le Québec, entre mirages et manipulations - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Déception, retour au pays > le Québec, entre mirages et manipulations

le Québec, entre mirages et manipulations

De Reda67

bonjour

 

ceci n’est pas mon post personnel, mais je l’ai trouvé tellement pertinent que je souhaite vivement le partager avec vous. il dépeint de manière précise l’arnaque de l’immigration au Québec et donne franchement lieu aux réflexions les plus poussées pour éviter de tomber dans un piège qui s’agrandit de jour en jour.

 

Aucun doute : Le Québec est l’endroit du monde où il est le plus facile d’immigrer. En 2004, il fut meme question d’offrir purement et simplement le visa de résident permanent aux étudiants étrangers ayant fait une partie de leurs études aux Québec. C’est dire ! Comparé aux politiques d’immigration restrictives en vigueur dans tous les autres pays du monde, le Québec fait définitivement figure de brave fille pas farouche pour un sou.

Seulement voilà… Faut-il se jeter corps et âme dans pareils bras si chaleureusement ouverts ? N’y a-t-il pas anguille sous roche ?

Laissons aux agents des services de l’immigration du Québec à Paris le soin de continuer à dépeindre cet Eden où le lait et le miel coulent à flots. Ces bons apôtres font cela très bien : Avec 45.000 immigrants qui tombent chaque année dans leurs filets et qui dépensent chacun des milliers de dollars pour s’installer, faites le calcul ! Sans compter qu’après le lobby de l’immigration, il faut affronter le lobby des formations (payantes) puisque le Québec se moque des diplômes, des références et des expériences acquises hors de son auguste territoire. Tant qu’à presser le citron, autant le faire jusqu’à la dernière goutte !

Que le Québec ait un immense besoin de chair à canon francophone pour assouvir diverses arrières pensées stratégiques est une chose. Mais que leurs agents de l’immigration ne cessent, depuis des années, de sillonner les routes de France* à la recherche de pigeons auxquels ils racontent n’importe quoi (comme on va le voir) il est grand temps de réagir…

* Leurs “séances d’information”, continuelles et gratuites (ben voyons !), peuvent être consultées ici :
http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/sea…

 
 

Nous allons donc présenter la face cachée du Québec, afin que les candidats francophones à l’immigration puissent enfin être en mesure de peser le pour et le contre. Dans un souci d’impartialité – pour ne pas dire de raffinement – nous citerons majoritairement des auteurs québécois faisant autorité, et publiés par des médias québécois. La plupart de ces citations sont extraites d’études scientifiques dont les sources sont toujours mentionnées.

Qu’on veuille quitter la France est compréhensible. Le tout est de savoir où poser ses bagages afin de ne pas échouer dans un endroit pire encore, et éviter ainsi de commettre la même erreur que tant d’autres ont déjà commise.
 
Mais d’abord, sept petits conseils pour ceux qui sont sur le point de partir, ou déjà sur place :

1. Le visa permanent obtenu par le biais d’une Délégation Générale du Québec n’oblige absolument pas à résider au Québec. On peut parfaitement ne jamais y mettre les pieds et aller s’établir ailleurs, à Vancouver, Toronto ou Calgary (innocents exemples cités au hasard). La citoyenneté canadienne sera accordée exactement de la même façon, en déposant une demande après trois ans de résidence. Autre détail important : Une fois arrivé dans une autre province canadienne, ne vous présentez pas comme québécois, mais bien comme français. Vous serez beaucoup mieux accueilli. Les Québécois sont en effet très mal vus dans le reste du Canada.

2. Le racisme anti-français n’existe qu’au Québec, pas dans les autres provinces. Pourquoi ? Parce que les québécois considèrent souvent les français comme arrogants, prétentieux et donneurs de leçons, ce qui n’est pas toujours faux. Cela dit, les français installés au Québec ne sont pas en reste : Ils considèrent le plus souvent les québécois comme incultes, superficiels et ultra-matérialistes, ce qui n’est pas faux non plus.

3. Bien que le processus d’immigration soit autrement plus complexe et sélectif que ne l’est celui du Québec, deux autres destinations méritent d’être étudiées : Les États-Unis et l’Australie. Signalons aussi que la Suisse vient d’ouvrir ses portes à l’immigration en provenance de quelques pays de la CEE, dont la France. Il n’est donc plus du tout indispensable d’être très fortuné pour aller s’y établir.

4. Les provinces canadiennes intéressantes pour les immigrants sont toutes situées à l’ouest du Québec (une bonne pratique de l’anglais est indispensable). Les provinces situées à l’est du Québec, oubliez-les.

5. Si vous êtes envoyé au Québec par le gouvernement français pour un poste de fonctionnaire expatrié ou si vous êtes détaché d’une grande entreprise vers l’une de ses filiales (L’Oréal, Axa, Alcatel et consorts), alors vous ne devriez pas avoir trop de problèmes car un logement et un emploi sont supposés vous attendre. En revanche, si vous émigrez de votre propre initiative, avec ou sans votre famille, vous ne tarderez pas à comprendre que le Québec n’a strictement rien à vous offrir, surtout si vous êtes un « maudit français », comme on vous appellera ici (mais jamais en face).

6. Nous recommandons fortement la lecture du livre intitulé (ironiquement) « Bienvenue au Québec » (Gérard Quoilin, Éditions l’Harmattan, 1998). Remarquez le piège à rats sur la couverture ! Parfait symbole en effet… Notez que la date de parution de ce livre est instructive car elle démontre que l’arnaque ne date pas d’hier et que tous les gouvernements du Québec, quelle que soit leur orientation politique, ont eu recours au bétail francophone et à ses devises.

———
De dentan

bonjour

 

ceci n’est pas mon post personnel, mais je l’ai trouvé tellement pertinent que je souhaite vivement le partager avec vous. il dépeint de manière précise l’arnaque de l’immigration au Québec et donne franchement lieu aux réflexions les plus poussées pour éviter de tomber dans un piège qui s’agrandit de jour en jour.

 

Aucun doute : Le Québec est l’endroit du monde où il est le plus facile d’immigrer. En 2004, il fut meme question d’offrir purement et simplement le visa de résident permanent aux étudiants étrangers ayant fait une partie de leurs études aux Québec. C’est dire ! Comparé aux politiques d’immigration restrictives en vigueur dans tous les autres pays du monde, le Québec fait définitivement figure de brave fille pas farouche pour un sou.

Seulement voilà… Faut-il se jeter corps et âme dans pareils bras si chaleureusement ouverts ? N’y a-t-il pas anguille sous roche ?

Laissons aux agents des services de l’immigration du Québec à Paris le soin de continuer à dépeindre cet Eden où le lait et le miel coulent à flots. Ces bons apôtres font cela très bien : Avec 45.000 immigrants qui tombent chaque année dans leurs filets et qui dépensent chacun des milliers de dollars pour s’installer, faites le calcul ! Sans compter qu’après le lobby de l’immigration, il faut affronter le lobby des formations (payantes) puisque le Québec se moque des diplômes, des références et des expériences acquises hors de son auguste territoire. Tant qu’à presser le citron, autant le faire jusqu’à la dernière goutte !

Que le Québec ait un immense besoin de chair à canon francophone pour assouvir diverses arrières pensées stratégiques est une chose. Mais que leurs agents de l’immigration ne cessent, depuis des années, de sillonner les routes de France* à la recherche de pigeons auxquels ils racontent n’importe quoi (comme on va le voir) il est grand temps de réagir…

* Leurs “séances d’information”, continuelles et gratuites (ben voyons !), peuvent être consultées ici :
http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/sea…

 

 
 

Nous allons donc présenter la face cachée du Québec, afin que les candidats francophones à l’immigration puissent enfin être en mesure de peser le pour et le contre. Dans un souci d’impartialité – pour ne pas dire de raffinement – nous citerons majoritairement des auteurs québécois faisant autorité, et publiés par des médias québécois. La plupart de ces citations sont extraites d’études scientifiques dont les sources sont toujours mentionnées.

Qu’on veuille quitter la France est compréhensible. Le tout est de savoir où poser ses bagages afin de ne pas échouer dans un endroit pire encore, et éviter ainsi de commettre la même erreur que tant d’autres ont déjà commise.
 
Mais d’abord, sept petits conseils pour ceux qui sont sur le point de partir, ou déjà sur place :

 

1. Le visa permanent obtenu par le biais d’une Délégation Générale du Québec n’oblige absolument pas à résider au Québec. On peut parfaitement ne jamais y mettre les pieds et aller s’établir ailleurs, à Vancouver, Toronto ou Calgary (innocents exemples cités au hasard). La citoyenneté canadienne sera accordée exactement de la même façon, en déposant une demande après trois ans de résidence. Autre détail important : Une fois arrivé dans une autre province canadienne, ne vous présentez pas comme québécois, mais bien comme français. Vous serez beaucoup mieux accueilli. Les Québécois sont en effet très mal vus dans le reste du Canada.

2. Le racisme anti-français n’existe qu’au Québec, pas dans les autres provinces. Pourquoi ? Parce que les québécois considèrent souvent les français comme arrogants, prétentieux et donneurs de leçons, ce qui n’est pas toujours faux. Cela dit, les français installés au Québec ne sont pas en reste : Ils considèrent le plus souvent les québécois comme incultes, superficiels et ultra-matérialistes, ce qui n’est pas faux non plus.

3. Bien que le processus d’immigration soit autrement plus complexe et sélectif que ne l’est celui du Québec, deux autres destinations méritent d’être étudiées : Les États-Unis et l’Australie. Signalons aussi que la Suisse vient d’ouvrir ses portes à l’immigration en provenance de quelques pays de la CEE, dont la France. Il n’est donc plus du tout indispensable d’être très fortuné pour aller s’y établir.

4. Les provinces canadiennes intéressantes pour les immigrants sont toutes situées à l’ouest du Québec (une bonne pratique de l’anglais est indispensable). Les provinces situées à l’est du Québec, oubliez-les.

5. Si vous êtes envoyé au Québec par le gouvernement français pour un poste de fonctionnaire expatrié ou si vous êtes détaché d’une grande entreprise vers l’une de ses filiales (L’Oréal, Axa, Alcatel et consorts), alors vous ne devriez pas avoir trop de problèmes car un logement et un emploi sont supposés vous attendre. En revanche, si vous émigrez de votre propre initiative, avec ou sans votre famille, vous ne tarderez pas à comprendre que le Québec n’a strictement rien à vous offrir, surtout si vous êtes un « maudit français », comme on vous appellera ici (mais jamais en face).

6. Nous recommandons fortement la lecture du livre intitulé (ironiquement) « Bienvenue au Québec » (Gérard Quoilin, Éditions l’Harmattan, 1998). Remarquez le piège à rats sur la couverture ! Parfait symbole en effet… Notez que la date de parution de ce livre est instructive car elle démontre que l’arnaque ne date pas d’hier et que tous les gouvernements du Québec, quelle que soit leur orientation politique, ont eu recours au bétail francophone et à ses devises.

Tu sais que tu peux très bien retourné dans ton pays qui est si accueillant!

Il semblerait qu’un engagement sur l’honneur ne vaut pas grand chose pour toi! As-tu de le respect de ton honneur? Il semblerait que non vu les conseils que tu donnes!

———
De Jolidanseur

Bon, ben… Ca fait peur, tout ça.

En ce qui nous concerne, nous avons des amis québecquois à Montréal, chez qui nous allons à chaque fois, et ils nous ont proposé de passer par eux, si nous voulions acquérir un bien et une auto, sinon, arnaque assurée, de leur propre avis.

Il est vrai que nous sommes retraités et comptons nous installer seulement aux mois les plus chauds. Donc, pas besoin d’autorisation ou autres démarches fastidieuses.

D’ailleurs, à chaque passage, le douanier nous demande notre billet de retour, et même comment nous avons connu nos amis, ce que nous avons trouvé fort déplacé, voir inquisiteur.

Mais il est vrai qu’en parcourant ce forum, si nous étions en activité, nous y regarderions à plusieurs fois…

Notre décison de nous expatrier la majeure partie du temps, est dûe au fait que nous nous sentons de moins en moins en sécurité dans notre pays, et qu’au Quebec, les gens nous ont chaleureusement acceuillis. Il est vrai que nous y amenons nos devises, et dépensons quelque peu.

Quant à nos amis, nous leur faisons confiance, ce sont comme nous des enseignants en danse avec qui nous pratiquons.

Maintenant, je vais, avec attention, suivre ce post pour avoir d’autres avis.

———
De Jolidanseur

 

bonjour

 

ceci n’est pas mon post personnel, mais je l’ai trouvé tellement pertinent que je souhaite vivement le partager avec vous. il dépeint de manière précise l’arnaque de l’immigration au Québec et donne franchement lieu aux réflexions les plus poussées pour éviter de tomber dans un piège qui s’agrandit de jour en jour.

 

Aucun doute : Le Québec est l’endroit du monde où il est le plus facile d’immigrer. En 2004, il fut meme question d’offrir purement et simplement le visa de résident permanent aux étudiants étrangers ayant fait une partie de leurs études aux Québec. C’est dire ! Comparé aux politiques d’immigration restrictives en vigueur dans tous les autres pays du monde, le Québec fait définitivement figure de brave fille pas farouche pour un sou.

Seulement voilà… Faut-il se jeter corps et âme dans pareils bras si chaleureusement ouverts ? N’y a-t-il pas anguille sous roche ?

Laissons aux agents des services de l’immigration du Québec à Paris le soin de continuer à dépeindre cet Eden où le lait et le miel coulent à flots. Ces bons apôtres font cela très bien : Avec 45.000 immigrants qui tombent chaque année dans leurs filets et qui dépensent chacun des milliers de dollars pour s’installer, faites le calcul ! Sans compter qu’après le lobby de l’immigration, il faut affronter le lobby des formations (payantes) puisque le Québec se moque des diplômes, des références et des expériences acquises hors de son auguste territoire. Tant qu’à presser le citron, autant le faire jusqu’à la dernière goutte !

Que le Québec ait un immense besoin de chair à canon francophone pour assouvir diverses arrières pensées stratégiques est une chose. Mais que leurs agents de l’immigration ne cessent, depuis des années, de sillonner les routes de France* à la recherche de pigeons auxquels ils racontent n’importe quoi (comme on va le voir) il est grand temps de réagir…

* Leurs “séances d’information”, continuelles et gratuites (ben voyons !), peuvent être consultées ici :
http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/sea…

 

 
 

Nous allons donc présenter la face cachée du Québec, afin que les candidats francophones à l’immigration puissent enfin être en mesure de peser le pour et le contre. Dans un souci d’impartialité – pour ne pas dire de raffinement – nous citerons majoritairement des auteurs québécois faisant autorité, et publiés par des médias québécois. La plupart de ces citations sont extraites d’études scientifiques dont les sources sont toujours mentionnées.

Qu’on veuille quitter la France est compréhensible. Le tout est de savoir où poser ses bagages afin de ne pas échouer dans un endroit pire encore, et éviter ainsi de commettre la même erreur que tant d’autres ont déjà commise.
 
Mais d’abord, sept petits conseils pour ceux qui sont sur le point de partir, ou déjà sur place :

 

1. Le visa permanent obtenu par le biais d’une Délégation Générale du Québec n’oblige absolument pas à résider au Québec. On peut parfaitement ne jamais y mettre les pieds et aller s’établir ailleurs, à Vancouver, Toronto ou Calgary (innocents exemples cités au hasard). La citoyenneté canadienne sera accordée exactement de la même façon, en déposant une demande après trois ans de résidence. Autre détail important : Une fois arrivé dans une autre province canadienne, ne vous présentez pas comme québécois, mais bien comme français. Vous serez beaucoup mieux accueilli. Les Québécois sont en effet très mal vus dans le reste du Canada.

2. Le racisme anti-français n’existe qu’au Québec, pas dans les autres provinces. Pourquoi ? Parce que les québécois considèrent souvent les français comme arrogants, prétentieux et donneurs de leçons, ce qui n’est pas toujours faux. Cela dit, les français installés au Québec ne sont pas en reste : Ils considèrent le plus souvent les québécois comme incultes, superficiels et ultra-matérialistes, ce qui n’est pas faux non plus.

3. Bien que le processus d’immigration soit autrement plus complexe et sélectif que ne l’est celui du Québec, deux autres destinations méritent d’être étudiées : Les États-Unis et l’Australie. Signalons aussi que la Suisse vient d’ouvrir ses portes à l’immigration en provenance de quelques pays de la CEE, dont la France. Il n’est donc plus du tout indispensable d’être très fortuné pour aller s’y établir.

4. Les provinces canadiennes intéressantes pour les immigrants sont toutes situées à l’ouest du Québec (une bonne pratique de l’anglais est indispensable). Les provinces situées à l’est du Québec, oubliez-les.

5. Si vous êtes envoyé au Québec par le gouvernement français pour un poste de fonctionnaire expatrié ou si vous êtes détaché d’une grande entreprise vers l’une de ses filiales (L’Oréal, Axa, Alcatel et consorts), alors vous ne devriez pas avoir trop de problèmes car un logement et un emploi sont supposés vous attendre. En revanche, si vous émigrez de votre propre initiative, avec ou sans votre famille, vous ne tarderez pas à comprendre que le Québec n’a strictement rien à vous offrir, surtout si vous êtes un « maudit français », comme on vous appellera ici (mais jamais en face).

6. Nous recommandons fortement la lecture du livre intitulé (ironiquement) « Bienvenue au Québec » (Gérard Quoilin, Éditions l’Harmattan, 1998). Remarquez le piège à rats sur la couverture ! Parfait symbole en effet… Notez que la date de parution de ce livre est instructive car elle démontre que l’arnaque ne date pas d’hier et que tous les gouvernements du Québec, quelle que soit leur orientation politique, ont eu recours au bétail francophone et à ses devises.

Tu sais que tu peux très bien retourné dans ton pays qui est si accueillant!

Il semblerait qu’un engagement sur l’honneur ne vaut pas grand chose pour toi! As-tu de le respect de ton honneur? Il semblerait que non vu les conseils que tu donnes!

 

Reda67 n’a t’il pas dit que ce n’était pas son post, et qu’il ne faisait que “faire suivre”, il serait intéressant d’avoir sa source.

———
De Automne

je vois pas en quoi c’est une arnaque. personne n’est forcé  à immigrer ici et j’en connais plusieurs des immigrants qui sont parfaitement heureux ici.

Mon français de mari n’a jamais été victime du ‘racisme anti-français’, mais peut être aussi qu’il se prend pas pour un autre , qu’il est pas arrogant ni prétentieux.

 

après, c’est aux gens à s’informer comme il faut sur leur diplômes et sur leur travail au Québec.

———
De dentan

Bon, ben… Ca fait peur, tout ça.

En ce qui nous concerne, nous avons des amis québecquois à Montréal, chez qui nous allons à chaque fois, et ils nous ont proposé de passer par eux, si nous voulions acquérir un bien et une auto, sinon, arnaque assurée, de leur propre avis.

Il est vrai que nous sommes retraités et comptons nous installer seulement aux mois les plus chauds. Donc, pas besoin d’autorisation ou autres démarches fastidieuses.

D’ailleurs, à chaque passage, le douanier nous demande notre billet de retour, et même comment nous avons connu nos amis, ce que nous avons trouvé fort déplacé, voir inquisiteur.

Mais il est vrai qu’en parcourant ce forum, si nous étions en activité, nous y regarderions à plusieurs fois…

Notre décison de nous expatrier la majeure partie du temps, est dûe au fait que nous nous sentons de moins en moins en sécurité dans notre pays, et qu’au Quebec, les gens nous ont chaleureusement acceuillis. Il est vrai que nous y amenons nos devises, et dépensons quelque peu.

Quant à nos amis, nous leur faisons confiance, ce sont comme nous des enseignants en danse avec qui nous pratiquons.

Maintenant, je vais, avec attention, suivre ce post pour avoir d’autres avis.

Donc si je te comprends bien:

 

– J’immigre en France et je ne vais jamais me faire arnaquer lors de mes achats de biens importants? Sans doute que les commercants en France sont des ”Mère Thérésa”?

– Les Canadiens ne sont intéressés que par ton argent et cela n’existe pas en France?

– L’amitié (la vrai) n’est possible et sécuritaire que lorsque construite sur les mêmes activités?

– Les douaniers canadiens n’ont pas le droit de poser les questions qu’ils jugent appropriées même inquisitrices (c’est leur job)? Tu vas avoir de grosses surprises car un jour un doaunier va peut-être et sans doute questionner ces entrées trop fréquentes au Canada et même vous refuser l’entrée!

– Pourtant avec tout ton argent ne devrais-tu pas te sentir plus en sécurité en France car la majorité des tes amis et de ta famille y sont, tu y as tes repaires, tes habitudes etc?

 

 

bonjour

 

ceci n’est pas mon post personnel, mais je l’ai trouvé tellement pertinent que je souhaite vivement le partager avec vous. il dépeint de manière précise l’arnaque de l’immigration au Québec et donne franchement lieu aux réflexions les plus poussées pour éviter de tomber dans un piège qui s’agrandit de jour en jour.

 

Aucun doute : Le Québec est l’endroit du monde où il est le plus facile d’immigrer. En 2004, il fut meme question d’offrir purement et simplement le visa de résident permanent aux étudiants étrangers ayant fait une partie de leurs études aux Québec. C’est dire ! Comparé aux politiques d’immigration restrictives en vigueur dans tous les autres pays du monde, le Québec fait définitivement figure de brave fille pas farouche pour un sou.

Seulement voilà… Faut-il se jeter corps et âme dans pareils bras si chaleureusement ouverts ? N’y a-t-il pas anguille sous roche ?

Laissons aux agents des services de l’immigration du Québec à Paris le soin de continuer à dépeindre cet Eden où le lait et le miel coulent à flots. Ces bons apôtres font cela très bien : Avec 45.000 immigrants qui tombent chaque année dans leurs filets et qui dépensent chacun des milliers de dollars pour s’installer, faites le calcul ! Sans compter qu’après le lobby de l’immigration, il faut affronter le lobby des formations (payantes) puisque le Québec se moque des diplômes, des références et des expériences acquises hors de son auguste territoire. Tant qu’à presser le citron, autant le faire jusqu’à la dernière goutte !

Que le Québec ait un immense besoin de chair à canon francophone pour assouvir diverses arrières pensées stratégiques est une chose. Mais que leurs agents de l’immigration ne cessent, depuis des années, de sillonner les routes de France* à la recherche de pigeons auxquels ils racontent n’importe quoi (comme on va le voir) il est grand temps de réagir…

* Leurs “séances d’information”, continuelles et gratuites (ben voyons !), peuvent être consultées ici :
http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/sea…

 

 
 

Nous allons donc présenter la face cachée du Québec, afin que les candidats francophones à l’immigration puissent enfin être en mesure de peser le pour et le contre. Dans un souci d’impartialité – pour ne pas dire de raffinement – nous citerons majoritairement des auteurs québécois faisant autorité, et publiés par des médias québécois. La plupart de ces citations sont extraites d’études scientifiques dont les sources sont toujours mentionnées.

Qu’on veuille quitter la France est compréhensible. Le tout est de savoir où poser ses bagages afin de ne pas échouer dans un endroit pire encore, et éviter ainsi de commettre la même erreur que tant d’autres ont déjà commise.
 
Mais d’abord, sept petits conseils pour ceux qui sont sur le point de partir, ou déjà sur place :

 

1. Le visa permanent obtenu par le biais d’une Délégation Générale du Québec n’oblige absolument pas à résider au Québec. On peut parfaitement ne jamais y mettre les pieds et aller s’établir ailleurs, à Vancouver, Toronto ou Calgary (innocents exemples cités au hasard). La citoyenneté canadienne sera accordée exactement de la même façon, en déposant une demande après trois ans de résidence. Autre détail important : Une fois arrivé dans une autre province canadienne, ne vous présentez pas comme québécois, mais bien comme français. Vous serez beaucoup mieux accueilli. Les Québécois sont en effet très mal vus dans le reste du Canada.

2. Le racisme anti-français n’existe qu’au Québec, pas dans les autres provinces. Pourquoi ? Parce que les québécois considèrent souvent les français comme arrogants, prétentieux et donneurs de leçons, ce qui n’est pas toujours faux. Cela dit, les français installés au Québec ne sont pas en reste : Ils considèrent le plus souvent les québécois comme incultes, superficiels et ultra-matérialistes, ce qui n’est pas faux non plus.

3. Bien que le processus d’immigration soit autrement plus complexe et sélectif que ne l’est celui du Québec, deux autres destinations méritent d’être étudiées : Les États-Unis et l’Australie. Signalons aussi que la Suisse vient d’ouvrir ses portes à l’immigration en provenance de quelques pays de la CEE, dont la France. Il n’est donc plus du tout indispensable d’être très fortuné pour aller s’y établir.

4. Les provinces canadiennes intéressantes pour les immigrants sont toutes situées à l’ouest du Québec (une bonne pratique de l’anglais est indispensable). Les provinces situées à l’est du Québec, oubliez-les.

5. Si vous êtes envoyé au Québec par le gouvernement français pour un poste de fonctionnaire expatrié ou si vous êtes détaché d’une grande entreprise vers l’une de ses filiales (L’Oréal, Axa, Alcatel et consorts), alors vous ne devriez pas avoir trop de problèmes car un logement et un emploi sont supposés vous attendre. En revanche, si vous émigrez de votre propre initiative, avec ou sans votre famille, vous ne tarderez pas à comprendre que le Québec n’a strictement rien à vous offrir, surtout si vous êtes un « maudit français », comme on vous appellera ici (mais jamais en face).

6. Nous recommandons fortement la lecture du livre intitulé (ironiquement) « Bienvenue au Québec » (Gérard Quoilin, Éditions l’Harmattan, 1998). Remarquez le piège à rats sur la couverture ! Parfait symbole en effet… Notez que la date de parution de ce livre est instructive car elle démontre que l’arnaque ne date pas d’hier et que tous les gouvernements du Québec, quelle que soit leur orientation politique, ont eu recours au bétail francophone et à ses devises.

Tu sais que tu peux très bien retourné dans ton pays qui est si accueillant!

Il semblerait qu’un engagement sur l’honneur ne vaut pas grand chose pour toi! As-tu de le respect de ton honneur? Il semblerait que non vu les conseils que tu donnes!

 

Reda67 n’a t’il pas dit que ce n’était pas son post, et qu’il ne faisait que “faire suivre”, il serait intéressant d’avoir sa source.

 

Mais il approuve ce qui est écrit!

———
De gaboli

Ce type de discours me décourage.

Cela fait 15 ans que je vis au Québec et j’aime énormément la vie que j’y ai construite. J’aime les gens et leurs aspirations, l’environnement, la mentalité, l’ambiance.  Je ne me reconnais en rien dans le discours noir et victimaire de la réflexion citée plus haut. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de difficulté et que le paradis sur terre existe mais je dénonce par contre cette vision tellement extrémiste et négative. À lire certains, si on déclare aimer vivre au Québec, on est soit débile ou alors malhonnête. Il faudrait vraiment renouveler ce genre de discours car c’est du “repétage” qui n’en fini plus et je ne suis pas sûr que cela apporte grand chose au débat sur l’immigration au Québec (surtout qu’en opposition, on idéalise l’immigration dans le ROC). Et le côté “arnaque” du gouvernement du Québec, ça nourrit l’idée que “je me suis fait avoir et ce n’est pas de ma faute”. Quel “empowerment”!! 

———
De kjaerlighet
Ridicule
———
De Zazza

Et un de plus!

 

Du déjà lu et re re lu  :dry:

———
De Jolidanseur

 

Bon, ben… Ca fait peur, tout ça.

En ce qui nous concerne, nous avons des amis québecquois à Montréal, chez qui nous allons à chaque fois, et ils nous ont proposé de passer par eux, si nous voulions acquérir un bien et une auto, sinon, arnaque assurée, de leur propre avis.

Il est vrai que nous sommes retraités et comptons nous installer seulement aux mois les plus chauds. Donc, pas besoin d’autorisation ou autres démarches fastidieuses.

D’ailleurs, à chaque passage, le douanier nous demande notre billet de retour, et même comment nous avons connu nos amis, ce que nous avons trouvé fort déplacé, voir inquisiteur.

Mais il est vrai qu’en parcourant ce forum, si nous étions en activité, nous y regarderions à plusieurs fois…

Notre décison de nous expatrier la majeure partie du temps, est dûe au fait que nous nous sentons de moins en moins en sécurité dans notre pays, et qu’au Quebec, les gens nous ont chaleureusement acceuillis. Il est vrai que nous y amenons nos devises, et dépensons quelque peu.

Quant à nos amis, nous leur faisons confiance, ce sont comme nous des enseignants en danse avec qui nous pratiquons.

Maintenant, je vais, avec attention, suivre ce post pour avoir d’autres avis.

Donc si je te comprends bien:

 

– J’immigre en France et je ne vais jamais me faire arnaquer lors de mes achats de biens importants? Sans doute que les commercants en France sont des ”Mère Thérésa”?

– Les Canadiens ne sont intéressés que par ton argent et cela n’existe pas en France?

DENTAN… Tu n’as rien compris. Je ne critique pas les québecquois, bien au contraire, sinon, je n’irais pas.

Je n’ai pas dit que j’allais me faire arnaquer, ce sont mes amis qui le suggèrent, et je n’ai jamais dit que les québecquois étaient intéressés par mon argent, je te laisse la reponsabilité de ton écrit. Pourquoi dis-tu “canadiens” ?????? Un lapsus linguae, sans doute.

– L’amitié (la vrai) n’est possible et sécuritaire que lorsque construite sur les mêmes activités?

Tu te trompes encore, cela rapproche, oui, mais même dans ce domaine, s’il n’y a pas de sympathie, on ne se fréquente pas.

– Les douaniers canadiens n’ont pas le droit de poser les questions qu’ils jugent appropriées même inquisitrices (c’est leur job)?

Non… Pas sur la vie privée, môssieur. Je lui en fait la remarque, il n’a pas répondu. Qui ne dit rien…………

Tu vas avoir de grosses surprises car un jour un doaunier va peut-être et sans doute questionner ces entrées trop fréquentes au Canada et même vous refuser l’entrée!

Refuser l’entrée, non, pas avec un billet aller/retour.

– Pourtant avec tout ton argent ne devrais-tu pas te sentir plus en sécurité en France car la majorité des tes amis et de ta famille y sont, tu y as tes repaires, tes habitudes etc?

Pourquoi “Tout mon argent” ? Je sens là un soupçon d’amertume, voire de jalousie……  Si je préfère le dépenser chez toi, tu devrais en être le premier heureux.

 

———
De dentan

 

 

Bon, ben… Ca fait peur, tout ça.

En ce qui nous concerne, nous avons des amis québecquois à Montréal, chez qui nous allons à chaque fois, et ils nous ont proposé de passer par eux, si nous voulions acquérir un bien et une auto, sinon, arnaque assurée, de leur propre avis.

Il est vrai que nous sommes retraités et comptons nous installer seulement aux mois les plus chauds. Donc, pas besoin d’autorisation ou autres démarches fastidieuses.

D’ailleurs, à chaque passage, le douanier nous demande notre billet de retour, et même comment nous avons connu nos amis, ce que nous avons trouvé fort déplacé, voir inquisiteur.

Mais il est vrai qu’en parcourant ce forum, si nous étions en activité, nous y regarderions à plusieurs fois…

Notre décison de nous expatrier la majeure partie du temps, est dûe au fait que nous nous sentons de moins en moins en sécurité dans notre pays, et qu’au Quebec, les gens nous ont chaleureusement acceuillis. Il est vrai que nous y amenons nos devises, et dépensons quelque peu.

Quant à nos amis, nous leur faisons confiance, ce sont comme nous des enseignants en danse avec qui nous pratiquons.

Maintenant, je vais, avec attention, suivre ce post pour avoir d’autres avis.

Donc si je te comprends bien:

 

– J’immigre en France et je ne vais jamais me faire arnaquer lors de mes achats de biens importants? Sans doute que les commercants en France sont des ”Mère Thérésa”?

– Les Canadiens ne sont intéressés que par ton argent et cela n’existe pas en France?

DENTAN… Tu n’as rien compris. Je ne critique pas les québecquois, bien au contraire, sinon, je n’irais pas.

Je n’ai pas dit que j’allais me faire arnaquer, ce sont mes amis qui le suggèrent, et je n’ai jamais dit que les québecquois étaient intéressés par mon argent, je te laisse la reponsabilité de ton écrit. Pourquoi dis-tu “canadiens” ?????? Un lapsus linguae, sans doute.

– L’amitié (la vrai) n’est possible et sécuritaire que lorsque construite sur les mêmes activités?

Tu te trompes encore, cela rapproche, oui, mais même dans ce domaine, s’il n’y a pas de sympathie, on ne se fréquente pas.

– Les douaniers canadiens n’ont pas le droit de poser les questions qu’ils jugent appropriées même inquisitrices (c’est leur job)?

Non… Pas sur la vie privée, môssieur. Je lui en fait la remarque, il n’a pas répondu. Qui ne dit rien…………

Tu vas avoir de grosses surprises car un jour un doaunier va peut-être et sans doute questionner ces entrées trop fréquentes au Canada et même vous refuser l’entrée!

Refuser l’entrée, non, pas avec un billet aller/retour.

– Pourtant avec tout ton argent ne devrais-tu pas te sentir plus en sécurité en France car la majorité des tes amis et de ta famille y sont, tu y as tes repaires, tes habitudes etc?

Pourquoi “Tout mon argent” ? Je sens là un soupçon d’amertume, voire de jalousie……  Si je préfère le dépenser chez toi, tu devrais en être le premier heureux.

 

 

Je dis Canadien car je le suis! :thumbsup: Tu ne vas tout de même pas me reprocher mon appartenance à mon pays? :biggrin2:

 

Avec un douanier il faut toujours être poli et gentil. Si il a le goût de te demander comment tu as connu ces personnes, il en a le droit et c’est son job de questionner et de douter des intentions des personnes! Même avec un billet A/R il peut te refuser l’entrée! Quand tu lui as fait la remarque, je me doute de ce qui est venu à son esprit et tu as été chanceux car tu aurais pu passer par le bureau et là des questions à n’en plus savoir quoi dire et même fouiller ton ordi, ton sac, ton téléphone etc!!!

 

Ton argent je m’en contrefiche complètement, mais je lis souvent tes interventions (dans divers sujet) et tu y fais souvent référence même dans celui-ci!

 

En plus, je ne suis pas encore rendu à l’âge d’avoir des lettres plus grosses et en rouge pour lire! :biggrin2:

 

Tu as raison c’est bien entendu moi qui n’a rien compris de tes écrits :biggrin2: :whistlingb:

———
De Jolidanseur

 

 

 

Bon, ben… Ca fait peur, tout ça.

En ce qui nous concerne, nous avons des amis québecquois à Montréal, chez qui nous allons à chaque fois, et ils nous ont proposé de passer par eux, si nous voulions acquérir un bien et une auto, sinon, arnaque assurée, de leur propre avis.

Il est vrai que nous sommes retraités et comptons nous installer seulement aux mois les plus chauds. Donc, pas besoin d’autorisation ou autres démarches fastidieuses.

D’ailleurs, à chaque passage, le douanier nous demande notre billet de retour, et même comment nous avons connu nos amis, ce que nous avons trouvé fort déplacé, voir inquisiteur.

Mais il est vrai qu’en parcourant ce forum, si nous étions en activité, nous y regarderions à plusieurs fois…

Notre décison de nous expatrier la majeure partie du temps, est dûe au fait que nous nous sentons de moins en moins en sécurité dans notre pays, et qu’au Quebec, les gens nous ont chaleureusement acceuillis. Il est vrai que nous y amenons nos devises, et dépensons quelque peu.

Quant à nos amis, nous leur faisons confiance, ce sont comme nous des enseignants en danse avec qui nous pratiquons.

Maintenant, je vais, avec attention, suivre ce post pour avoir d’autres avis.

Donc si je te comprends bien:

 

– J’immigre en France et je ne vais jamais me faire arnaquer lors de mes achats de biens importants? Sans doute que les commercants en France sont des ”Mère Thérésa”?

– Les Canadiens ne sont intéressés que par ton argent et cela n’existe pas en France?

DENTAN… Tu n’as rien compris. Je ne critique pas les québecquois, bien au contraire, sinon, je n’irais pas.

Je n’ai pas dit que j’allais me faire arnaquer, ce sont mes amis qui le suggèrent, et je n’ai jamais dit que les québecquois étaient intéressés par mon argent, je te laisse la reponsabilité de ton écrit. Pourquoi dis-tu “canadiens” ?????? Un lapsus linguae, sans doute.

– L’amitié (la vrai) n’est possible et sécuritaire que lorsque construite sur les mêmes activités?

Tu te trompes encore, cela rapproche, oui, mais même dans ce domaine, s’il n’y a pas de sympathie, on ne se fréquente pas.

– Les douaniers canadiens n’ont pas le droit de poser les questions qu’ils jugent appropriées même inquisitrices (c’est leur job)?

Non… Pas sur la vie privée, môssieur. Je lui en fait la remarque, il n’a pas répondu. Qui ne dit rien…………

Tu vas avoir de grosses surprises car un jour un doaunier va peut-être et sans doute questionner ces entrées trop fréquentes au Canada et même vous refuser l’entrée!

Refuser l’entrée, non, pas avec un billet aller/retour.

– Pourtant avec tout ton argent ne devrais-tu pas te sentir plus en sécurité en France car la majorité des tes amis et de ta famille y sont, tu y as tes repaires, tes habitudes etc?

Pourquoi “Tout mon argent” ? Je sens là un soupçon d’amertume, voire de jalousie……  Si je préfère le dépenser chez toi, tu devrais en être le premier heureux.

 

 

Je dis Canadien car je le suis! :thumbsup: Tu ne vas tout de même pas me reprocher mon appartenance à mon pays? :biggrin2:

Loin de moi cette intention, car, je suis fier de mon pays, moi-même. Tu sais, celui qui a donné naissance au tien (Jacques Cartier, le français).

C’est vrai. Je n’avais pas fait attention, tu es canadien, pas québecquois, donc… Mdr …

Mes amis me l’avais pourtant précisé “nous sommes québecquois, pas canadiens”…….. Je les comprend….

Quant à mon argent, non, je je n’en ai jamais fait étalage, tu dois lire en diagonale. :biggrin2:

Tiens, pour te faire plaisir, cousin, je change la taille et la couleur.

A + “jeune homme”…

 

———
De dentan

 

 

 

 

Bon, ben… Ca fait peur, tout ça.

En ce qui nous concerne, nous avons des amis québecquois à Montréal, chez qui nous allons à chaque fois, et ils nous ont proposé de passer par eux, si nous voulions acquérir un bien et une auto, sinon, arnaque assurée, de leur propre avis.

Il est vrai que nous sommes retraités et comptons nous installer seulement aux mois les plus chauds. Donc, pas besoin d’autorisation ou autres démarches fastidieuses.

D’ailleurs, à chaque passage, le douanier nous demande notre billet de retour, et même comment nous avons connu nos amis, ce que nous avons trouvé fort déplacé, voir inquisiteur.

Mais il est vrai qu’en parcourant ce forum, si nous étions en activité, nous y regarderions à plusieurs fois…

Notre décison de nous expatrier la majeure partie du temps, est dûe au fait que nous nous sentons de moins en moins en sécurité dans notre pays, et qu’au Quebec, les gens nous ont chaleureusement acceuillis. Il est vrai que nous y amenons nos devises, et dépensons quelque peu.

Quant à nos amis, nous leur faisons confiance, ce sont comme nous des enseignants en danse avec qui nous pratiquons.

Maintenant, je vais, avec attention, suivre ce post pour avoir d’autres avis.

Donc si je te comprends bien:

 

– J’immigre en France et je ne vais jamais me faire arnaquer lors de mes achats de biens importants? Sans doute que les commercants en France sont des ”Mère Thérésa”?

– Les Canadiens ne sont intéressés que par ton argent et cela n’existe pas en France?

DENTAN… Tu n’as rien compris. Je ne critique pas les québecquois, bien au contraire, sinon, je n’irais pas.

Je n’ai pas dit que j’allais me faire arnaquer, ce sont mes amis qui le suggèrent, et je n’ai jamais dit que les québecquois étaient intéressés par mon argent, je te laisse la reponsabilité de ton écrit. Pourquoi dis-tu “canadiens” ?????? Un lapsus linguae, sans doute.

– L’amitié (la vrai) n’est possible et sécuritaire que lorsque construite sur les mêmes activités?

Tu te trompes encore, cela rapproche, oui, mais même dans ce domaine, s’il n’y a pas de sympathie, on ne se fréquente pas.

– Les douaniers canadiens n’ont pas le droit de poser les questions qu’ils jugent appropriées même inquisitrices (c’est leur job)?

Non… Pas sur la vie privée, môssieur. Je lui en fait la remarque, il n’a pas répondu. Qui ne dit rien…………

Tu vas avoir de grosses surprises car un jour un doaunier va peut-être et sans doute questionner ces entrées trop fréquentes au Canada et même vous refuser l’entrée!

Refuser l’entrée, non, pas avec un billet aller/retour.

– Pourtant avec tout ton argent ne devrais-tu pas te sentir plus en sécurité en France car la majorité des tes amis et de ta famille y sont, tu y as tes repaires, tes habitudes etc?

Pourquoi “Tout mon argent” ? Je sens là un soupçon d’amertume, voire de jalousie……  Si je préfère le dépenser chez toi, tu devrais en être le premier heureux.

 

 

Je dis Canadien car je le suis! :thumbsup: Tu ne vas tout de même pas me reprocher mon appartenance à mon pays? :biggrin2:

Loin de moi cette intention, car, je suis fier de mon pays, moi-même. Tu sais, celui qui a donné naissance au tien (Jacques Cartier, le français).

C’est vrai. Je n’avais pas fait attention, tu es canadien, pas québecquois, donc… Mdr …

Mes amis me l’avais pourtant précisé “nous sommes québecquois, pas canadiens”…….. Je les comprend….

Quant à mon argent, non, je je n’en ai jamais fait étalage, tu dois lire en diagonale. :biggrin2:

Tiens, pour te faire plaisir, cousin, je change la taille et la couleur.

A + “jeune homme”…

 

 

Si tu veux insulter un Canadien francophone tu l’appelles ”cousin”! Il ne dira rien mais tu verras un changement dans son attitude!

Si tu veux te moquer du Canada, tu peux le faire mais on sait de qui cela vient!

En lisant des personnes comme toi et de tes remarques tel que :”On a donné naissance au tien”, je comprends pourquoi on est mieux d’être le Canada que la Nouvelle-France!

Tu as raison bien entendu, vu que tu es un GF, tu n’as jamais fait l’étalage de ton argent à aucun moment!

 

En attendant je te souhaite un heureux séjour au Canada et d’être plus prudent avec les doauniers!

———
De Sarbacane

bonjour
 
ceci n’est pas mon post personnel, mais je l’ai trouvé tellement pertinent que je souhaite vivement le partager avec vous. il dépeint de manière précise l’arnaque de l’immigration au Québec et donne franchement lieu aux réflexions les plus poussées pour éviter de tomber dans un piège qui s’agrandit de jour en jour.
 
Aucun doute : Le Québec est l’endroit du monde où il est le plus facile d’immigrer. En 2004, il fut meme question d’offrir purement et simplement le visa de résident permanent aux étudiants étrangers ayant fait une partie de leurs études aux Québec. C’est dire ! Comparé aux politiques d’immigration restrictives en vigueur dans tous les autres pays du monde, le Québec fait définitivement figure de brave fille pas farouche pour un sou.

Seulement voilà… Faut-il se jeter corps et âme dans pareils bras si chaleureusement ouverts ? N’y a-t-il pas anguille sous roche ?

Laissons aux agents des services de l’immigration du Québec à Paris le soin de continuer à dépeindre cet Eden où le lait et le miel coulent à flots. Ces bons apôtres font cela très bien : Avec 45.000 immigrants qui tombent chaque année dans leurs filets et qui dépensent chacun des milliers de dollars pour s’installer, faites le calcul ! Sans compter qu’après le lobby de l’immigration, il faut affronter le lobby des formations (payantes) puisque le Québec se moque des diplômes, des références et des expériences acquises hors de son auguste territoire. Tant qu’à presser le citron, autant le faire jusqu’à la dernière goutte !

Que le Québec ait un immense besoin de chair à canon francophone pour assouvir diverses arrières pensées stratégiques est une chose. Mais que leurs agents de l’immigration ne cessent, depuis des années, de sillonner les routes de France* à la recherche de pigeons auxquels ils racontent n’importe quoi (comme on va le voir) il est grand temps de réagir…

* Leurs “séances d’information”

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada