Un couple de Québec dans les dédales de l'immigration - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Un couple de Québec dans les dédales de l’immigration

Un couple de Québec dans les dédales de l’immigration

De immigrer.com

Un couple de Québec dans les dédales de l’immigration

Mise à jour le samedi 17 janvier 2015 à 19 h 43 HNE
Le reportage de Marc-Antoine Ruest
La menace d’une facture salée plane sur un couple de Québec qui attend un deuxième enfant. Enceinte de quatre mois, Cyrielle Loyer, qui est Française d’origine, n’a pas droit à l’assurance-maladie, même si elle vit au Québec depuis huit ans. En raison d’un certain flou juridique, la petite famille pourrait devoir assumer les coûts de l’accouchement.
Déjà parents du petit Jules, Cyrielle Loyer et François Charland verront bientôt leur famille s’agrandir. Ce qui devrait être un évènement réjouissant se transforme cependant en source de stress pour le couple.
Pour l’instant, Cyrielle ne peut pas bénéficier du programme québécois d’assurance-maladie, qui couvre notamment les frais associés au suivi de grossesse et à l’accouchement, car elle n’a pas son Certificat de sélection du Québec (CSQ).
Sans ce document, il lui est impossible de bénéficier du programme d’assurance-maladie.
Pourtant, la femme de 29 ans a pu profiter de l’assurance-maladie lors de sa première grossesse il y a quelques années.
À l’époque, Cyrielle avait complété sa maîtrise à l’Université de Sherbrooke et bénéficiait d’un programme qui lui permettait de travailler au Québec dans son domaine d’étude. Par le fait même, ce programme lui donnait accès à l’assurance-maladie.
Or, la jeune femme n’a pu trouver, en bout de piste, un emploi dans son domaine. Le programme dont elle profitait a alors pris fin, mettant ainsi un terme à son accessibilité à l’assurance-maladie.
Se tourner vers l’immigration
François Charland s’est alors tourné vers le parrainage de sa conjointe pour qu’elle puisse immigrer au Canada, une demande qui a été faite au gouvernement fédéral. Sans programme de parrainage, il est impossible de décrocher un CSQ.
La demande du couple Charland-Loyer a été reçue le 28 mai dernier. Les délais de traitement du dossier sont cependant de 17 mois.
En définitive, le temps presse pour le jeune couple, qui doit pour l’instant tout payer en ce qui concerne la grossesse de Cyrielle.
La jeune femme n’a pas droit au service d’échographie et subit très peu de tests et de prise de sang. « J’ai besoin d’assurance-maladie, besoin d’un suivi de grossesse », plaide Cyrielle Loyer.

Le reportage de Marc-Antoine Ruest

source : http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/2015/01/17/004-couple-quebec-immigration-certificat-selection-quebec-problemes.shtml

De kikicupcake

Attachez vos shorts, y’a BEAUCOUP d’articles sur le sujet qui s’en viennent (ou qui sont déjà sortis) dans les prochains jours!


De crazy_marty

J’vais être méchant, encore…mais…

C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Mais ça s’anticipe un minimum, disons que depuis mai, ils auraient eu le temps de s’en préoccuper. Ne serait-ce que se renseigner disons sur tes droits sans statut officiel d’immigration.

Parce que là c’est une grossesse, mais si elle était malade, ou blessée, ça serait la même affaire…pas d’assurance = tu payes de ta poche. Pourtant pas difficile à comprendre.


De Automne

puis depuis le temps, elle a pas fait sa demande de RP, même après avoir eu le premier?

désolé, mais ils se sont mis eux même dans la merde…

faut réfléchir parfois..


De Cherrybee

J’vais être méchant, encore…mais… C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.


De crazy_marty

J’vais être méchant, encore…mais…

C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.

Et? Ca empêche de prévoir?


De titoualfruk

J’vais être méchant, encore…mais…

C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Mais ça s’anticipe un minimum, disons que depuis mai, ils auraient eu le temps de s’en préoccuper. Ne serait-ce que se renseigner disons sur tes droits sans statut officiel d’immigration.

Parce que là c’est une grossesse, mais si elle était malade, ou blessée, ça serait la même affaire…pas d’assurance = tu payes de ta poche. Pourtant pas difficile à comprendre.

complètement d’accord avec vous, c’est même fortement conseiller de prendre une assurance privé jusqu’à l’obtention de la carte soleil. En bref pour ne pas dépenser des sous, ils se trouve dans la [email protected]!!!
Envoyé par l’application mobile Forum IC


De Jusqu_ici_tout_va_bien

Comment on fait pour rester au Québec 9 ans sans même un csq?
Quelque chose m echappe la….


De Automne

Comment on fait pour rester au Québec 9 ans sans même un csq?
Quelque chose m echappe la….

c’est pas super clair le reportage.. mais on dirait qu’elle en avait un avant ( vu qu’elle a étudié) mais qu’après elle en avait plus :unknw:


De Cherrybee

J’vais être méchant, encore…mais…

C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.

Et? Ca empêche de prévoir?

Effectivement. À notre époque, une grossesse ça peut se planifier.
Peut-être c’était un accident.


De crazy_marty

J’vais être méchant, encore…mais…

C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.

Et? Ca empêche de prévoir?

Effectivement. À notre époque, une grossesse ça peut se planifier.
Peut-être c’était un accident.

Non mais sans parler de grossesse, suis désolé, mais c’est n’importe quel accident de santé qui est concerné ici. N’importe quoi qui peut t’arriver. Disons que se retrouver sans assurance santé, c’est chercher les problèmes, quels qu’ils soient.

En fait en tant que franco-canadien, suis tanné de voir que 90% des cas qui chialent dans la presse parce qu’ils ont des problèmes avec CIC, viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis. Que ce soit ceux qui débarquent sans visa, vivent des années sans aucun statut et chialent de se faire virer, à ceux qui viennent avec un visa temporaire en rêvant de rester à vie, à ceux qui pensent que l’assurance maladie leur est acquise quoi qu’ils fassent, un moment, c’est tannant, les règles s’appliquent à tout le monde, Français ou pas.


De bencoudonc

J’vais être méchant, encore…mais…

J’vais être encore plus méchante que toi. Ton statut est, disons, vraiment pas clair, et tu choisis de faire un bébé ?

Comme disait l’autre – non mais allô, quoi.


De Automne

dès qu’elle a plus eu droit à la RAMQ, elle aurait dû se trouver une assurance… pas compliqué..


De tohonu

… et rien ne les empechait de rentrer en France pour l’accouchement.
C’est pas labsence de CSQ qui rend impossible la prise en charge (ou alors je pourrai avoir des problem car je n’ai pas le fameux CSQ) mais l’absence de statut official ici (RP ou autre).


De IMM1000

On nous a montré son diplôme québécois. Avec ça, on peut se tourner vers le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) et obtenir rapidement le CSQ, pas vers le parrainage.


De MarineSo

Ouais… encore une qui n’a pas fait gaffe à ses affaires…
Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?
Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un peu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”, franchement elle ne serait pas la première…
Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner et que je ne peux pas payer, hein, vous allez me laisser crever ? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire, j’en ai trop sué pour faire en sorte d’être toujours sous visa, comme beaucoup de monde ici…


De MarineSo

Et la la question se pose parce qu’elle est enceinte mais se serait aussi posée si elle s’était blessée !
Donc oui, inconsciente.
Elle n’a qu’à rentrer en France pour accoucher…
Quand tu immigres tu évites de laisser ton visa expirer et à fortiori quand tu te sais enceinte et déjà mère.


De Automne

Ouais… encore une qui n’à pas fait gaffe à ses affaires…
Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?
Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un pu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”.
Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner, hein, vous allez me laisser crever? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire.

ah parce que le Québec c’est pas l’extension de la France? :Crylol:


De MarineSo

Ouais… encore une qui n’à pas fait gaffe à ses affaires…
Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?
Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un pu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”.
Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner, hein, vous allez me laisser crever? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire.

ah parce que le Québec c’est pas l’extension de la France? :Crylol:

“Bah quoi, c’est plus une colonie ici ? Ingrats, vous qui nous devez tout !” :D


De Automne

Ouais… encore une qui n’à pas fait gaffe à ses affaires…
Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?
Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un pu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”.
Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner, hein, vous allez me laisser crever? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire.

ah parce que le Québec c’est pas l’extension de la France? :Crylol:

“Bah quoi, c’est plus une colonie ici ? Ingrats, vous qui nous devez tout !” :D

11434_9faf7.gif


De dom59

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal, sans compter que chaque histoire est très particulière et que nous n’avons probablement pas accès à tous les détails, ce qui les a amenés dans cette situation. Il y a effectivement beaucoup d’articles qui sortent en ce moment et qui dénoncent les drames sous jacents (pas d’accès aux soins d’urgence, pas d’épidurale, dettes à la sortie de l’hôpital). Visiblement, le Québec s’émeut pas mal de cette situation inacceptable. On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…

Se glorifier entre vous sur des généralisations abusives du type “ces Français qui chialent”, c’est insultant. Ca l’est “tout court”, pas pour la France, mais pour l’esprit et les valeurs d’entraide qui devraient prévaloir sur ce genre de site.

Je préfère penser que si ” 90% des cas qui chialent …viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis”, vous ne représentez pas plus de 10% des membres de ce forum. C’est important de finir sur une note positive !


De Cherrybee

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal….On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…

Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.Il y a des règles, on en est bien avertis en arrivant (surtout que cette personne est quand même universitaire, ce n’est pas une pauvre ignorante allophone); je rejoins le monde. Une fois la compassion passée, madame doit se trouver une solution. Au pire, elle retourne en France où elle est sûre de pouvoir trouver une prise en charge.


De N_a_t

Si on fait attention, dans le reportage, on voit que son diplôme date de 2011….. Elle avait le temps d’en lancer des procédures ! C’est trop facile de laisser le temps passer et de se dire que ça va bien se faire tout seul.
Avec un enfant qui doit avoir moins de 3 ans et enceinte de 4 mois, bien sûr que c’est de l’inconscience de pas avoir de statut légal sur le territoire.


De crazy_marty

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal, sans compter que chaque histoire est très particulière et que nous n’avons probablement pas accès à tous les détails, ce qui les a amenés dans cette situation. Il y a effectivement beaucoup d’articles qui sortent en ce moment et qui dénoncent les drames sous jacents (pas d’accès aux soins d’urgence, pas d’épidurale, dettes à la sortie de l’hôpital). Visiblement, le Québec s’émeut pas mal de cette situation inacceptable. On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…

Se glorifier entre vous sur des généralisations abusives du type “ces Français qui chialent”, c’est insultant. Ca l’est “tout court”, pas pour la France, mais pour l’esprit et les valeurs d’entraide qui devraient prévaloir sur ce genre de site.

Je préfère penser que si ” 90% des cas qui chialent …viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis”, vous ne représentez pas plus de 10% des membres de ce forum. C’est important de finir sur une note positive !

Le Québec, ou juste les journalistes qui aiment bien sortir des petits scandales de derrière les fagots pour tout et n’importe quoi?

Pis tant qu’à être compatissant, alors soyons honnêtes jusqu’au bout, et faisons des exceptions pour tout le monde, parce que des cas similaires y’en a à la pelle. Au final, les contribuables que nous sommes continuerons à payer pour l?inconscience de tout un chacun sous prétexte de compassion.

Comme dirait l’autre, ça va devenir la porte ouverte à toutes les fenêtres.

Quant aux “les valeurs d’entraide” qui doivent prévaloir sur ce site, on peut s’entraider sans pour autant dire amen à toutes les situations rocambolesques dans lesquelles certains ont tendance à se mettre. S’entraider ne veut pas dire approuver tout et n’importe quoi.


De Hei

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal, sans compter que chaque histoire est très particulière et que nous n’avons probablement pas accès à tous les détails, ce qui les a amenés dans cette situation. Il y a effectivement beaucoup d’articles qui sortent en ce moment et qui dénoncent les drames sous jacents (pas d’accès aux soins d’urgence, pas d’épidurale, dettes à la sortie de l’hôpital). Visiblement, le Québec s’émeut pas mal de cette situation inacceptable. On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…

Se glorifier entre vous sur des généralisations abusives du type “ces Français qui chialent”, c’est insultant. Ca l’est “tout court”, pas pour la France, mais pour l’esprit et les valeurs d’entraide qui devraient prévaloir sur ce genre de site.

Je préfère penser que si ” 90% des cas qui chialent …viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis”, vous ne représentez pas plus de 10% des membres de ce forum. C’est important de finir sur une note positive !

Le Québec, ou juste les journalistes qui aiment bien sortir des petits scandales de derrière les fagots pour tout et n’importe quoi?

Pis tant qu’à être compatissant, alors soyons honnêtes jusqu’au bout, et faisons des exceptions pour tout le monde, parce que des cas similaires y’en a à la pelle. Au final, les contribuables que nous sommes continuerons à payer pour l?inconscience de tout un chacun sous prétexte de compassion.

Comme dirait l’autre, ça va devenir la porte ouverte à toutes les fenêtres.

Quant aux “les valeurs d’entraide” qui doivent prévaloir sur ce site, on peut s’entraider sans pour autant dire amen à toutes les situations rocambolesques dans lesquelles certains ont tendance à se mettre. S’entraider ne veut pas dire approuver tout et n’importe quoi.

Surtout qu’ils avaient largement le temps de régulariser sa situation, 8 ans sur le territoire et c’est maintenant qu’elle se réveille.


De Hei

J’vais être méchant, encore…mais…

J’vais être encore plus méchante que toi. Ton statut est, disons, vraiment pas clair, et tu choisis de faire un bébé ?

Comme disait l’autre – non mais allô, quoi.

Comme on parle de Nabila http://youtu.be/LCHvJROae_Q


De dom59

Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.
Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

Bonsoir,

Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion.

On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le “pragmatisme”. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai expérimenté en France et aujourd’hui au Québec. Quoi qu’il en soit, même en étant pragmatique, tout converge vers un soutien sans faille à cette famille :

– Le père de cet enfant est canadien. Cet enfant naitra au Québec, car la famille n’est pas en situation irrégulière. Il sera donc, de fait, canadien. Première chose.
– Un mauvais suivi de la mère peut laisser passer des maladies congénitales graves, mais peut aussi engendrer un problème à l’accouchement. Par manque d’oxygène ou par malformation génétique, l’enfant pourrait naitre avec de graves séquelles qui couteront des centaines de milliers de dollars en soins et adaptation tout au long de sa vie.
-Parce qu’il sera canadien, c’est donc le contribuable qui sortira les sous de sa poche pour aider cet enfant jusqu’à la fin de ses jours.

Tout ça pour quelques milliers de dollars “économisés” alors même que le père est citoyen et que la mère est en situation régulière dans la province ? Sur le plan financier, ça ne tient juste pas la route.

Par ailleurs, quelle logique cela prend sur le plan familial ? Retournons la situation : la mère est canadienne et le père est français et aux études depuis 8 ans. D’un seul coup, le problème n’existe plus. La mère est couverte comme il se doit par la RAMQ et aura un suivi digne de tout pays civilisé. L’enfant n’est pas le “problème d’un parent”. Ca n’a pas de sens de faire porter la responsabilité que sur le moins bien couvert.

Personnellement, je ne suis pas citoyen, mais je suis tout de même un contribuable. Mon sentiment, c’est que la santé au Québec coute très cher pour les services qu’elle rend et je ne suis pas le seul à le penser, loin s’en faut. Le Canada dépense sensiblement le même pourcentage de son PIB que la France pour la santé (10,9 pour le Canada contre 11,7 pour la France). Que l’on parle d’accessibilité aux soins ou des services couverts, le retour sur investissement n’y est pas. Pourtant, le Québec croule sous les dettes. Peut-être que le pragmatisme n’offre pas tant de garanties que ça sur la santé des finances et celle de ses contribuables.


De MarineSo

Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.
Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

Bonsoir,

Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion.

On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le “pragmatisme”. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai expérimenté en France et aujourd’hui au Québec. Quoi qu’il en soit, même en étant pragmatique, tout converge vers un soutien sans faille à cette famille :

– Le père de cet enfant est canadien. Cet enfant naitra au Québec, car la famille n’est pas en situation irrégulière. Il sera donc, de fait, canadien. Première chose.
– Un mauvais suivi de la mère peut laisser passer des maladies congénitales graves, mais peut aussi engendrer un problème à l’accouchement. Par manque d’oxygène ou par malformation génétique, l’enfant pourrait naitre avec de graves séquelles qui couteront des centaines de milliers de dollars en soins et adaptation tout au long de sa vie.
-Parce qu’il sera canadien, c’est donc le contribuable qui sortira les sous de sa poche pour aider cet enfant jusqu’à la fin de ses jours.

Tout ça pour quelques milliers de dollars “économisés” alors même que le père est citoyen et que la mère est en situation régulière dans la province ? Sur le plan financier, ça ne tient juste pas la route.

Par ailleurs, quelle logique cela prend sur le plan familial ? Retournons la situation : la mère est canadienne et le père est français et aux études depuis 8 ans. D’un seul coup, le problème n’existe plus. La mère est couverte comme il se doit par la RAMQ et aura un suivi digne de tout pays civilisé. L’enfant n’est pas le “problème d’un parent”. Ca n’a pas de sens de faire porter la responsabilité que sur le moins bien couvert.

Personnellement, je ne suis pas citoyen, mais je suis tout de même un contribuable. Mon sentiment, c’est que la santé au Québec coute très cher pour les services qu’elle rend et je ne suis pas le seul à le penser, loin s’en faut. Le Canada dépense sensiblement le même pourcentage de son PIB que la France pour la santé (10,9 pour le Canada contre 11,7 pour la France). Que l’on parle d’accessibilité aux soins ou des services couverts, le retour sur investissement n’y est pas. Pourtant, le Québec croule sous les dettes. Peut-être que le pragmatisme n’offre pas tant de garanties que ça sur la santé des finances et celle de ses contribuables.

Alors vu que je travaille, entre autre, aux comptes comptable patients dans l?hôpital, laisse moi te raconter pourquoi la santé te coûte si cher.
Par exemple, pour le patient FRANCAIS que je viens de faire il y a 10 minutes, étudiant, trouvé hagard dans son appartement sale et shooté à la marijuana depuis plusieurs jours. Sans carte ni assurance.
Et tu sais quoi ? On le soigne quand même. Ça te coûte 1000 dollars.

La madame en question, pareille. En vrai, aucun hôpital ne la refusera si elle accouche (je te rassure puisque tu as l’air de penser qu’un médecin au Québec va laisser un bébé étouffer dans son cordon ombilical. Le serment d?Hippocrate, tout ça.). On lui enverra éventuellement la facture après, mais en attendant on la prendra en charge à 100%, comme n’importe quelle québécoise. Et si elle ne peut pas payer, et ben ce sera 4000$ pour l’accouchement + 3000$ par jour d’hospitalisation… pour ta pomme. Et la mienne. Et tout ceux qui payent l?impôt et trouvent la facture salée à la fin et se demandent pourquoi. (Je te rassure, il n’y a pas que les français qui font ça, il y a aussi des purs laines. M’enfin un peu trop de français à mon goût, censées être des personnes suffisamment matures et organisées pour avoir le projet d’immigrer). Ajoute à ça une belle dette pour son mari qui pèsera lourd dans son dossier d’immigration et son dossier bancaire.

Tu dis qu’on ne connait pas tous les détails, peut être bien. Il n’empêche qu’on a tous assez bataillé avec l’immigration ici pour savoir que si tu n’as plus le droit à la RAMQ et que ton statut est expiré, c’est qu’il y a de grandes chances qu’il y ai eu négligence. Mon conjoint est resté ici plus de 3 ans avec un statut de touriste qu’il a toujours pris soin de renouveler (avec obligation de souscrire à une assurance privée) et de mon côté j’ai du dealer avec des délais allongés par la perte de papiers de la part de CIC (juste après les oubliés de Buffalo). Il y a toujours des problèmes avec CIC. Mais c’est à toi de dealer avec dans la mesure du possible.

Et même s’il y a faute du CIC (comme dans mon cas, mais en revanche rien n’indique que ce soit le cas ici) tu peux leur demander une prorogation de visa en leur expliquant la situation et en leur faisant remarquer que c’est eux qui t’ont mis dans la chnout, preuves à l’appui (numéro de suivi, avis de réception de leur part, copies, etc), tant que tu t’y prends à temps et que tu ne laisses pas pisser.

Sinon la France ce n’est pas le tiers-monde, elle peut y retourner sans problème pour accoucher, ce n’est pas le Nigeria…


De dom59

Bonjour,

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise…

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens.

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal.

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable.

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage…

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.
L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses.


De MarineSo

Bonjour,

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise…

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens.

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal.

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable.

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage…

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.
L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses.

Donc toi, t’aimes pas qu’on dénonce certains comportements culturels parce que c’est raciste, mais tu estimes que quelqu’un qui n’est pas né au Québec n’est pas légitime pour pointer du doigt le fait qu’un québécois puisse ne pas être en règle ? Pourquoi, lui c’est le vrai, le pur laine, l’authentique?
Ma foi, il est beau l’antiracisme.

Tes pas cohérent. Ni là, il quand tu voudrais que tout ceux qui ne sont pas en règle soient pris en charge tout en te plaignant du montant de tes impôts…

Et pour la 2eme fois, arrête de parler de complications médicales pour le bébé comme si les médecins québécois étaient des monstres et allaient le laisser la… ce bébé aura les mêmes soins que les autres. En revanche la facture sera envoyée aux parents plutôt qu’à la RAMQ, puisqu’elle n’y est plus affiliée. Et là je parle des frais liés à l’accouchement, donc à la mère.
Parce qu’autant te rassurer tout de suite, tous les soins du bébés sur tout son suivi poste-natal sera pris en charge par… la RAMQ de son père ! CÉTIPABOTOUSSA, te voila rassurée ?

D’autre part, ce que tu appelles de façon méprisante “des croyances douteuses”, sache que j’appelle ça “de l’expérience”.
Les français qui brandissent leur carte Vitale en gueulant qu’ils n’ont pas à payer pour des soins parce qu’ils sont assurés en France, que c’est un scandale, qu’on va les laisser crever la bouche ouverte (bien sûr, c’est bien le genre de la maison…) oui, c’est un peu trop courant.


De Kweli

Bonjour,

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise…

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens.

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal.

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable.

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage…

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.
L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses.

Bah, estime-toi content d’avoir été épargné De dom59

Tutoyer, écrire en majuscule et utiliser des mots grossiers n’a jamais rendu les propos plus convaincants ou crédibles.

La bonne nouvelle, c’est que je ne me suis pas levé ce matin en étant investi d’une mission sacrée. J’ai participé à un échange sur une situation que je juge dramatique. Je me suis exprimé sur ce qui me pousse à croire qu’au-delà de principes humains, l’argumentaire économique plaide pour une prise en charge complète de la mère. Je laisse aux personnes qui passeront ici le soin d’apprécier la qualité des propos des uns et des autres.

Bonne journée :flowers:


De crazy_marty

Bonjour,

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise…

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens.

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal.

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable.

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage…

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.
L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses.

Si tu avais lu correctement ce que j’ai écrit, parce que suis pas mal sûr que ça s’adresse à moi, et non pas juste lire ce que tu veux comprendre pour amener ton point, j’ai simplement parlé de ceux qui chialent dans la presse, nulle part je n’ai généralisé à ceux qui abusent du système, ou à ceux qui passent outre les règles en place, ou à je ne sais quoi d’autre encore. Je n’ai pas non plus dit que l’enfant n’avait qu’à naître en France. Merci de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit parce que ça t’arrange.

Ensuite, oui le système est injuste, mais on est nombreux ici à savoir que tant que ton statut d’immigration n’est pas clair, tu ne prends rien pour acquis et tu te renseignes un minimum sur tes droits et/ou devoirs. En l?occurrence ici, tes droits d’accès gratuit à la santé ou non. Ca prend pas 3 mois de se renseigner et de souscrire à une assurance privée si on a besoin. Ne pas avoir fait les choses dans les règles, voila ce qui cause cette situation.

Alors oui c’est peut-être injuste, mais c’est comme ça. On peut aussi dire que oui, 7,000$ c’est peanuts, c’est certain même. Par contre, ça devient moins peanuts quand on commence à faire des exceptions pour tout le monde sous prétexte de compassion, surtout quand ces personnes ne font pas les choses correctement.


De Jusqu_ici_tout_va_bien

Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

Bonsoir,

Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion.

On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le “pragmatisme”. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai expérimenté en France et aujourd’hui au Québec. Quoi qu’il en soit, même en étant pragmatique, tout converge vers un soutien sans faille à cette famille :

– Le père de cet enfant est canadien. Cet enfant naitra au Québec, car la famille n’est pas en situation irrégulière. Il sera donc, de fait, canadien. Première chose.
– Un mauvais suivi de la mère peut laisser passer des maladies congénitales graves, mais peut aussi engendrer un problème à l’accouchement. Par manque d’oxygène ou par malformation génétique, l’enfant pourrait naitre avec de graves séquelles qui couteront des centaines de milliers de dollars en soins et adaptation tout au long de sa vie.
-Parce qu’il sera canadien, c’est donc le contribuable qui sortira les sous de sa poche pour aider cet enfant jusqu’à la fin de ses jours.

Tout ça pour quelques milliers de dollars “économisés” alors même que le père est citoyen et que la mère est en situation régulière dans la province ? Sur le plan financier, ça ne tient juste pas la route.

Par ailleurs, quelle logique cela prend sur le plan familial ? Retournons la situation : la mère est canadienne et le père est français et aux études depuis 8 ans. D’un seul coup, le problème n’existe plus. La mère est couverte comme il se doit par la RAMQ et aura un suivi digne de tout pays civilisé. L’enfant n’est pas le “problème d’un parent”. Ca n’a pas de sens de faire porter la responsabilité que sur le moins bien couvert.

Personnellement, je ne suis pas citoyen, mais je suis tout de même un contribuable. Mon sentiment, c’est que la santé au Québec coute très cher pour les services qu’elle rend et je ne suis pas le seul à le penser, loin s’en faut. Le Canada dépense sensiblement le même pourcentage de son PIB que la France pour la santé (10,9 pour le Canada contre 11,7 pour la France). Que l’on parle d’accessibilité aux soins ou des services couverts, le retour sur investissement n’y est pas. Pourtant, le Québec croule sous les dettes. Peut-être que le pragmatisme n’offre pas tant de garanties que ça sur la santé des finances et celle de ses contribuables.

Alors vu que je travaille, entre autre, aux comptes comptable patients dans l?hôpital, laisse moi te raconter pourquoi la santé te coûte si cher.
Par exemple, pour le patient FRANCAIS que je viens de faire il y a 10 minutes, étudiant, trouvé hagard dans son appartement sale et shooté à la marijuana depuis plusieurs jours. Sans carte ni assurance.
Et tu sais quoi ? On le soigne quand même. Ça te coûte 1000 dollars.

La madame en question, pareille. En vrai, aucun hôpital ne la refusera si elle accouche (je te rassure puisque tu as l’air de penser qu’un médecin au Québec va laisser un bébé étouffer dans son cordon ombilical. Le serment d?Hippocrate, tout ça.). On lui enverra éventuellement la facture après, mais en attendant on la prendra en charge à 100%, comme n’importe quelle québécoise. Et si elle ne peut pas payer, et ben ce sera 4000$ pour l’accouchement + 3000$ par jour d’hospitalisation… pour ta pomme. Et la mienne. Et tout ceux qui payent l?impôt et trouvent la facture salée à la fin et se demandent pourquoi. (Je te rassure, il n’y a pas que les français qui font ça, il y a aussi des purs laines. M’enfin un peu trop de français à mon goût, censées être des personnes suffisamment matures et organisées pour avoir le projet d’immigrer). Ajoute à ça une belle dette pour son mari qui pèsera lourd dans son dossier d’immigration et son dossier bancaire.

Tu dis qu’on ne connait pas tous les détails, peut être bien. Il n’empêche qu’on a tous assez bataillé avec l’immigration ici pour savoir que si tu n’as plus le droit à la RAMQ et que ton statut est expiré, c’est qu’il y a de grandes chances qu’il y ai eu négligence. Mon conjoint est resté ici plus de 3 ans avec un statut de touriste qu’il a toujours pris soin de renouveler (avec obligation de souscrire à une assurance privée) et de mon côté j’ai du dealer avec des délais allongés par la perte de papiers de la part de CIC (juste après les oubliés de Buffalo). Il y a toujours des problèmes avec CIC. Mais c’est à toi de dealer avec dans la mesure du possible.

Et même s’il y a faute du CIC (comme dans mon cas, mais en revanche rien n’indique que ce soit le cas ici) tu peux leur demander une prorogation de visa en leur expliquant la situation et en leur faisant remarquer que c’est eux qui t’ont mis dans la chnout, preuves à l’appui (numéro de suivi, avis de réception de leur part, copies, etc), tant que tu t’y prends à temps et que tu ne laisses pas pisser.

Sinon la France ce n’est pas le tiers-monde, elle peut y retourner sans problème pour accoucher, ce n’est pas le Nigeria…

Shooté a la marijuana depuis quelques jours… La bonne blague…


De Automne

Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

Bonsoir,

Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion.

On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le “pragmatisme”. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai expéri

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Un couple de Québec dans les dédales de l'immigration

De immigrer.com

Un couple de Québec dans les dédales de l’immigration

Mise à jour le samedi 17 janvier 2015 à 19 h 43 HNE
Le reportage de Marc-Antoine Ruest
 

La menace d’une facture salée plane sur un couple de Québec qui attend un deuxième enfant. Enceinte de quatre mois, Cyrielle Loyer, qui est Française d’origine, n’a pas droit à l’assurance-maladie, même si elle vit au Québec depuis huit ans. En raison d’un certain flou juridique, la petite famille pourrait devoir assumer les coûts de l’accouchement.

Déjà parents du petit Jules, Cyrielle Loyer et François Charland verront bientôt leur famille s’agrandir. Ce qui devrait être un évènement réjouissant se transforme cependant en source de stress pour le couple.

Pour l’instant, Cyrielle ne peut pas bénéficier du programme québécois d’assurance-maladie, qui couvre notamment les frais associés au suivi de grossesse et à l’accouchement, car elle n’a pas son Certificat de sélection du Québec (CSQ).

Sans ce document, il lui est impossible de bénéficier du programme d’assurance-maladie.

Pourtant, la femme de 29 ans a pu profiter de l’assurance-maladie lors de sa première grossesse il y a quelques années.

À l’époque, Cyrielle avait complété sa maîtrise à l’Université de Sherbrooke et bénéficiait d’un programme qui lui permettait de travailler au Québec dans son domaine d’étude. Par le fait même, ce programme lui donnait accès à l’assurance-maladie.

Or, la jeune femme n’a pu trouver, en bout de piste, un emploi dans son domaine. Le programme dont elle profitait a alors pris fin, mettant ainsi un terme à son accessibilité à l’assurance-maladie.

Se tourner vers l’immigration

François Charland s’est alors tourné vers le parrainage de sa conjointe pour qu’elle puisse immigrer au Canada, une demande qui a été faite au gouvernement fédéral. Sans programme de parrainage, il est impossible de décrocher un CSQ.

La demande du couple Charland-Loyer a été reçue le 28 mai dernier. Les délais de traitement du dossier sont cependant de 17 mois.

En définitive, le temps presse pour le jeune couple, qui doit pour l’instant tout payer en ce qui concerne la grossesse de Cyrielle.

La jeune femme n’a pas droit au service d’échographie et subit très peu de tests et de prise de sang. « J’ai besoin d’assurance-maladie, besoin d’un suivi de grossesse », plaide Cyrielle Loyer.

 

Le reportage de Marc-Antoine Ruest

 

source : http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec/2015/01/17/004-couple-quebec-immigration-certificat-selection-quebec-problemes.shtml

———
De kikicupcake

Attachez vos shorts, y’a BEAUCOUP d’articles sur le sujet qui s’en viennent (ou qui sont déjà sortis) dans les prochains jours!

———
De crazy_marty

J’vais être méchant, encore…mais…

 

C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

 

Mais ça s’anticipe un minimum, disons que depuis mai, ils auraient eu le temps de s’en préoccuper. Ne serait-ce que se renseigner disons sur tes droits sans statut officiel d’immigration.

 

Parce que là c’est une grossesse, mais si elle était malade, ou blessée, ça serait la même affaire…pas d’assurance = tu payes de ta poche. Pourtant pas difficile à comprendre.

———
De Automne

puis depuis le temps, elle a pas fait sa demande de RP, même après avoir eu le premier?

 

désolé, mais ils se sont mis eux même dans la merde…

 

faut réfléchir parfois..

———
De Cherrybee

J’vais être méchant, encore…mais…
 
C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.
———
De crazy_marty

 

J’vais être méchant, encore…mais…
 
C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.

 

 

Et? Ca empêche de prévoir?

———
De titoualfruk

J’vais être méchant, encore…mais…
 
C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.
 
Mais ça s’anticipe un minimum, disons que depuis mai, ils auraient eu le temps de s’en préoccuper. Ne serait-ce que se renseigner disons sur tes droits sans statut officiel d’immigration.
 
Parce que là c’est une grossesse, mais si elle était malade, ou blessée, ça serait la même affaire…pas d’assurance = tu payes de ta poche. Pourtant pas difficile à comprendre.

complètement d’accord avec vous, c’est même fortement conseiller de prendre une assurance privé jusqu’à l’obtention de la carte soleil. En bref pour ne pas dépenser des sous, ils se trouve dans la [email protected]!!!

Envoyé par l’application mobile Forum IC
———
De Jusqu_ici_tout_va_bien
Comment on fait pour rester au Québec 9 ans sans même un csq?
Quelque chose m echappe la….
———
De Automne

Comment on fait pour rester au Québec 9 ans sans même un csq?
Quelque chose m echappe la….

c’est pas super clair le reportage.. mais on dirait qu’elle en avait un avant ( vu qu’elle a étudié) mais qu’après elle en avait plus :unknw:

———
De Cherrybee

 

 

J’vais être méchant, encore…mais…
 
C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.

 

 

Et? Ca empêche de prévoir?

 

 

Effectivement. À notre époque, une grossesse ça peut se planifier. 

Peut-être c’était un accident. 

———
De crazy_marty

 

 

 

J’vais être méchant, encore…mais…
 
C’est une non-nouvelle pour moi. Plus simple de chialer dans les journaux que de faire une chose logique et simple: prendre une assurance privée, en attendant que le processus d’immigration touche à sa fin.

Il y a souvent un délai de carence de 9 mois dans les assurances privées.

 

 

Et? Ca empêche de prévoir?

 

 

Effectivement. À notre époque, une grossesse ça peut se planifier. 

Peut-être c’était un accident. 

 

 

Non mais sans parler de grossesse, suis désolé, mais c’est n’importe quel accident de santé qui est concerné ici. N’importe quoi qui peut t’arriver. Disons que se retrouver sans assurance santé, c’est chercher les problèmes, quels qu’ils soient.

 

En fait en tant que franco-canadien, suis tanné de voir que 90% des cas qui chialent dans la presse parce qu’ils ont des problèmes avec CIC, viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis. Que ce soit ceux qui débarquent sans visa, vivent des années sans aucun statut et chialent de se faire virer, à ceux qui viennent avec un visa temporaire en rêvant de rester à vie, à ceux qui pensent que l’assurance maladie leur est acquise quoi qu’ils fassent, un moment, c’est tannant, les règles s’appliquent à tout le monde, Français ou pas.

———
De bencoudonc

J’vais être méchant, encore…mais…

 

J’vais être encore plus méchante que toi.  Ton statut est, disons, vraiment pas clair, et tu choisis de faire un bébé ?

 

Comme disait l’autre – non mais allô, quoi.

———
De Automne

dès qu’elle a plus eu droit à la RAMQ, elle aurait dû se trouver une assurance… pas compliqué..

———
De tohonu

… et rien ne les empechait de rentrer en France pour l’accouchement.

C’est pas labsence de CSQ qui rend impossible la prise en charge (ou alors je pourrai avoir des problem car je n’ai pas le fameux CSQ) mais l’absence de statut official ici (RP ou autre).

———
De IMM1000

On nous a montré son diplôme québécois. Avec ça, on peut se tourner vers le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) et obtenir rapidement le CSQ, pas vers le parrainage.

———
De MarineSo
Ouais… encore une qui n’a pas fait gaffe à ses affaires…

Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?

Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un peu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”, franchement elle ne serait pas la première…

Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner et que je ne peux pas payer, hein, vous allez me laisser crever ? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire, j’en ai trop sué pour faire en sorte d’être toujours sous visa, comme beaucoup de monde ici…
———
De MarineSo

Et la la question se pose parce qu’elle est enceinte mais se serait aussi posée si elle s’était blessée !
Donc oui, inconsciente.
Elle n’a qu’à rentrer en France pour accoucher…

Quand tu immigres tu évites de laisser ton visa expirer et à fortiori quand tu te sais enceinte et déjà mère. 

———
De Automne

Ouais… encore une qui n’à pas fait gaffe à ses affaires…

Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?

Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un pu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”.

Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner, hein, vous allez me laisser crever? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire.

ah parce que le Québec c’est pas l’extension de la France? :Crylol:

———
De MarineSo

Ouais… encore une qui n’à pas fait gaffe à ses affaires…
Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?
Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un pu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”.
Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner, hein, vous allez me laisser crever? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire.

ah parce que le Québec c’est pas l’extension de la France? :Crylol:

“Bah quoi, c’est plus une colonie ici ? Ingrats, vous qui nous devez tout !” 😀
———
De Automne

 

 

Ouais… encore une qui n’à pas fait gaffe à ses affaires…
Comment peut on être légal sur le territoire et en tant que français ne pas avoir le droit à la RAMQ?
Elle a du rester en touriste, auquel cas elle savait qu’elle ne serait pas assurée ! Elle n’a pas tilté avant ?
Ou elle est inconsciente ou elle est malhonnête et pensait qu’avec un pu de forcing ça allait passer “je suis enceinte, vous ne pouvez pas ne pas me soigner”.
Je rejoins le commentaire plus haut, trop de français pensent pouvoir ariver en danseuse à l’hôpital sans avoir à rendre de compte. Je sais, j’y travaille et ces personnes nous posent probleme (“Comment ça vous prenez pas la carte Vitale ? Et si je veux me faire soigner, hein, vous allez me laisser crever? “). On a trop habitué les français avec des délires de “soins universels et gratuits pour tous”
Bref, non, pour le coup je ne me sens pas solidaire.

ah parce que le Québec c’est pas l’extension de la France? :Crylol:

“Bah quoi, c’est plus une colonie ici ? Ingrats, vous qui nous devez tout !” 😀

 

11434_9faf7.gif

———
De dom59

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal, sans compter que chaque histoire est très particulière et que nous n’avons probablement pas accès à tous les détails, ce qui les a amenés dans cette situation. Il y a effectivement beaucoup d’articles qui sortent en ce moment et qui dénoncent les drames sous jacents (pas d’accès aux soins d’urgence, pas d’épidurale, dettes à la sortie de l’hôpital). Visiblement, le Québec s’émeut pas mal de cette situation inacceptable. On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…

 

Se glorifier entre vous sur des généralisations abusives du type “ces Français qui chialent”, c’est insultant. Ca l’est “tout court”, pas pour la France, mais pour l’esprit et les valeurs d’entraide qui devraient prévaloir sur ce genre de site. 

 

Je préfère penser que si “ 90% des cas qui chialent …viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis”, vous ne représentez pas plus de 10% des membres de ce forum. C’est important de finir sur une note positive !

———
De Cherrybee
 

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal.

…On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…

Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.
Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.
Il y a des règles, on en est bien avertis en arrivant (surtout que cette personne est quand même universitaire, ce n’est pas une pauvre ignorante allophone); je rejoins le monde. Une fois la compassion passée, madame doit se trouver une solution. Au pire, elle retourne en France où elle est sûre de pouvoir trouver une prise en charge.
———
De N_a_t
Si on fait attention, dans le reportage, on voit que son diplôme date de 2011….. Elle avait le temps d’en lancer des procédures ! C’est trop facile de laisser le temps passer et de se dire que ça va bien se faire tout seul.
Avec un enfant qui doit avoir moins de 3 ans et enceinte de 4 mois, bien sûr que c’est de l’inconscience de pas avoir de statut légal sur le territoire.
———
De crazy_marty

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal, sans compter que chaque histoire est très particulière et que nous n’avons probablement pas accès à tous les détails, ce qui les a amenés dans cette situation. Il y a effectivement beaucoup d’articles qui sortent en ce moment et qui dénoncent les drames sous jacents (pas d’accès aux soins d’urgence, pas d’épidurale, dettes à la sortie de l’hôpital). Visiblement, le Québec s’émeut pas mal de cette situation inacceptable. On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…

 

Se glorifier entre vous sur des généralisations abusives du type “ces Français qui chialent”, c’est insultant. Ca l’est “tout court”, pas pour la France, mais pour l’esprit et les valeurs d’entraide qui devraient prévaloir sur ce genre de site. 

 

Je préfère penser que si “ 90% des cas qui chialent …viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis”, vous ne représentez pas plus de 10% des membres de ce forum. C’est important de finir sur une note positive !

 

Le Québec, ou juste les journalistes qui aiment bien sortir des petits scandales de derrière les fagots pour tout et n’importe quoi? 

 

Pis tant qu’à être compatissant, alors soyons honnêtes jusqu’au bout, et faisons des exceptions pour tout le monde, parce que des cas similaires y’en a à la pelle. Au final, les contribuables que nous sommes continuerons à payer pour l’inconscience de tout un chacun sous prétexte de compassion. 

 

Comme dirait l’autre, ça va devenir la porte ouverte à toutes les fenêtres.

 

Quant aux “les valeurs d’entraide” qui doivent prévaloir sur ce site, on peut s’entraider sans pour autant dire amen à toutes les situations rocambolesques dans lesquelles certains ont tendance à se mettre. S’entraider ne veut pas dire approuver tout et n’importe quoi. 

———
De Hei

Une fois n’est pas coutume, je trouve certains commentaires vraiment déplacés. Un peu de compassion ne fait pas de mal, sans compter que chaque histoire est très particulière et que nous n’avons probablement pas accès à tous les détails, ce qui les a amenés dans cette situation. Il y a effectivement beaucoup d’articles qui sortent en ce moment et qui dénoncent les drames sous jacents (pas d’accès aux soins d’urgence, pas d’épidurale, dettes à la sortie de l’hôpital). Visiblement, le Québec s’émeut pas mal de cette situation inacceptable. On ne parle pas d’un dossier administratif là mais d’une vie en devenir…
 
Se glorifier entre vous sur des généralisations abusives du type “ces Français qui chialent”, c’est insultant. Ca l’est “tout court”, pas pour la France, mais pour l’esprit et les valeurs d’entraide qui devraient prévaloir sur ce genre de site. 
 
Je préfère penser que si “ 90% des cas qui chialent …viennent de Français qui pensent à rien et qui considèrent que tout leur est acquis”, vous ne représentez pas plus de 10% des membres de ce forum. C’est important de finir sur une note positive !

 
Le Québec, ou juste les journalistes qui aiment bien sortir des petits scandales de derrière les fagots pour tout et n’importe quoi? 
 
Pis tant qu’à être compatissant, alors soyons honnêtes jusqu’au bout, et faisons des exceptions pour tout le monde, parce que des cas similaires y’en a à la pelle. Au final, les contribuables que nous sommes continuerons à payer pour l’inconscience de tout un chacun sous prétexte de compassion. 
 
Comme dirait l’autre, ça va devenir la porte ouverte à toutes les fenêtres.
 
Quant aux “les valeurs d’entraide” qui doivent prévaloir sur ce site, on peut s’entraider sans pour autant dire amen à toutes les situations rocambolesques dans lesquelles certains ont tendance à se mettre. S’entraider ne veut pas dire approuver tout et n’importe quoi.

Surtout qu’ils avaient largement le temps de régulariser sa situation, 8 ans sur le territoire et c’est maintenant qu’elle se réveille.
———
De Hei

J’vais être méchant, encore…mais…

J’vais être encore plus méchante que toi.  Ton statut est, disons, vraiment pas clair, et tu choisis de faire un bébé ?
 
Comme disait l’autre – non mais allô, quoi.

Comme on parle de Nabila http://youtu.be/LCHvJROae_Q
———
De dom59

 Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.

Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

 

 

Bonsoir, 

 

Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion. 

 

On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le “pragmatisme”. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai expérimenté en France et aujourd’hui au Québec. Quoi qu’il en soit, même en étant pragmatique, tout converge vers un soutien sans faille à cette famille : 

 

– Le père de cet enfant est canadien. Cet enfant naitra au Québec, car la famille n’est pas en situation irrégulière. Il sera donc, de fait, canadien. Première chose. 

– Un mauvais suivi de la mère peut laisser passer des maladies congénitales graves, mais peut aussi engendrer un problème à l’accouchement. Par manque d’oxygène ou par malformation génétique, l’enfant pourrait naitre avec de graves séquelles qui couteront des centaines de milliers de dollars en soins et adaptation tout au long de sa vie. 

-Parce qu’il sera canadien, c’est donc le contribuable qui sortira les sous de sa poche pour aider cet enfant jusqu’à la fin de ses jours. 

 

Tout ça pour quelques milliers de dollars “économisés” alors même que le père est citoyen et que la mère est en situation régulière dans la province ? Sur le plan financier, ça ne tient juste pas la route. 

 

Par ailleurs, quelle logique cela prend sur le plan familial ? Retournons la situation : la mère est canadienne et le père est français et aux études depuis 8 ans. D’un seul coup, le problème n’existe plus. La mère est couverte comme il se doit par la RAMQ et aura un suivi digne de tout pays civilisé. L’enfant n’est pas le “problème d’un parent”. Ca n’a pas de sens de faire porter la responsabilité que sur le moins bien couvert. 

 

Personnellement, je ne suis pas citoyen, mais je suis tout de même un contribuable. Mon sentiment, c’est que la santé au Québec coute très cher pour les services qu’elle rend et je ne suis pas le seul à le penser, loin s’en faut. Le Canada dépense sensiblement le même pourcentage de son PIB que la France pour la santé (10,9 pour le Canada contre 11,7 pour la France). Que l’on parle d’accessibilité aux soins ou des services couverts, le retour sur investissement n’y est pas. Pourtant, le Québec croule sous les dettes. Peut-être que le pragmatisme n’offre pas tant de garanties que ça sur la santé des finances et celle de ses contribuables.

———
De MarineSo

 

 Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.

Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

 

 

Bonsoir, 

 

Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion. 

 

On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le “pragmatisme”. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai expérimenté en France et aujourd’hui au Québec. Quoi qu’il en soit, même en étant pragmatique, tout converge vers un soutien sans faille à cette famille : 

 

– Le père de cet enfant est canadien. Cet enfant naitra au Québec, car la famille n’est pas en situation irrégulière. Il sera donc, de fait, canadien. Première chose. 

– Un mauvais suivi de la mère peut laisser passer des maladies congénitales graves, mais peut aussi engendrer un problème à l’accouchement. Par manque d’oxygène ou par malformation génétique, l’enfant pourrait naitre avec de graves séquelles qui couteront des centaines de milliers de dollars en soins et adaptation tout au long de sa vie. 

-Parce qu’il sera canadien, c’est donc le contribuable qui sortira les sous de sa poche pour aider cet enfant jusqu’à la fin de ses jours. 

 

Tout ça pour quelques milliers de dollars “économisés” alors même que le père est citoyen et que la mère est en situation régulière dans la province ? Sur le plan financier, ça ne tient juste pas la route. 

 

Par ailleurs, quelle logique cela prend sur le plan familial ? Retournons la situation : la mère est canadienne et le père est français et aux études depuis 8 ans. D’un seul coup, le problème n’existe plus. La mère est couverte comme il se doit par la RAMQ et aura un suivi digne de tout pays civilisé. L’enfant n’est pas le “problème d’un parent”. Ca n’a pas de sens de faire porter la responsabilité que sur le moins bien couvert. 

 

Personnellement, je ne suis pas citoyen, mais je suis tout de même un contribuable. Mon sentiment, c’est que la santé au Québec coute très cher pour les services qu’elle rend et je ne suis pas le seul à le penser, loin s’en faut. Le Canada dépense sensiblement le même pourcentage de son PIB que la France pour la santé (10,9 pour le Canada contre 11,7 pour la France). Que l’on parle d’accessibilité aux soins ou des services couverts, le retour sur investissement n’y est pas. Pourtant, le Québec croule sous les dettes. Peut-être que le pragmatisme n’offre pas tant de garanties que ça sur la santé des finances et celle de ses contribuables.

 

Alors vu que je travaille, entre autre, aux comptes comptable patients dans l’hôpital, laisse moi te raconter pourquoi la santé te coûte si cher.
Par exemple, pour le patient FRANCAIS que je viens de faire il y a 10 minutes, étudiant, trouvé hagard dans son appartement sale et shooté à la marijuana depuis plusieurs jours. Sans carte ni assurance.
Et tu sais quoi ? On le soigne quand même. Ça te coûte 1000 dollars.

 

La madame en question, pareille. En vrai, aucun hôpital ne la refusera si elle accouche (je te rassure puisque tu as l’air de penser qu’un médecin au Québec va laisser un bébé étouffer dans son cordon ombilical. Le serment d’Hippocrate, tout ça.). On lui enverra éventuellement la facture après, mais en attendant on la prendra en charge à 100%, comme n’importe quelle québécoise. Et si elle ne peut pas payer, et ben ce sera 4000$ pour l’accouchement + 3000$ par jour d’hospitalisation… pour ta pomme. Et la mienne. Et tout ceux qui payent l’impôt et trouvent la facture salée à la fin et se demandent pourquoi. (Je te rassure, il n’y a pas que les français qui font ça, il y a aussi des purs laines. M’enfin un peu trop de français à mon goût, censées être des personnes suffisamment matures et organisées pour avoir le projet d’immigrer). Ajoute à ça une belle dette pour son mari qui pèsera lourd dans son dossier d’immigration et son dossier bancaire.

 

Tu dis qu’on ne connait pas tous les détails, peut être bien. Il n’empêche qu’on a tous assez bataillé avec l’immigration ici pour savoir que si tu n’as plus le droit à la RAMQ et que ton statut est expiré, c’est qu’il y a de grandes chances qu’il y ai eu négligence. Mon conjoint est resté ici plus de 3 ans avec un statut de touriste qu’il a toujours pris soin de renouveler (avec obligation de souscrire à une assurance privée) et de mon côté j’ai du dealer avec des délais allongés par la perte de papiers de la part de CIC (juste après les oubliés de Buffalo). Il y a toujours des problèmes avec CIC. Mais c’est à toi de dealer avec dans la mesure du possible.

 

Et même s’il y a faute du CIC (comme dans mon cas, mais en revanche rien n’indique que ce soit le cas ici) tu peux leur demander une prorogation de visa en leur expliquant la situation et en leur faisant remarquer que c’est eux qui t’ont mis dans la chnout, preuves à l’appui (numéro de suivi, avis de réception de leur part, copies, etc), tant que tu t’y prends à temps et que tu ne laisses pas pisser.

 

Sinon la France ce n’est pas le tiers-monde, elle peut y retourner sans problème pour accoucher, ce n’est pas le Nigeria…

———
De dom59

Bonjour, 

 

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise… 

 

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

 

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens. 

 

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal. 

 

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable. 

 

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage… 

 

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.

L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses. 

———
De MarineSo

Bonjour, 

 

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise… 

 

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

 

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens. 

 

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal. 

 

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable. 

 

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage… 

 

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.

L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses. 

 

Donc toi, t’aimes pas qu’on dénonce certains comportements culturels parce que c’est raciste, mais tu estimes que quelqu’un qui n’est pas né au Québec n’est pas légitime pour pointer du doigt le fait qu’un québécois puisse ne pas être en règle ? Pourquoi, lui c’est le vrai, le pur laine, l’authentique?

Ma foi, il est beau l’antiracisme.

 

Tes pas cohérent. Ni là,  il quand tu voudrais que tout ceux qui ne sont pas en règle soient pris en charge tout en te plaignant du montant de tes impôts… 

 

Et pour la 2eme fois,  arrête de parler de complications médicales pour le bébé comme si les médecins québécois étaient des monstres et allaient le laisser la… ce bébé aura les mêmes soins que les autres. En revanche la facture sera envoyée aux parents plutôt qu’à la RAMQ, puisqu’elle n’y est plus affiliée. Et là je parle des frais liés à l’accouchement, donc à la mère. 

Parce qu’autant te rassurer tout de suite, tous les soins du bébés sur tout son suivi poste-natal sera pris en charge par… la RAMQ de son père ! CÉTIPABOTOUSSA, te voila rassurée ?

 

D’autre part, ce que tu appelles de façon méprisante “des croyances douteuses”, sache que j’appelle ça “de l’expérience”.

Les français qui brandissent leur carte Vitale en gueulant qu’ils n’ont pas à payer pour des soins parce qu’ils sont assurés en France, que c’est un scandale, qu’on va les laisser crever la bouche ouverte (bien sûr, c’est bien le genre de la maison…) oui, c’est un peu trop courant. 

———
De Kweli

Bonjour, 

 

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise… 

 

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

 

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens. 

 

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal. 

 

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable. 

 

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage… 

 

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.

L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses. 

 

 

Bah, estime-toi content d’avoir été épargné du débat sur les Barlagne 

———
De dom59

Tutoyer, écrire en majuscule et utiliser des mots grossiers n’a jamais rendu les propos plus convaincants ou crédibles. 

 

La bonne nouvelle, c’est que je ne me suis pas levé ce matin en étant investi d’une mission sacrée. J’ai participé à un échange sur une situation que je juge dramatique. Je me suis exprimé sur ce qui me pousse à croire qu’au-delà de principes humains, l’argumentaire économique plaide pour une prise en charge complète de la mère. Je laisse aux personnes qui passeront ici le soin d’apprécier la qualité des propos des uns et des autres.

 

Bonne journée  :flowers:

———
De crazy_marty

Bonjour, 

 

Merci de m’éclairer sur l’un des problèmes majeurs que doivent affronter toutes les sociétés actuelles : ce n’est pas une question structurelle, pas non plus une question d’accroissement de la vieillesse, des couts engendrés par des techniques et des traitements vendus à prix d’or, ni à cause de choix organisationnels et politiques…. Non, c’est à cause (par exemple) d’un français junkie qui a couté 1000$ à la société québécoise… 

 

Vous plaisantiez n’est ce pas ??

 

Par ailleurs, où ai-je écrit que cet enfant n’aurait pas droit à une naissance ? je me suis appliqué à démontrer pourquoi il était plus intéressant pour le Québec de prendre en charge cette naissance, justement parce que je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va naitre dans un hôpital. Ca ne sert donc à rien de mettre cette partie de votre texte en gras parce que, non seulement vous ne réagissez pas à mon argumentaire mais en plus, vous me prêtez des propos qui ne sont pas les miens. 

 

7000$ d’accouchement qu’on peut doubler considérant une échographie et des visites mensuelles pour les mois qui lui reste, ça nous fait donc 14000$. Puisque vous bossez dans la comptabilité, pas besoin d’argumenter plus pour défendre l’idée que cet enfant canadien pourrait vous couter 1000 fois plus en cas de problème post natal. 

 

Votre passage sur le CIC n’a aucun intérêt puisque ce couple est en règle sur le plan de l’immigration. L’article pointait du doigt les absurdités du système lorsqu’il n’est considéré que comme une valeur comptable. 

 

Si j’étais Québécois et que ma femme française se voyait refuser des soins de base pour notre enfant (québécois) à venir, je ne suis pas sûr que j’apprécierais qu’un ou une immigré(e) (fut il citoyen naturalisé) vienne me dire que mon enfant n’a qu’à naitre dans un autre pays que le mien au passage… 

 

Pour vos propos sur ces français qui abusent du système… que dire.

L’une des bases du racisme est d’octroyer à certaines catégories ou groupes d’individus des comportements ou des valeurs qui sont vrais “la plupart du temps” ou encore “presque toujours”. Sur ces 3 pages de conversation, je suis effaré d’avoir lu autant de généralisations abusives qui ne reposent sur rien d’autre que des croyances personnelles douteuses. 

 

Si tu avais lu correctement ce que j’ai écrit, parce que suis pas mal sûr que ça s’adresse à moi, et non pas juste lire ce que tu veux comprendre pour amener ton point, j’ai simplement parlé de ceux qui chialent dans la presse, nulle part je n’ai généralisé à ceux qui abusent du système, ou à ceux qui passent outre les règles en place, ou à je ne sais quoi d’autre encore. Je n’ai pas non plus dit que l’enfant n’avait qu’à naître en France. Merci de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit parce que ça t’arrange.

 

Ensuite, oui le système est injuste, mais on est nombreux ici à savoir que tant que ton statut d’immigration n’est pas clair, tu ne prends rien pour acquis et tu te renseignes un minimum sur tes droits et/ou devoirs. En l’occurrence ici, tes droits d’accès gratuit à la santé ou non. Ca prend pas 3 mois de se renseigner et de souscrire à une assurance privée si on a besoin. Ne pas avoir fait les choses dans les règles, voila ce qui cause cette situation.

 

Alors oui c’est peut-être injuste, mais c’est comme ça. On peut aussi dire que oui, 7,000$ c’est peanuts, c’est certain même. Par contre, ça devient moins peanuts quand on commence à faire des exceptions pour tout le monde sous prétexte de compassion, surtout quand ces personnes ne font pas les choses correctement.

———
De Jusqu_ici_tout_va_bien

 

 Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

 
 
Bonsoir, 
 
Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion. 
 
On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le “pragmatisme”. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai expérimenté en France et aujourd’hui au Québec. Quoi qu’il en soit, même en étant pragmatique, tout converge vers un soutien sans faille à cette famille : 
 
– Le père de cet enfant est canadien. Cet enfant naitra au Québec, car la famille n’est pas en situation irrégulière. Il sera donc, de fait, canadien. Première chose. 
– Un mauvais suivi de la mère peut laisser passer des maladies congénitales graves, mais peut aussi engendrer un problème à l’accouchement. Par manque d’oxygène ou par malformation génétique, l’enfant pourrait naitre avec de graves séquelles qui couteront des centaines de milliers de dollars en soins et adaptation tout au long de sa vie. 
-Parce qu’il sera canadien, c’est donc le contribuable qui sortira les sous de sa poche pour aider cet enfant jusqu’à la fin de ses jours. 
 
Tout ça pour quelques milliers de dollars “économisés” alors même que le père est citoyen et que la mère est en situation régulière dans la province ? Sur le plan financier, ça ne tient juste pas la route. 
 
Par ailleurs, quelle logique cela prend sur le plan familial ? Retournons la situation : la mère est canadienne et le père est français et aux études depuis 8 ans. D’un seul coup, le problème n’existe plus. La mère est couverte comme il se doit par la RAMQ et aura un suivi digne de tout pays civilisé. L’enfant n’est pas le “problème d’un parent”. Ca n’a pas de sens de faire porter la responsabilité que sur le moins bien couvert. 
 
Personnellement, je ne suis pas citoyen, mais je suis tout de même un contribuable. Mon sentiment, c’est que la santé au Québec coute très cher pour les services qu’elle rend et je ne suis pas le seul à le penser, loin s’en faut. Le Canada dépense sensiblement le même pourcentage de son PIB que la France pour la santé (10,9 pour le Canada contre 11,7 pour la France). Que l’on parle d’accessibilité aux soins ou des services couverts, le retour sur investissement n’y est pas. Pourtant, le Québec croule sous les dettes. Peut-être que le pragmatisme n’offre pas tant de garanties que ça sur la santé des finances et celle de ses contribuables.
 

Alors vu que je travaille, entre autre, aux comptes comptable patients dans l’hôpital, laisse moi te raconter pourquoi la santé te coûte si cher.
Par exemple, pour le patient FRANCAIS que je viens de faire il y a 10 minutes, étudiant, trouvé hagard dans son appartement sale et shooté à la marijuana depuis plusieurs jours. Sans carte ni assurance.
Et tu sais quoi ? On le soigne quand même. Ça te coûte 1000 dollars.
 
La madame en question, pareille. En vrai, aucun hôpital ne la refusera si elle accouche (je te rassure puisque tu as l’air de penser qu’un médecin au Québec va laisser un bébé étouffer dans son cordon ombilical. Le serment d’Hippocrate, tout ça.). On lui enverra éventuellement la facture après, mais en attendant on la prendra en charge à 100%, comme n’importe quelle québécoise. Et si elle ne peut pas payer, et ben ce sera 4000$ pour l’accouchement + 3000$ par jour d’hospitalisation… pour ta pomme. Et la mienne. Et tout ceux qui payent l’impôt et trouvent la facture salée à la fin et se demandent pourquoi. (Je te rassure, il n’y a pas que les français qui font ça, il y a aussi des purs laines. M’enfin un peu trop de français à mon goût, censées être des personnes suffisamment matures et organisées pour avoir le projet d’immigrer). Ajoute à ça une belle dette pour son mari qui pèsera lourd dans son dossier d’immigration et son dossier bancaire.
 
Tu dis qu’on ne connait pas tous les détails, peut être bien. Il n’empêche qu’on a tous assez bataillé avec l’immigration ici pour savoir que si tu n’as plus le droit à la RAMQ et que ton statut est expiré, c’est qu’il y a de grandes chances qu’il y ai eu négligence. Mon conjoint est resté ici plus de 3 ans avec un statut de touriste qu’il a toujours pris soin de renouveler (avec obligation de souscrire à une assurance privée) et de mon côté j’ai du dealer avec des délais allongés par la perte de papiers de la part de CIC (juste après les oubliés de Buffalo). Il y a toujours des problèmes avec CIC. Mais c’est à toi de dealer avec dans la mesure du possible.
 
Et même s’il y a faute du CIC (comme dans mon cas, mais en revanche rien n’indique que ce soit le cas ici) tu peux leur demander une prorogation de visa en leur expliquant la situation et en leur faisant remarquer que c’est eux qui t’ont mis dans la chnout, preuves à l’appui (numéro de suivi, avis de réception de leur part, copies, etc), tant que tu t’y prends à temps et que tu ne laisses pas pisser.
 
Sinon la France ce n’est pas le tiers-monde, elle peut y retourner sans problème pour accoucher, ce n’est pas le Nigeria…

Shooté a la marijuana depuis quelques jours… La bonne blague…
———
De Automne

 

 

 

 Il y a compassion et réalité. Je pense que nous compatissons tous surtout sur le sort de ce bébé en devenir.Maintenant, la réalité. Vous qui êtes Français, je n’ai pas besoin de pointer du doigt là où la Sécurité sociale française en est arrivée avec toute sa compassion? À un énorme gouffre.
Ce n’est pas le chemin que choisit le Québec qui opte pour une gestion aussi saine que possible de son budget.

 
 
Bonsoir, 
 
Tout d’abord, la réalité n’impose pas d’être stigmatisant pour une population ou railleur. Je ne parle pas pour vous, mais pour tous les autres messages que j’ai pu lire. J’ose même penser qu’un travail de modération devrait avoir lieu parfois, mais cela sort du débat ouvert dans cette discussion. 
 
On ne gère pas la santé comme une caisse de supermarché en convoquant le

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada