se perfectionner en anglais à Montréal - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Apprendre l'anglais > se perfectionner en anglais à Montréal

se perfectionner en anglais à Montréal

De chatton patrick

bonjour du Mont dol, petit village situé à une trentaine de km de st Malo.Ma fille Camille passe son bac pro  ” service en salle” l’année prochaine, ayant un peu de mal en Anglais, elle désire se rendre au québec, un ami français qui habite le québec m’a conseillé Montréal ville bilingue, je m’excuse auprès des Québécois qui pensent que ce n’est pas une bonne idée de venir chez eux pour cette raison, mais ma fille ne sera pas en terre inconnue et ça me rassure.Maintenant, comment trouver un emploi dans la restauration, un logement, et quels démarches  bancaires , administratives ?à faire pour ne pas se tromper.

merci pour vos lumières. kénavo

———

De Cherrybee

Si elle est mineure, aucune chance. À partir de 18 ans, elle peut tenter le PVT. Mais pour parler anglais et rester dans un milieu anglophone, rien ne vaut Ottawa ou Toronto.

———

De dentan

L’anglais qu’elle risque d’apprendre sera minimal car on peut très bien vivre à Montréal en français donc cela sera ”facile” pour elle de se retrouver dans le milieu francophonee.

Pourquoi elle n’irait pas comme fille au pair dans une famille à Toronto ou autres villes anglophones du Canada? Moins de démarches.

Ou elle peut essayer le PVT qui va ouvrir il semblerait en janvier 2014 (mais premier rendu, premier servi et il y a un maximum)

———

De chatton patrick

merci pour la réponse, ma fille est majeurepour ça pas de problème.  Nous avions d’abord penser au canada anglophone,mais moi en tant que papa ça me fait un peu peur, barrière de la langue tout simplement

———

De Miss Cerise

Elle va apprendre vite! Et puis la plupart des canadiens anglais parle un petit français (bon je dis pas qu’ils sont bilingues, mais au moins dans les services du gouvernment, on peut obtenir de l’information en français par ex).

Sinon à Montréal les possibilités sont plus limitées, il faut viser la partie Ouest de la ville – plus anglophone – pour avoir une immersion en milieu anglophone. C’est tout à fait possible si elle est vraiment motivée, mais c’est vrai que ce sera facile de dériver vers l’est et de ne parler que français…

Pour les Visa, le PVT (permis vacances travail, un an d’autorisation pour travailler au Canada) me semble indiqué. Renseignez-vous, l’édition de cette année ouvre en janvier (je crois), et ça part très, très vite…

———

De chatton patrick

merci miss cerise

———

De Cherrybee

Je plussoie Miss Cerise. Il faut savoir ce qu’elle veut. Si elle veut rapidement être bilingue, rien ne vaut le travail en immersion. D’autant qu’Ottawa est à 500 m  du Québec francophone. Elle pourrait par exemple travailler en anglais à Ottawa et loger dans la partie francophone-Québec qui est de l’autre côté de la rivière.

Allez. go pour le PVT !!! Mais attention, il risque de partir très très vite. Cette année il sera lancé en janvier 2014, mais après on ne sait pas (novembre? décembre? janvier?)

———

De chatton patrick

merci Maitresse abeille En ce moment elle est a st Malo, lundi elle revient à la maison je lui ferai lire toute vos sympathiques réponses qui nous éclarent beaucoup et nous en parlerons. Merci encore

———

De Miss Cerise

Oh Saint Malo, toute mon enfance et mes souvenirs de vacances… Oui Gatineau (la partie québécoise en face d’Ottawa) ça peut être une bonne idée. Ottawa est la plus bilingue des villes anglophones! Et pour une jeune fille toute seule, c’est une ville sécuritaire et à taille humaine. Moins animée que Montréal, mais pour un an ça peut être sympa.

———

De SoFarSoGood

Elle va apprendre vite! Et puis la plupart des canadiens anglais parle un petit français (bon je dis pas qu’ils sont bilingues, mais au moins dans les services du gouvernment, on peut obtenir de l’information en français par ex).

Je suis pas bien d’accord avec ça, à Toronto ou dans d autres endroits, pardonnez l expression mais ils en ont un peu rien à foutre de parler le Français. D’ailleurs la plupart des Ontariens à Montréal n’apprennent pas le Français.

Apres etre immergé pour apprendre l anglais c est un peu le serpent qui se mord la queue.

Sans parler Anglais à Montréal c’est vraiment difficile de trouver du job, et sans job, difficile d’apprendre.

Ce serait dommage de finir dans un fast food d hochelaga pour faire le service à la belle province en Français …

Le conseil que je donnerais c’est plutot mettre le paquet sur les cours d’anglais avant de venir, elle doit en avoir en bac pro je pense. Prendre des cours sur youtube pour completer, regardez 100% des films et series en VOSTFR, avant de passer à anglais sous titré anglais.

Il faudrait qu’elle arrive ici avec un niveau intermédiaire au moins, apres ça glissera tout seul :biggrin2:

Sinon venir à Montréal et prendre une coloc avec uniquement des Anglophones, mais dans cette ville la tentation de rester entre francophones (j’ai pas dis Français :biggrin2: ) est grande. Au moins à Ottawa ou Toronto c est plus difficile 🙂

———

De Miss Cerise

Elle va apprendre vite! Et puis la plupart des canadiens anglais parle un petit français (bon je dis pas qu’ils sont bilingues, mais au moins dans les services du gouvernment, on peut obtenir de l’information en français par ex).

Je suis pas bien d’accord avec ça, à Toronto ou dans d autres endroits, pardonnez l expression mais ils en ont un peu rien à foutre de parler le Français. D’ailleurs la plupart des Ontariens à Montréal n’apprennent pas le Français.

Ben, je trouve pas. Après ça dépend vraiment des gens, c’est clair qu’il y a en qui n’en n’ont rien à faire. Mais quand j’étais à Toronto, bcp de gens essayaient de nous parler français, surtout quand ils apprenaient qu’on était vraiment françaises (relation moins hostile qu’avec les québécois, apparemment).  La plupart de mes amis ontariens parlent bof français mais le comprennent pas mal.

Bon après, le but c’est d’être en immersion! C’était juste pour dire qu’au début ça peut aider. Mais je suis d’accord avec SoFarSoGood, mieux vaut prendre des cours de perfectionnement avant, car si son anglais n’est pas bon elle pourrait avoir du mal à trouver un emploi, même à Montréal.

———

De chatton patrick

merci à tous, grace à vos connaissances et vos expériences nous ne naviguont plus à vue, je vais essayer de la convaincre de travailler son anglais avant son départ.C’est vrai que st Malo c’est une belle ville riche d’histoire et peut être auront on la chance de voir un jour miss cerise.

———

De kuroczyd

Je pense que pour apprendre l’anglais, il ne faut pas venir à Montréal sinon on sera toujours tenté de revenir au français… même a Pointe Claire ou Kirkland, si on ne veut pas parler anglais on peut se débrouiller pour ne pas le parler. Par contre aller en Ontario est vraiment une bonne idée si on peu plus baigner dans la langue…

———

De Jérémy Allemand

Vu qu’en-dessous de six mois de formation elle a pas besoin de visas. Elle peut venir en touriste et apprendre l’anglais dans une école privée. 2000$ le mois de cours si je me souviens au YMCA, c’est le centre de langue anglaise par excellence. Mais y a moins cher, j’avais trouvé à North York un prof qui donnait des cours à 300$ les deux semaines. Après bien sûr les locaux en jettaient moins mais il était super sympa et les étudiants encore plus !

Elle peut aussi trouver des amis ou des profs pour apprendre l’anglais sur meetup et craiglist. J’avais testé l’échange de langue. J’apprenais le français et elle m’apprenait l’anglais.

Ce qui est cool aussi c’est de vivre en auberge de jeunesse. J’étais dans une auberge de jeunesse sur Church st, elle super connue. Et ils font des formules au mois pour 600$ ! Là y a toutes les nationalités et tout le monde parle anglais. A part les 2 ou 3 français de passage. Sinon y a les colocs aussi c’est quasiment le même prix.

Et surtout on tombe tellement vite amoureux de Toronto. C’est une vraie mégalopole nord américaine et les gens sont tellement gentils, aimables, ouverts. On craque dès les premiers jours généralement. Moi j’ai craqué dès les premières heures. Cette ville me manque tellement !!! Sigh…

Ah oui aussi il y a quand même des francophones à Toronto donc si jamais elle se sent vraiment seule, elle trouvera des gens à qui parler. Par contre je dis bien francophone et non français de France. J’ai vraiment réalisé ce qu’était la francophonie à Toronto. Je ne pouvais pas m’imaginer qu’autant de nationalités parlaient le français. C’est une ville qui ouvre vraiment les horizons, je pense que ce sera mille fois plus enrichissant pour elle que Montréal.

———

De OuestCanadien

Et surtout on tombe tellement vite amoureux de Toronto. C’est une vraie mégalopole nord américaine et les gens sont tellement gentils, aimables, ouverts. On craque dès les premiers jours généralement. Moi j’ai craqué dès les premières heures. Cette ville me manque tellement !!! Sigh…

Pourquoi t’es pas resté la bas alors ?

———

De Jérémy Allemand

Et surtout on tombe tellement vite amoureux de Toronto. C’est une vraie mégalopole nord américaine et les gens sont tellement gentils, aimables, ouverts. On craque dès les premiers jours généralement. Moi j’ai craqué dès les premières heures. Cette ville me manque tellement !!! Sigh…

Pourquoi t’es pas resté la bas alors ?

Pourquoi pas ?

———

De juetben

même a Pointe Claire ou Kirkland, si on ne veut pas parler anglais on peut se débrouiller pour ne pas le parler.

oh ben c’est plus que se débrouiller, pas besoin de forcer pour parler français je vis dans le west island depuis début 2006 et je n’y ai jamais eut besoin de prononcer le moindre mot en anglais…

———

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada