Québec Charlevoix La fin de... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Québec Charlevoix La fin de…

Québec Charlevoix La fin de…

Québec Charlevoix

La fin de semaine dernière Hicoune et moi nous étions inscrites à un petit cours d’orientation « carte et boussole » du côté de Québec, en fait, carrément sur les Plaines d’Abraham. Comble de sublime chance, un soleil radieux était au rendez-vous, enfin, après cet été pourri ?. Le lendemain, j’avais décidé de diriger Hicoune vers mon village coup de cœur dans Charlevoix. Du coup, je me disais, cool! Je pourrais lui demander ses impressions à intégrer à ma chronique! En fait…. elle a été si bien inspirée que c’est elle qui va la faire complètement cette chronique! Pas le goût de couper son texte ?.

« Cela faisait bien longtemps que je souhaitais aller visiter la région de Charlevoix.
Tellement de personnes m’en avait parlé! (C’était sans compter le visionnage du film « père et fils » réalisé par Michel Bougenah) La première fois, c’était en mars 2001. Pendant ce temps, l’envie a grandi mais je n’ai jamais pris le temps d’y aller. L’excuse qu’on se donne souvent, c’est que c’est à 4h30-5h de Montréal, que ça fait loin et qu’on ne va pas avoir le temps d’en profiter, qu’il faudrait de longues vacances ou un long week end pour y aller. Cette excuse n’en est pas une car si on raisonne comme ca, on ne bouge pas à plus de quelques kilomètres de l’endroit oú l’on vit et on attend patiemment les vacances avant de visiter un peu plus loin….
C’est un choix mais c’était dit : cette année, je devais aller juger de mes propres yeux. Je n’allais pas, cette fois encore, attendre d’être en vacances et finir par oublier.

L’occasion s’est presentée plus tôt que prévu (j’avais plannifié d’y aller cet automne).
Nous étions à Québec le samedi, alors, pourquoi ne pas pousser un peu plus loin (environ 2h de route) et enfin découvrir cette région?

Au départ de Québec, nous avons pris la route 138 Est en direction de Baie St Paul. Petit à petit nous avons commencé à voir de petites collines puis de grands vallons. La route se faisait de plus en plus intéressante. Fini les plats d’une route monotone et plate; place aux montées et descentes au cœur de la montagne.
D’un coup, sans crier gare, après avoir poussé ma petite voiture jusqu’en haut de la côte, nous découvrons un point de vue à couper le souffle (enfin moi j’ai découvert, car Peggy, elle, connaît déjà le chemin sur le bout des doigts).
Pour situer et planter le décor : nous sommes en plein milieu de la montagne. De part et d’autre, nous avons des versants de montagne parsemés de conifères verts, nous sommes en hauteur et nous surplombons, à notre droite le St-Laurent. « Ohhhhhh Wowww »! (voilà l’expression que je n’ai pas arrêté de dire tout le dimanche).
J’ai eu quasiment envie de ralentir et de rester perchée en haut de cette route pour rester à admirer ce contraste de vert (la fôret de conifères), de bleu foncé (le St-Laurent) et de bleu clair (le ciel). Peggy me rassure et me dit que plus loin, je pourrais admirer le paysage depuis un point de vue aménagé.
Effectivement, à l’approche de Baie Saint-Paul, le bureau d’information touristique de Charlevoix nous permet de nous contempler la vallée et de plonger notre regard sur la ville de Baie St Paul et sur le fleuve.
Après quelques photos, nous reprenons la route et nous choisissons de prendre la 362 Est en direction de la Malbaie. Cette route, nommée « la route du fleuve », relie, sur une cinquantaine de kilomètres, Baie-Saint-Paul à La Malbaie. Il s’agit, à ce jour de la plus belle route panoramique qu’il m’a été donné de voir. Tout le long, nous roulons quasiment au bord du fleuve.
Nous avons eu la chance d’avoir un magnifique soleil et un ciel complètement dégagé. A tel point qu’il était parfois difficile de déterminer, au loin, où le fleuve s’arrêtait et ou le ciel commençait.
Sur la route, nous avons traversé de charmants petits villages jusqu’à arriver à Saint-Irénée. Le paysage étant toujours plus beau, nous avons décidé de nous arrêter au bord de la route pour prendre quelque clichés (je l’admets, ça fait un peu touriste mais j’assume : « Québec, je vais te mitrailler de photos »).
A St Irénée, Peggy avait réservé un charmant petit restaurant en hauteur. Pour s’y rendre, nous avons du emprunter une route assez pentue et là : « Ohhhhhh Wowww », car, en me stationnant, je constate que nous surplombons le St-Laurent.
J’ai passé mon après-midi assise sur l’herbe à contempler le St-Laurent, la rive Sud en face, les chevaux sur la plage et les voiliers blancs sur une eau bleu marine.

Je viens, donc, de goûter à la région de Charlevoix en été. Comme promis, le rendez-vous est marqué pour y retourner cet automne (le plus dur va être de déterminer à quelle période excatement pour espérer trouver des valées aux mille couleurs d’automne et cotoyer les oies sauvages).
Les idées de randonnées et de sorties dans la région affluent dans ma tête depuis deux jours. J’ai envie de voir cette région en automne, en hiver, de m’engoufrer dans ses forêts et ses parcs naturels, de faire des randonnées et d’imaginer que je suis la première à fouler le sol, de me balader sur la plage, d’admirer les œuvres des peintres, d’apercevoir les baleines, de faire du kayak ou du canot de mer, d’apprendre à monter à cheval pour faire de longues balades et profiter au maximum de ce que cette région peut m’offrir…. Je comprends, maintenant, pourquoi cette région réussit autant à séduire les gens et pourquoi elle est l’un des lieux touristique le plus fréquenté du Québec.
J’ai, enfin, compris, ce qu’exprimaient les gens qui avaient discuté avec moi de cette région. Je n’ai pas été déçue !
Dans mon agenda, je me suis faite deux petites notes : 1./ y passer plus de temps la prochaine fois 2./ y retourner souvent ».

Voilà, Charlevoix, patrimoine mondial de l’Unesco, a une nouvelle adepte….

Mais tu sais, ma Kikine….. La Côte Nord, c’est ENCORE PLUS BEAU!! ?

FrenchPeg
Cette Française originaire du Mans est arrivée au Québec en bateau en 2001. Elle a participé activement aux blogs du forum au début des années 2000. Peggy a toujours continué de travailler en traduction au Québec. Elle a pris racine à Montréal et a fait un bilan en 2017 de son immigration dans la Belle Province. https://www.immigrer.com/equipe-chroniqueurs-frenchpeg/
http://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada