Ma première année au Québec - Immigrer.com
jeudi , 30 mai 2024
Accueil FAQ Ma première année au Québec
FAQTranche de vie, l'intégration

Ma première année au Québec

0
0
(0)

Ma première année au Québec

Ecrit par: Zazie 24-06 à 11:04

Bonjour à tous !!

Et oui en ce jour de Fête Nationale Québécoise, je fête (déjà !!!) mes 1 ans ici aujourd’hui même… alors vous avez droit à un petit bilan…

Donc tout à commencer le 24 juin 2004, ce 1er jour qui allait marquer ma nouvelle vie… je découvre donc ce Québec qui m’a tant fait rêver et que je ne connaissais qu’en tant que touriste, mais là je le vois sous une nouvelle facette cette fois ci… celle que seuls les gens qui y vivent, voient…

– Tout d’abord la vie québécoise est simple, sans stress… les gens qui font une file d’attente pour prendre le bus, qui ne klaxonnent pas pour un oui ou pour un non, qui marchent tranquillement sans courir, qui ne sont pas agressifs, qui ne vous dévisagent pas parce que vous êtes de couleurs, gros ou mal habillé… toutes ces habitudes qui font que la vie est plus calme… les parisiens savent de quoi je parle … bien sur il y a d’autres habitudes qui marquent au début, on se prend les portes car personne ne les retient à votre passage, les gens sont tous habillés ‘’sportswear’’, ‘’grunge’’, sans vraiment de style précis…j’ai même vu un homme en armure médiévale et une autre fois une femme habillée en indienne (avec des plumes et tout et tout !!) dans le métro, et personne n’en fait cas… tout est normal !!… je précise que ça n’était pas carnaval !! hi hi !! Mais c’est tellement l’fun…

– La langue québécoise… toute cette découverte de ces nouvelles expressions et autres mots… que l’on emplois aussi à force au fur et à mesure… parfois même on ne se souvient plus des ‘’expressions françaises de France’’… ces choses qui marquent notre différence par rapport aux québécois, ces derniers jouant très souvent le jeu, avec beaucoup d’humour… en règle général, malgré les railleries, les gens aiment l’accent français… certains sont curieux sur la France qui les font tant rêver eux aussi… si bien qu’ils ne comprennent pas pourquoi tant de français viennent s’installer chez eux !!… l’herbe semble toujours plus verte ailleurs… !!

– La nature si bien préservée ici, les centaines de kilomètres de forêts, certains endroits n’ont jamais eu de trace d’homme, les lacs par milliers, où les animaux sont les rois : les oies sauvages, les caribous, les orignaux, et bien sur les ours et les loups que pas grand monde ne voit … bien sur à Montréal, la nature est moins présente et fait plus place au building, mais cette grande ville est très verte avec des arbres partout et des immenses parcs où l’on oublie que l’on est au cœur d’une ville…et où les écureuils sont aussi nombreux que les pigeons à Paris…

– Les saisons, le grand froid et le grand chaud !!! Bien sur, pour beaucoup le Canada est surtout synonyme de grand froid… oui il fait froid, mais le froid est sec, donc -20 degrés est supportable, si l’on se couvre bien pas de problème, l’hiver est très ensoleillé, sur les 15 cm de neige recouvrant tout de fin novembre à fin mars, voir même fin avril… la période la plus difficile est certainement après la fonte des neiges, il fait encore un peu frais, tout est gris partout, les rues sont sales car tout ce qui s’était accumulé dans les rues se retrouvait sous la neige et donc refait surface à cette période, les routes sont en mauvais état à cause du gel, les arbres n’ont plus de neige et pas encore de feuilles… période de blues où l’on a hâte de revoir la verdure et le printemps…ce dernier tarde, tarde… et hop en une seule semaine, les fleurs naissent et font place aux feuilles, le printemps est très court, les différences de température font que l’on passe de 8 degrés un jour à 32 degrés le lendemain… le chaud !! oui plutôt la canicule, la fournaise, la chaleur ici est beaucoup moins supportable que le grand froid, c’est une chaleur humide, qui transforme un 30 degrés de température extérieure en un 42 degrés de température ressentie… on sort faire une course à 30 mètres et l’on rentre moite et trempé !! Par contre tous les gens qui s’étaient renfermés tout l’hiver ressortent en été, la vie est en effervescence…puis l’automne, ma saison préférée, les couleurs magnifiques et quasiment irréelles, l’été des indiens où il fait encore très bon, fin octobre on porte encore les tee-shirts…

– Avec les saisons, il faut aménager ses loisirs en fonction, cet hiver je me suis remise aux patins à glace, tous les plans d’eau de Montréal sont transformés en patinoire…. l’été, la période des festivals, festival de Jazz de Montréal, festival international de feux d’artifices, festival Juste pour Rire, et bien d’autres festivals encore avec tout ça viennent les concerts et les cinémas en plein air gratuits, qui font que chaque soir d’été on est de sortie à Montréal !!…

…Bien sur tout cela peut paraître un petit paradis, mais une immigration se prépare, mentalement et financièrement, il faut savoir se lancer vers l’inconnu et faire face aux imprévus… beaucoup de mes amis français sont rentrés seulement au bout de quelques mois car leur rêve était trop utopique et l’éloignement familiale ainsi que les différences culturelles ont eu raison de leur immigration… ce n’est pas facile de se retrouver à 6000 km de sa famille et ses amis, de ne pas être là pour les naissances et de voir ces bébés grandir à distance par photo, on a l’impression quelque part de passer à coté de beaucoup de chose même si ici on mène notre propre vie… heureusement aujourd’hui internet et le téléphone font que l’on oublie l’océan qui nous sépare… ici j’ai la chance d’avoir des amis que je connaissais déjà en France et qui ont immigré aussi, ça permet de s’entraider quand nous arrivons ou en cas de coup dur !! C’est un peu une petite famille qui se forme … j’ai aussi des amis québécois, la plupart rencontrés au travail… mais se faire des amis québécois est assez difficile je le reconnais, il faut oublier la vision de l’amitié que l’on avait auparavant et prendre les gens comme ils sont, un jour ils veulent vous voir et le lendemain ils sont très froids… on fait avec !!

– Le travail, voilà le domaine le plus difficile, il faut essayer de prouver de quoi on est capable nos années d’expérience aussi ne comptent presque pas au début, seul les années d’expérience canadienne comptent, donc il faut accepter de prendre un p0ste bien en dessous de ses capacités au début pour montrer que l’on peut y arriver et ainsi faire valoir après l’expérience française, au bout de quelques jours l’employeur qui vous a enfin donné votre chance ici, s’aperçoit que votre formation correspond bien à la même qu’ici… le plus dur est que les employeurs acceptent des gens qui ont eu une formation étrangère… ils restent souvent septiques ! Par contre ici on peut monter très rapidement les échelons selon nos capacités, c’est un peu l’avantage… Désormais la comptable que j’étais qui faisait des heures à n’en plus finir et qui rentrait tard après une heure de transport en RER, rentre à l’heure, je finis à 16h30… ( mes collègues sont déjà tous derrière la porte à 16h28 !!), j’ai 30 minutes de transport seulement donc à 17h00 je suis chez moi et j’ai le temps de profiter des mes soirées… depuis que je suis ici je ne stresse plus comme à Paris… et pour moi ça c’est déjà beaucoup ! Maintenant j’ai le temps de cuisiner… bien sur il faut aménager ses habitudes culinaires à la sauce Nord Américaine et faire une croix sur les fromages et le vin, on trouve de bons produits (sans OGM, gras trans et autres colorants), il faut juste tester…

Donc voilà un petit bilan de mes impressions et de ma vie québécoise… en un an j’ai trouvé un appart proche de tout, un boulot pas pire, rencontré beaucoup de monde, passé des supers petits week-end chez des amis en région , fait pas mal de choses que je m’étais promis de faire ici, … et j’espère bien continuer comme ça !!

Une année bien remplie et assez positive en général, une immigration assez réussie à comparer à beaucoup de monde… pour réussir une immigration il faut se préparer à beaucoup de choses pour ne pas tomber de haut à la première difficulté, il faut prendre beaucoup sur soi et ne pas avoir peur de se surmonter, pour montrer que l’on est capable, ne pas compter sur les autres… bien sur la solitude est souvent présente mais ce n’est pas une raison pour rester chez soi en attendant qu’un ami soit disponible pour sortir, il faut découvrir aussi par soi même la vie ici, essayer de rencontrer du monde, aller au cinéma, se balader… il faut savoir se débrouiller et ne pas voir tout en noir, les échecs nous aident à mieux surmonter l’avenir !! Je sais que mon message va encore paraître paradisiaque pour beaucoup mais tout n’est pas si facile, une immigration ne se fait pas à la légère… il y a de gros coups durs, des coups de blues, l’argent qui fond plus vite que la neige ici… personnellement j’ai un caractère positif et solitaire, c’est certainement cela qui fait m’a aidé pour cette première année… mais j’ai eu aussi des grosses périodes de doutes et d’anxiétés… donc pour quelqu’un qui n’est pas prêt à affronter ça cela prend beaucoup plus d’ampleur…
J’ai hâte de retourner en France pour les vacances afin de revoir ma famille et mes amis car une année est très longue à ce niveau même si je profite à fond du Québec… d’ailleur ce soir je profite des festivités, 1an ça se fête !!

La preuve que l’on peut progresser vite…, professionnellement….mon témoignage

Il y a 5 mois voilà le message que j’avais mis sur le forum… (je fais un concentré ci-dessous mais vous pouvez retrouver l’intégral www.forum.immigrer.com/index.php?sh…

QUOTE(Zazie @ 21-02 à 19:16)
Voilà, je vais faire un petit récapitulatif pour les nouveaux, je suis installée à Montréal depuis maintenant 8 mois…

Un mois après mon arrivée, j’ai trouvé une jobbine dans la décoration par un ami, ce job me permettait de m’intégrer mais me prenait beaucoup de temps et donc ne facilitait pas ma recherche dans mon domaine la comptabilité, ce boulot s’est terminé en décembre…

Me voici donc me lançant à fond dans la recherche de poste de commis-comptable ou assimilé…. bien sur en France j’avais un messagee à responsabilité avec un très bon salaire, mais en venant ici je savais que je devais recommencer peut être au premier échelon et gagné beaucoup moins, mais ça fait partie du jeu, et personnellement cela m’importe peu du moment que je me plais ici et que je me sens bien dans mon boulot !….

(…)

…Et puis voilà, je passe cette entrevue avec les ressources humaines, pour une fois je suis peut être plus détendue car je sens que la personne en face de moi est plus receptrice, tout se passe bien, puis à la fin elle me demande de patienter car la comptable veut me rencontrer, je passe donc le deuxième entretien dans la foulée, là aussi il y a un bon feeling, elle me dit qu’elle ne comprend pas pourquoi avec le bagage que j’ai je postule pour ce messagee, et qu’elle a peur que je m’ennuis …. je lui démontre donc ma motivation et qu’en plus la société m’interresse au plus haut point (…)

Et puis voilà, après 2 mois de recherches intensives, plus d’une cinquantaine de candidatures, une douzaine d’entretiens… ils m’ont appelé ce matin pour m’annoncer qu’ils m’avaient choisi… je vois enfin le bout du tunnel et je suis heureuse…

Je commence demain !! C’est au siège d’une grosse entreprise québécoise.

Donc tout ça pour dire, que tout n’est pas gagné en arrivant, il faut persévérer même si c’est long, ne pas perdre courage, savoir se mettre en valeur tout en ayant la modestie sur certaines taches que l’on faisait avant pour ne pas leur faire peur si l’on peut dire et surtout montrer notre motivation… et tout vient à point à qui sait attendre !!

Zazie

…. mon adaptation à l’équipe et au travail s’est faite sans problèmes (les différences entre la compta française et la compta québécoise qui me faisaient un peu peur se sont avérées très minimes), ils ont très bien accepté la ‘petite française’ (la seule de l’entreprise) que je suis et voilà 3 mois après le début de mon contrat on me proposait de prolonger mon contrat jusqu’en janvier 2007 pour le même poste et….maintenant au bout de 5 mois dans l’entreprise…. surprise !! , ils viennent de m’embaucher pour un messagee fixe (et mieux payé … euh oui 20% de plus ! ) correspondant plus au profil que j’avais avant de venir ici !! Je commence lundi !!

Tout ça pour dire, que oui au Québec on peut progresser vite, mais cela montre bien qu’il ne faut pas avoir peur de miser sur des postes en dessous de nos capacités et démontrer par notre travail, nos compétences et notre motivation que l’on est capable de s’adapter et aussi que notre expérience ”étrangère” peut aussi leur servir ici…. les employeurs québécois savent reconnaitre notre travail et n’hésitent pas à proposer mieux si des postes se libèrent… il faut juste accepter de faire des concessions durant les premiers mois afin d’avoir une expérience québécoise et prendre le temps de s’intégrer…

Bon courage à tout ceux qui cherchent…. je souhaite la même chose pour vous !! Donnez-vous les moyens d’y arriver !! N’hésitez pas à vous investir !

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3208) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Mes impressions après 23 ans au Québec

0 (0) Depuis 23 ans que je suis au Québec, j’ai vu...

Accueil FAQ Ma première année au Québec
FAQTranche de vie, l'intégration

Ma première année au Québec

0
0
(0)

Ma première année au Québec

Ecrit par : Nanne 28-02 à 22:24

Demain, 1er mars 2006, cela fera un an que nous (mes 3 enfants et moi-même) sommes arrivés au Québec. Une année vite passée et à la fois très longue…..
Pendant les premiers mois, il y avait énormément de choses à faire : les démarches, le magasinage pour tous les achats nécessaire à notre installation ( tout devait être racheté car nous n’avions que le contenu de 6 cantines et 4 caisses), la recherche et l’ achat d’une voiture, …… Je me souviens encore, qu’au mois de mars, pendant que les enfants étaient à l’école, j’allais faire l’épicerie, à pieds. Imaginez, les achats que l’on peut faire pour 4 personnes dont 3 enfants….. c’était pas tous les jours amusant, surtout quand il y avait du vent et comme nous étions au mois de mars, il y avait encore de la neige biensûr. Juste pour l’anecdote, Shawinigan est une ville avec pas mal de rues qui descendent et donc qui montent aussi……. Quel soulagement, quand j’ai trouvé ma voiture. Même si elle m’a donné beaucoup d’inquiétudes et de frais par la suite. ( divers frais de réparation et une tentative de vol)
Ce n’est qu’après plusieurs mois que j’ai pu enfin me mettre à la recherche d’un emploi .

Ce n’est pas tous les jours facile une immigration pour une maman seule avec trois enfants, ni pour une femme seule qui emporte avec elle ses « démons »….. L’année 2004, avait été une horrible année et le sera toujours mais je ne voulais pas rester en Belgique, je voulais aller au bout de mon rêve. Un rêve qui était né en moi plus de 15 ans auparavant, lors de mon premier voyage au Québec avec le papa de mes enfants. Ce rêve, nous l’avions tous les deux mais lui, lors de cette année 2004 a fait un autre choix ; celui de plus affronter ses propres « démons »…

Nous avons reçu le visa en décembre 2004 mais la date de VM était du 3 mars donc nous devions partir très vite. En deux mois, j’ai trié, vendu, donné, jeté ….. puis préparé nos 6 cantines, 4 caisses et nos 10 bagages. Le 1er mars 2005, nous étions dans l’avion pour notre grand voyage. Que de souvenirs de ce jour, quitter la maison (pas évident pour les enfants), les collègues arrivées par surprise à l’aéroport (ouf elles ont mis un peu de bonne humeur dans une ambiance bien tendue), les « au revoir » trop pénibles des enfants à leurs grands-parents et oncle, les enfants bien difficile à consoler, les larmes…..

Aujourd’hui, après avoir vécu la fin d’un hiver, un printemps, un été trop chaud pour moi !!!, un automne magnifique et notre vrai premier hiver (pas encore terminé et très spécial cette année parait-il)….. on ne peut pas encore dire que nous nagions en plein bonheur car ces deux dernières années ont été fortement remplies d’émotions.
Mes 3 enfants ont vécu en peu de temps trop de choses qui les ont pas mal bousculées: le décès de leur papa,ensuite l’immigration et tout ce que cela engendre….
Puis moi, comme je l’ai dit plus haut, je ne suis pas encore tout à fait débarrassée de certains « démons » qui me collent à la peau et dont j’ai bien du mal à me défaire mais aujourd’hui, notre vie suit doucement sont cours……
Ma fille, a des résultats scolaires magnifiques et petit à petit, elle s’est ouverte à de nouvelles amitiés (pas facile quand on est ados et qu’on a laissé ses « meilleures amies » en Belgique).
Mes fils, qui n’ont jamais été des « enfants faciles » ….ben n’ont pas changés !!! mais petit à petit s’intègrent à leur manière.

Aller au bout de son rêve, c’est magnifique mais quand on emporte dans ses bagages de lourds fardeaux, la vie n’est pas rose tous les jours.
Je bascule souvent entre des hauts et des bas, mais petit à petit, je me reconstruis…..et je n’aurais jamais pu y arriver sans mes amis (qui doivent me trouver bien tannante parfois) qui passent de nombreuses heures à m’écouter, me secouer…..sans ma « ptite » cousine qui est toujours là comme une sœur…….et sans une personne que j’ai rencontrée il y a quelque mois et qui me redonne goût à la vie….. oui, le bonheur est à ma porte, il arrive, je dois juste être patiente car lui aussi sera immigrant dans quelques mois….

Demain, 1er mars 2006, cela fera un an que nous sommes arrivés au Québec. Je ne regrette pas être venue y vivre, je n’ai aucune envie de retourner en Belgique. J’aime le Québec, j’aime les gens que j’y rencontre, je sais que ma vie est ici.
Demain, une nouvelle année commence, que j’espère bien plus douce et plus belle……..

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3208) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Mes impressions après 23 ans au Québec

0 (0) Depuis 23 ans que je suis au Québec, j’ai vu...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com