Immigration au Canada ? Un piège démographique ?
vendredi , 19 avril 2024
Accueil Actualité Immigration au Canada ? Un piège démographique ?
Actualité

Immigration au Canada ? Un piège démographique ?

2
0
(0)

Immigration et logement au Canada

Le Canada fait face à un dilemme complexe liant l’immigration à la crise du logement. Des experts et des politiciens expriment leurs opinions sur cette question épineuse, renforcée par de récentes données économiques.

Données économiques récentes
Selon les économistes Stéfane Marion et Alexandra Ducharme de la Banque Nationale du Canada (BNC), le Canada semble être tombé dans un “piège démographique”. Les données révèlent une hausse significative des loyers de 7,7 % sur 12 mois, mettant en évidence un déséquilibre entre la croissance démographique rapide et la construction insuffisante de logements. Pour répondre à la demande actuelle et réduire l’inflation des coûts de logement, le Canada devrait théoriquement doubler sa capacité de construction.

Tableau : Croissance démographique et mises en chantier au Canada

AnnéePopulationMises en chantier
2021424 000271 000
2022825 000262 000
20231 250 000240 000
Source : Radio-Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, met en avant deux options face aux défis actuels : réduire considérablement l’immigration, ce qui pourrait nuire à la main-d’œuvre et à la croissance économique, ou augmenter rapidement la construction de logements. Trudeau souligne les capacités du Canada en matière de construction et l’importance de continuer à grandir et à prospérer en tant que pays.

« Il y a vraiment deux options : bien, on réduit de façon massive nos cibles d’immigration, ce qui va faire mal à la pénurie de main-d’œuvre, à la croissance économique, ou bien on trouve une façon de bâtir beaucoup plus de logement plus rapidement. Et c’est à ce niveau-là, parce que c’est quelque chose qu’on a déjà fait en tant que pays, c’est quelque chose qu’on est en train de faire, pour pouvoir continuer d’avoir un pays croissant et et prospère. » Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Jean-François Lisée, analyste politique, offre une critique pointue de la réponse du gouvernement à la crise. Il souligne qu’avec un million de nouveaux arrivants au Canada l’an dernier, et presque autant l’année précédente, si l’immigration était la solution à la pénurie de main-d’œuvre, il n’y aurait plus de pénurie. Selon lui, chaque immigrant crée autant de besoins d’emploi qu’il en comble, ce qui rend l’immigration un jeu à somme nulle en termes de main-d’œuvre. Il ajoute que la Banque Nationale du Canada a indiqué que le Canada se trouve dans un “piège de population” qui alimente l’inflation. Lisée considère la situation actuelle non pas comme un problème, mais comme une crise du logement ayant des répercussions sur le pouvoir d’achat, l’itinérance, et les services publics, une crise qu’il juge être le résultat de décisions volontaires du gouvernement.

« Tu peux avoir de bonnes raisons d’avoir une forte immigration, tu peux vouloir rester un pays du G7, tu peux vouloir doubler ton ton PIB et cetera, mais ce n’est pas pour la pénurie de main-d’œuvre, il va, un immigrant nécessite la création d’un nouvel emploi en plus de celui qu’il comble, ça ne peut pas régler la situation. […] Donc si on augmente le nombre de maisons par 2, 3 %, on ne peut pas augmenter notre population plus rapidement que ça, c’est, c’est, ce n’est même pas une question d’être pro ou anti-migrant, c’est une question d’être pro mathématique. » Jean-François Lisée.

Michelle Courchesne, experte en politique, aborde le problème sous l’angle économique, pointant du doigt l’impact des taux d’intérêt et de l’inflation sur la construction de logements. Elle déplore le manque d’anticipation et de planification du gouvernement Trudeau, soulignant l’importance cruciale du logement comme besoin essentiel.

Pierre Poilievre, Chef du parti Conservateur
Poilievre, tout en se défendant d’être anti-immigrants, propose d’arrimer la croissance de l’immigration à celle des mises en chantier, suggérant une approche plus mesurée.

Implications des données économiques
Les économistes de la Banque Nationale soulignent que la croissance démographique, principalement due à l’immigration, est un obstacle au bien-être économique. Le PIB réel par habitant stagne, et le stock de capital privé non résidentiel diminue. Ils préconisent de limiter le nombre d’immigrants pour réduire la pression sur le logement.

Les données économiques récentes et les opinions des experts et politiciens mettent en lumière les défis auxquels le Canada est confronté en matière d’immigration et de logement. Un équilibre entre l’accueil d’immigrants et la disponibilité de logements semble être la clé pour une croissance harmonieuse et durable. La question demeure : le Canada doit-il revoir sa stratégie en matière d’immigration et de construction de logements ?

Vos réflexions sont les bienvenues. Partagez vos opinions dans les commentaires ci-dessous.

Source : Radio-Canada

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurent Gigon

Cofondateur du site Immigrer.com

2 commentaires

  • La réponse saute clairement aux yeux. L’augmentation de l’immigration doit aller de pair avec le logement. C’est une question de bon sens.

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    Les vrais salaires des métiers de la santé et services sociaux au Québec

    5 (1) Le journal québécois 24 heures s’est penché sur les salaires...

    Les étudiants français n’auront pas de hausse de droits de scolarité

    0 (0) Les étudiants français étudiant au Québec sont favorisés depuis de...

    Augmentation de 12% des frais de résidence permanente pour le Canada

    5 (3) Le gouvernement a annoncé une augmentation significative des frais associés...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com