Le Yukon et les langues - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Le Yukon et les langues

Le Yukon et les langues

Ou comment être pogné avec le français !

Ecrit par: Colonel Higgins 3-01 à 18:08

Salut à tout le monde, je vous souhaite une excellentissime année 2005 !!

Après un nouvel an passé au bord du Pacifique, entourés de belles montagnes au fond du fjord du petit village de pêcheurs d’Haines en Alaska, nous voici de retour à Whitehorse où les petites vacances prennent maintenant fin.

Je désirais donner suite à une discussion qui était houleuse, avant notre immigration, où certains membres expliquaient que l’on pouvait vivre en Français dans l’Ouest Canadien, tantdis que d’autres s’offusquaient que l’on puisse ainsi donner de “faux espoirs” aux futurs immigrants.
Et moi, pauvre newbie d’immigrant pas encore passé à l’acte je ne pouvais m’en remettre qu’aux “on-dit”, aux infos glanées ci et là sur Internet…

Je vous donne ma propre version des faits :

Nous sommes venus vivre au Yukon en autres choses parceque nous désirions avoir une expérience dans un milieu anglophone : nous ne parlons pas bien l’anglais, mais nous étions dans l’optique “plonge dans la piscine tu apprendras à nager après”… vous voyez le style ?
Ce qu’il s’est produit c’est que j’ai décroché un poste à l’Association Franco-Yukonnaise juste à notre arrivée : connaissant bien les angoisses financières des nouveaux arrivants pas besoin de vous faire un dessin pour expliquer que nous avons sauté sur cette aubaine.

Et bien le résultat, aujourd’hui, 3 mois après notre arrivée nous faisons un amer constat : on ne parvient pas à parler Anglais ici !!!
Nous sommes pognés avec le Français, et je confirme que OUI c’est possible de ne vivre qu’en Français ici. Et j’ajoute que ça m’emm… mais c’est ainsi…
Rien que pour l’emploi, la petite communauté francophone est si soudée et pleine de ressources qu’on vous trouve toujours un ptit boulot pour survivre.
Et pour le reste, à part dire bonjour et au-revoir en anglais à la caissière du SuperStore… depuis qu’on a plus besoin d’appeler les annonces pour trouver logement et charette… on a pour ainsi dire jamais l’occasion de pratiquer l’anglais et ça… c’est vraiment “platte” comme on dit ici !!

Voilà, c’est une petite information que je vous lance, à ceux qui hésitent… ça vous donnera encore un peu de grain à moudre !!!

Sur ce… je vous laisse : il est 14h, la journée se termine bientôt et il fait un temps superbe dehors, une ballade dans les trails derrière notre petit logement de Whitehorse se profile !

Bien à vous tous,

——————————-

Ecrit par: laurence 3-01 à 18:15

Allo Colonel,

Heureuse d’avoir de tes nouvelles. Alors la communauté immigrer.com au Yukon se porte bien ?

——————————-

Ecrit par: Colonel Higgins 3-01 à 18:43

Heureux que mes nouvelles te réjouissent Laurence !!
Hé bien la gang du Yukon se porte pas mal. De notre côté vous savez tout, du côté de Monika c’est Pascal qui est venu passer les fêtes en famille, j’imagine que ce fut réjouissant pour Monika et ses 2 ptits gars. Quant à la Kroston family on se porte très bien avec une Mélusine plus en forme que jamais : vous pouvez aller prendre de leurs nouvelles sur leur site redroofcabin.com

Il fait bien frais ces derniers jours, ce qui va de pair avec un temps superbe et n’est pour déplaire à personne ici.
Nous attendons d’assister à la Yukon Quest, qui reliera Whitehorse à Fairbanks, départ de Whitehorse prévu le 13 Février…

Gros becs à tutti, et encore une fois : très bonne année 2005 !!!!

——————————-

Ecrit par: peanut 3-01 à 19:15

Mais c’est des bonnes nouvelles ça!

Comme ça, on peut fonctionner en français à Whitehorse au Yukon? Qui l’aurait cru?

Mais je ne comprends pas très bien pourquoi vous dites que vous ne parlez presque pas anglais…allez vers les anglophones unilingues…c’est quand même la majorité là bas non?

——————————-

Ecrit par: Colonel Higgins 3-01 à 20:11

Hello Peanut !

Tu as raison, en écrivant ces lignes je me disais bien qu’on me dirait cela, c’est vrai dans le fond ça semble évident… mais en réalité ce n’est pas si simple.
La majorité des contacts qu’on a en règle générale c’est par le travail, c’est pas pour rien qu’on parle de véritable intégration à partir du moment où l’on intègre le monde du travail.
Quand on croise David notre propriétaire par exemple et bien on échange 2-3 paroles, on se raconte rapidement nos vacances, mais ça s’arrête là.
Au magasin de bricolage j’ai pu passser 1/2 heure avec un vendeur qui m’expliquait comment il avait fabriqué son parc pour bébé…
Mais c’est vraiment très insuffisant, il faudrait être immergé à longueur de journée dans un milieu anglophone pour progresser un tant soit peu, et pour l’instant c’est un peu le cercle vicieux : pas assez bonne maîtrise de l’anglais, donc les petits boulots en english ça n’est pas trop pour nous, et en attendant les seules personnes que l’on côtoie sont… les francophones !!!

Et puis il faut savoir une chose : on est des ours
Donc contraints-forcés en travaillant dans une entreprise anglophone ok, mais aller rencontrer le monde comme cela, bonjour on s’appelle on se fait une bouffe… C tout à fait hors de notre nature…

Mais pour te répondre, oui : les anglophones sont plus que la majorité bien-sûr !!!! Mais en pratique… nous on est bien “embourbés” dans notre francoponie : très bonne chose pour la francophonie d’ici qui se sent d’autant mieux, mais mauvaise pour nous qui désirions une “douche froide” d’anglais en arrivant

——————————-

Ecrit par: Petit-Prince 3-01 à 20:37

Oui, dans le fond, c’est un peu comme les Chinois du Quartier chinois de Montréal ou de Toronto qui pourraient écrire : “On ne parle même pas anglais ou français, tout le monde parle le chinois dans notre entourrage !”.

Un peu comme les anglophones de Baie-d’Urfé qui restent entre-eux et dont même le maire ne parle même pas le français ! Je rappelle que Baie-d’Urfé est situé sur l’île de Montréal !

Donc, si j’ai bien compris ton message, il y a moyen de vivre en français au Yukon en restant entre francophones… mais si on a envie de vraiment s’intégrer avec la majorité yukonaise, ça ne doit pas fonctionner vraiment pareil ! N’est-ce pas ?

——————————-

Ecrit par: Ralf Dorper 3-01 à 20:44

C’est possible de vivre en français au Yukon, biensûr. Mais peut-être c’est plus facile lorsqu’on trouve un job à l’Association Franco-Yukonnaise! Pas besoin de parler l’anglais dans ce cas. Mais si on travaille dans outres domaines, je croix que ça sera bien plus difficile, non?
J’aimerai aller au Yukon! (au moins pour des vacances…)

——————————-

Ecrit par: Mylène 3-01 à 21:16

Je suis bien contente d’avoir de vos nouvelles aussi !
Moi je dirais juste: l’important, ce n’est pas trop la langue que vous parlez, l’essentiel, c’est d’être heureux là où vous êtes, de vous épanouir et de trouver votre équilibre pour vivre votre intégration et votre vie yukonaise le mieux possible, en parfaite harmonie avec vous-même !
Je vous souhaite beaucoup de bonheur!

——————————-

Ecrit par: Colonel Higgins 3-01 à 23:46

Hello,

Ouaip Petit-Prince c’est exactement cela. Et les seuls à blâmer dans ce genre de situation sont ceux qui ne font pa l’effort de s’intégrer… en l’occurrence c’est nous-même quoi… haem :/
C’est dur de ne pas céder à la facilité, surtout pour une immigration où les débuts sont durs…
Il faut aussi dire que la proportion de francophones par rapport au reste de la population augmente d’année en année ici, à l’AFY je constate qu’il y a un effort qui est fait pour associer les anglophones-francophiles à toutes les activités francophones, car on a bien conscience qu’il faut à tout prix éviter ce qui pourrait devenir une ghettoisation !

Un autre exemple : Eve s’est vu proposer quelques remplacements à la garderie (francophone, fallait-il le préciser ?) et elle a croisé une collègue qui vient d’arriver au Yukon : elle ne parle pas un mot d’anglais (et s’en fiche éperduement). Cette même collègue avait passsé auparavant 2 ans à Yellowknife, à un poste similaire…
Donc oui on peut vivre uniquement en Français, même bien, mais au sein d’une société largement anglophone c’est pas vraiment satisfaisant selon moi, tant socialement que professionnellement !

Tiens, il a suffit que je vous raconte tout cela pour qu’il n’y a pas même 1 heure notre voisin nous convie à goûter la viande d’orignal qu’il a chassé durant les vacances : ça va être un bon début d’immersion sociale anglophone Quand on parle du loup…

Mylène tu as bien raison, le tout c’est d’être heureux… mais justement, nous on est pas venus au Yukon pour rester entre francophones
Eve aurait de bonnes opportunités d’emploi ici, opportunités qu’elle n’aurait pas pu avoir au Québec, seulement ce sont des postes où il faut maîtriser les termes anglais de sa profession paramédicale… et ce ne sont pas les cours gratuits (et efficaces pour la vie quotidienne) du Yukon college qui vont combler ce manque…

Sur ce… un petit dîner nous attend !!!! (pas le moose, ce sera en fin de semaine !!)

——————————-

Ecrit par: Bobinette 3-01 à 23:49

Je te comprends ta déception Colonel Higgins.

J’ai passé 6 mois dans le nord de l’ontario, où mon mari (Québécois) travaille l’été.

C’était pour moi une opportunité de me retrouver en immersion totale et perfectionner mon anglais. Presque la seule raison qui faisait que j’étais contente de partir, non pas pour les anglais, je précise, mais plutôt pour l’éloignement. Alors si j’avais dû me retrouver entre francophones, non merci.

J’ai eu + de chance que toi car en dehors de mon mari, personne ne parlait le français. Pour assimiler encore et encore, j’avais même demandé à mon ti mari de parler uniquement en anglais quand nous étions en groupe.

Quand je me sentais un peu « larguée », il m’expliquait en français et reprenait le fil de la discussion.

Tout le monde m’aidait car j’avais passé le mot de me reprendre à chaque fois que je faisais une erreur. Là, on ne peut que faire des progrès spectaculaires.

Le fait de ne côtoyer que des Français n’aide pas à s’intégrer avec les anglophones, c’est certain, mais quand on vit parmi eux, je dois dire une chose et ce sera ma conclusion :

Ils sont pas si mauvais bougres que ça ces Anglais !

——————————-

Ecrit par: dinoulet 4-01 à 3:11

Situation étonnante en effet. Je suis sûr qu’elle t’arrange quoique tu feignes de maugréer.
Le bilinguisme, dès que c’est obligatoire ça devient une plaie. Là t’es dans une situation idéale: si ça te botte, et uniquement si ça te botte, tu me mets à pratiquer l’anglais.
Cerise sur le gâteau: ce sera en compagnie, le plus souvent, d’anglophones francophiles.
Dis donc, c’est comment qu’on peut se renseigner pour voir de plus près quelles opportunités on peut se trouver, dans le Yukon ??

——————————-

Ecrit par: Monikebek 4-01 à 9:59

Hello JB … sorry chu pas une vraie francophone mais bon … si tu veux, je peux te parler en anglais, hihihi …
Alors pour répondre à dinoulet : il n’y a qu’à aller voir les banques de jobs pour connaître les opportunités de travail ici. Un très bon site serait probablement www.yuwin.ca (ou .com, je ne sais plus ! essaie …) et aussi ceux du gouvernement du Yukon (bilingue seulement en partie et pas du tout pour les jobs héhé) , de la ville de Whitehorse (City of …) et du gouvernement fédéral (canadien donc).
Et le premier qu’il faut aller voir, c’est celui du SOFA (tape juste SOFA Yukon dans ta machine de recherche) qui publie un paquet d’offres d’emploi toutes les semaines, vers le mardi en général (attention, on a trois heures de décalage avec le Québec … il est 6 h du mat’ ici lorsqu’à l’est, le café est déjà froid à 9 h).

Encore un petit grain de sel, histoire de soutenir le Colonel : si je ne travaillais pas dans un milieu bilingue ici, je pourrais moi aussi vivre presque totalement en français. Sauf que je suis bilingue (même plus que ça mais c’est sans intérêt ici) et que je parle automatiquement en anglais dans les magasins, au téléphone, avec les inconnus.
C’est grâce à mes collègues anglophones que je connais des anglophones de plus près, et grâce au poste que j’occupe que j’ai besoin de l’anglais tous les jours à une proportion à peu près égale que le français.

——————————-

Ecrit par: freeman2000 4-01 à 10:22

Salut tout le monde,
D’apres mes remarques sur les messages emis par les membres que la langue anglaise est un obstacle pour leur integration dans une région ou ville anglophone,pour moi ce n’est pas un probléme qui nous stoppe de nous adapter au Canada ,personelement je parle l’arabe,le français et l’anglais c’est vrai que je ne suis pas fort en anglais mais je me debrouille tres bien,mon conseille c’est inscrivez-vous dans une école de langue et le le problème est résolu.
voila “WHERE THERE IS A WILL, THERE IS A WAY”. quand on ,peut on veut ,je souhaite a tout le monde bonne langue francaise et anglaise.

——————————-

Ecrit par: Colonel Higgins 4-01 à 17:45

Howdy Monika !!!
Je te souhaite une bien bonne année 2005… en attendant de te faire une bise en vrai

QUOTE
Je suis sûr qu’elle t’arrange quoique tu feignes de maugréer.

Mais bien entendu Dinoulet, bien entendu : n’ais-je pas dit que financièrement cette job nous arrangeait bien et qu’il était difficile de sortir d’une telle facilité ?

Le but de mon message n’était pas de me faire plaindre, bien loin de là, mon but était en fait juste d’expliquer que techniquement parlant on pouvait vivre à 99% en français ici, et accessoirement que ça m’arrangeait pas, that’s all

Pour les sites d’emploi, et pour préciser les réponses de Monika :

yuwin.ca/english/job_board.cfm
www.sofayukon.com/II-Offres_dEmplois.htm
employment.gov.yk.ca/yukon.html

——————————-

Ecrit par: dinoulet 5-01 à 11:46

Merci de cette avalanche de bons tuyaux et d’infos intéressantes voire carrément adéquates. Tout à l’heure je m’étais mis à étudier l’effet de serre et du coup j’ai encore pensé aux montagnes gelées du Yukon. Peut-être (si t’en as le temps) que tu pourrais me (–nous–) en dire davantage sur ce que font là-bas les gens ?? Tous dans les quelques localités ? Il semblerait que les ressources naturelles soient la ressource essentielle de ces endroits, où une vie agricole quelle qu’elle soit est impratiquable. Et c’est dommage. Eventuellement, avec une serre, est-ce qu’on peut avoir son potager ?

——————————-

Ecrit par: Monikebek 5-01 à 16:12

Bonjour Dinoulet !
Alors de quoi on vit ici… voyons … 30% de la population bosse pour un des deux gouvernements, le reste gravite autour de la restauration et le tourisme, en gros quoi. Oui oui, Colonel et Kroston sont dans une autre structure que ces trois là, et Dieu sait qu’il existe d’une part quelques organismes comme l’AFY et le SOFA et leurs pendants anglophones, mais il y a une foule d’écoles aussi, le collège (universitaire j’entends), l’hôpital, des maisons de retraite, et j’en oublie et suis loooooin de tout connaître… Quand je vois que tu es enseignant, dis-toi bien que tu ne serais pas chômeur longtemps ni ici au Yukon ni en Alberta !
C’est sûr que côté agriculture c’est tout un défi … On avait envisagé à un moment l’élevage en petite quantité de Highland Cattle qui résiste sans aucun problème aux froids arctiques et qui vivent dehors totue l’année (pas besoin d’une étable), mais on a mis ce projet en veilleuse pour un certain temps …
Par contre, il y a des éleveurs de caribou et autres.
Mais pour l’agriculture “champs”, forget it.
Les serres sont tout à fait une bonne solution, et il y en a pas mal ici. Nous voulons même en avoir une GRANDE pour avoir nos propres tomates et autres patates, salades, carottes et petits pois etc. Elles sont chauffées en hiver, bien évidemment.
Les gens habitent à ou autour de la capitale Whitehorse (22.000 habitants sur les 30.000 au total au Yukon …), ensuite il y a des villages comme Watson Lake (500 km), Faro (300 km je crois), Dawson City/Klondike (presque 600 km il me semble), Haines Junction et le Kluane National Park (150 km), Carcross (presque 100 km), … Je n’ai pas encore visité tout ça, et je n’ai vu Watson Lake et Carcross que “hors saison” = morte saison … Ce sont des infos que Kroston pourrait te donner cent fois mieux que moi !!!
Ce qui manque ici aussi à part les profs francophones, ce sont des gens qui travaillent de leurs mains et qui soient BONS dans ce qu’ils font (plombiers, métiers de la construction, électriciens, …) et bien sûr le corps médical (mais là attention aux équivalences …).
Ha ! encore un qui mord à l’hameçon yukonnais… et un BELGE en plus, comme Kroston et comme mon mari, youpi !
Bon j’arrête la folie ici, ça suffit pour aujourd’hui !
A bientôt !

——————————-

Ecrit par: Colonel Higgins 5-01 à 20:25

Juste pour préciser que oui avec une serre on peut avoir son potager. Pas mal de monde fait cela, et ça donne de bons résultats !

En allant à Carcross, sur la route d’Atlin qui mène chez Kroston, il y a même une ferme biologique, complètement paumée au bord d’un lac, mais qui vend ses produits jusque dans Whitehorse… comme quoi tout est possible…

Sinon pas grand chose à ajouter de plus que Monika.
Pas mal de monde vit de petits boulots ici : en été ou en hiver il y a toujours de la demande pour servir dans un restaurant, être à l’accueil de tel hôtel, mécanicien, aide cuisinier, etc.
Cela dit, pour les petits boulot justement… mieux vaut parler anglais

Ahh j’oubliais… pour les francophones il y a une place toute indiquée pour les suppléances à l’école francophone : il n’y a quasiment pas une semaine où ils n’ont pas besoin d’un(e) francophone pour remplcer un prof absent… Monika en a bien parlé dans ce forum !

Pour préciser aussi ce que dit Monika : oui y’a des possibilités dans le corps médical, même pour les équivalences c’est tout de même moins compliqué qu’au Québec par exemple… cela étant, cette fois-ci c’est l’anglais qu’il faut maîtriser un tant soit peu, car la population à laquelle on s’adresse est tout de même laaargement anglophone.

Donc oui pas mal de possibilités… faut être flexible quoi… ce qui n’a rien de bien spécifique au Yukon, c’est pareil en immigrant partout au Canada…

A quand le grand Départ Dinoulet ??

——————————-

Ecrit par: Alain 5-01 à 21:47

Un jour, on ira visiter les immigrants de là-bas! Ces nouveaux Yukonnais sont parmi les plus sympathiques immigrants qu’on croise ici!

Et c’est si beau le Yukon!

——————————-

Ecrit par: dinoulet 6-01 à 3:43

Crémildiou … C’est sûrement un coin à voir, le Yukon.
Bon, voilà où j’en suis. Ici pour moi dans le Midi de la France ça va à moitié. Les paysages sont beaux mais ça n’est pas très nourrissant. Je vis surtout aux crochets de ma femme. Alors depuis un peu plus d’un an je me suis mis à faire des remplacements … en Belgique. Et en Février j’y serai de façon quasi permanente en train de préparer l’agrégation. Pour jusque Mars 2006.
Je n’ai pas peur du froid et ma femme non plus (elle est roumaine d’origine). Elle m’a dit qu’elle me suivra partout, même en Belgique, à une condition: que j’ais du boulot.
Nous préférons tous les deux le Canada. En plus on aime les coins paumés alors le Yukon, oui, c’est une vraie option. Surtout si les gens y sont sympas.
Avec sa longue expérience de dessinatrice industrielle sur ordinateur et sa formation d’ingénieure rurale (spécialité: travaux d’irrigation, stations de pompage etc.), on sait qu’elle aurait du boulot à ramasser à la pelle là-bas … mais le Yukon, ce sera peut-être moins facile. Le hic: avec les horaires à la con que lui font ses employeurs (déjà rien que la fabuleuse vache sacrée de la “pause de douze à quatorze”…), elle n’a pas le temps d’étudier l’anglais, or son niveau actuel est plutôt au raz des pâquerettes. (En plus elle s’est complexée parce que dans ma famille on parle plusieurs langues et elle s’est dite qu’elle n’est pas douée pour ça.)
Voilà quoi. On envisage un voyage au Canada pour +/- l’été prochain. Info intéressante, à ce sujet: quel aéroport, quels trajets depuis le Québec, quelles lignes directes depuis Paris ??
A plus !

Vos recherches:

  • langue yukon
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut

Bienvenue au Canada