Retour en France pour mes enfants, système scolaire fiable? - Immigrer.com
dimanche , 19 mai 2024
Accueil FAQ Déception, retour au pays Retour en France pour mes enfants, système scolaire fiable?
Déception, retour au paysFAQ

Retour en France pour mes enfants, système scolaire fiable?

0
0
(0)

Retour en France pour mes enfants, système scolaire fiable?

Ecrit par: jack75 8-03 à 1:13

Beaucoup disent être ici pour leurs enfants. Que malgré les difficultés ils s’accrochent et tiennent bon afin que leurs enfants puissent avoir une meilleure éducation, un meilleur avenir. J’aimerais beaucoup avoir des précisions concernant ce point mais avant cela j’aimerais aussi vous faire part de ce que j’ai appris ici, à Montréal.

Tout d’abord beaucoup ventent les écoles canadiennes alors même que le niveau scolaire est apparemment plus bas qu’en France puisque systématiquement tout retour au pays est synonyme de redoublement. Si c’est d’éducation que l’on parle je vous répèterais ce que m’a dit une maîtresse canadienne : « c’est pas à l’école d’éduquer les enfants mais aux parents ! ». Alors que l’on soit au Québec ou en France quelle différence ?
Je pense alors à mes enfants grandissant ici et je ne peux pas ne pas me remémorer les longues discutions que j’ai eu la chance d’avoir avec de jeunes québécois.
Par exemple l’un d’entre eux en était à sa 3ème formation professionnelle. A chaque fois on lui disait que le marché du travail était très bon dans cette branche mais aussitôt sa formation finit, plus de places, pas de travail. Voilà 6 ans maintenant que ce dernier passait de petit jobs en petits jobs : fast-food, ménages….
Un autre me faisait état d’une mode grandissante ici et qui porte le nom de « copain ou copine de sexe ». C’est une nouvelle sorte de relation dans laquelle chacune des deux personnes ne se rencontre que pour coucher ensemble. Pas d’engagement, l’idéal selon lui.
Je pense alors à ce que j’ai pu lire dans les journaux : vols, pédophilie, mauvais traitements à enfants, agressions sauvages et meurtres au cœur même de la grande métropole de Montréal.
Tout est finalement tellement pareil qu’en France avec seulement cette influence américaine plus marquée. La société évolue que ce soit ici ou ailleurs et le Canada ne me semble, au moment même où je le découvre, épargné d’aucune dérive.
Alors pensez vous que vos enfants sont ou seront plus heureux ici qu’en France ?
Une seule chose est sûre : plus le temps passe et plus ils deviendront québécois. Alors je vous souhaite de ne pas rester français dans votre cœur. Car si vous décidiez un jour de rentrer au pays, vous risqueriez peut-être de devoir y rentrer seuls. Et c’est ce que je ne voudrais pour rien au monde.

—————————————-

Ecrit par: jmc 8-03 à 4:25

salut,

nous sommes en train de peser le pour et le contre pour immigrer au canada. nos enfants sont jeunes 5 et 2 ans. alors quand je voit le tableau que tu dresses…. ça fait un peu peur mais, car il y a un mais, malheureusement, ce tableau est le même partout. même sous le soleil de mon île!

alors moi j’ai une question à te poser : tu cherchais quoi exactement lorsque tu as immigrer pour le canada? un monde meilleur??? quant à l’éducation de nos enfants, la maîtresse à un peu raison : c’est avant tout à nous parents de leur faire comprendre et apprendre les choses de la vie.

mais dis moi quand même est-ce que tu retournerais dans ton pays?

—————————————-

Ecrit par: PHIL_H 8-03 à 5:22

Je projette d’émigrer au quebec (sous réserve d’acceptation de ma blonde) mais de + en + à force de lire certaines expériences je commence à douter !

Si nous franchissons le pas à 6 (moi, ma copine, notre bb et nos 3 chats), ne risquerions nous pas de déchanter, bien que je connaisse le qc pour y avoir fait 1 stage de 2 mois et être parti en vacances, et aujourd’hui ce pays me manque.

Qu’en pensez vous ??

—————————————-

Ecrit par: yams 8-03 à 5:51

ben la maitresse a raison sur le fond, c’est pas a l”école d’éduquer mais aux parents. (ne confondons pas éducation et enseignement)

quand a tout ce que tu cites, c’est clair que c’est grave mais je pense que la société était déja comme ca mais que l’on en parle plus.
Puis si tu fais attention a tout ca, tu sors plus de chez toi.
y avait autant de pédophiles avant je pense, mais on en parlait moins ou pas du tout.
tout est question d”éducation je pense, beaucoups ont besoin de repère et ne savent pas trop ou sont les limites. On est dans une société ou l’on parle plus facilement des choses, ce qui peut forcément choquer.
et puis des dérives y en a tj eu, regarde les années hippies ou tout le monde couchait avec tout le monde.
on a tous fait aussi des conneries.
si tu sais parler a tes enfants, si tu peux leurs expliquer le pourquoi du comment, ils prendront les bonnes décisions.
on an tendance a trop surprotéger les enfants actuellements, faut leurs laisser découvrir les choses et leurs laisse faire leurs choix (mais surtout leurs parler)

—————————————-

Ecrit par: mmerwan 8-03 à 5:53

bonjour jack,

nous avons nos visas depuis le mois de janvier et on pense partir préparer le terain, en août. on est en pleines recherches de location pour le mois d’août, c’est difficile de trouver au centre de montréal, on a aucune piste pour l’instant

nous avons décidé d’immigrer pour l’avenir de nos enfants, on a 1 seul pour l’instant, nous sommes prés à affronter toutes les difficultés et faire toutes les consessions qui s’imposent sauf une, le travail précaire. alors bien évidement, si au bout de 2 ans on ne trouve pas chacun dans son domaine( éducation spécialisée pour moi et orientation scolaire et professionnelle pour elle), on essaiera s’il le faut une reconversion, sinon le retour en france se fera definitivement au cours de la 3 eme année.

jack, quand je lis ton message, ca me fait 2 fois refléchir. heureusement on a encore du temps devant nous avant de prendre la décision de partir ou pas.
je comprends trés bien ton ressenti, jack. ce n’est pas une chose facile quand ca touche les enfants. je te souhaite un meileur futur.

j’espére pour moi et pour tous les futur immigrants de garder le cap, ne pas baisser les bras ( c pour me donner bonne conscience et garder moral)

—————————————-

Ecrit par: levity 8-03 à 7:21

salut jack

au plus je te lis et c est le deuxieme mess de ta part (sans compter celui de ta femme ) au plus je remet en doute mon introspection….ton experience douloureuse de cette immigration est un regard qui est riche sur bcp de points et surtout objectif……merci ( et c est rien de le dire…) meme si cela ne remet pas en cause mon choix , tu as raison dans mon coeur je serai toujours fr….mais expatrie.

sincerement , je te souhaite a toi et a ta p’tite famille de retomber sur vos pattes
et quelque soit votre decision que tout s arrange tres vite…a te lire dans un prochain mess ou la tu nous revelera enfin de bonnes nouvelles pour vous.

—————————————-

Ecrit par: sandrine1 8-03 à 7:53

Effectivement, votre experience n’a pas l’air simple.

Nous sommes 4 avec 2 enfants jeunes 3 et 5 ans, nous partons aussi pour eux.
Dans notre région la vie est belle, c’est une vie de vacances toute l’année (la montagne = ski l’hiver, balade l’été, camping….), mais c’est une vie hors de prix!!

Nos enfants sont jeunes, et le système d’éducation ne nous semble pas pire au Québec qu’en France.
Et surtout si nous devons revenir un jour, ou si eux veulent revenir un jour, ils seront au moins riches de cette expérience.
Et c’est surtout ca qui compte.
Plus tu fais et vois de choses, plus tu auras de faciliter à savoir ce que tu veux plus tard.
Leur offrir cette expérience (bonne ou mauvaise) est merveilleux.

—————————————-

Ecrit par: Guillounette 8-03 à 8:44

Je dirai que la vraie question n’est pas de comparer la France et le Québec mais de savoir ou toi et ta famille serait les plus heureux !

En parlant d’éducation, je me suis cassé le tronc à faire un maximum d’étude (un peu beaucoup à cause du discours de mon père “mets toutes les chances de ton coté, les temps sont durs, en plus tu es une fille … blablabla)

Je ne regrette rien, j’ai rencontré la majorité de mes meilleurs amis à l’Université et je me suis amusée comme jamais.
J’ai étudié aussi, je suis meme allée jusqu’à BAC + 5 … pour finir assistante dans un journal.
RIEN à voir avec ce que j’avais étudié
RIEN à voir avec ce que j’avais envie de faire
Et je passe l’année de galère et de remise en question à chercher desespérement du travail !

Donc je suis désolée mais le système français basé sur l’elitisme (à mon avis si j’avais fait l’Essec j’en serais pas la …) ne vaut pas mieux … Je ne veux pas entamer de débat la dessus, mais il faut quand meme que tu ne tombes pas dans l’exces inverse c’est à dire croire que la France est un pays merveilleux.

Je pense que pour tes enfants, le plus important est que la famille se porte bien, que l’ambiance soit bonne et que les parents soient heureux … le reste n’est qu’un détail géographique

—————————————-

Ecrit par: zohra-terry 8-03 à 8:48

Je te trouve bien pessimiste Jack! Mais je respecte ton point de vue.
Cependant, nous devrions tous ancrer une chose importante dans notre esprit: l’Eldorado n’existe pas!!
Tout ce dont tu parles Jack, existe partout sur la planète. C’est légitime que tu t’inquiètes pour tes enfants,mais pourquoi tout voir en noir. Sahce que tu retrouveras la même situation, voire pire, en revenant en france. Moi je n’ai pas d’enfants, mais j’ai choisi d’aller vivre au Canada, car ça me semble être l’un derniers pays au monde ou tout est possible. Je veux dire que la mentalité “veille europe” avec tous ses apsects rigides est bien moins marqué là bas.
Concernant le niveau éducatif, la maitresse qui t’a dit ça a tout à fait raison. Travaillant auprès d’ados depuis 4 ans, je peux t’assurer qu’ici nous devons assurer les rôles de père,mère, infirmière, assistante sociale, psy, et prof s’il nous en reste le temps! Je ne sais pas comment tu vivais en france,mais à moins de mettre tes enfants dans le privée, ils ne recevront pas le même enseignement que nous avons connu il y a 20 ou 30 ans.

—————————————-

Ecrit par: PHIL_H 8-03 à 9:03

QUOTE(zohra-terry @ 8-03 à 14:48)
Je ne sais pas comment tu vivais en france,mais à moins de mettre tes enfants dans le privée, ils ne recevront pas le même enseignement que nous avons connu il y a 20 ou 30 ans.

C’est quoi ses a priori sur l’école public en france
Elle vaut largement l’école privée, mon père était instituteur ds le public !! je suis allé à l’école ds le public. Le système scolaire est le même que pour le privé (sans e[/COLOR] stp merci) où on te fais payer un enseignement auquel tu as droit gratuitement et qui est subventionné comme le public

—————————————-

Ecrit par: Redflag 8-03 à 9:12

QUOTE
niveau scolaire est apparemment plus bas qu’en France puisque systématiquement tout retour au pays est synonyme de redoublement.

D’où vient cette affirmation ??? Qui dit ça ???

—————————————-

Ecrit par: rivages 8-03 à 9:16

Bonjour,
Je suis tout à fait d’accord avec les 2 derniers messages, l’eldorado existe nul part hélas , si c’est cela que tu es venu chercher, je me doute de ta deception, rien n’est tout blanc ou tout noir .
J’ai 3 enfants dont 2 sont majeurs, je dois dire qu’avec les aînés qui ont 5 ans d’écart j’ai vu le système scolaire se dégrader d’année en année, aucun des 2 n’a eu le même programme .
Pour ma fille aînée qui effectue un BTS en gestion, je suis effrayée par son orthographe et son manque de culture , quand je voyais ses fautes non corrigées par ses professeurs , j’étais outrée, mais la réponse donnée était je ne suis pas prof de français, donc qu’importe que la gamine fasse des fautes dans les autres matières .
Quant à ma petite dernière qui a 8 ans, le système scolaire , ne lui a laissé aucune chance sous pretexte d’un retard de langage , aujourd’hui nous avons opté pour les cours par correspondance et bien que ceux-ci soit riches en matières , il n’ y a aucune base en francais , pour compléter son programme nous devons lui donner des cours en plus avec le bled etc .
Je ne connais pas le système Québécois , mais je me rends compte que chaque gouvernement cherche sa solution pour le système scolaire.
Je ne me targue pas d’avoir fait des études la vie en ayant décidé autrement , mais le constat est là , ici où là bas les problèmes sont partout les mêmes .

—————————————-

Ecrit par: Toursette 8-03 à 9:40

Je crois en effet que vu l’état d’esprit ds lequel tu te trouves vis a vis du Québec…..Il est vraiment temps que tu retournes en France!!!!

Je me demande ce qui a pu te pousser a quitter un pays si génial….

Tu n’es plus objectif, Jack, et ta baisse de moral te fait tt voir en noir….

—————————————-

Ecrit par: Orphée 8-03 à 9:59

Ben oui, moi aussi je suis déçu de cette “île paradisiaque” sur laquelle je vis.
Assistananat, corruption, consommation effrénée, écologie … le tableau n’est pas rose et l’avenir probablement encore moins.
Alors peut être, peut être que je m’illusionne sur mon avenir au Québec, peut être que les grandes villes hébergent la violence mais, dans ce cas, je choisirai les petites: on a au moins l’avantage de l’espace !
Et puis ces Québecois je les ai vu: ils me paraissent bien agréables quand même.
C’est vrai que j’ai l’avantage de ne pas être bardé de “droits”, pardon : de “diplomes” je risque moins les désillusions mais ce que je veux quelque part c’est un pays pour lequel je COMPTE, un pays dans lequel je pourrai lever la main et qui ira vers quelque part, avec des erreurs certes mais en avant. Un pays pour moi et “mes” enfants.
Je hais les acquis et les chemins tracés.
Ca coûte quoi dans une vie une expérience ? quand je suis parti de métropole avec toute ma famille on me considérait comme fou (j’en étais presque convaincu aussi) mais la vie prouve qu’il y a de la place pour les rêveurs et mieux encore: ma jeunesse est dans ma façon de vivre et non pas ce que j’ai écrit. Les écrits s’envolent, ils dessinent, certes, mais leurs contours sont faux: seule la forme est vivante.
Si je “rate” mon expérience je n’y aurait laissé qu’un peu de temps et d’argent, si je ne la fais pas j’y perdrai beaucoup plus.
C’est l’histoire du verre à moitié plein, à moitié vide: une façon de voir, rien de plus.

—————————————-

Ecrit par: schumarette 8-03 à 10:16

allo

Je pense, tout comme Toursette, que tu vois un peu trop tout en noir !!

Tu crois que “copine de sexe” c’est uniquement au Québec !! Non, ça existe partout.
Peut être que l’expression est différente, mais ça revient au même. En France, on dit : c’est une copine pour la B….”, c’est pas plus beau non ?

Par contre, ici, les jeunes sont plus fidèles je trouve. Un garçon, lorsqu’il est avec une fille, ne va pas regarder ailleurs, ce qui est loin le cas en France, puisque tu veux faire des comparaisons.

Moi, mes enfants se sentent plus heureux ici : les 3 grands qui sont des adultes (ou presque) me le disent très souvent. Même si c’est pas forcément le paradis point de vu boulot, en France non plus, ça ne l’est pas. Je connais beaucoup de jeunes qui ont des Bac +++ ou licence ou autres et qui pointent au chômage ou qui bossent dans des branches absolument pas en lien avec leurs diplômes…

Alors, oui, peut être es-tu “mur” pour retourner en France car je pense que le Québec te sort par les yeux. J’ai lu ton histoire et je trouve ça désolant que tu doives refaire des études. C’est surtout au niveau des ordres que l’immigration devrait faire quelque chose : pourquoi refuser des équivalences à des gens diplômés qui ont fait leur preuve ? ça, ça m’agace souverainement, d’autant plus que le milieu médical a de grands besoins.

Mais tu ne peux pas dire que les écoles sont moins bien ici, ou le niveau d’études plus bas : il est différent, nuance !! Peut être que certains qui retournent redoublent mais je vais te dire, peut être aussi que l’éducation en France est moins tolérante et plus drastique sur ce point : ici, on ne fait pas redoubler un enfant sous pretexte qu’il vient d’un autre système scolaire.

Et quant à l’éducation des enfants, hé bien, oui ce sont aux parents de la faire : logique non ?? On laisse aux instituteurs la notion de l’enseignement, ce qui est déjà beaucoup !!

Sur ce, je comprends ton désarroi, mais c’est pas une raison pour saper le moral des troupes. Aucun pays n’est l’Éldorado. Le Québec n’est pas parfait, c’est vrai. À moi aussi, certaines choses me plaisent moins, mais tout ce qui me plait plus que mon pays d’origine font que j’aime vivre ici.

Bonne chance à toi et à ta famille !! Mais réfléchis bien à ton avenir. Mes amis, qui avaient immigré ici , qui ne sont restés que 6 mois en me donnant grosso modo les mêmes explications que toi, sont donc repartis en France, et crois-moi, là bas, c’est encore pire pour eux : pas de boulot, pas de maison (alors qu’ici ils ont toujours la leur) et je pense qu’ils commencent à se demander si ils n’ont pas eu tort de repartir.

—————————————-

Ecrit par: Hebus 8-03 à 12:32

B’jour,

Bon je vais pas répéter ce que tout le monde a déjà dit. Il semble que tu te sois fait une idée un peu trop parfaite de la société québécoise, sans doute par excès d’enthousiasme pendant vos démarches.
Mais sans être parfaite, elle n’est pas aussi noire que le tableau que tu en dresses.
Bien sûr, il y a des déchets qui traînent dans les rues, bien sûr il y a de la criminalité, du vol, de la pédophilie et toutes ces merveilleuses chose que seul l’Homme a su inventer. Il y en a partout hélas.
Pour ma part je pense que c’est le volume, la fréquence de ces phénomènes qu’il faut prendre en compte. J’avais lu (désolé j’ai perdu les références) des statistiques sur la criminalité à Montréal et celle à Paris. Montréal a une criminalité certes, mais pas comparable à Paris, loin s’en faut !
Évidemment, si tu te bases sur les médias pour te faire une idée, ta vision est nécessairement mauvaise. Ils existent de nos jours pour faire du sensationnel et de l’argent et non plus de l’information objective. Les journaux ne sont que massacres, atrocités et drames en tous genres. À côté de ça, il y a aussi les petits oiseaux qui gazouillent et un beau soleil, mais tout le monde s’en fout !
Petite remarque : pour ce qui est des détritus, à Montréal je ne sais pas, mais à Québec, je les cherche. Et j’ai regardé partout ! Alors qu’en région parisenne je n’avais qu’à me baisser (bon j’exagère un poil ). Viens faire un tour à Québec, tu verras !!

Côté éducation, jeunesse, tout ça, ben franchement jusqu’à prsent je note pas un niveau de débilité particulièrement élevé. Mes dernières discussions avec des jeunes français m’ont plus terrifiées que celles, rares je l’admets, que j’ai eu ici pour le moment.
Par contre une chose est sûre, ils n’ont pas la même approche de la vie. Normal. Ils abordent peut-être des sujets plus frivoles ici qu’en France mais il y a peut-être de bonnes raisons à cela.

Et si vous rentrez en France, tu retrouveras peut-être une très bonne situation tout de suite, mais tu risques un jour où l’autre de te poser la question : “et si j’étais resté un mois de plus…”.

Quoi que vous décidiez, réfléchissez bien en tout cas et bon courage à vous de toute façon

—————————————-

Ecrit par: peanut 8-03 à 13:06

En effet, le Québec te sort par les oreilles jack…

J’ai l’impression que tu as écrit ce message pour justifier ton retour en France…mais ce n’est pas nécessaire…tu prends des faits anecdotiques et tu généralises…

Tu n’es pas heureux au Québec, ça on l’avait compris…surtout à cause des ordres professionnels qui t’empêchent de pratiquer ta profession…je me demande si tu avais pu travailler comme physio, ta perception du Québec aurait été différente? Je pense que oui…et c’est ce qui me désole, car nous perdons des gens de qualité comme toi et ta famille!

—————————————-

Ecrit par: zohra-terry 8-03 à 13:11

Pour te répondre Phil, moi aussi j’ai fait toutes mes études dans le public et j’ai reçu un enseignement de qualité.ce n’est plus le cas aujourd’hui. je suis bien placée pour le savoir puisque je travaille dans un collège depuis 4 ans, et chaque année ça se dégrade davantage: pas assez d’enseignants ( nombre réduit de postes aux concours,, non renouvellement des contrats) pas assez d’encadrement humain des élèves, pas assez de moyens, les chefs d’établissements se planquent dans leur bureau au moindre souci, les profs sont insultés en classe, on ne peut faire cours normalement car les élèves très difficiles ne bénéficient pas de l’encadrement qu’ils méritent et dont ils ont besoin, l’absentéisme,la déscolarisation…et j’en passe.
dans une école privée: aucune classe surchargée, le directeur impose et fait respecter les règles, bref tout est clair pour tout le monde dès le début de l’année.

Je pense tout comme toi, que chaque enfant a droit à la même qualité d’enseignement dans l’école publique mais malheureusement c’est loin d’être le cas et ce ne sont pas du tout des a priori mais des choses dont je suis témoin au quotidien!

—————————————-

Ecrit par: Opal 8-03 à 14:39

Salut Jack et tous les autres,

Moi aussi j’ai deux enfants en bas âge, de 6 et 2 ans, et je pense qu’il y a du bon et du moins bon des côtés:

France

– L’élitisme du système scolaire qui ouvre toutes les portes et opportunités à ceux qui sont bons en maths, font une prépa et une grande école d’ingénieur (puis dans mon métier, enchînent naturellement dans un des 4 grands cabinets d’audit). Tous les autres qui font une fac de province sont relativement mal barrés…et ça c’est pour ceux qui vont jusqu’au supérieur

– Le risque d’être orienté à 13 ou 14 ans vers une voie de garage tel qu’un CAP ou un BEP utiles en soi mais tant dévalorisés (toujours ce fameux élitisme!), pour peu qu’un de mes garçons soit dissipé et ait une adolescence difficile. Alors que son potentiel intellectuel lui permettrait potentiellement d’aller bien plus loin, il se retrouverait engagé dans une voie à sens unique sans possibilité ou si peu de revenir sur les rails, c’est du définitif et le couperet tombe à 13 ans. Vous vous rendez compte?

– Un système de valeur accordant trop d’importance aux notes et pas assez à l’échange et à l’acquisition du savoir

– J’en oublie sûrement…

France

– Des programmes riches et relativement complets permettant au final d’acquérir une véritable culture générale

– Des horaires pratiques pour les parents qui travaillent car les enfants peuvent rester en étude jusqu’à 18H

– De superbes activités culturelles et sportives en centre de loisir lors des congés (mon fils a déjà visité plus de dix musées parisiens avec le centre de loisirs)

– Des vacances pour les enfants toutes les 6 ou 7 semaines

Sur le Québec, je ne connais pas assez le système pour en dresser une liste d’atouts et d’inconvénients. Cependant, j’ai cru comprendre que les enfants sont assez vite responsabilisés sur des projets et que la participation est trés encouragée. Ca j’apprécie, je pense que c’est meilleur pour la construction de la personnalité de l’enfant et que ça laisse plus de place aux timides et autres réservés. Apparamment le prof n’est pas comme en France une sorte de demi-dieu qui a la science infuse sur son piédestal qui daigne délivrer un cours magistral point. On peut se tromper d’orientation ou alors la choisir plus tard sans forcément faire un choix définitif à un âge où n’a ni la maturité ni forcément toutes les infos pour le faire. Je dis ça parcequ’en France, lorsque l’on va en 1ère littéraire par exemple à 16-17 ans, le champ des possibilités se réduit considérablement par rapport à ceux qui vont en Sciences, et c’est définitif.

Donc je vois plus de liberté, de souplesse, d’humanisme et d’épanouissement dans la perspective de leur faire faire leurs études au Québec. Mais là encore je rappelle, je perçois celà de loin, il est toujours possible que je déchante (j’espère pas ) une fois sur place. Ah oui c’est vrai, je préfère les vacances scolaires française à celles du Québec, et je ne sais pas s’il y au Québec le système de centre aéré, fort pratique en France.

Donc voilà, il y a du bon et du moins bon partout, mais ça c’est une lapalissade, n’est-ce-pas?

—————————————-

Ecrit par: Betty Boop 8-03 à 15:21

Bonjour à tous,

Bon, je suis à priori au Canada pour une expérience de 3 ans, il est donc vrai que je me trouve dans une situation un peu différente puisqu’à priori, je ne suis pas venue pour la vie.

Ce qui m’effraie un peu, si je peux me permettre, c’est de voir des gens émmigrer par rejet de leur pays (qui pour le moment à fait d’eux les “hommes” qu’ils sont aujourd’hui, merci de ne pas l’oublier !!). Cela m’effraie dans le sens où certains risquent de tomber de haut.

En effet, aucun monde n’est parfait et si on vient en étant persuadé d’attérir dans un monde meilleur, on risque quelques desillusions (surtout quand on vient d’un pays comme la France, qui est à mes yeux tout à fait confortable). Pour moi, il faut essayer et après on voit où on se sent le mieux… Si on se sent moins bien dans le nouveau, rien n’empêche de repartir…
Dans la vie, rien n’est blanc et rien n’est noir ; certaines choses seront toujours aussi négatives, d’autres seront mieux et d’autres moins bien (comme le système médical québécois et ses longues files d’attente ).

Mes propos ne s’adressent à personne en particulier, cela fait juste parti de mes pensées.

Sinon, Jack pourquoi dis-tu que c’est un redoublement assuré ? Pour ma part, sans dérogation, cela aurait été possible car mon fils est né après le 1er Octobre, mais sinon… En fait, je pense que cela dépend surtout de ton quartier, comme en France (il vaut mieux aller à l’école à Neuilly qu’à Saint-Denis, le niveau général sera certainement meilleur, cela n’engage que moi bien entendu !!!). De plus, pour les personnes qui souhaitent rester toute leur vie au Canada peu importe… Et pour les autres, il me semble que l’enfant devra passer un test pour vérifier son niveau et donc rejoindre la classe qui y correspond.

Euh sinon, je ne sais plus pour qui, mais on peut avoir une très bonne situation en France avec un Bac+5 , alors arrêtons de généraliser !

—————————————-

Ecrit par: ebsline 8-03 à 17:02

Voilà ce qu’une amie prof d’anglais dans le 93 vient de m’envoyer :

” Je ne pourrai cette fois user du bon ton du quartier (genre zy va c’est la rentrée mon frère!!) étant donné que j’ai allègrement suivi une cure de désintoxication langagière simplement en m’éloignant d’ici lors des célèbres vacances d’hiver qui ont -officiellement- pris fin ce dimanche…
Bref, donc retour en jungle parisienne, la meute de nouveau lachée, les fauves plus rugissant que jamais, nous voilà tous à remettre notre costume de dompteur en formation tentant désespérément ou avec succès de les guider…(sans se faire mordre ou pire même, attaquer!)
Jusque là…rien d’exceptionnel! Oui oui je comprends bien! Alors voilà où la différence se fait:
Lundi 07 Mars, on rentre au bahut déjà touchés par la rumeur qui court bon train que le principal a eu un accident de voiture pendant les vacances (le pauvre! l’essentiel etant qu’il soit en bonne santé ce qui est le cas) et on croise le principal adjoint (tiens, il se maquille maintenant?? Ah non! Mince il a un oeil au beurre noir!!!…..) à qui évidemment on adresse nos bons sentiments.
Salle des profs: déjà les paris sont lancés pour savoir qui a touché! (…, vs savez l’oeil…), c’est dire comme l’entente est cordiale!! Puis on y apprend que la salle de techno fut vandalisée la veille! Juste le temps de se le dire que les flics font une descente!! Et voilà: Julie Lescaut au collège! Episode inédit prochainement sur vos petits écrans!!
Et ce n’est que le premier jour….
Le second donc… une matinée fidèle à de nombreuses autres, des cris, des rires, des insultes, des bagarres, des bousculades, qq leçons, des partages mm (y’en a qq uns!!), des accueils chaleureux (si si, ça aussi ça arrive …parfois!). Et puis en plein milieu d’un cours, un toc toc à la porte, un surveillant qui entre et qui annonce: PAR MESURE DE SECURITE L’ETABLISSEMENT SERA FERME CET APRES-MIDI AINSI QUE DEMAIN MATIN SUITE A UNE FUITE DE GAZ!
Ben voilà, c’est dit! Et là, hop, le cours est presque mort, les élèves se déchainent, une joie quasi indéscriptible. On tentait de reprendre un rythme, on venait de leur dire qu’il faudrait sérieusement se remettre au travail et BING (enfin cela aurait put être un BANG bien plus grave………) qq’un leur annonce qu’ils ont un jour et demi devant eux, comme un suffixe aux vacances, histoire de  ne pas les terminer de manière trop abrupte!
 
Alors entre une alerte à la bombe avant les vacances et maintenant une fuite de gaz, sans parler de l’appel à la grève ce jeudi (hum, les élèves ont déjà flairer le bonheur…),je vous assure, tout est normal dans le célèbre 9 – 3!! On se sent absolument en sécurité, on peut y prodiguer des cours d’excellente qualité et on rêve d’y rester!
 
Voilà, je voulais juste partager avec vous mon retour dans la capitale et sa banlieue, juste fournir à ceux qui ont la critique facile (allez, qui n’a pas pensé en lisant ce mail qu’une fois de plus les profs n’allaient rien foutre??? Allez, on lève la main!!!!) quelques éléments et vous dire aussi que je vais bien, que je reprends le rythme (lentement) et que dans ce mouvement je pense à vous!
 
Où que vous soyez et quoi que vous fassiez, souriez! Il y a tjs pire, et pas tjs si loin de ns…Alors, ne nous plaignons pas! ”

—————————————-

Ecrit par: blandinebigard 8-03 à 17:24

Pour en rester avec la question du début soit le système d’éducation et de l’avis de plusieurs francais-québecois que je connais c’est une question complexe à laquelle il est très dificile de répondre. Selon, le milieu, l’école, l’élève et les matières enseignées, le système sera mieux ou pire qu’en France.

Règle générale jusqu’au lycée, on apprend plus de notions en France et on a une meilleure culture générale. Par contre en math et sciences, le québec est supérieur.

Pour s’en convaincre il vous suffit d’examiner le programme du collège Marie de France qui applique le système Français avec le bac et tout. Comparez ce qu’apprend un élève de quatrième au niveau histoire et langues avec le québecois et y’a pas photo. Par contre vous remarquerez que l’on doit suivre un “supplément quebec” pour avoir l’équivalent du DEC collégial. Or ce supplément est surtout constitué de math et de science. Une copine qui a envoyé son fils là bas à constaté que celui-ci, bien qu’ayant eu une très bonne formation, en a arraché en math une fois rendu à Polytechnique.

Certains enfants s’adaptent également mieux au système québecois plus permissif et favorisant davantage l’autonomie (oui, certains exagerent!)

Si vous vous inquitétez vraiment au sujet de l’école, envoyez vous enfants dans le système francais au moins pour le début de leur scolarité. Vous éviterez ainsi de perdre une année (car c’est au primaire qu’il y a un an d’avance) et de devoir les réadapter si jamais vous retournez en France. Le seul inconvénient est qu’il y a des frais, mais je pense qu’il y a moyen d’avoir des aides.

—————————————-

Ecrit par: Brigitte 8-03 à 17:41

Je pense honnêtement que tu es mieux de retourner en France, vu la façon dont tu parles du Québec….c’est platte, mais bon..

Moi, y’a quelque chose qui me fait hurler à chaque fois. C’est à dire que je ne comprends pas pourquoi vous voulez comparer la France au Québec. Il n’y a rien de comparable. Il y a des choses qui se rapprochent, mais la façon de vivre est différente, la mentalité est différente, bref, tout est différent. On est en Amérique ici et non pas en France. Le Québec n’est pas plus nul que la France et inversement. Chaque pays a ses avantages mais aussi ses désavantages. Il faut juste vivre comme tous les Québécois. Je pense que si on n’est pas capable de ça, il vaut mieux rester dans son pays d’origine
Le paradis n’existe pas, c’est clair. Et n’importe où vous irez, il y aura toujours des différences, c’est normal ça !

Beaucoup repartent au bout de 3 ou 6 mois, j’avoue que j’ai un peu de mal avec ça. Beaucoup sont déçus du pays, du fonctionnement etc etc. Je pense que lorsqu’on immigre, on sait à quoi s’en tenir, on sait que c’est différent. Du moins, ce serait normal de savoir ça. Ici, t’es pas en France, mais en Amérique.

Ca fait plus d’un an que je suis ici, j’attendais mon visa, mais j’ai jamais critiqué le système, même s’il y a des choses qui sont pires qu’en France, la France n’est pas de tout repos non plus, c’est clair.

Là, je vais commencer à travailler, mais sans me poser des questions, je vais chercher dans mon domaine.

En tout cas, je ne regrette pas d’être ici, je me sens bien, intégrée, je baigne dans le québécois et je suis heureuse.

Alors bonne route et bonnes démarches si tu décides de retourner en France.

—————————————-

Ecrit par: cherry 8-03 à 18:00

Cher Jack, je crois que tu es en plein choc culturel et que tu ne vois plus clair. Ton portrait du milieu scolaire est tellement noir qu’il semble tout droit sorti d’un mauvais film.

J’ai trouvé une étude internationale sérieuse qui date de 2001 et qui compare le niveau d’élèves de 15 ans provenant de divers pays, en lecture, mathématique et science. Ô surprise, le Canada -et le Québec- bat la France à tous les niveaux…!

www.pisa.gc.ca/pisa/81-590-xpf.pdf

Et je répète ce que j’ai écrit sur ton autre post: j’ai étudié ici (j’ai un DEC en sciences pures et un bac en communications) et je me porte TRÈS BIEN, merci…

Pour ce qui est des copains de sexe- communément appelés fuck friend-, c’est loin d’être un phénomène nouveau et franchement, il n’y a rien là… Tes enfants vont éventuellement vieillir et tu ne pourras pas les empêcher d’explorer, ici ou ailleurs.

En espérant que tu saches faire la part des choses avant de poser un geste drastique et impulsif. Bonne chance et bonne réflexion.

Cherry, une Québécoise qui est loin d’être inculte, qui sait compter, lire et écrire, qui gagne très bien sa vie et qui a déjà eu des amants juste pour le fun et ce, sans traumatisme…

—————————————-

Ecrit par: PoM 8-03 à 18:28

On vient juste de recevoir dans la classe où je travaille les lettres des correspondants français qui sont en CM1. Elles retracent les deux différences importantes selon moi dans l’enseignement québécois et français: le français et l’histoire/géo.

Les tits québécois étaient très impressionnés par le volume d’apprentissage qu’avaient déjà acquis leurs petits correspondants en histoire/géo eux qui, en tout et pour tout cette année, ont entrevue les seigneuries et point barre… Les mômes leur parlaient des rois français, des fleuves, de la population française sur le territoire et des capitales mondiales entre autres. Les tits québécois étaient un peu largués et demandaient à leur prof pkoi eux ne voyaient pas tout ça lolll
La seconde différence se situe sur le niveau de français général et des fautes: il y a clairement qqes lacunes ici et les meilleurs élèves à ce niveau restent ceux qui reçoivent du soutien de leurs parents. les règles de grammaire ne sont pas aussi approfondies que chez nous à cet âge.
Maintenant, prenez les sciences et les matières artistiques (encore qu’ils parlent de couper dans les heures l’an prochain pour ce domaine hélas) et là la tendance s’inverse totalement avec selon moi, une approche plus douce et bien moins rébarbative qu’en france. Du coup, les enfants ne se bloquent pas et avancent très naturellement et vite.

Bref, à mon sens, en tant que parent, il suffit d’amener son enfant à lire, à l’intéresser par des expos et autres outils du genre et être plus exigeant sur le français dans les devoirs que le sont les profs et vous aurez ainsi selon moi largement contrebalancé ces manques.

Soyez aussi acteurs dans l’éducation au sens scolaire du terme et il n’y aura aucun soucis pour que vos enfants aient de bons apprentissages au Québec.

—————————————-

Ecrit par: oreste 8-03 à 18:38

Bonjour Jack,

J’ai lu tes messages avec beaucoup d’intérêt et je ne te cache qu’ils m’ont fait beaucoup réfléchir.

Je suis médecin et sans jamais être allé au Québec, j’ai toujours eu une tendresse pour ce pays et une grande envie d’y vivre.

Longtemps, les portes étaient fermées pour les médecins jusqu’à ces quelques dernières années à cause du manque criant de professionnels de santé. Lorsque j’ai appris ce changement, j’ai pensé que ma chance était arrivé.

J’ai entamé une demande de permis restrictif auprès du collège des médecins du Québec. J’ai passé avec succès 2 examens et il me reste à passer un stage d’évaluation de 3 mois au bout duquel le collège des médecins m’autorisera ou non à travailler.

Les démarches avec le collège ont débuté il y a 18 mois. J’ai payé jusque là 500 + 300 + 1000 $ CAD en plus des frais d’envoi de dossiers en recommandé… Il me reste à payer 6000 $ CAD pour le stage qui n’est pas rémunéré, à prendre une assurance en responsabilité professionnelle, à payer les frais des services d’immigration et à prévoir un peu d’argent pour louer quelque chose et subsister au Québec où bien sûr je n’aurai aucune source de revenu.

Si je passe avec succès le stage, je devrai attendre que le collège se réunisse pour prendre sa décision. Si celle-ci est positive, je pourrai commencer à travailler mais je devrai encore attendre que la RAMQ traite mon dossier pour que je commence à percevoir un salaire. Dans l’attente, je reste bien sûr sans aucune source de revenu.

Ce processus me paraît très long, très lourd et surtout disproprtionné par rapport au résultat final qui est l’obtention d’un permis restrictif c’est à dire un contrat d’une année renouvelable 6 fois permettant de travailler uniquement dans 1 hôpital et un seul sans aucune possibilité de changement et bien sûr en région reculée.

Aujourd’hui, je suis rempli de doute, j’ai perdu mon enthousiasme initial et je ne sais plus si vivre au Québec justifie tous ces sacrifices d’autant plus que la France reste malgré tout un beau pays et que la vie en France reste malgré tout très douce.

Bon courage… (texte tronqué)

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Exode inattendu : pourquoi certains immigrants songent à quitter le Canada

5 (1) Pour certains immigrants, leurs rêves de s’installer définitivement au Canada...

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com