les PME canadiennes ? - Immigrer.com
samedi , 20 avril 2024
Accueil Actualité Réforme des visas : un danger pour les PME canadiennes ?
Actualité

Réforme des visas : un danger pour les PME canadiennes ?

0
4.4
(9)

Les récentes modifications apportées par le gouvernement fédéral canadien aux politiques de visa et de permis de travail pour les étrangers soulèvent des inquiétudes parmi les petites et moyennes entreprises (PME) du pays. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a mis en lumière les dangers potentiels de ces changements, notamment le plafond de deux ans imposé aux visas d’étudiants étrangers et les ajustements relatifs aux permis de travail pour les conjoints. Ces mesures, destinées à réguler l’immigration, pourraient aggraver la pénurie de main-d’œuvre déjà critique chez les PME, secteur clé de l’économie canadienne.

Selon Christina Santini, directrice des affaires nationales à la FCEI, bien que les intentions du gouvernement soient compréhensibles, il est crucial d’agir avec prudence. «Les pénuries de main-d’œuvre ont entraîné un manque à gagner de plus de 38 milliards $ pour nos PME en 2022», a-t-elle déclaré.

L’annonce de ces changements par le ministre canadien de l’immigration Marc Miller à la fin janvier a également soulevé des préoccupations quant à l’équité entre les établissements publics et privés. En effet, la gestion des permis entre collèges et universités sera dorénavant sous la juridiction provinciale, ce qui pourrait favoriser les institutions publiques. De plus, le gouvernement fédéral est en cours de révision de son programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET), un dispositif crucial pour de nombreuses PME confrontées à des défis de recrutement.

Un rapport de la FCEI publié en 2021 indique que 16 % des PME ont fait appel au PTET pour combler leurs lacunes en main-d’œuvre, avec un taux de succès de 52 %, bien supérieur aux autres stratégies telles que l’augmentation des salaires ou la flexibilité des horaires. Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI, souligne l’importance de ne pas compliquer davantage l’embauche de travailleurs issus de l’immigration, surtout dans un contexte d’inflation et de défis multiples pour les PME.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 4.4 / 5. nombres de votes: 9

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Les vrais salaires des métiers de la santé et services sociaux au Québec

5 (1) Le journal québécois 24 heures s’est penché sur les salaires...

Les étudiants français n’auront pas de hausse de droits de scolarité

0 (0) Les étudiants français étudiant au Québec sont favorisés depuis de...

Augmentation de 12% des frais de résidence permanente pour le Canada

5 (3) Le gouvernement a annoncé une augmentation significative des frais associés...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com