Le Québec : pas vraiment de choc culturel ? - Immigrer.com
samedi , 25 mai 2024
Accueil FAQ Le Québec : pas vraiment de choc culturel ?
FAQTranche de vie, l'intégration

Le Québec : pas vraiment de choc culturel ?

0
0
(0)

Le Québec : pas vraiment de choc culturel ?

dr_fritz
15-06-2007 à 5:07
Bonjour,
Voilà, j’ai déjà vécu dans pas mal de pays, et je dois dire que je suis assez étonné quand on parle de “choc culturel” ou de différences flagrantes quand on parle du Québec.
Je trouve que, pour un immigrant européen (Français par exemple), on ne peut pas vraiment parler de dépaysement tant la France et le Québec se ressemblent!
Bon je ne connais peut-être pas si bien la France, mais, du peu que j’en ai vu je n’ai pas vu de grosse différence, et le “choc culturel” n’a absolument pas eu lieu. J’avais plutôt l’impression d’être dans une autre région francophone; enfin en tout cas absolument pas l’impression d’être “à l’étranger”…
Personnellement, je suis arrivé au Québec, et, passé l’étonnement des buildings énormes, je me suis mis à vivre immédiatement comme d’habitude, comme “chez moi”. Appart, boulot, courses, sorties, etc. Peut-être que ce bien-être m’a été facilité par les gens sur place, que j’ai trouvé exceptionnellement ouverts, mais je n’ai pas du tout eu l’impression de parler à des “étrangers”.. (surtout que l’accent ne me dérange absolument pas, comme j’ai pu le lire parfois; c’est plutôt l’absence d’accent qui me choque )
La culture au Québec est quasiment la même qu’en Europe francophone (sauf particularismes mineurs inspirés des US), et je l’ai d’ailleurs trouvée même extrêmement proche de la culture française (dans les chansons et le parler notamment).
Bien sûr, la langue y est très certainement pour quelque chose, mais avouez que les différences ne sont pas énormes!
Et vous qu’en pensez-vous?

Cpt Caverne
15-06-2007 à 6:26
Soit tu t’aclimates très vite et tant mieux, soit tu le ressentiras plus tard.
Le choc culturel est bien plus important pour un français au Québec qu’un français en Allemagne. Il ne s’agit pas tant de la langue que des attitudes et des réactions. Par exemple, cette exceptionnelle ouverture que tu décris peut être confondu pour de l’amitié pour un français qui ne posséde pas les mêmes codes. On a aussi déjà discuté sur le forum de cette habitude des français à inviter les autres à souper, habitude peu québecoise et qui peut dérouter. Et cette manie de donner 2 additions au restaurant et qui me déroute à chaque fois que j’invite une québecoise. Etc.
Il y a un tas d’ajustements à faire vis-à-vis de sa vie passée qui sont difficiles à réaliser et peuvent causer une certaine impression d’être “perdu”. Voilà comment je vois le choc culturel.

bencoudonc
15-06-2007 à 7:08
Ce qui est pernicieux, c’est que les choses semblent tellement similaires mais en fait le le sont pas tant que ça. Vous allez en Chine ou à Tombouctou, vous vous attendez à ce que les choses soient différentes, et la différence est visible. Ici, non, mais ça ne veut pas dire que c’est pareil.
Il ne faut pas sous-estimer la différence culturelle, ni oublier que c’est à la longue, et notamment par le biais du travail et de contacts sociaux prolongés, que l’on découvre cette différence. Cpt Caverne utilise le bon terme quand il parle de “codes”… ce sont des différences subtiles, non dites, mais qui existent réellement.

dr_fritz
15-06-2007 à 8:28
bencoudonc, ben c’est ça, parfois je me dis que je suis peut-être trop stupide ou pas assez tourné vers les autres pour les avoir perçues, ces subtilités, et pourtant j’ai vécu 2 ans à Montréal (peut-être aussi le cosmopolitisme de cette ville fausse-t’il la donne?)
Et, comme le dit Cpt Caverne, on peut confondre l’ouverture des Québecois avec de l’amitié, ou encore s’étonner de l’incompréhension des Québecois devant les invitations à souper… Mais bon moi c’est vrai que je n’ai jamais baigné là-dedans, donc ça ne m’a jamais interpellé.
Et, oui, c’est clair qu’il existe des différences ici et là, mais de là à parler de “choc” culturel… On dirait plus des “régionalismes”, des particularités régionales…

maxtaz
15-06-2007 à 9:22
Plus on a le tempérament latin et plus le choc est grand…

stephanelinda
15-06-2007 à 9:52
Moi aussi, je ne parlerais pas de choc culturel….Il y a certaines différences dans les comportements que je peux observer avec les québécois que nous fréquentons…ça m’amuse mais change en rien mon comportement.
Les relations amicales qu’ils proposent, me conviennent très bien car je fonctionne de la même façon….J’invite rarement les gens à un souper chez moi, je préfère faire des activités ou sortir avec eux…. La vie fait que nous avons tous nos occupations et par conséquent, on ne peut pas toujours attendre beaucoup des autres au niveau du temps consacré et je le comprends très bien parce qu’il en va de même pour moi…
ça n’empêche pas d’avoir des amis et de montrer qu’on les apprécie d’une manière ou d’une autre sans être toujours collés ensemble.
La différence qui m’interpelle le plus et les relations hommes-femmes dans les relations amoureuses…Lorsque, je discute avec mes chums filles, ça m’amuse comment elles fonctionnent avec les garçons…Là, je peux sentir un fossée entre la française et la québecoise…
Dans le travail, je dirais que c’est le politiquement correct qui me dérange mais bon, faut s’y faire…
Mais bon, on est loin du choc culturel.
Linda

Hiémal
15-06-2007 à 9:57
Je rejoins ce qui a été dit plus haut, c’est au quotidien qu’on se rend compte des différences culturelles, plus subtiles qu’elles n’y paraissent au premier abord.
En tant qu’Européen, nonobstant la barrière linguistique, je me sens beaucoup plus proche d’un Allemand, d’un Espagnol ou d’un Finlandais que d’un Québécois. Et je dis ça sans amertume aucune puisque j’ai des amis québécois, mais je ressens de jour en jour le fossé qui nous sépare, autant d’un point de vue professionnel que social. Notre façon de concevoir le monde du travail, de concevoir les rapports sociaux, notre rapport à l’argent et l’utilisation de la langue peuvent devenir autant d’obstacles au fil du temps.
L’impression de proximité culturelle par la proximité linguistique est probablement le pire écueil que puisse faire un immigrant européen francophone. De plus, je dirais qu’en avoir conscience et le vivre sont deux choses bien différentes.
Cela dit, je pense que les Suisses (et je parle en connaissance de cause) sont plus proches culturellement parlant des Québécois que les Français, d’où peut-être cette impression que tu as d’absence de choc culturel.

CaptCrunch
15-06-2007 à 10:04
CITATION(stephanelinda @ 15-06-2007 à 9:52)
La différence qui m’interpelle le plus et les relations hommes-femmes dans les relations amoureuses…Lorsque, je discute avec mes chums filles, ça m’amuse comment elles fonctionnent avec les garçons…Là, je peux sentir un fossée entre la française et la québecoise…

Commentaire: Peux-tu donner des détails?
Peut être après toutes ces années c’est une française qu’il me faut recontrer!

YMAN
15-06-2007 à 10:05
dr_fritz, Attention car c’est beaucoup plus profond que tu ne le penses !! ca s’est bien passé pour toi mais ce n’est pas tjrs evident. Tu t’en rendra compte apres qlq années!
yman

tartan
15-06-2007 à 11:34
pour moi les quebecois sont des Anglais qui parlent francais (ou quebecois).

Steph15
15-06-2007 à 11:49
En effet, deux siècles et demi d’occupation laissent bien des traces. T’as idée quelle langue on parlerait en France si les boches étaient restés 250 ans? Qu’est-ce qu’on mangerait?
Les Anglais ont donné un régime parlementaire aux Québécois (ce que les Français n’avaient pas fait) une presse (ce que les Français n’avaient pas fait) et une architecture (tout ce qui est victorien à Montréal et Québec). Ils ont aussi influencé leur bouffe, à commencer par les heures de manger. Mais de là à en faire des Anglais c’est bien sous-estimé tout le sang gaulois qui coullent dans leurs veines et toute l’influence de la société américaine au 20e siècle, du baseball à Madonna, en passant par les Chrevrolet et les Centres d’achat.

Hiémal
15-06-2007 à 12:07
Au risque de paraître un peu baveux, je ne considère pas que “s’assoeir sur une terrasse et discuter de Lynda Lemay ou Charles Aznavour, de Robert Lepage et Michel Drucker” soit la référence ultime de la proximité culturelle.
Tout d’abord parce que beaucoup de Québécois (la jeune génération notamment) s’en contre-câlissent des artistes francophones et lorgnent davantage vers les voisins du Sud pour le sport et la culture en général.
Deuxièmement, parce qu’avoir une langue et des artistes communs ne signifient que nous partageons une culture commune, entécas de mon point de vue. Probablement parce que je suis issu de la “génération européenne”, je pense partager davantage de valeurs avec les autres Européens qu’avec les Nord-Américains. Oui l’Europe est vaste et il existe des différences culturelles énormes entre un Finlandais et un Français, c’est évident. Mais je maintiens que j’ai davantage l’impression de partager des valeurs communes avec d’autres Européens, et cela malgré la barrière linguistique, l’anglais aidant quelque peu.

stephanelinda
15-06-2007 à 12:08
Je parle de celles que je connais mais à priori beaucoup de québecoises fonctionnent comme ça : super indépendantes, c’est plus elles qui crusent (mais ça tout le monde le sait), parlent de leur vie intime très facilement, elles montrent moins d’attachement envers le garçon…..Elles fonctionnent plus comme les gars finalement…. Bon après, nous sommes à Montréal, les choses sont peut être différentes en région. Pis, c’est peut être que celles que je fréquente qui sont comme ça. Elles sont toujours étonnées lorsque je dis que ça fait 10 ans que je suis en couple….ça semble plutôt rare pour nos âges….
La française reste plus facile à apprivoiser j’ai l’impression…. plus ancrée dans des fonctionnements de générations précédentes (tâches ménagères, gestion du foyer…).
J’ai comme l’impression que c’est plus facile pour un québecois de sortir avec une française que l’inverse, je sais pas
J’aimerai bien avoir des retours d’expèrience de couples mixtes par curiosité comment vivent-ils les différences?
Qu’en pensez-vous ?
Linda

Moi
15-06-2007 à 20:47
Linda, Tu n’a pas tort je crois meme si faut pas penser que toutes les quebecoises sont comme ca ou a tout le moin autant que ca.
Je ne sais pas si c’est du feminisme qui va trop loin, mais c’est vrai que les femmes se comporte de plus en plus comme les hommes et s’attendent des hommes qu’ils soient plus comme les femmes, c-a-dire homme rose, qui fait le menage la vaiselle s’oqp des enfant autant que la mere. C’est quelque chose qui me derange un peu.
Quand je dit feminisme qui va trop loin, j’ai rien contre le feminisme, je suis une femme je connais ma valeur je m’attend a avoir les meme droit, possibilite qu’un homme (d’ailleurs je travail dans un mlieu d’homme) mais en meme temps meme suis je suis l’egale d’un homme je suis pas un homme et c’est correct comme ca. Egaux mais different.

quebecoisbound
16-06-2007 à 5:54
CITATION(bencoudonc @ 16-06-2007 à 5:20)
CITATION(tartan @ 15-06-2007 à 13:50)
Comme c’est drole cet ennervement!!!
Oui les quebecois comme les Anglais sont sympa mais il pratique facilement le politiquement correcte…. ils vont rarement au fonds des choses… apres tout ca evite des ennervement tres peu necessaire du latin moyen que nous sommes…

Commentaire : Je pense que tu confonds politiquement correct avec le fait qu’éviter les éclats, les coups de gueule et autres conflits ouverts, c’est un réflexe typique de minorité (et on a encore une mentalité de minorité)…c’est à la base de pas mal de différences entre nous et vous !

Réponse :
Merci de l’avoir dit bencoudonc!
Je pense que souvent les francais ne comprennent pas l’amerique du nord. Ils ne comprennent pas qu’on est dans une societe beaucoup plus diverse que la France. Donc il y a toujours un effort d’etre correct avec les minorites…de valoriser leur vie et leurs experiences. Je ne trouve pas que c’est qu’un truc anglophone. Je crois que c’est un truc des societes multiculturelles.
Mon avis en ayant vecu dans les deux types de societes.

pouet
16-06-2007 à 9:19
Personnellement, je considère que les gens confondent être superficiel et être politiquement correct. Pour moi, l’être artificiel est celui qui veut éviter de faire des vagues, de soulever le tapis pour y trouver la poussière, qui fait semblant de ne pas voir les problèmes afin de se faciliter la vie, de ne pas avoir à faire face à tous ces soucis.
Alors que je qualifierais l’être politiquement correct plutôt comme étant quelqu’un cherchant le consensus, qui évite de s’impliquer émotionnellement et de blesser les autres lorsqu’il n’y a aucune raison de le faire. On trouve généralement derrière ces valeurs un désir d’efficacité et de discipline. Par exemple, les nord américains tentent généralement d’éviter les enguelades au travail car souvent celles-ci ne servent qu’à vous mettre sur les nerfs pour la journée et à détruire l’esprit d’équipe, diminuant du coup votre efficacité. Bref, l’attitude politiquement correct c’est apprendre à négocier avec ses émotions négatives en tant de “crise” notamment, de peser le pour et le contre avant de dire ce que l’on pense à l’autre et surtout de dire une critique de façon constructrive afin de ne pas blesser l’autre. Tout nord américain apprend cette discipline dès sa plus tendre enfance (même si certains n’y arrivent jamais). Je ne sais pas d’où nous vient cette valeur peut être que la grande place accordée à la responsabilité personnelle dans notre société y joue un rôle, la victimisation et l’amertume étant très mal vus. Peut être est-ce ce côté terre d’accueil qui nous a appris à refroidir notre ardeur ou peut-être que ce trait nous vient effectivement des valeurs anglaises. Très difficile à dire mais c’est vrai qu’il s’agit d’un trait de caractère universel à l’Amérique du Nord et qui semble beaucoup moins présent chez les européens outre les anglais.

*En passant, il y a des sociétés tel le Japon où ce côté “politiquement correct” et “maitrise des émotions” est encore plus poussé.

Nanuk
16-06-2007 à 13:41
J’ai déja travaillé en Suisse , et je trouve plutot les suisse ont beaucoups plus de ressemblance avec les québécois , et trés réciproquement ! qu’avec les français …
je trouve quand même trés éxagéré de dire que la culture du quebec est la même qu’en europe , hallucinant ça ! et qu’il n’y a pas de différence d’accent !
bref , je crois tout le contraire , je partage l’avis de tous ceux qui disent que cela est un coin américain qui parle français .
Ce qui est surprenant de ta part , c’est que tu vienne de suisse , ou la haute montagne fait parti de la culture suisse , bon je dois pas être révéillé .

cherry
16-06-2007 à 16:36
Tu as raison quand tu parles de la recherche de consensus ici, mais moi je ne mêle pas vraiment ça avec le politiquement correct. Le politiquement correct, pour moi, c’est plus la langue de bois et l’excès de pincettes. C’est “petite personne” au lieu de nain, “mal-voyant” au lieu d’aveugle, “mal-entendant” au lieu de sourd, “clopin-clopant” au lieu d’amputé (), etc. Ça respire l’hypocrisie, le refus de nommer les choses telles qu’elles sont, le nivellement. Or à force de laver plus blanc que blanc, on en vient à rien dire du tout, supposément par respect mais bien plus par lâcheté. Je ne vois pas ce qu’il y a d’efficace là-dedans car on tourne constamment autour du pot! Et dès qu’un truc dépasse, il y a toujours un groupe de lobby qui s’en trouvera offensé. Il demandera alors de retirer telle pub (ex: UPA vs pub avec paysan sous un tas de fumier avec son téléphone à poche de Bell, Fraternité des policiers vs pub Kia avec policière en chaleur), ou encore d’excuser tel propos (ex: Ordre des dentistes vs “mentir comme un arracheur de dents” de Dumont, ROC vs “yeux bridés” de Boisclair). On ne peut plus rien dire, cibole!

Lachtite
17-06-2007 à 13:22
fritz , je touve ça dommage de ne pas reconnaitre la specificité culturelle du Québec…. C’est comme si tu passais à côté de quelque chose, sans même le reconnaitre… C’est la reconnaissance de cette différence qui peremet à mes yeux de passer du statut de néo-immigrant au statut d’immigrant….

Mais revenons sur ce qu’est un choc culturel…. Un choc culturel, c’est la perte de nos réferences culturelles; la perte de tout ce qui nous est familier dans l’espace social… ça va de la plus petite chose (non ici on ne dit pas bonjour dans les ascenseurs par exemple) aux choses plus profondes : ce fameux individualisme ou encore cette fameuse rectitude politique… Ou reconnaitre quand un québecois (à sa façon) te dit non…. Les références culturelles qui sont complétement différentes….

Peu importe d’où vient la specificité culturelle des québecois, si les québecois sont des américains qui parlent français ou des européens qui vivent en Amérique du Nord (un peu des deux mon Capitaine…) Il y a quelque chose de foncièrement américain chez les québecois/canadiens… Mais aussi des belles influences européennes… Personne ne peut le nier… Oui on peut toujours tout reconstruire ici, et les québecois sont à l’instar des américains des gens qui aiment se prendre en charge et ne comprennent fondamentalement aucune sorte d’assistanat/aide (dans le bon comme dans le mauvais…)… Aide toi toi-même… Mais… Ils sont aussi fiers de leur état qui est plus social que celui des voisins du Sud.. ça sent bien la specificité culturelle, ça non ?? Les québecois sont de ce que j’en vois un peuple qui se r’vire sur un 10 cennes…. On peut y voir le pragmatisme américain mais ça n’explique pas tout.. Car il faut aussi connaitre l’histoire québecoise, savoir qu’ils étaient 60000 quand les français sont partis… Puis connaitre Du Plessis, l’influence de l’Eglise, les valeurs qui sont prioritaires au Québec étant par exemple la gentillesse et petit à petit il me semble que les esprits changent : non ce n’est plus mal vu de gagner de l’argent…. Mais ça n’a a priori pas toujours été le cas…. ll faut du temps, de l’ouverture d’esprit pour comprendre à quels points les québecois sont foncièrement différents des français, des anglais ou des américains…. Oui il y a des influences, des ressemblances, des points communs et des différences…. Mais ils sont particuliers, culturellement ils sont différents, comme le sont aussi les suisses des belges ou des français d’ailleurs…. Et ils sont plus eloignés de nous les français que les belges ou les suisses.. Notamment car un vecteur d'”uniformisation culturelle” est effectivement la télévision.. Et là; les suisses et belges regardent la télé française, comme le Maghreb ou l’afrique subsaharienne francophone… Et eux de façon assez parlante sont très éloignés de la France et sont pourtant plus proche que le Québec… (D’ailleurs c’est aussi pour cela que le Canada est si proche des Etats, culturellement parlant s’entend….) Une des meilleures façons de s’en rendre compte c’est effectivement le vocabulaire…. Les mots arabes pullulent dans la langue française, ainsi que les mots africains… Quid des québecismes ?? Niente, nada, quedalle, Mékeche…. Une mer sépare l’Europe des Amériques.. Dumon nous l’a rappelé récemment à la sortie de Shrek, et bon nombre de mes amis québecois se disent choqués des traductions faites en France…. Je n’avais jamais entendu ça en Algérie au au Sénégal… C’est une facette des différences culturelles que je mets en lumière, j’en aurais des tonnes d’autres…. (Tiens d’ailleurs je continue à utiliser “choqué” comme on le dit en France, au Québec ça a une autre signification…)

J’avais lu un article une fois qui disait que les gens les plus à même de reconnaitre la relativité culturelle sont ceux qui ont le plus de potentiel d’intégration, car c’est ceux qui sont le plus à même d’adopter des nouveaux codes culturels…. Ce choc culturel on ne peut pas en faire l’économie, car ça nous permet de relativiser, ça nous permet de prendre conscience de ce qu’on est, de nos propres valeurs culturelles à nous aussi.. Car ces valeurs-là sont des références qui guident nos comportements de façon quasiment inconsciente (dire bonjour quand tu entres dans un ascenceur par exemple…) ce choc culturel nous apprend à nous connaitre nous-même.. Et la connaissance de soi-même est essentielle dans une immigration réussie (et dans la vie tout court…) Se pose la question : qu’est-ce qui dans telle ou telle de mes réactions est de l’ordre de am personnalité ou de l’ordre de cet héritage culturel que j’ai réçu petit à petit…. Rien de mieux que ce va et vient entre les deux cultures; celle de ton pays d’origne (parfois certains en ont même deux… ) et la culture qui t’accueille pour t’enrichir et valoriser ta propre specificité en tant que personne…. C’est ce qui te permettra à terme de faire le pont entre le passé et le futur… Tes valeurs; tes références; celles de ton pays d’origine, mais aussi celles du pays où tu as choisi de vivre….
En parrallèle; vivre et reconnaitre un choc culturel ne signifie pas forcément que cela se fait dans le conflit; bien au contraire, rien de mieux que des chums qui peuvent t’expliquer le pourquoi du comment…
Ne pas reconnaitre la spécificité culturelle québecoise c’est un peu comme passer à côté du Québec… C’est pas grave, mais tellement dommage….

cherry
18-06-2007 à 9:56
Tu es une très fine observatrice, Lachtite.
Et quand tu parles du fait qu’en confrontant ta culture à la nôtre, tu apprends à te connaître en tant qu’individu, je comprends parfaitement ce que tu veux dire, l’ayant senti moi-même lors de simples voyage. Et c’est une chance unique que vous avez de grandir, de gagner en sagesse, de prendre ce qui vous plaît dans cette nouvelle culture et de mettre le reste de côté. En tout cas, dans ton cas, je ne m’inquiète pas: tu as tout pour t’intégrer harmonieusement car tu as l’ouverture d’esprit et la curiosité nécessaires.
Tu as parlé de télévision. C’est vrai que l’une des choses qui fait qu’on se démarque du ROC et des USA, c’est justement ça: on a NOTRE télévision, NOTRE cinéma, NOS chanteurs, NOS comédiens, NOS références culturelles à nous, NOS artistes et porte-paroles, alors qu’entre le ROC et les USA, c’est plus perméable car ils parlent la même langue. Ça ne nous empêche pas de consommer de la culture américaine, mais on a aussi notre star system et il est à l’avant-plan dans les médias. Sans se fermer à nos voisins, on est donc dans une espèce de bulle et ça nous permet de développer notre propre point de vue.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Mes impressions après 23 ans au Québec

0 (0) Depuis 23 ans que je suis au Québec, j’ai vu...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com