Un Marocain dans la Belle Province 1 - Immigrer.com
samedi , 25 mai 2024
Accueil FAQ Un Marocain dans la Belle Province 1
FAQTranche de vie, l'intégration

Un Marocain dans la Belle Province 1

0
0
(0)

(45 ième à 52 ième semaine)

Ecrit par: kabi 20-10 à 1:56

Oui même après 45 semaines il y a toujours des choses que je fais pour la première fois au Québec, comme cette fois : c’est mon 1er ramadan en tant qu’immigrant…

C’est quand même spécial, car je découvre que le climat ramadanesque ça se crée en nous… j’avais cru que étant donnée que personne d’ici ne jeûne, et que étant donnée la routine quotidienne continue même en temps de f’tour (le petit déjeuner qui se prend à 18h05mn), que le climat ne sera pas le même. Mais non je me trompe , car déjà j’ai remplie mes journées : toute la matinée je contact des organismes, le centre local d’emploi, je visite le salon de la formation et éducation, Emploi-Québec…. Et à partir de 17h c’est les courses et la cuisine pour préparer mon f’tour…

Le fait que tout le monde finisse son travail presque aux alentours de 16h ou 17h donne l’impression que tout le monde se prépare pour le f’tour

la seule différence avec les Ramadans passé, c’est que cette fois je prend mon f’tour seul.. c’est le silence totale .. j’étais habitué à le prendre en famille .. tout le monde regroupé autour de la table, en attente du mouadzine (l’annonceur de la prière) , puis que le Maestro (mon père) débute en prennant une datte et hop feu vert … mais cette fois c’est différent … bahhh on s’habitue quand même, c’est comme ça immigrer, quelques fois il faut accepter la solitude.. au fait on s’invitera à tour de rôle avec les copains Marocains, espérant qu’ils “ne me poseront pas de lapin” ces fois-ci ..

J’ai appris courant ces 10 mois de me préparer des mets différents chaque jours, je ne fais jamais une cuisine de 2 ou 3 jours après des je remplie les barquette de plastique et hop au frigo jusqu’au prochain appel. Non . Pour moi c’est chaque jour toujours bien frais (je crois que je viens d’écrire un slogan publicitaire )..

Le thé Marocain, les œufs, les muffins anglais, du fromage, les dattes, le lait ou jus d’orange plus un plat principal (cube de bœuf, foie de veau, viande haché, ou friture de poissons) forment en général mon principal f’tour,… prochainement ça sera de la Harira la fameuse soupe marocaine, et le retour au tablier de Hajja zouhra pour préparer les crêpes (Msemmen ou Baghrir..) ..

Heureusement qu’à Montréal et vue le multiculturalisme on en trouve du tout : mets maghrébin, cuisine orientale, spécialités pakistanaises et Indous… tout le monde s’y fait.

Un gros bol de salade, un jus ou un Grand yaghourt font l’affaire pour le fameux S’hour.

Étant donnée que les réponses pour l’emploi ce font rare j’en profite pour ne pas trop se presser ce ramadan, d’ailleurs je tente un autre projet qui n’a rien à voir avec la recherche d’emploi.. du moins indirectement. Et justement le climat du ramadan fait l’affaire.

Je commence à découvrir certaines réalités que j’ai pas pu prendre en compte quoique j’en ai remarqué auparavant. C’est normal : immigrer et prendre le rythme du nouveau pays et connaître certains rouages prennent du temps … Hélas j’étais handicapé par cette fameuse notion : le temps. Mais je ne regrette rien, juste que je commence à prendre cette notion qu’est le temps à la façon Québécoise. Ce dont je suis ravis c’est que je n’ai pas fait quelque chose qui a contribué à ces quelques échecs , au contraire j’ai même fait plus qu’un immigrant normal est censé faire, mais j’ai hâté les choses au moment ou il fallait aller doucement , seulement pour aller doucement il fallait être aisé financièrement (un peu pas beaucoup).. Mais je ne le suis pas.

Bref Ramadan est là , ce mois sacré ou les âmes se rapprochent de Dieu et même de ses sœurs les autres âmes.. c’est le mois ou l’être humain prend un pas envers l’humanité un peu plus que la normale.. c’est le mois ou on pense avec son cœur plus qu’avec son cerveau.. alors profitez en, y a en qu’un seul chaque année .. j’ai même décidé d’offrir un f’tour spéciale à ceux qui ne le font pas et qu’ils ont décidé d’en faire ne serais ce que pour la beauté de vouloir essayer (tu m’a compris toi? ) .

Bon Ramadan .

——————————-

Ecrit par: kabi 9-11 à 2:53

48ième semaines de Kabi à Montréal, Rencontres au chalet du Mont-royal

On m’a appellé pour faire partie des organisateurs de l’acceuil des personnalités de la haute société Montréalaise.
On : ce sont les gens du Bénévolat avec qui j’ai participé cet été à différentes activités.

La haute société Montréalaise : le Maire, Mr François Jean-coutu, les maires ou députés de la plupart des Arrondissements de la grande Métropole..

bah j’ai répondu oui, car j’ai toujours considérer le fait de rencontrer des gens c’est quelque chose de magique et me fera toujours du bien.

Ça se passait au chalet du Mont-Royal, l’évènement se nommé “la Féerie au sommet” (souper bénéfice pour la fête des enfants) et le but était de renforcer le sponsoring pour la fête des enfants.

J’étais un bénévole, ça m’a fait plaisir de revoir certaines personnes, et aussi de me rendre utile. Il est vrai que cette journée il pleuvait attrocement et malheureusement j’étais choisi de me mettre à la porte (non pas virer mais etre portier) pour accueillir et escorter les invités qui s’ammenaient par navette.. par un temps pareil on préfère un endroit chaud..mais… bon .

J’ai oublié d’apporter mes gangs, mais boff ça ne durera pas longtemps.
Dans ce genre de rencontre on imagine de parler à cette catégorie de personnalité, de se présenter à eux, de faire connaissance, de leur faire savoir ce que vous faite et ce que vous envisagez de faire et espérer que votre requête ne tombe pas dans les oreilles d’un sourd..
Bah des fois ça ne peut pas être comme ça, on peut même faire connaissance à d’autres personnes sans se rendre compte que celles ci valent encore plus que vous ne le croyez ..

La personne qui était avec moi à l’accueil s’est avérer être la responsable de l’organisation des évènements sur le domaine Public de Montréal. Pendant les moments ou on attendaient les navettes on se parlait, je la questionnais sur son travail, et elle demandait de lui parler de mon parcours d’immigrant.. une discussion qui remonte le morale.

J’ai constaté qu’elle s’efforçait de reconnaitre les différents invités..même le chauffeur de Mr le maire, un certain Aziz, elle le connaissait ..le Maire lui a même posé la question en la taquinant “Hey d’ou tu connais mon chauffeur toi??” ..

J’ai pu comprendre que des fois on ignore de simples personnes, alors qu’elles peuvent faire plus que celles qui sont bien connues, et bien placées.

J’étais sure que cette soirée aussi glaciale soit elle, m’apportera une sorte de chaleur.

Une fois les navettes ont fini leur va et vien, on me proposa d’aller dinner, on a eu une grande table comme celles des invités.. nous avons étaient servis par les gens du groupe “La reine Élizabeth”.. le dinner était succulant : Lingot de foie de gras de marieville aux éclats de fruits confits, Tournedos de boeuf en chevreuil (que je n’ai pu en gouter car c’est pas Halal) ,du vin (idem), sauce poivrade aux groseilles rouges, et le plus bon c’est ce fromage “Pied-de-vent” en bouquet à la vinaigrette qu’on sentait à plusieurs metres..

En fin de soirée on a changé moi et un certains CARL, nos postes .. je me suis rendus aux vestiaires, pour remmettre les manteaux aux invités .. on a du corriger une petit gaffe lorsqu’on s’est trompé de manteaux de dame.. ça a tombé sur Mme COUTU, on n’a pas retouvé le bon nº,… bon pour alléger la situation je lui ai dit ” Ahh je crois qu’on la vendu celui-là” .. Mr COUTU a rigolé ainsi que mes collègues bénévoles mais elle, elle s’est contenté de reprendre son manteau parcequ’il était attaché au nº d’après, car le nº qu’elle avait était vide..

Rien de grave, et la fin de soirée on nous a chaleureusement remercié et offert des petits cadeaux de reconnaissance.

Pour moi la reconnaissance c’était ce contact avec certaines personnes comme cette dame à la porte, ce CARL a qui j’ai laissé mon nº de tél, Michelle cette charmante jeune fille qui m’a vu qu’ayant fait le ramadan s’est approché pour faire un peu plus connaissance, Céline une autre bénévole.. et les autres.

Qui sait un de ces jours on se reverra dans d’autres circonstances.

Cette fin de semaine, j’ai pas raté l’occasion d’aller à la ville de st-jérôme, et au salon de l’emploi de Mirabel. Un dernier petit effort avant la ruée aux études. Le constat était clair : un retour aux études est indispensable pour palier contre cette non-reconnaissance de notre savoir-faire.

J’ai raté l’occasion de me faire invité chez une amie Québecoise, j’étais excité du fait qu’une famille Québecoise m’invite à un souper surtout dans une autre petit ville , mais.. un malencontreux malentendu a du faire en sorte de l’annuler, pas trop grave, mais disons que ça fait partie des imprévus.

Je ne sais pas pourquoi même s’il pleuvait et faisait pas beau au Mont-Royal, même si j’ai pas eu de réponses positives au salon de Mirabel, même si j’ai raté le souper .. je me sens heureux d’avoir fait des choses telles : rencontrer de nouvelles personnnes intéressantes, conclure à un constat et éclairer certains points ..

Je crois que j’aime ce bout de terre qu’est le Québec,
je crois que je m’y attache à cette belle province
je crois aussi que je tiens à ce nouveau monde
et ce malgré les quelques déceptions que j’ai rencontré ..
c’est peut être que dans 3 semaines j’aurais vécu ma
toute première année au Québec..
Y a un ensemble de nostalgies, de sentiments, de sensations qui se mélange en moi..
mais ça ne fait que me réconforter dans mon choix:
Avoir choisi le Québec comme terre d’immigration.

—————————–

Ecrit par: kabi 16-11 à 16:58

Mes amies les Québécoises, 49ième semaines de Kabi à Montréal

Salam tout le monde .

Oui comme vous pouvez le constater dans le titre je dis bien mes amiEs les Québécoises car elles sont toutes de ravissantes femmes et pas d’hommes …. Il m’a été dit que tu trouveras une facilité de te faire des amies femmes plutôt que homme une fois là-bas.. y a même une Québécoise qui m’a dit bah peut être nous sommes beaucoup plus ouverte d’esprit que les hommes wink.gif .. ça se peux-tu? blink.gif

Comme vous le savez, parmi les moyens de s’intégrer pour un immigrant c’est de côtoyer les gens d’ici de se faire des amis, et découvrir plein de truc à travers le fait de partager avec eux de sympathique discussion, et activités culturelles ,sportives , associatives etc etc etc…

J’avoue que la notion d’amitié dépend de chaque personnes, et de beaucoup de choses ainsi que la perception de chaque catégorie de personnes.

En tous cas en arrivant je me suis dis que mes amis Marocains me feront la connaissance de leur amis Québécois, mais il s’avère qu’ils n’en ont pas ou que les seuls qui en avaient n’en pas fait le pas pour m’y mettre en contact. Alors même dans ce coté là j’ai compté que sur ma sympathie et mon esprit de courtoisie pour les approcher.

Au fait le tout a commencé avant même de mettre un pied au Québec, Éhh oui grâce à cette invention sublime qu’est l’Internet.. J’ai d’ailleurs toujours considéré l’Internet comme une fenêtre sur le monde dans lequel tout est proche et accessible et qu’on se le procure rien qu’en restant assis dans son fauteuil .. le monde est à porter de nos mains grâce à cette «création»

Alors par le biais du net j’ai fait la connaissance de 2 ravissantes femmes de l’Ontario et de Britrish-colombia mais j’ai dit que je parlerais que des Québécoises; et de 2 sympathiques Québécoises (vous savez quand on chatte avec un homme et qu’il demande « ton ASL? » et que tu lui dis je suis «33 / M / Maroc » il te répond « M+M = Bye »)

Nathalie : elle habite Saint-hyacinthe, 35ans marié, un enfant, c’est la tout première amie du Québec avec qui j’ai eu contact .. nous nous connaissons depuis 4 ans, mais nous avons jamais eu la chance de nous rencontrer. Elle a vraiment un caractère fort, une femme digne de la description qu’on donne au femmes Nord-Américaine .. et malgré nos diverses différences aussi bien culturelles, religieuses, personnelles.. nous sommes de très bons amis. Avec elle j’ai pu connaître beaucoup d’aspect de la vie au Québec ce qui m’a permis de m’intégrer un peu, avant même d’arriver au nouveau monde.

Amina : c’est mon amie de l’Abitibi, on a pu passé une sorte de petite fête de noël prématuré l’année dernière (avant la vrai fête de noël). Elle s’est convertir en islam (d’ou le changement de son nom) , mais n’est plus pratiquante .. on se connais depuis 3 ans .. c’est le genre de femme simple qui se complique pas trop la vie, qui passe son temps à vouloir étudier, elle est allé courant de l’année étudier la langue Inuits à la Baie st-james.. une aventurière à ce que je vois .. aux dernières nouvelles elle a déménagé à Val-D’or (Abitibi) on s’est pas parlé y a longtemps. Mais on reste des toujours des amis .

Stéphy : Ahhh celle là elle est bien spéciale cool.gif .. très cool.. mais mystérieuses.. 23ans de Laval, quand j’étais au Maroc on se parlait au téléphone et c’était comme si on se connaissaient depuis longtemps.. des fois elle pose des questions sur des choses qui lui paraissent bizarre (pourquoi les femmes dans ton pays portent-elles le voile? ) humm bonne question, après explication je constate que ce qui parait pour quelqu’un bizarre paraît pour d’autres normale et avec une bonne dose de bonnes explications tout s’éclaircie. Elle avait un amour Marocain, ça n’a pas marché (elle le connaissait par MSN ils sont jamais rencontré) je remarque tout de même que chaque fois que j’essaie de lui proposer qu’on se rencontre elle invente des prétextes et des empêchements .. mais bon on reste des amis.. mais des amis virtuels J

Mes amies non virtuelles :

Irene : une fille formidable , anglophone mais j’aime son accent français .. heyy je rigole pas d’elle, mais ça me fait rire sa façon de parler en Français.. 29ans convertie à l’Islam depuis l’année dernière .On s’est vu une fois dans un café.. modeste, sympathique .. une belle fille aux beaux yeux verts . On s’est connu d’abord par l’intermédiaire d’une personne, et on est resté amis même si on se parle au tél une fois chaque 2 mois .. elle aussi a eu une histoire avec un amour marocain ça n’a pas marché, puis la revoilà avec un autre marocain, j’espère que cette fois ci c’est la bonne.. j’arrive juste à ne pas comprendre certains gars qui perdent une perle rare alors qu’ils l’avaient devant eux … Vraiment dommage …

Dauphine : me trouvant des fois seul et surtout dans un pays ou il y fait froid plus que chaud, je me suis amusé à chatter à travers le net .. ainsi j’ai fait la connaissance de Dauphine 25ans habitant Joliette, après des débats sur le net, l’envoie de photos (elle a un surpoids, mais c’est le coté morale culturel qui m’intéressait pas le coté physique) nous nous sommes rencontré .La toute 1ère fois une bonne marche au Mont-Royal a fait de sorte de nous faire connaître d’avantage, je l’ai invité après chez moi pour lui montrer les photos de mon pays, elle a aimé et avant de partir elle a demandé d’emporter ce fameux CD de musiques sentimentales que je mettais .. après un mois de rencontre un beau jour je l’avais invité à un souper aux chandelles, mais j’avais pas entendu ma boite vocale téléphonique dans la quelle elle s’est désister à la dernière minute … Un souper aux chandelles ça s’annule pas ,mais y a des fois des imprévues.. 2 jours plus tard elle voulait passer me voir, elle était hésitante ,mais a fini par venir.. seulement elle s’est sentis gêné.. j’avais préparé du foie avec champignons et olive.. elle haïssait le foie, et trouvais les olives amères je l’ai inciter juste à en goûter .. elle l’a fait mais se sentait mal à l’aise.. après elle a disparu ..je l’ai appelé à maintes reprise, mais ne retournais jamais mes appels.. une dernières fois on s’est parlé au chat, et a estimé qu’on est beaucoup trop différent dans nos cultures et nos idées, j’ai expliqué que justement c’est dans nos différences qu’on se connaît mais ça ne l’a pas convaincu .. bizarre wacko.gif . Bref je me suis dis c’est le cotés des filles québécoises que je connais peut être pas.

Je vous vous épargnez les filles que j’ai abordé beaucoup plus parce qu’elles étaient tellement belles que je n’ai pas pu m’en passer de leur adresser la parole directement, leur faisant savoir que je les trouves tellement mignonne avec un beau sourire, et que j’invite à prendre un café .. bon je dirais que ce n’est pas de la drague mais…. euhh… humm…. plutot une approche culturelle de la gente féminine tongue.gif

Les 4 prochaines amies elles sont vraiment spéciales :

Sylvia : une ravissante femmes, blondes aux yeux bleus marié à un marocain, un superbe gars que j’apprécie beaucoup. Elle est rigolotes et y a pas une fois quand on parle ou je ne rit pas car la discussion avec elle est vraiment captivante et rigolote .. habitant une petit village près de Saint-hyacinthe entouré de belles petites frimousses (en garderie) ..déjà le fait de prendre soin de petits anges est signe d’avoir un cœur d’ange.
Je lui souhaite beaucoup de bonheur avec son Amoureux et une vie pleine de belles choses.. on s’est vu une fois lors du festival juste pour rire avec son mari et depuis j’ai considérer que j’ai de la famille ici au Québec.

Mél : une femme adorable, habitant un petit coin aux alentours de Lanaudière avec ses filles .. elles est vraiment adorable . ces coups de tél nocturnes m’ont fait du bien ..on s’est jamais rencontré mais beaucoup trop parlé, elle a déjà visité le Maroc, eu une relation avec un amour Marocain qui n’a pas aboutie, mais en a trouvé un autre avec qui elle prend un bon chemin ( je lui souhaite plein de bonheur).. un mauvais empêchement a malheureusement fait de sorte à annuler notre rencontre lors d’un souper chez elle .. dommage j’y comptait beaucoup car j’ai l’impression que c’est la toute 1ère fois ou je serais invité par une vrai famille Québécoise,.. mais bon ça sera pas pour trop tôt.

Gina : on commence à peine à se connaître, c’est l’amie de Mél, une femme bien cultivé, habitant Sorel-Tracy, s’intéressant beaucoup à la culture marocaine elle est une mine de culture je ne la flatte pas ,mais c’est vraiment ce que je pense.

Angélina : ahhh celle là est tellement ouverte d’esprit que même si on lui parle pour la 1ère fois, on a l’impression qu’on l’a connaît y a longtemps. habitant dans la périphérie de Montréal, c’est la seule qui a accepté de faire une fois une journée du Ramadan et accepté de partager mon f’tour ramadanesque, j’en été content car je me suis dis il est bien de partager avec les hôtes de ce beau monde notre propre culture .. elle aussi s’intéresse au Maroc et à sa culture .. j’ai pas raté l’occasion de la voir lors d’un spectacle du festival de la musique arabe à Montréal ..avec ce beau « Kaftan » ( dont elle était vécu pour le festival) on dirait une vrai Marocaine .. elle m’a fait rencontrer d’autres amis la plupart artistes lors d’un dîner dans un superbe restos .. et là je flânais à l’idée que après presque un an je commence à côtoyer la vrai vie québécoise ..Merci infiniment .

Pour conclure c’est vrai que ce qui est remarquable que toutes mes amies Québécoises n’habitent pas Montréal et que soit elles ont un amour Marocain soit elles en ont eu un.. coïncidence peut être ?

Il faut aussi préciser que ce n’est pas parce que un gars a eu la chance de draguer une femme au bar et une demi heure plus tard elles se retrouve dans son lit qu’on généralise le fait et dire que «les Québécoises sont faciles», je tiens absolument à éclairer ce point .

Et que je n’ai pas encore trouver ma propre Alice dans ce pays des merveilles closedeyes.gif
Et en résumé je récite mes propres idées sur les femmes Québécoises (avec qui j’ai fait connaissance ), elles sont et ont :

un caractère fort (Natahlie)
simple qui se complique pas trop la vie (Amina)
spéciale .. très cool.. mais mystérieuses (Stéphy)
Formidable, modeste, sympathique, (Irène)
Bizarre (Dauphine)
Ravissante, rigolotes, belles (Sylvia)
Adorable (Mél)
Cultivé (Gina)
Ouverte d’esprit (Anegélina)

Merci pour notre amitié Ô femme, mes amies les Québécoises

—————————–

Ecrit par: kabi 28-11 à 1:38

Ce que j’ai appris en Immigrant

J’entame mes premières 50 semaines ici à Montréal,… j’ai l’impression que c’est toute une éternité, et en même moment un simple fragment de temps depuis mon débarquement au nouveau monde.

La semaine dernière mon ordi a pété les plombs donc je cumul deux semaines de chroniques mais je crois que ce que je dirais, serait un résumé de ce que j’ai appris en immigrant au Québec.

On se pose la question après une certaine durée; On se dit « Alors quelle est la situation ?» disons un sorte de bilan pour se localiser et pouvoir s’orienter dans sa vie, comme le fait de jeter un coup d’œil à la boussole du navire pour savoir ou on est arrivé et si on garde toujours le cap.

Donc la situation : je n’ai pas trouvé du travail, je ne suis pas étudiant, et je suis sur l’aide sociale..
Ooups à la lecture de ceci on dirait le chaos total. Mais je ne crois pas que c’est le cas, je ne sais pas pourquoi je dis cela, mais peut être que ceci est du à ce sentiment que j’ai pu ressentir ici : je suis un aventurier à la découverte d’un nouveau monde et j’ai accepté de vivre cette aventure avec tous ses bons et mauvais jours .

Puis je rembobine ma mémoire et je me remet en question : « mais pourquoi t’as pas réussi à trouver du travail? » « et pourquoi ça n’a pas marché? » « qu’est ce qu’il fallait faire et que tu n’as pas encore fais? »

Okay. Pour le travail : d’abord il est strictement inconcevable de dire qu’il n’y a pas de travail au Québec. Il y en a , mais de quel type parle-t-on ?
Les jobines : il n’y a que ça .. commis dans un magasins ou supermarché.. caissiers, journalier, agent d’un call-centre.. je dirais même qu’il y en a à la pelle .
Les jobs transitionnels : travail dans son domaine mais avec un niveau moindre .. assistant de magasin (ici) pour un ex-cadre opérationnel (dans son pays)..
Travail proprement dit : travail dans son domaine ou similaire dans presque le même niveau de poste.. (ça c’est la perle rare).

Alors que c’est il passé ? j’ai d’abord fais comme tout le monde, concevoir un CV et une lettre de motivation à la Québécoise, puis cibler les sociétés, ensuite diversifier la manière de remettre le CV et la lettre, s’assurer qu’ils ont bien atterrit et après se perfectionner dans l’art et la manière de faire la relance, sans pour autant omettre de faire parvenir dans les plus bref délais des lettres de remerciement ; Si entrevue y en a .

Okay donc pourquoi n’y a t il pas eu de résultats positifs?

Voilà pourquoi :

Tout d’abord c’est rare d’accepter une personne n’ayant pas eu le même système scolaire que le pays ou on immigre, car même si ta comptabilité ou ta finance ou ton droit sont bons , ils le sont dans ton pays pas ici. Même si on te dis « Non ici peut importe ton diplôme ce qui importe c’est bla bla bla … » bah je contredis ceci, car à chaque salon d’emploi il m’a été répété « désolé mais pour ce poste le minimum c’est d’avoir un diplôme QUÉBÉCOIS dans tatati ou patata… » « ahh oui!!, mais ne pensez vous pas que ces tas d’expériences et ces postes de responsabilités occupés complètent peut être le manque de tel ou tel diplôme QUÉBÉCOIS?… « non » , « et si je vous dis que j’ai un Baccalauréat en gestion Commerciale , mais non–reconnu par le gouvernement Québécois? ».. « Ahh oui !! on comprend c’est le fameux dilemme de la non-reconnaissance des diplômes .. c’est malheureux mais c’est ainsi »

Je relie cette phrase qui m’a frustré « .. c’est malheureux mais c’est ainsi ». donc on avoue qu’il y a quelque chose qui cloche mais on n’y peut rien. Bizarre je m’attendais à plus d’engagement des responsables pour que ce ne soit pas malheureux , mais … c’est ainsi.
Je pense que la cause majeure de cette difficulté est souvent due « au manque d’un aspect spécifique propres aux exigences des employeurs » dans la plupart des cas c’est le manque d’un aspect de formation (maîtrise de logiciels, connaissances de normes propres à un secteur donné…)

Puis (et je crois que cela concerne les Minorités Visibles) il est tout à fait normal à ce qu’on accepte une personne issue d’un pays un peu plus développé qu’une autre d’un pays moins développé… je remercie Dieu de ne pas tomber dans ce carnage de pensées genre « Ahh ouais donc c’est de la discrimination racial ça .. du racisme pur et simple » ni dans cette autre partie d’individus « Et voilà, dès qu’ils trouvent pas de travail ceux là.. ils commencent à gueuler et crier au racisme »
Je m’explique : prenons le cas de 3 personnes Richard (suisse) parfaitement bilingue ayant étudier et travailler en suisse, Saber (Égyptien) pas trop fort en français , mais il s’en sort bien, ayant étudier en Angleterre et travailler aux Etats-Unis, et Nilüfer (turcoise) ayant étudier et travailler en turquie.

Lors de la sélection on analyse la situation de Richard -qui déjà son nom sonne bien- , ainsi que ces expériences et diplômes.. si ça marche pas avec lui on passe à Saber, et malgré son léger accent français, il a un large éventail d’atouts suite aux études de renommées anglophones et ses expériences avec le marché nord-américain .
Donc pour Nilüfer elle doit prier Dieu pour que ses deux gars soient pas pris pour le poste, mais cela est tellement illusionniste qu’il ne faut pas trop s’y attacher..

Retenez bien ceci : vous même lors d’un choix vous passez par un produit reconnu ou issue d’un pays reconnu avant de vous aventurer avec un produit que vous n’y avez jamais touché ni même entendu parlé.

L’autre raison celle-ci est personnelle, c’est qu’une fois me faisant remercier après 4 mois du call-center de SEARS j’ai eu l’idée de croire que j’avais fait une mauvaise route .. je me suis dis fallait pas dès le début s’abaisser à une jobine .. puis j’ai pensé que refuser toutes autres jobines est judicieux pour se concentré sur la recherche d’un travail à la hauteur .. et c’est là ou tout à chambouler… Non il fallait pas, peut être fallait accepté un simple commis à couche-tard, et en parallèle développer un réseau ou même faire des cours du soir pendant la première année afin de gravir les échelons par la suite, ou peut être se tenir prêt lors de l’ouverture d’un autre grand magasin similaire à celui chez qui je travaillais pour atterrir dans un grade supérieur .. je ne sais trop mais je crois qu’il y a eu un critère déterminant dans cette décision : l’âge… je ne suis pas venu à l’age de 25 ans 24ans ou moins … j’ai déjà 34ans … je sais je suis pas du tout vieux d’ailleurs je serais toujours jeune d’esprit moi .. mais j’ai pas vraiment le temps ..

On se dit toujours être prêt à recommencer sa vie à Zéro, mais ce que j’ai appris c’est qu’il faut la recommencer à Moins 10 ou moins 20..

Peut être d’autres petits éléments ont contribué à cet état : le fait de ne pas m’attendre à ce que quelques CV soient jetés à la corbeille, ou simplement égarés par manque de professionnalisme de certaines personnes (dans certaines agences de placements)… mais c’était juste des exceptions et comme on dit « l’exception ne fait pas la règle ».
Là je reprend ce qu’avait dit Alain « Vous avez trop idéalisez le Québec » .. oui c’est vrai, il fallait s’attendre à ce genre de choses mais ne pas trop y polymiquer car les belles faces du Québec sont innombrables.

Ce que j’ai appris en immigrant c’est qu’il faut se remettre aux études. Après s’être refusé par l’université de Sherbrooke, j’ai lâcher prise à penser aux études, maintenant j’y repense et début 2006 c’est le grand retour .. je crois que cela me permettra à la fois de me faire coller une bonne étiquette « Québécoise » ainsi que de me faire un large réseau avec les collègues de classes . mes futurs collaborateurs dans l’associations d’étudiant et aussi les profs.

J’ai appris aussi à remplir mes journées et j’ai fait beaucoup d’effort pour mon intégration. Je continue à assister aux cafés-rencontres, je commence à me faire connaître un peu plus, et je me suis inscrits à un groupe de lecteur à la bibliothèque, on nous donne un roman à lire et chaque samedi sur 2 on se regroupe pour en débattre le contenu .. le premier romans (les lettres chinoises; de YING CHEN ) est sous forme de lettres envoyés par un chinois immigrants ici à Montréal à sa copine en chine, et vice versa.. ça tombe bien qu’on parle justement d’immigration, car ça me concerne..

Je continue à faire du bénévolat et justement hier on m’a invité dans un sympathique bistrot pour me remercier moi et quelques bénévoles de notre contribution à ce que tout c’est bien déroulé au chalet du Mont-Royal.. au fait c’était beaucoup plus une invitation personnelle de la part d’une femme très sympathique.. on a fait encore plus connaissance, et chacun racontait son parcours de sa vie .. j’ai l’impression qu’on se racontaient nos train train de vie quotidiens à la manière « Nième semaine de kabi à Montréal », voilà un autre aspects de la vie Québécoise que j’ai voulu découvrir et que j’ai découvert..

Du coup j’améliore mon anglais (avec les Café-rencontre) et je me constitue un réseaux .

Je continue à me procurer des cassettes vidéos sur le Canada, son histoire, son peuple, sa géographie, son système politique, ses beaux et sombres jours, ses idéologies à travers différents aspects de la vie de tous les jours… toute une série de documentaires .. on dirait que je me prépare pour avoir la nationalité .. mais tout simplement que je m’intéresse beaucoup plus à ce beau bout du monde..

J’assiste aussi à des séances qu’un organisme d’aide d’immigrant s’est fait le plaisir de nous faire faire pour découvrir le Québec, afin de nous mettre dans le bains Québécois.. et ce lundi je passe à un autre organisme pour un jumelage avec un Québecois.

Je viens de réaliser que jamais j’aurais pu faire ça si je travaillais, j’aurais peut-être pas le temps … donc voilà pourquoi je ressens ce sentiments de ne pas penser que ma situation ressemble à un chaos, mais plutôt à une sorte de stand-by pour mieux se fondre dans la vie Québécoise

Alors j’ai pris les choses comme elles sont…….
j’essaie d’en tirer profit pour ma vie futur……
je fais l’effort de me retrouver…..
je cherche constamment à m’aventurer….
à m’enfoncer dans ma nouvelle vie…
et je continue de me réjouir de..
ce que j’ai appris en immigrant .

—————————————-

Ma toute 1ère année au Québec : le Bilan

Ecrit par: kabi 30-11 à 21:35

Voilà , il fallait que ça arrive un de ces jours..

C’est en ce même jour de l’année dernière que j’ai été partagé en deux entre la déchirure de quitter la famille, le pays, mon ancien monde et entre la sensation de découvrir mon nouveau pays , ma nouvelle vie, ma nouvelle destiné

Il fallait atteindre la fin de ces épisodes des nièmes semaines, et c’est en même temps une fin et aussi un début .. la fin d’un début mais pas le début d’une fin ..

J’ai cherché des mots au fond de mon âme, pour exprimer ce cumul de sentiments.. j’avoue que c’est la première fois pour moi de vivre cette émotion, le fait de fêter une première année d’une toute nouvelle vie.. j’ arrive pas à expliquer cette sensation mais c’est pas du tout une sensation malheureuse, je crois que je suis très excité et extrêmement content mais j’ai peur de …. euhh…. je ne sais même pas de quoi j’ai peur..

J’ai en tous cas découvert pas mal de beaux trucs dans ma nouvelle vie; par exemple j’arrive à réaliser que « Rien n’est parfait ,et dans la vie tous n’est pas programmé ». J’ai aussi découvert qu’il n’y a « plus jamais de stress époustouflant ».. que « il y a toujours des choses nouvelles à découvrir » ..

Je tiens tout de même à dire (à vous tous chers amis forumistes) que je ne suis pas l’exemple du bon immigrant .. je ne dis pas non plus que je suis le mauvais modèle, non.. loin de là .. je veux juste dire que ce n’est pas comme dans les films ou on voit le héros à la fin réussi sa mission, accomplie son devoir, et embrassant la belle princesse , puis l’emmenant avec lui dans sa nouvelle destiné..

Mais juste que j’ai vécu des hauts et des bas éberlués, engourdies, et fabuleux… et que de tout cela ce que je retiens c’est que je vis pleinement ma vie, et j’en suis fier.. infiniment fier… car justement ce n’est pas un film , mais une vrai vie .

J’avais rêvé d’avoir mon travail après euhhh…. ( pour ne pas exagérer ce rêve on va dire) 3 mois, puis j’avais rêvé d’avoir beaucoup d’amis Québécois ou non-Québécois, des collègues de travail, des connaissances dans différents domaines, j’ai aussi rêvé de la famille DUPONT ces voisins qui me voyant étranger s’approchaient de moi pour me faire ressentir l’esprit de famille qui me manquait, puis avec une autonomie financière j’ai rêvé de découvrir l’art de skier et de faire de la raquette et de m’adonner comme un enfant au hockey, de rencontrer ma douce Alice .. .
J’ai tout de même pas rêvé de me procurer une voiture, de m’octroyer un crédit pour une maison, ni un chalet dans une prairie absolument verdoyante … je crois que j’ai quand même fait un rêve raisonable…
Mais même si je n’ai pas réaliser tout ce rêve, je me sens combler de bonheur, du fait d’avoir de belles et adorables AMIES Québécoises, un beau petit appartement en face d’un si beau parc que je n’arrive pas à en trouver un autre avec tout les atouts qu’il possède, une vie remplie d’activités hyper socio-culturelle, et surtout des connaissances grâce au café-rencontre…
Ahh ce que j’ai aimé la séance d’hier .. ça parlais de culture, et c’est la toute 1ère fois ou il y avait un si grand nombre.. la plupart des profs et étudiants et artistes de l’université de MC-GILL.. j’étais le seul qu’on a applaudit 2 fois lorsque j’intervenais .. d’abord lorsque j’ai partagé une pensé sur la culture qu’on j’ai dit que « La culture c’est ce qui nous reste quand on a tout oublié » et puis lorsque je leur ai fait une déclaration comme quoi aujourd’hui j’ai l’impression de fêter mon 1er anniversaire d’établissement ici dans cette belle province et que je suis enhardie de le fêter (sans le préparer) avec tous ces gens là..
J’étais plongé dans une ineffable joie , un bonheur intense..

Pour les nouveaux immigrants si j’ai des conseils à vous donner je dirais ceci :

Amener une bonne bagatelle somme d’argent au début, (pas beaucoup trop mais une bonne bagatelle) ça vous permettra de faire face à divers scénarios : ceux qui pensent loué tout meublé ou non-meublé.. provisoire ou à l’année,
Ça va permettre aussi de subvenir aux dépenses des visites des régions lors de vos explorations, quand vous hésitez entre quelles régions vous installez.
Ça va aussi permettre de subvenir à quelques frais d’études si vous y pensez aux études .
Bref ça va vous soulager énormément .. alors pensez y.

Pensez que Montréal ce n’est pas LE Québec, et LE Québec ce n’est pas uniquement Montréal, il y a bel et bien une autre vie hors de Montréal… à moins que votre domaine est très demandé dans cette métropole… mais pour découvrir la vraie vie Québécoise, quittez Montréal… n’y revenez que lors des festivals… une solution en médiane : cherchez les villes qui sont à moins d’une heure de montréal.

Pensez aux études. Il est vrai que le point est beaucoup plus mit sur le travail, mais sachez qu’une mise à niveau de vos connaissances vous ouvrira les portes un peu plus facilement que si vous y passez un long moment pour y arriver .. mais là aussi c’est un choix personnel.

Apprenez à connaître vos hôtes les Québécois, ils sont génials, vous penserez qu’ils sont différents, mais qui ne l’est pas? .. vous et votre frère ou vous Madame et votre sœur n’êtes vous pas différents les uns des autres ? … mais vous arrivez à co-habiter.
Il est vrai qu’il n’y pas que les bons, mais si vous tombez sur quelqu’un qui n’est pas bon c’est que LUI il n’est pas bon , mais pas tous les Québécois .
À chaque fois que vous leur allouez un caractère ou autre (pragmatique par exemple) dites vous bien que si vous le voyez d’une autre vision vous les comprendriez (si vous pensez qu’on vous réponde rapidement pour vous faire expédier illico presto , dites vous bien non, au contraire c’est juste qu’ils ne me font pas perdre mon temps).. essayez et vous allez savourez la belle vie tant convoitée.

Lors de ma solitude il m’arrivait de me lever et d’arpenter mon tout petit appartement, uniquement pour le plaisir de savourer la solitude et l’espace, une chose que je n’ai pas vécu dans mon pays.. S’il me manquais quelques choses, c’est bien le plaisir de «Partager cette vie »,… une caractéristique typiquement humaine, qui apporte une dimension supplémentaire à notre délectation et à notre émerveillement devant la vie de tous les jours .

Je vais arrêter là, car j’ai l’impression de sentir comme ce petit garçon qui a envie de pleurer et qu’il attend qu’on lui tapote sur l’épaule en lui disant « Mon pauvre petit, viens dans mes bras mon choux » pour qu’il commence à pleurer en sanglot…et je vais éteindre les lumières, allumés les bougies.. revivre toutes ces sensations…. J’ai voulu me sentir seul, pour revivre intensément les Nièmes semaines de Kabi à Montréal, … après .. je me préoccuperais de finir mon livre autobiographique ,… courant ma 2ième année … mais cela c’est une autre histoire.

la vie continue, et n’oubliez pas « dans la vie il faut apprendre à recevoir des coups et se dire que demain c’est un autre jour ».

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tributs, pour que vous vous entre-connaissez. Le plus nobles d’entre vous, auprès d’Allah est le plus pieux . Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur »
Verset 13, Al-Hujurât.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Mes impressions après 23 ans au Québec

0 (0) Depuis 23 ans que je suis au Québec, j’ai vu...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com