Travailler dans la production audiovisuelle

Travailler dans la production audiovisuelle

De Matthieu Gass

Bonjour à tous,

Je m’appelle Matthieu, j’ai 27 ans, et je vais arriver le 15 septembre prochain à Montréal. Je me permets de lancer un nouveau sujet de conversation, car je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations sur Internet concernant ma problématique.

Ici en France, je travaille depuis 5 ans dans la production audiovisuelle, et bien entendu je souhaiterais travailler dans le même domaine au Québec. Je suis assistant de production audiovisuelle pour les programmes Pékin Express ou Un Trésor dans votre Maison. Pour le moment je suis en observation des quelques offres d’emplois présentes sur des sites Internet, mais je suis surtout à la recherche de témoignages. Par exemple des personnes, anciens intermittents du spectacle, pour savoir comment s’est déroulé leurs premiers mois au Québec. Comment intégrer le réseau des professionnels ? Comment trouver son premier emploi ?

Je vous remercie par avance pour vos réponses,

Merci,

———

De Matthieu Gass

Bonjour,

Je vais faire une réponse à mon propre message. Je suis arrivé à Montréal depuis une semaine. Après avoir obtenu mon numéro NAS, ouvert mon compte en banque et engager les démarches auprès de la régie de l’assurance maladie, j’ai commencé à contacter des sociétés de production en envoyant ma candidature spontanée. Mais également contacter des personnes obtenues grâce à des amis français. Et lundi j’ai un premier rendez-vous.

La suite de mes aventures dans un prochain message. Et si une personne a un témoignage a me fournir, je suis preneur.

Bien à vous tous,

———

De Gail

Salut Matthieu,

J’espere que tu as réussi a avoir des entretiens et du boulot depuis septembre!

Je suis dans la situation inverse de la tienne: je suis française ,mais j’ai commencé à travailler dans l’audiovisuel au Canada en tant que production assistant.

Je retourne en France dans deux semaines, et j’aimerais pouvoir être assistant de production, alors je me demandais si tu avais quelques conseils à me donner, par exemple je me demande si on a besoin d etre intermittent du spectacle pour pouvoir travailler en tant que assistant de prod ou si les boîtes ne prennent que des stagiaires ou s’ils prennent des freelancers comme ici ( j’ai travaille en freelance à Toronto!) … Et/ou tout conseil sur la démarche à suivre est le bien venu!

Je serai aussi ravie de répondre à tes questions sur le Canada si tu en as!

Merci!

———

De Matthieu Gass

Bonsoir,
 
Je viens de voir ton message.
 
Bien sûr que je peux te donner un coup de main.
 
Bien à toi,

———

De immigrer.com

Et finalement est-ce que les démarches ont pu déboucher ?

———

De soulman

Salut Matthieu ! J’imagine que tu as deja contacté Radio Canada, qui doit être le ou l’un des plus grand pourvoyeur de contenu audiovisuel, ils diffusent mais aussi produisent beaucoup d’émissions en tous genres. Il y a aussi l’empire Quebecor, VTele, TeleQuebec, TVA, leurs emissions marchent j’imagine aussi en co-prod, mais ils ont tendance quand meme a financer leur contenu, contrairement aux chaines francaises qui achetent souvent le contenu “cle en main”, à des boites comme Endemol ou la societe de prod de feu Delarue. Sinon il te reste aussi les compagnies plus diversifiées qui produisent de l’audiovisuel mais pas exclusivement, comme certains studios de jeux qui ont une branche spécialisée. La bonne nouvelle, c’est que ca a l’air moins “corpo” que d’autres domaines, je pense que tu peux trouver de la job de par ton experience, sans etre affilié à une association. Par contre comme d’habitude, rien ne vaut une expérience ici, ou au moins un studio qu’ils connaissent qui co-produit avec le Canada. Par exemple pendant longtemps y a plein de monde qui connaissait pas le groupe Canal, mais depuis qu’ils co-produisent beaucoup avec le Canada, pour des series animees notamment, les professionnels de l’industrie les considerent d’avantage.

———

De Matthieu Gass

Merci pour vos messages. Pour le moment je n’ai pas trouvé de travail dans le monde de l’audiovisuel. Je suis travailleur autonome en marketing. Je suis associé avec une personne qui a une compagnie de conseils en restauration. C’est un nouveau métier pour moi, mais c’est surtout une bonne manière d’avoir une expérience québécoise. Je continue de répondre aux annonces que je vois passer, mais également d’envoyer des candidatures spontanées. Parmi toutes les graines semées, une finira par donner!

———

De immigrer.com

Bon courage pour la suite !

———

De berla

Merci pour vos messages. Pour le moment je n’ai pas trouvé de travail dans le monde de l’audiovisuel. Je suis travailleur autonome en marketing. Je suis associé avec une personne qui a une compagnie de conseils en restauration. C’est un nouveau métier pour moi, mais c’est surtout une bonne manière d’avoir une expérience québécoise. Je continue de répondre aux annonces que je vois passer, mais également d’envoyer des candidatures spontanées. Parmi toutes les graines semées, une finira par donner!

Salut,

 

Je n’y connais rien en audiovisuel, mais je me permets de te poser ces questions:

 

– Toutes les grandes villes ont un service pour attirer les productions cinématographiques sur leur territoire, les as-tu contactées?

– As-tu contacté les chambres de commerce (spécialement la personne responsable du dossier immigration). Elles ont un rôle très différents qu’en France.

– As-tu penser partir ta propre boîte (concurrence féroce mais intéressante)

– As-tu communiquer avec les grandes boîtes de com? (Ex.: La ville de Québec a soumis sa candidature pour un sommet de la culture…. donc aura besoin de vidéos, un groupe veut re re re poser la candidature de Québec pour les olympiques donc besoin de vidéos

– As-tu refait ton cv et portfolio a la Québécoise?

———

De Matthieu Gass

Salut Berla,

 

Merci pour ton message. Je n’ai pas essayé toutes les pistes que tu as évoquées. Je vais contacter le service des productions cinématographiques et ma chambre de commerce.

 

Pour partir ma propre boîte de production, je ne me sens pas du tout prêt à le faire. Je préfère attendre d’avoir des contacts, car sans eux impossible d’accéder aux personnes décisionnaires et potentiellement signer des contrats.

 

Mon CV et mon portefolio sont refaits à la mode de la Belle Province. J’ai suivi lors de ma première semaine au Québec, une formation avec la CITIM pour refaire son CV, sa lettre de présentation, préparer un entretien…

 

Et toi que fais-tu présentement au Québec comme travail ?

 

Merci beaucoup,

———

De berla

Salut Berla,

 

Merci pour ton message. Je n’ai pas essayé toutes les pistes que tu as évoquées. Je vais contacter le service des productions cinématographiques et ma chambre de commerce.

 

Pour partir ma propre boîte de production, je ne me sens pas du tout prêt à le faire. Je préfère attendre d’avoir des contacts, car sans eux impossible d’accéder aux personnes décisionnaires et potentiellement signer des contrats.

 

Mon CV et mon portefolio sont refaits à la mode de la Belle Province. J’ai suivi lors de ma première semaine au Québec, une formation avec la CITIM pour refaire son CV, sa lettre de présentation, préparer un entretien…

 

Et toi que fais-tu présentement au Québec comme travail ?

 

Merci beaucoup,

Actuellement je suis à Québec et je PELLETE Ka….! C’est notre 3ième “bordée” de neige cette semaine alors le prochain qui me parle du réchauffement de la planète………………..!!!!!!!!!!

———

De Jean_D

Je suis bien désolé d’apprendre à Soulman qu’il n’y a plus aucune émission diffusée à la SRC, à part les émissions d’informations, qui sont faites à l’interne. Regardez les génériques jusqu’à la fin et t’auras là une belle liste des boîtes où tu pourras appliquer. C’est un domaine où il est impossible de se passer d’un vaste réseau de contact. Et si t’aimes comme moi toucher au matériel technique de tes propres mains, faut être membre d’un syndicat de techniciens comme l’AQTIS, au départ.

 

http://www.aqtis.qc.ca/qui-sommes-nous/historique.fr.html

 

À moins que tu soit un Jean-Claude Lauzon qui est passé direct aux grosses ligues du banc à côté de moi, à l’université, faut généralement faire ses classes à être l’assistant de l’assistant délégué à l’assitance au roulage de fil et au service de buffet aux roulottes et faire son chemin à partir du bas jusqu’aux grosses prods hollywoodiennes tournées chez Mel’s.

 

http://www.apftq.qc.ca/fr/services/formation.asp te donneras une idée. Le lien «produire au Québec» dans le menu te donneras le contexte particulier au Québec.

 

C’est moins structuré et syndicalement contraignant dans les petites boîtes mais le boulôt y est très occasionnel et habituellement mal payé. (des fois, même pas payé mais faut se faire des amis) Quand au cinéma d’ici, si ton but est l’écriture de ton prochain succès québécois, là, tu devras t’armer contre Téléfilm Canada (V’là un liste exhaustives de boîtes, justement) et la SODEC qui ajusteront ton histoire à leur satisfaction avant de daigner te financer.

 

C’est mon domaine de formation aussi mais je ne sais pas le genre de carrière que tu vises: directeur photo, post-production, coloriste, éclairage, prise de son, auteur, réalisateurs, producteur délégué, maintenance technique… et chacun de leurs assistants. Pout t’en dire plus, faudrait préciser tes aspirations. Partir sa propre boîte m’apparaît bien brave face aux nombreux joueurs solides déjà implantés dans le milieu local. Je ne dis pas que tu ne réussira pas. Mais je suis pas mal certain que tu vivras pas riche. Choisis plutôt le mec qui a déjà pris les risques, qui te donneras du boulot parce qu’il y en a plein et un mec talentueux y sera bienvenu. Par contre, si t’arrives en pensant faire mieux que lui et lui souttire quelques contrats, tu ne te feras pas un ami et le reste du milieu est fort probablement aussi ami avec lui.

 

C’est platte a dire, mais c’est la réalité: Tu peux avoir le meilleur CV, la meilleure expérience, un portefolio impec et impressionnant, ton réseau de contact passe avant tout. En langage de tous les jours: Même s’ils te font ch**, tu souris et dits merci, d’accord? Le milieu est petit et il est tissé serré.

———

De Matthieu Gass

Salut Jean_D,

 

Je te remercie pour ton message. Pour avoir travaillé pendant 5 ans dans la production télé, je suis tout à fait d’accord pour dire que le réseau est un point essentiel. Je suis prêt à çà, et je sais comment les choses fonctionnent. Mon projet n’est pas de devenir directeur de la photo ou producteur exécutif, mais commencer en tant qu’assistant de coordination ou coordinateur de production, puis petit à petit progresser pour devenir directeur de production. C’est vraiment l’organisation, la logistique, la recherche de financements qui me motivent et m’ont donné envie de travailler dans ce milieu jusqu’à présent.

 

L’AQTIS je connais bien, pour avoir suivi leur première formation un mois après mon arrivée.

 

Pour le moment je profite de pouvoir obtenir une première expérience de travail québécoise, car c’est la meileure façon de s’intégrer et de comprendre le monde du travail ici.

 

Et comme je construis un projet à long terme ici, et que je n’ai pas choisi le Québec, mais c’est lui qui m’a choisi (enfin une de ces dignes représentantes). Je prends le temps qu’il faudra et je suis convaincu qu’un bon contact me permettra de rentrer à nouveau de ce fabuleux domaine de la télévision et du cinéma. Et surtout je suis d’accord avec toi sur le fait de rester humble.

 

Et dis moi que fais-tu dans le cinéma ou la télévision ?

 

Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

———

De Matthieu Gass

Bonjour à tous,

 

Je suis déçu de ne pas avoir obtenu de réponse à ma question de la part de Jean_D.

 

De mon côté je continue mes recherches et je rentre en contact avec de nouvelles personnes via le réseau Linkedin. Un bon moyen de se faire connaître et de rencontrer virtuellement de nouvelles personnes.

 

La suite dans un prochain message,

———

De Matthieu Gass

Bonjour à tous,

 

Comme promis voici de mes nouvelles. Deux jours après mon dernier message j’ai été contacté par un prestataire de postproduction suite à la réponse à une annonce sur le grenier aux emplois. Je travaille chez PMT en tant que coordonnateur de postproduction pendant une année. C’est un contrat pour un remplacement de congé maternité, mais je suis très content. Je la tiens maintenant mon expérience québécoise.

 

Bonne fin de semaine à tous,

———

Vos recherches:

  • boite de production audiovisuelle montreal
Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Commentaires sur “Travailler dans la production audiovisuelle

  1. Bonjour à tous, actuellement en programme d’échange étudiant, j’effectue ma dernière année de licence en cinéma dans une université Québécoise.

    Seulement, j’aimerai prolonger mon séjour pour continuer d’Étudier au Québec.

    Le soucis est que je n’ai pas de diplôme Québécois.
    Je me demandais donc si je pouvais intégrer un master (une maîtrise) directement ? Ou bien si ma licence française ne serait pas reconnue, et donc que je devrais refaire 3ans de Baccalauréat (l’équivalent québécois) ?

    De plus, puis-je à côté de cela, faire des demande de stage tout en aillant que pour diplôme ma licence française ?

    Merci pour vos réponses ^^

  2. Bonjour à tous,

    Je souhaiterai partir au Canada d’ici début 2018. Je compte faire une demande de PVT et pouvoir travailler en toute quiétude dans le monde de l’audiovisuel et en particulier du cinéma. J’ai pu récupérer quelques adresses mail de boîtes de production mais je ne sais pas par où commencer, ni comment aborder mon projet étant encore en France.
    Quelqu’un aurait-il des conseils dans la façon de trouver du boulot au Canada depuis la France ou même une fois arriver sur place ?
    Merci beaucoup
    Josselin

    1. As-tu trouvé une réponse à ta question ?
      Je suis dans le même cas que toi, je compte partir au Canada pour mon PVT et commencer à chercher dans le domaine de l’audiovisuel (assistante caméra en tournage de préférence). Comment faut-il s’y prendre sachant que je suis encore en France pour le moment ? Et une fois arrivée là-bas ?
      Merci
      Jeanne

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada