Qu'est-ce qui vous a motivé à quitter votre pays natal ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Qu’est-ce qui vous a motivé à quitter votre pays natal ?

Qu’est-ce qui vous a motivé à quitter votre pays natal ?

Qu’est-ce qui vous a motivé à quitter votre pays natal ?

Ecrit par: coccidrue 24-08 à 16:59

Bonjour à tous,

Je voudrais savoir ce qui vous a motivé pour quitter votre pays natal?
En fait je n’ai que 17 ans, c’est sûr que n’entamerais pas des démarches dès demain…lol…mais je voudrais vraiment partir étudier au québec et y rester si c’est possible…
Ce que je veux surtout savoir c’est déjà si vous y étiez (ou êtes pour ceux qui n’ont pas encore immigrer) déjà allé en vacances par exemple avant d’immigrer où si vous vous êtes “lancé” vers “l’inconnu”…. Je ne suis jamais allé au Québec et beaucoup de gens me disent que l’immigration n’est qu’un beau rêve et que je serais sûrement déçu…mais je pense que même si aucun endroit sur terre n’est parfait je pense que le québec se rapproche plus de la perfection que la France…c’est ça ma motivation principale: je ne supporte plus mon pays, j’le trouve sale, y’a énormément de choses qui ne tournent pas rond et j’ai fini par me dire que j’avais pas envie de me fatiguer à tous refaire ici, à tous changer parce que c’est trop dur…je préférerais construire quelque chose ailleurs…
Donc est ce que vous êtes satisfait de votre vie au Québec et quelles étaient vos raisons pour vous y installer?
En fait je voudrais savoir s’il y a des gens qui ont ressenti un peu la même chose que moi…

————————————

Ecrit par: Petit-Prince 24-08 à 17:13

Salut !

Pour répondre à ta question, je suis également un peu passé par ce que tu ressens. Même si la France n’est pas l’enfer, je ne m’y plaisais plus et il y a beaucoup de choses qui me faisait fuir ce pays… c’est un sentiment que l’on a, ou pas, mais qui peut parfois susciter de fortes réactions de la part d’autres compatriotes.

Par contre, même si la France te fais fuir, il faut aussi aimer le Québec pour pouvoir y vivre, mais surtout, s’y épanouir. Le Québec, même si l’on y parle le français, n’a pas grand chose à voir avec la France ou l’Europe. Le Québec, c’est avant tout l’Amérique du Nord et tous les immigrants qui s’y installent doivent passer par le “choc culturel”. C’est tout une adaptation !

Personnellement, je suis venu trois fois au Québec avant d’y immigrer, au total, j’ai passé près de deux mois en tant que touriste avant de poser définitivement mes valises ici.

Si j’ai un conseil à te donner, en plus de te documenter à fond sur le Québec, c’est d’y passer au moins 15 jours pour “sentir” ce magnifique pays. Le sentir avec tes tripes et en vivant pleinement les émotions que cela te procure. Cela te permettra de te rendre compte si le pays te plaît ou pas, car, comme tu l’as dit, le Québec (ni aucun autre pays), ne peut se comparer au “Paradis”…

Je déconseille très fortement les départs “à l’aventure” sans être venu ici… à moins d’avoir de l’argent pour pouvoir prévoir un retour au pays en cas de non-adaptation. L’aventure, c’est un luxe, car une immigration coûte pas mal d’argent, ne serait-ce qu’en installation et en voyage.

Il est certain que le Québec est un pays qui mérite à être connu. La vie y est plus simple, plus facile et les gens plus respectueux et calmes. C’est certain que c’est un sacré changement !

————————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 25-08 à 2:16

QUOTE (coccidrue @ 24-08 à 22:59)
En fait je n’ai que 17 ans, c’est sûr que n’entamerais pas des démarches dès demain…

A 18 ans tu peux partir rapidement pour tenter l’expérience 1 an

Ze PVT : www.dfait-maeci.gc.ca/canadaeuropa/…

Tu peux taper en mots clés : “programme vacances travail” dans la fonction recherche du forum si tu veux plus d’infos pour le PVT.

————————————

Ecrit par: ayoros 25-08 à 4:55

hello
(on dirait mmoi dans ton message)je pense que tu n’es pas le seul a penser ca ! en ce qui me concerne la france n’est q’un pays sur mon passeport . je ne me suis jamais senti l’ame d’un francais et encore moins d’un européen . insécurité montante, chomage élevé , des reformes inutiles , des impots élevés , la population qui se renferme sur elle méme , la difficulté pour les jeunes à entrer dans la vie active ……. tout ca fait qu’on ressent un ras le bol de ce pays !! le piége est de ne pas s’imaginer le québec comme la perfection sinon ca retombe vite. j’y suis allé 1 mois , a montreal . la 1ére semaine tu te sents bien mais ce sont les vacances dc c normal que tu aimes ! mais quand au bout de 10 jours tu discutes facilement avec les gens qu’ils te donnent leur adresse a l’arret de bus car ils voient que tu es nouveau alors la tu te dis que tu es dans un autre monde . l’amabilité , la disponibilité des gens n’a rien a voir avec ici. quand tu as du temps libre tu vas dans les nombreux parcs, ds les nombreux festivals, te ballader ds le vieux montreal ou sur le port , ou le mont royal ou au lac des castors ! pas une minute d’ennui .aprés ce voyage je devais faire les démarches du Rp mais j’ai rencontré l’amurrrrrrrrrr. mais on va tenter le pvt (ca serait trés utile pour toi car a 17 ans on a pas forcément les 1500 euros pour les démarches) ca te permettra de découvrir le québec pdt 1 an , d’étudier et de travailler a ta guise.
pour résumer je dirai que le québec ce n’est pas rechercher une vie meilleure mais se construire une nouvelle vie. y a des avantages et des inconvénients ( 2 sem de congés , salaire moins élevé …) mais ca vaut vraiment le coup ! pour ne pas étre vieux et se dire qu’on a pas pu ou pas voulu réaliser son réve. moi je veux pas mourir avec des regrets. c’est sur va falloir t’accrocher les 1 ers mois et pas renoncer mais tu verras ca se fera tout seul tant la vie la bas est zen ! toute facon si tu es motivé tu réussira.
pour résumer le québec c’est un réve et pas un idéal. ne reste pas en france si tu as un ras le bol, car tu le regretteras . bonne chance

————————————

Ecrit par: tom_anais 25-08 à 6:06

Salut,

J’ai un peu la même histoire que vous au niveau des envies.

Je ne me suis jamais si chez moi en France, depuis le début de mon adolescence je désire partir, juste partir loin, loin de la vie ici, loin de ce qui ne nous plait pas, une nouvelle vie…

En 5ème j’ai eu l’occasion de faire un voyage scolaire en Ontario… J’aurais voulu ne plus jamais quitter cette terre tellement c’était paisible, beau, enfin tout ce qui me convenait.
A partir de ce moment là, ma chambre n’a été remplie que de photos de ce voyage, j’ai commencé a me faire une petite “cagnotte” car je savais qu’il fallait que je mette toutes mes tripes, toute mon envie, et toutes mes thunes dans cette “nouvelle vie”.

Entre temps, moi aussi j’ai rencontré l’amour et cet amour avait les mêmes rêves et les mêmes envies que moi, pourquoi pas faire une nouvelle vie à deux ? C’est encore plus beau et le défi est encore plus dur que ça me fait redoubler d’efforts…

Aujourd’hui la cagnotte se fait à deux, avec des ptits boulots à droite et à gauche, le compte à rebours a commencé J-(a peu près) 365, et tu vois, nous aussi, on a 17 ans

Bon courage à toi, et c’est a force d’y croire qu’on y arrive

————————————

Ecrit par: MaryMichel 25-08 à 7:53

Moi j’ai quitté la France par amour pour mon québécois. Il est plus simple pour moi de quitter mon pays et de le rejoindre que l’inverse. Donc c’est l’amour qui est la raison de mon immigration, la France je l’aime et je la regrette un peu. Le Québec c’est pas si mal, surtout avec lui. 🙂

————————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 25-08 à 9:56

Quand tu parles de simplicité tu veux dire que sentimentalement tu pouvais plus quitter la France que lui le Québec non ?

Parce que sinon en France je me suis marié facilement et elle a eu ses papiers tout de suite (enfin disons 2 mois), elle a pu travailler, etc… alors que l’inverse c’est franchement la misère au Canada.

————————————

Ecrit par: peanut 25-08 à 10:44

ben justement nicoco, il faut absolument se marier pour rester en France! et l’inverse n’est pas vrai pour un(e) français(e) qui veut venir au Canada…

————————————

Ecrit par: piou-piou 25-08 à 10:57

Bonjour je suis nouvelle sur le forum.
Moi aussi, je me suis posée beaucoup de questions avant de faire le choix de partir au Canada. Je suis actuellement à la fin de mes études (thèse en soutenance fin octobre) et après avoir cherché du travail en France et en Europe, et surtout après avoir essuyé beaucoup de refus, je me suis décidée à partir travailler au Canada ou du moins dans un 1er temps, d’effectuer un stage post-doctoral d’1 an renouvelable 3 ans.
Il est vrai que la France est un chouette pays, mais en ce qui concerne la recherche française, elle est en déclin, et donc la fuite des cerveaux se fait d’autant qu’au Canada, on nous donne les moyens de réussir.
Je vais arriver à Ottawa début 2005, en plein hiver. Peut être que je m’y plairaît ou peut-être pas?
En tout cas, avant de partir, documentes toi bien, pars faire un petit séjour là-bas et si vraiment ça te plaît, fais le grand saut!!!

————————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 25-08 à 11:31

Non c’est pas ça… quand t’as pas les moyens de faire les allers et retours, que tu ne veux pas être séparé de l’autre 1 an… y’a pas 36 solutions… et la meilleure solution oui môdame c’est la France qui le permet.
La suspiscion-paranoïa des lois canadiennes à l’égard des mariages avec des étrangers me laisse songeur.

————————————

Ecrit par: mary 25-08 à 11:50

salut!
si j’avais ton âge je choisirai de partir étudier là bas.je ne l’ai pas fait et je le regrette un peu.alors saisis l’opportunité si tu en as une.de plus, ce sera un élément positif dans ton dossier si par la suite tu veux immigrer. personnellement je n’y suis encore jamais allée mais j’ai ce rêve depuis longtemps.alors je vais tout faire pour le réaliser.
malgré tout, la préparation et les finances sont primordiales! alors si tu as ce rêve commence à bieen te renseigner et à travailler pour faire des économies!!

————————————

Ecrit par: peanut 25-08 à 12:19

nicoco, sur ce point, tu as raison, j’en conviens!

mais d’un bord ou de l’autre, on peut dire que ce n’est pas facile pour les amours à distance…rien n’est simple pour pouvoir rejoindre le plus vite possible son amoureux(et pour moi, le mariage, c’est un “méchant contrat” je trouve…)

De toute façon, ça n’a jamais été envisagé que je reste en France, car ma profession n’y existe pas vraiment…mais pour d’autres, ça peut-être plus simple en effet!

————————————

Ecrit par: Indi 25-08 à 12:25

Concernant la question du départ : voyage de reconnaissance, raison immigration,ect…

Je n’ai pas encore immigrer. Je n’ai pas fait de voyage de reconnaissance, et ne compte pas en faire. C’est décider : je pars, et je sais (car suis très têtue!!) qu’un voyage de reconnaissance ne me feras pas changer d’avis.
Mais les conseils à droite, à gauche vont tous dans le même sens : prendre la température (physique et métaphorique) du nouveau pays pour ne pas tomber de haut à l’arrivée. Je ne renie donc pas ces conseils qui me semblent par leurs argumentaires bien empreints de sagesse.

Pour ma part, les raisons de mes démarches ne sont ni la recherche d’un eldorado, perfection, paradis perdu (ça n’existe pas!), ni l’amour, ni autres attentes particulières……
Mon but est de me sentir citoyenne du monde, sans attache, un voyage initiatique où le début comme la fin n’ont que peu d’importance, juste l’objectif d’être plus riche grâce aux autres, aux différentes façons de voir les choses, au nouveau cadre de la vie, et ainsi pouvoir transmettre cette ouverture d’esprit aux générations suivantes…. et aujourd’hui c’est le Canada, demain l’Afrique du Sud, l’Australie, ou ailleurs….peu importe, si j’en ai les moyens, l’opportunité, la santé.

C’est pourquoi les voyages touristiques, bien que très enrichissant également, ne correspondent pas à ce que je recherche : le touriste vit dans un monde à part, l’immigrant vit avec tout le monde. Le touriste est le bienvenu pour tout le monde, l’immigrant est en trop pour bien des gens……c’est en ça que je vois l’aventure…

Oui, une immigration coûte CHER : pas mal d’argent, la perte de la proximité de son réseau amical et familial, la perte de ses repères, la perte d’un niveau social acquis.
Cela va aussi (j’en suis convaincue) demander beaucoup d’energie, de persévérance, de patience, de remise en question…..

Et, non l’aventure n’est pas du luxe…. c’est à la porté de tout le monde, qui sait se préparer, gérer stress et argent, réflechir aux conséquences.
Pour moi c’est une question de priorité et de choix : choisir d’investir dans une vie socialement toute tracée (achat maison, voiture, chiens, nombreux équipements de loisir,ect…) ou choisir de vivre avec peut-être moins de matériels mais investir dans la découverte d’un autre part……

Quelque soit la décision, il faut juste savoir ce que l’on fait et pourquoi, les risques pris, et les moyens à se donner (les plans pour un retour p-e anticipé, contacts sur place,ect…).

Voilà pour ma petite pierre au débat…… à prendre ou à laisser.

————————————

Ecrit par: MaryMichel 25-08 à 13:11

QUOTE (Nicoco LePetit @ 25-08 à 11:31)
La suspiscion-paranoïa des lois canadiennes à l’égard des mariages avec des étrangers me laisse songeur.

Le Canada a raison, les mariages bidons ce fut une grande mode en France. Les mariages pour raison uniquement d’immigration sont à mon point de vue immoraux. Quelques témoignages sur ce forum l’on bien démontré. Donc il faut être naïf comme pays pour ne pas voir que c’est un moyen de détourné le système. Trouver une gourde pour avoir les papiers c’est un moyen très populaire dans certaines parties du monde. ( C’est pas politicoly correct je sais)

————————————

Ecrit par: mary 25-08 à 14:20

je suis d’accord mais le québec et le canada n’auront pas une politique d’immigration aussi ouverte ad vitam alors comment feront les gens qui veulent épouser un étranger? je pense que le fait qu’un(e) canadien(ne) épouse un ressortissant étranger ne doit pas faire tout de suite penser à un mariage blanc.et puis le gouvernement n’a qu’à faire des enquêtes suite au mariage.le fait d’épouser un citoyen canadien devrait au moins permettre de vivre et travailler légalement là bas.c’est vrai qu’en france certains ont eu la nationalité simplement grâce au mariage blanc.là je consens que c’est un peu fort.

————————————

Ecrit par: coccidrue 25-08 à 16:09

Merci beaucoup à tous ceux qui ont répondu (et aussi pour le petit débat sur le mariage….lol)!!!!!!!!!!!!!!! J’crois que je vais plutôt suivre l’avis d’Indi…j’irai sans voyage de reconnaissance pour étudier et puis si je ne m’y plait pas (ce qui n’arrivera pas car je sais grâce à tout ce que j’ai lu et par tous les échos que j’en ai eu des personnes qui y sont allé autour de moi que je m’y plairai!) je peu toujours revenir en france.
Merci beaucoup!! Ceux qui veulent encore laisser leurs avis sur la question vous pouvez toujours biensûr!!!!

————————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 25-08 à 16:36

QUOTE (Nicoco LePetit @ 25-08 à 11:31)
La suspiscion-paranoïa des lois canadiennes à l’égard des mariages avec des étrangers me laisse songeur.

Le Canada a raison, les mariages bidons ce fut une grande mode en France. Les mariages pour raison uniquement d’immigration sont à mon point de vue immoraux. Quelques témoignages sur ce forum l’on bien démontré. Donc il faut être naïf comme pays pour ne pas voir que c’est un moyen de détourné le système. Trouver une gourde pour avoir les papiers c’est un moyen très populaire dans certaines parties du monde. ( C’est pas politicoly correct je sais)

Ouais mais à t’écouter… moi j’ai épousé mon épouse au bout de 15 jours, donc c’était un mariage blanc ? Et ça fait plus de 3 ans que ça dure

Enfin bon, c’est pas parce qu’il y a des gens qui abusent d’un système qu’il faut tout condamner. Finalement, que chacun reste chez soi et s’amourache de ses filles ou gars nationaux…

————————————

Ecrit par: YopYop 25-08 à 18:28

Ben moi je suis un peu dans le même cas que toi Coccidrue. Mais bon perso je préfère la solution “voyage de reconnaissance”. En ayant travaillé tout un été je vais pouvoir m’offrir des vacances de 15jours au Québec ^^ Bon par contre je vais y loger chez un copine qui fait ces études là bas donc c’est déjà plus facile
Après pour répondre Ayoros, quand tu dis qu’en France l’insécurité est en constante augmentation … Sincèrement j’y crois pas trop. La base de cette élan de folie concernant l’insécurité est tout d’abord due aux médias et a un gouvernement “Chirac, Raffarin” (Duo de choc ….). Certes il y a peu être un peu plus d’agressions etc … mais pas au point qu’on veux nous le faire croire. Ceci est un petit avis personnel que j’avais envie de partager simplement
Bye !

————————————

Ecrit par: Benoit73 25-08 à 19:01

QUOTE (lemi @ 25-08 à 21:39)
pour ameliorer notre niveau de vie mais malheureusement ce qui c”est passee et tout a fait le contraire

Salut Lemi,

c’est effectivement bien malheureux ce qui t’arrives, et j’espere pour toi que tu n’es pas que etudiant car si les infos de ton profil sont exactes il serait grand tant de commencer a travailler. Alors je sais bien que tout n’est pas simple, que venant de l’etranger nos diplomes et experiences ne sont pas forcement reconnus et je concois parfaitement que l’on puisse avoir besoin d’une mise a niveau ou plutot d’une mise au standard Quebecois par rapport a sa formation initiale. Mais faut arreter de se lamenter sur son propre sort et se secouer un peu.
J’ai l’impression a lire certains sur le forum, que un matin ils se sont reveillés et puis ils se sont dit, “tiens et si je partai la-bas au Quebec! On entend parler du QC ici, et là, etc…, ca m’a l’air sympa” Et meme pas un an apres, pour certains, sans jamais y avoir mis les pieds, ils se retrouvent debarqués en ayant cassé le gros cochon rose qui leur servait de tire lire, raclés les fonds de tiroirs, emporté deux – trois guides et s’etonnent d’etre un peu perdus. Si ca se trouve, c’est la premiere fois qu’ils quittent le cocoon familial. Ils sembleraient que pour d’autres pour qui la procedure est beaucoup plus longue ce soit le meme constat…
Alors la question a se poser est: “Est-ce que vous aviez un projet avant de partir?”
Ou simplement en aviez vous marre de galerer dans votre pays d’origine et etes partis ou sur le point de partir galerer ailleurs…Un coup de tete quoi!
Parce que du chomage il y en a aussi au Quebec, des impots n’en parlont pas, les loyers ne sont pas forcement si bon marché, la misere n’a pas de frontiere, bref je me pose beaucoup de questions.
Pour en revenir aux etudes par exemple, cela s’addresse surtout aux ptits jeunes encore en ages de faire des etudes (meme s’il n’y a pas d’age pour en faire ou se re-orienter)et qui projettent de partir au QC, renseignez vous s’il y a des programmes d’etudes sponsorisés comme il y avait en Europe (Erasmus….) ou s’il y a moyen de commencer une formation en France et de la terminer au QC et d’obtenir les deux diplomes.
Pour ceux qui sont deja bardés de diplomes et a priorit d’experience, puisqu’un minimum d’experience est requis pour l’application de RP, est ce que votre domain offre des possibilités d’embauche ou est-ce complement bouché et dans ce dernier cas est ce raisonnable de partir?

Bref, il se fait tard pour moi, je suis certain que ces quelques lignes vont en inspirer certain(e)s, je reprendrais demain, demain jour tres important ma vie d’immigré.

A+,

Benoit (et Dieu sauve la Reine! )

————————————

Ecrit par: Petit-Prince 25-08 à 19:05

QUOTE (YopYop @ 25-08 à 18:28)
Après pour répondre Ayoros, quand tu dis qu’en France l’insécurité est en constante augmentation … Sincèrement j’y crois pas trop. La base de cette élan de folie concernant l’insécurité est tout d’abord due aux médias et a un gouvernement “Chirac, Raffarin” (Duo de choc ….). Certes il y a peu être un peu plus d’agressions etc … mais pas au point qu’on veux nous le faire croire. Ceci est un petit avis personnel que j’avais envie de partager simplement 

Tu as juste 2,5 fois plus de chances d’être tué à Paris qu’à Montréal (proportionnellement à la population, bien sûr)… Dans une ville comme Lyon (qui est moins peuplée que Montréal), il y a eu plus de 500 véhicules incendiés volontairement dans le courant de la dernière année… à Montréal, ça se compte “juste” par moins d’une dizaine.

Je cite souvent cet exemple, mais TOUTES les cabines téléphoniques au Québec sont à pièces… en trois ans, je n’en ai jamais vues de fracturées… en France, mêmes celles à cartes sont vandalisées !

etc. etc.

L’insécurité, ça se compare… un Québécois dira que Montréal n’est pas très sécuritaire… par contre, un Européen te dira que Montréal est très sûre. D’ailleurs, ça reste la métropole la plus sécuritaire en Amérique-du-Nord !

Un Québécois qui va vivre en France trouve tout de suite que le pays est insécuritaire. C’est aussi une question de perception.

Mais les chiffres sont tout de même là : l’insécurité a considérablement progressé si on prend du recul sur les 20 dernières années. On en arrive à un point où la police à des ordres (non écrits, bien sûr), pour éviter au maximum les dépôts de plaintes pour les vols à la tire ou les vols à la roulotte histoire de ne pas alourdir les statistiques déjà très inquiétantes.

————————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 26-08 à 2:23

QUOTE (Petit-Prince @ 26-08 à 1:05)
Dans une ville comme Lyon (qui est moins peuplée que Montréal), il y a eu plus de 500 véhicules incendiés volontairement dans le courant de la dernière année…

Euh

Je rassure les gens qui veulent venir dans notre belle ville, les voitures ne brûlent pas dans la ville de Lyon proprement dite mais dans les villes limitrophes, dans les “banlieues” comme on dit. Et encore, c’est en cas de bavure (supposée ou réelle) des policiers, ou encore pour la nouvelle année.

Pour te répondre Peanut, le mariage ça se fait et ça se défait… quand t’es installé avec quelqu’un depuis 3 ans, que tu sois marié ou non, et que vous vous quittiez c’est guère qu’une formalité de plus de divorcer…

————————————

Ecrit par: bibounou 26-08 à 5:25

au sujet du voyage de reconaissance :

je n’avais pas trés envie de le faire (je ne suis pas très voyage, j’ai toujours considéré ça comme un luxe ), je me disais que je pouvais ‘immigrer à froid’ .

mais je l’ai fait, en partie pour faire plaisir à ma compagne et aussi parce que j’en avais les moyens, pour ‘lutter contre ma radinerie naturelle’

au final je ne regrette pas du tout :
arrivé à montréal j’ai ressenti un choc culturel plutôt violent :
la façon dont est organisée le centre ville est assez perturbante pour un parisien (architectures hétérogène, pas de commerces avec vitrines au niveau du sol, étendue de la ville souterraine etc…), j’ai mis 2 jours pour comprendre (et apprécier, ouf !) le centre ville.

Je suis également allé un jour à québec, où j’ai pu me rendre compte que cette ville n’est pas assez urbaine pour moi (on l’appelle le grand village il me semble), on m’avait prévenu mais je ne m’attendais pas à ce point là.

au final, je vous recommande le voyage de reconaissance (si vos finances le permettent) : se prendre pour la première fois la claque du choc culturel quand on a jamais vu l’amérique en même temps qu’on cherche un job et un appart serait vraiment trés dur moralement !

————————————

Ecrit par: Reija 26-08 à 5:33

Bonjour,

Pour en revenir au sujet du debut moi la raison pour laquelle je voudrais immigrer c surtout parce que je ne me suis jamais vraiment senti à l’aise en france, je trouve qu’il y a une recrudescence du comportement nombriliste de la part de nos concitoyen et l’amabilité pratiquement innéxistante et ce partout en france, et ça je peu vous l’affirmer ayant grandi dans un trou perdu (mais que j’adore ) des Alpes.

Il est vrai que partir faire des études là bas serai trop bien mais comme tout le monde le saisle probleme reste encore et toujour le financement.
Mais à la fin de mon IUT je dois faire un stage de 10 semaines alors je vais croiser les doigts et économiser.

De plus comme Yopyop je crois qu’il est necessaire de faire un voyage de “reconnaissance” avant de songer à s’y installer, qui sait peu être que pour ce sera le stage.
Voila Coccidrue j’espere que cela répond un peu à ton sujet

————————————

Ecrit par: bibounou 26-08 à 8:18

oui, reija à raison, recentrons nous et répondons à la question :

ma blonde et moi nous partons à l’origine pour une raison trés pragmatique :

nous sommes dans l’informatique tous les deux et nous voulons expérimenter les méthodes de travail ‘à l’américaine’ .

De plus en france nous ne pouvons pas accéder à certains emplois ou responsabilités parce que nous ne sommes pas ‘ingénieur d’une grande école’ :

à Paris les recruteurs préfèrent confier leurs projets à un mec qui a fait des maths dans la même école prestigieuse que le patron plutôt qu’à des passionnés d’informatique qui ont des diplomes de gestion ET d’informatique + quelques années d’expérience.

les annonces québecoises nous conviennent bien mieux : baccalauréat (=bac +3/4 en france) en info ou discipline connexe ou expérience équivalente , annonces centrées sur les compétences et la rentabilité immédiate des salariés, pas sur ‘le prestige de l’école’.

comme en plus on aime bien les très grandes villes, le sirop d’érable et le froid (et oui, il y en a qui n’aiment pas la chaleur) , on a choisi le quebec, montréal en l’occurence.

ps : 2 dossiers fédéraux envoyés ce matin
(on n’habite pas ensemble alors on a dû en faire 2 )

————————————

Ecrit par: Joey 26-08 à 17:49

Bonjour à tous,

Aux plus jeunes qui ont envie de partir au Québec même s’ils n’y sont jamais allé, je dis que c’est maintenant pour le faire. Et le mieux, c’est d’aller étudier directement là-bas après le Bac. Personnellement, si je pouvais revenir en arrière, je ferais l’intégralité de mes études supérieures dès l’obtention du bac. Mais à l’époque, je n’étais pas trés au courant des possibilités et je me suis orienté comme tout le monde dans une fac française, ce que je regrette amèrement…
Au pire, si vous aimez pas le Québec, vous perdez un an et vous revenez en France. Après tout, c’est rien un an mais c’est beaucoup en expérience. Moi, je pense que j’aurai opté cependant opté pour une université anglophone.
En ce qui concerne les amis, la famille, c’est vrai que c’est toujours délicat. Mais cela permet également de trier les vrais amis des faux. Point de vue financier, il ne faut pas partir sans rien mais il serait intéressant de comparer le coût de la vie pour un étudiant au Québec à celui-ci en France. Car ceux qui disent que ca coûte cher des études à l’étranger, avez vous vraiment comparé? Le logement, on le paye dans les deux cas, la nourriture également, les sorties idem. Qu’est ce qui pourrait rendre les finances plus élevées? Ce sont le visa et les frais administratifs afférents ainsi que le billet d’avion.

A ceux qui ne se sentent pas à l’aise en France, je les comprend. Je ne pense pas que le Québec soit mieux que la France mais différent. Je pense que chacun a envie de vivre dans un pays dans lequel il se sent bien. Le Québec est il ce pays? Je n’en sais rien, ca dépend de chacun. En tout cas, il vaut mieux tenter que de rester dans son coin. Ce qui est sur, ce que je n’aime pas la mentalité française et ce qui se passe dans ce pays comme beaucoup de forumistes.

De mon point de vue, je n’ai pas envie de faire le tour du monde, d’aller voir un peu partout, je veux juste m’arrêter à un endroit où j’arrive à me sentir bien, où j’arrive à comprendre les gens (c’est pas le cas en France).

J’ai fait un voyage de reconnaissance au Québec, cela ne m’a pas choqué. Ceci dit, j’ai passé énormément de temps aux Etats-Unis dans le passé. Le Québec est différent des Etats-Unis cependant, j’en suis conscient
En fait le choc culturel, je le vis chaque jour dans mon pays d’origine, la France!!!

Je suis d’accord avec Petit Prince en ce qui concerne l’insécurité que l’on peut trouver en France. On ne peut contester des statistiques plus élevées en France qu’au Québec. Par exemple, à Paris, l’insécurité est entretenue par la fraude dans le métro, les gens qui fument dans les stations alors que c’est interdit et autres.
Bien que les fraudeurs ne me dérangent pas, la tolérance de ces actes encourage la non-civilité et si on va plus loin la délinquance.
A montréal, je n’ai constaté aucune fraude et personne ne fume dans les stations.
Et surtout, je n’ai pas ressenti cette insécurité. Bien sur on peut comparer la France à n’importe quel pays sous-dévellopé et dire qu’on est pas si mal loti en France. Mais allez dire ça à ceux qui vivent cette insécurité!!!!
Même si la France n’est pas en état de siège, il y a des choses certainement à faire au niveau sécuritaire. Et même si les journaux surmédiatisent certains évènements, il n’y a jamais de fumée sans feu.

Bon, j’ai pas mal dérivé hors-sujet vers la fin

————————————

Ecrit par: Benito 26-08 à 20:44

Simple remarque personnelle :

Généralement, Les français quittent la France car ils y sont pas très heureux, ils trouvent qu’il y a mieux à faire au Québec. Les québécois aimeraient partir de leur pays, aller en France pour la qualité de vie (et de température !!! ) et ne comprennent pas pourquoi les français viennentau Québec.
Conclusion : c’est toujours meilleurs dans l’assiette du voisin !!!!!

Ces remarques sont strictement personnelles, et nés au fil de mes rencontres au Québec……

————————————

Ecrit par: coccidrue 27-08 à 5:02

Mais Joey a dit qu’il conseillait de partir direct après le bac pour étudier au Québec mais le problème c’est que dans tout ce que j’ai pu lire, apparemment il n’y a aucune bourse pour les premiers cycles et que ça coute donc plus cher par exemple de partir grâce au CREPUQ en étant inscrit au départ dans une université française…
Est-ce qu’il y aurait en fait des bourses?
Et que conseillez-vous (partir seul après le bac ou grâce à un accord entre université)?

————————————

Ecrit par: Joey 27-08 à 12:03

Coccidrue,

Es tu boursier(e)? Car si effectivement tu remplis les conditions pour toucher une bourse pour les études supérieures en France, cela ne te sera pas automatiquement accordé si tu vas étudier au Québec
Je me plaçais dans l’optique de quelqu’un qui n’est pas boursier en France.
Faudrait que tu te renseignes auprès de l’OFQJ sur les possibilités de bourse. Quant à partir après le Bac ou avec un accord d’Université, ce n’est pas la même chose.

Dans le premier cas, c’est toi qui fait toutes les démarches et c’est parti pour au moins trois ans là-bas pour décrocher un baccalauréat (à moins que tu abandonnes et retourne en France en cours de route).
Dans le cadre d’un accord inter-université ou école, ce sera un an là-bas et les démarches sont trés simplifiées car ton école ou université aura des interlocuteurs privilégiés là-bas. Je suis parti un an aux Etats-Unis dans le cadre d’un accord entre mon école et une université américaine. J’ai trouvé qu’un an, c’était court pour lier des contacts, des amitiés. C’est pour ça que je conseille carrément de partir étudier après le Bac.

Je pense qu’il est facile d’être admis à l’UQAM de Montreal. J’étais accepté après l’obtention de mon BTS mais je ne voulais pas recommencer en première année donc j’ai laissé tomber.
En fait, cela dépend si tu veux faire tes études intégralement au Québec ou seulement passer un an là-bas (et aussi de tes finances dans ton cas).

Tu peux contacter bjorzko, un forumiste présentement à Montreal, qui fait un DUT international, sorte de licence. Il est parti dans le cadre d’un accord inter-université après l’obtention de son DUT. Envoie moi un PM si tu veux son e-mail.

————————————

Ecrit par: YopYop 27-08 à 17:09

QUOTE
Tu as juste 2,5 fois plus de chances d’être tué à Paris qu’à Montréal (proportionnellement à la population, bien sûr)… Dans une ville comme Lyon (qui est moins peuplée que Montréal), il y a eu plus de 500 véhicules incendiés volontairement dans le courant de la dernière année… à Montréal, ça se compte “juste” par moins d’une dizaine.

Tout a fait ! mais où as tu vus que je comparer la France au Québec ? Je ne l’ai pas fait. Je suis tout a fait d’accord avec toi pour dire qu’il y a moins de Délis au Québec qu’en France. le Québec et surtout les Québecois sont plus civilisés, je pense, que les Francais et même que la plupart du reste du monde. Mais en France proprement dit, les gens pensent qu’il y a beaucoup plus de délinquence que ce qu’il y en a réelement. Tout ca a cause des médias qui n’oublie pas de cité les moindre infractions au infos. Certes il y en as, comme il y en as toujours eu. Certes elle est en constance augementation, mais comme elle l’a toujours etait. Faut pas exagéré en france les personnes de plus de 70ans se méfient de tout les jeunes de peur de se faire agressé. Je trouve ca assez désolant et aussi assez poussé. Enfin excusez moi car bon nous ne somme pas là pour faire ce genre de débat mais bon

————————————

Ecrit par: Petit-Prince 28-08 à 2:19

Détrompes toi YopYop ! J’ai un ami qui travaille à l’AFP et crois moi, il n’y a pas 10% des crimes et délits qui passent dans la presse ou à la télévision… La proportion est peut-être un peu plus grande dans les quotidiens locaux, mais il n’y a que les “grosses” affaires qui passent à la TV !

Il y a près de 4 ans, une fusillade avait eu lieu dans le quartier des Ternes à Paris (XVIIe arrondissement), vers le place de l’Étoile. Un conducteur de scooter avait été tué par balles lors de cette affaire : AUCUNE mention de cette fusillade à la télévision… et juste un paragraphe de 10 lignes dans le Figaro et Le Monde dans la rubrique “faits divers”…

Non, je ne pense pas qu’il faille parler d’exagération du phénomène de l’insécurité. Et puis comme cela a été dit avant moi : il n’y a jamais de fumée sans feu ! En 2002, pour la première fois, la première préoccupation des Français c’était l’insécurité à la place du chômage, c’est dire qu’il y a tout de même un problème ! Lorsqu’on en est à brûler des bus, attaquer les pompiers qui interviennent sur des incendies, jeter des pierres sur les voitures d’SOS Médecins, organiser des viols collectifs à grande échelle, etc. etc. c’est que le pays va mal ! Libre à chacun de fermer les yeux, mais pour ma part, c’est une situation qui est vraiment grave !

————————————

Ecrit par: florianet sophie 28-08 à 4:29

tu vois nous on a 2 enfants et comme tous parents c’est notre priorité et il nous semble qu’au Québec c’est plus calme
On a moins peur pour eux
on a attentivement regardé les ados et autres enfants lors de nos voyages (Québec et CB) et c’est pas pareil Il y a moins d’agressivité , moins de colère, de rebellion qui prend de trop grande proportion.
Nous on veut venir pour la quiétude, le respect, la propreté (c’est pas tout a fait ça en france et j’ai l’impression que c’est pire d’année en années) et aussi pour que nos enfants aient accès à des études secondaires certes payantes mais un peu en avance !!! et puis j’adore les maisons en bois et la mauricie!
en fait il y a peut être plus de contraintes qu’en france (et encore ça dépend coment on se place) mais malgré cela on ressent plus de liberté.

————————————

Ecrit par: bibou 29-08 à 8:51

Bonjour,
Moi j’ai toujours voulu partir depuis que je suis ado, pas parce que la France ne me plait pas, mais par soucis de rencontrer d’autres cultures. J’ai des grands rêves de l’Australie… Le Canada ça m’ai venu après un stage l’été dernier. Comme dirait un ami quebecois, j’ai eu ma “piqure”!!! Mais ne sachant pas si c est un pays ou j aimerais vivre et m installer définitivement, je veux y retourner pour plus de six mois. Pour vraiment “tester” si je peux dire.
Pur te répondre, je crois qu’à dix huit ans et si tu es seul, c est le moment d y aller!!! Car moi je ne l ai pas fait et maintenant que je suis en couple depuis quatre ans…c’est pas si facile de partir!!! Alors vas y, tu ne sais pas ce qui peut t arriver d ici demain ou un an, alors GO!!!!
Test, et apres tu verras. Renseigne toi sur le PVT et sur une poursuite d ‘études, ce qui me parait être la meilleure silution car tu rencontreras plus facilement des gens de ton age, avec tes envies.

————————————

Ecrit par: Tartine 29-08 à 12:03

Salut tout le monde!

Pour moi, j’ai débarqué au Québec un peu par hasard… Je viens de Suisse, j’ai fait toutes mes études là-bas et puis j’ai eu envie de voir du pays et d’améliorer mon anglais. Je suis donc partie en stage de postdoc à Toronto avec un contrat d’un an renouvelable, j’ai fait 18 mois là-bas et puis on m’a proposé une job à Montréal. Je l’ai pris, et maintenant je veux rester ici!!! Je travaille en chimie, un domaine qui est encore TRES macho en Suisse (je ne sais pas pour la France, je n’ai pas eu d’expérience personnelle là-bas). J’ai passé des entretiens d’embauche en Suisse, en Allemagne et au Canada; et au Canada c’est le seul endroit où je n’ai pas eu l’impression qu’être une femme était un handicap pour le poste que je voulais. Pour une fois, on s’intéressait à mes compétence et pas si j’avais ou non un conjoint et si je risquais de faire un enfant dans les prochaines années… parce que dans ce métier (en Suisse du moins), si on est une femme et qu’on veut avoir une vie de famille normale, on peut dire adieu à la carrière – on nous pousse plus ou moins gentiment sur la voie de garage. Je n’exagère pas, je l’ai vu plusieurs fois. Les choses évoluent si lentement…

Donc pour la job, je suis mieux au Québec, et pour le reste je me suis bien adaptée aussi. Je pense que j’aurais du mal à reveni… (texte tronqué)

Vos recherches:

  • quelles en sont les motivations de travailler hors de votre pays?
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut

Bienvenue au Canada