Journées de la pêche au centre de la nature de Laval

Printemps et plaisir de jardiner des québécois
Enfin, l’hiver s’en est allé emportant avec lui ses incommodantes températures froides qui nous poussaient au confinement dans nos foyers généreusement chauffés !
Il a parfois été assez rude, avec des pics de froid dans les soirées ou aux petits matins, ne nous incitant pas à trop pointer le bout du nez à l’extérieur… le bas niveau du mercure ne laissait en fait place qu’ aux sorties strictement nécessaires.
Selon les propos de gens installés au Québec bien avant nous, le nombre de tempêtes de neiges a pourtant été, cette année, relativement restreint par rapport aux années précédentes.
Mais le paysage était tout de même remarquablement et merveilleusement enneigé, adjoignant collatéralement à cette saison cette touche picturale, très agréable à contempler.
Les québécois semblent l’avoir domptée en s’y adaptant en faveur d’activités hivernales appropriées telles que glissades sur traîneaux ou boyaux, diverses sorties en raquettes sur sentiers ou dans les parcs, skis sur les monts enneigés ou patinage improvisé pour la circonstance sur les lacs gelés .
Un art de vivre s’est de lui-même imposé aux occupants des lieux, qui ont ainsi su tourner en leur faveur cette période qui lui était de prime abord défavorable.
Cet art de vivre se transmet incontestablement, pour leur grand bonheur, aux nouveaux immigrants pour lesquels ces activités deviennent des composantes de leurs pratiques saisonnières.
Trop tôt pour nous, nous sommes encore assez frileux !
Nous apprendrons d’abord à évoluer correctement sur les sols gelés, sans avoir à nous ramasser par terre, avant de penser à pouvoir pratiquer d’autres exercices …
L’hiver a, par ailleurs, eu cet agréable et singulier aspect : il a été très ensoleillé !
Ce fait coupe avec la tristesse et la morosité des hivers européens où, durant des journées entières, les ciels grisâtres et pluvieux vous lassent et vous sapent le moral.

Les températures sont aujourd’hui assez douces et le baromètre oscille entre 20 et 30 degrés.
En ce Dimanche 20 mai, il a même fait sérieusement chaud, le mercure ayant frôlé les 33 degrés au centre ville de Montréal, un record non égalé, pour un mois de mai, depuis 1962 . (1)
Il y a quelques années, en discutant avec un ami installé au Québec, j’ai grandement été surpris lorsqu’il m’expliquait la manière dont il disposait son climatiseur de fenêtre…
Non pas que j’ai été surpris par l’ingénieuse façon dont sont conçus les supports, mais par l’idée même que l’on puisse avoir recours à l’utilisation de climatiseurs dans un pays proche du pôle…
Et bien oui !
Il faut savoir que l’idée qui colle aux observateurs et futurs immigrants issus de pays du bassin méditerranéen, perception qui sera certainement aussi partagée par d’autres lecteurs issus d’autres contrées et ne connaissant à priori pas bien le Canada ( et le Québec…) pour n’y avoir jamais mis les pieds, est que ce pays étant réputé être un pays très froid, les températures atteintes l’été ne seront dans le meilleur des cas, que l’équivalent des températures printanières atteintes sous des latitudes plus favorables.
Fausse idée…
En tout cas pour les villes de Montréal et la ville de Québec.
Je peux aujourd’hui vous confirmer qu’en été, les climatiseurs seront indispensables pour pouvoir passer des journées et des nuits confortables.
Ils envahissent d’ailleurs massivement, en cette période, les rayons de certains magasins ( Zellers, Canadian Tire, Walmart,…) où ils sont proposés à des tarifs oscillant en moyenne entre 100 dollars ( pour un climatiseur monobloc de 5000 BTU ) et 700 Dollars ( pour un 12000 BTU ).
Les édifices publiques, les transports en commun, les bibliothèques et autres centres commerciaux ont, pour des raisons de confort ( entre autres ) déjà mis leur système de climatisation en marche.

Les parcs verdoyants sont de nouveaux fréquentés par les familles qui y viennent assez nombreuses,.
Les terrains de soccer grouillent de jeunes et moins jeunes adeptes de cette relativement nouvelle discipline. Les courts de tennis et les terrains de basket en plein air ne sont pas en reste.
On nettoie et repeint en bleu azur ( couleur des nouvelles voitures du métro.. ) les piscines publiques extérieures, dont l’ouverture est prévue pour le 15 juin.
Le rythme de vie passe soudainement à un niveau supérieur…
Les tondeuses à gazon vrombissent dans les quartiers résidentiels, après une longue période d’accalmie.
Nous découvrons une autre discipline prisée par les québécois : le plaisir à embellir leurs jardins et les devantures de leurs maisons.
Autant l’hiver où les guirlandes et jeux de lumières décoraient les fenêtres et habillaient les sapins, cette fois ci, ce sont des puzzles multicolores qui naissent de terre et décorent les accès aux maisons.
Certains propriétaires transforment carrément leurs jardins en magnifiques fresques où sont soigneusement entreposés, au milieu de diverses fleurs, différents ustensiles décoratifs , statuettes d’animaux et accessoires divers.
Un régal pour les yeux !
Le jardinage étant l’activité préférée des baby-boomers, elle a du se propager aux générations plus jeunes qui emboitent le pas à leurs aînés dans cette démarche d’embellissement de la ville, pour le bonheur des yeux et le bien-être de tous.
Certaines grandes surfaces ne s’y sont pas trompées et ont dès les prémices du printemps, aménagé de grands espaces de jardinage sur les aires jouxtant les aires de stationnement , espaces où sont achalandés une multitude de fleurs, terres, engrais, semences, arbustes et plantes ornementales.
Rien n’est trop beau pour la belle province…

Le retour du beau temps est donc l’occasion de sortir un peu plus souvent de chez soi…
Un peu plus pour le plaisir !
Ayant jadis pratiqué la pêche à la ligne, l’annonce des journées de la pêche, organisées au bord du lac du centre de la nature de Laval, a très vite réveillé en moi cette passion longtemps endormie.
Et l’envie de la faire découvrir et partager à mes enfants m’a instantanément décidé à m’y rendre.II / Centre de la nature de Laval, Samedi 19 mai 2012.

La ville de Laval se situe à quelques quatre kilomètres de la ville de Montréal.
Avec près de 401.500 habitants, c’est la troisième ville la plus peuplée du Québec.
Elle est membre de la communauté métropolitaine de Montréal (2) .

Les journées de la pêche, organisées du Samedi 19 mai au lundi 21 mai 2012 au centre de la nature de Laval (3) , nous ont permis de passer des journées singulières très agréables.
Cette initiative ( organisée conjointement par la ville de Laval et certains partenaires tel le ministère des ressources naturelles et de la faune du Québec, MRNF ) ayant pour objectif d’initier les jeunes à la pratique de la pêche, se répète chaque année à la même période.
La pêche y est autorisée librement, ces jours seulement, pour tous même sans pour cela devoir être détenteur d’un permis de pêche .

Outre ces ponctuelles journées de pêche, d’autres activités, telles le cyclisme, l’escalade, le canot ou kayak sur le grand lac, y sont aussi régulièrement programmées ( 5 ) .

Pour l’occasion, 5000 truites ont été déversées dans le lac, au filet, au grand plaisir des petits et des grands ( … ) qui assistaient à ce déversement massif de poissons.
Ces 5000 truites sont venues se rajouter aux autres espèces déjà présentes dans le lac .

La pêche a débuté à 8 heures du matin et toute la périphérie du lac était occupée par nos petits apprentis-pêcheurs !
Difficile de se trouver une place entre deux amateurs appâteurs sans prendre le risque de se croiser les lignes.
Une concentration plus importante de personnes était remarquable sur le versant sud, vers les zones d’ombre, beaucoup plus aérées et moins exposées aux rayons piquants et agressifs de ce soleil printanier.
Casquette et crème de bronzage sont tout de même vivement recommandées !
Un énorme plaisir pour les enfants qui pêchaient pour la première fois. Cette journée restera certainement gravée pour longtemps dans leur mémoire ! Les poissons défilaient sous leurs yeux émerveillés, ondulaient et venaient quelquefois taquiner les leurres , sans toutefois y mordre…
Qu’à cela ne tienne, ils sont déjà si heureux de participer à l’évènement, et puis ma fille m’avoua qu’elle les aurait relâché s’ils avaient mordu à l’hameçon…
Voici donc de nouveaux adeptes de la pêche sportive !
Ils découvrirent la technique du lancer de la ligne, et celle –ci une fois acquise, ils s’amusèrent beaucoup plus au lancer qu’à se soucier de voir descendre le flotteur…
Bilan de la première journée : aucune prise, mais ils auront tout de même appris à maîtriser le geste , arrivant à l’envoyer l’hameçon, en fin de séance, à une bonne quinzaine de mètres.

Tout autour du lac, d’autres activités étaient simultanément proposées, telles la peinture sur visage, jeux divers de part la présence de jeux gonflables ou même, un peu plus loin, la possibilité pour les petits d’enfourcher des poneys ou chevaux pour quelques tours de piste… le tout sous un soleil radieux et dans une ambiance bon enfant !

Evènements à venir : http://centredelanat…evenements.html_____________________________________________________________________Réf :(1) : Statistiques météo Montréal : http://www.meteomedi…istics/CAQC0363

(2) : http://fr.wikipedia….ne_de_Montréal

(3) : Centre de la nature de Laval : http://centredelanature.laval.ca/(4) : Tarif des permis de pêche : http://www.mrnf.gouv…rmis.jsp#note10(5) : Activités programmées au centre de la nature de Laval : http://centredelanat.../activites.html

Avatar
FuturQuébécois
Né il y a une quarantaine d’années à Charleroi, en Belgique, FuturQuébécois provient d’une famille d’immigrants Algériens d'Europe. Docteur ès sciences appliquées en Belgique et a posé ses valises au Québec avec sa petite famille en 2011.
http://www.forum.immigrer.com/profile/108763-futurqu%C3%A9becois/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut