Le Canada met un frein à l'accueil des stagiaires étrangers

Le Canada met un frein à l'accueil des stagiaires étrangers

De immigrer.com
La fin de l’eldorado québécois pour les étudiants français

Les directeurs des Instituts universitaires de technologie dénoncent la décision du Canada de limiter le nombre de stagiaires étrangers dans les entreprises au détriment d’un millier de jeunes français
mcgill_pays_sipa.jpg?itok=S-ECp0ZB

L’Université McGill de Montréal Sipa
gilles_senges.jpg?itok=frdNaifI
Publié le 

mardi 31 mars à 16h10
 - Mis à jour le 

mercredi 01 avril à 10h40

Par Gilles SengèsJournaliste

Les faits – La décision du Canada de resserrer les règles d’entrée dans le pays de dizaines de milliers de stagiaires et travailleurs suscite la colère des Instituts universitaires de technologie (IUT) dont un millier d’étudiants voient leur stage de fin d’études et donc l’attribution de leurs diplômes subitement menacés. Cette mesure prise sans concertation s’ajoute au prochain triplement des frais d’inscription demandés aux jeunes Français par les universités du Québec.

 

source et suite : http://www.lopinion.fr/31-mars-2015/fin-l-eldorado-quebecois-etudiants-francais-22827

 

———
De immigrer.com

Publié le 31 mars 2015 à 17h49 | Mis à jour le 31 mars 2015 à 17h49

 

Le Canada met un frein à l’accueil des stagiaires étrangers

990735-entreprises-doivent-maintenant-pa

Agrandir

Les entreprises doivent maintenant payer 230 dollars canadiens au service de l’immigration canadien, une somme à la charge du stagiaire si l’entreprise ne veut pas prendre en charge cette dépense pour un stagiaire qui souvent ne sera pas rémunéré.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Agence France-Presse
MONTRÉAL

Les jeunes à la recherche d’un stage au Canada pour une première expérience professionnelle vont être découragés et moins nombreux avec les nouvelles contraintes administratives et financières du gouvernement canadien.

La nouvelle réglementation du gouvernement fédéral pour déposer une demande d’EIC (Expérience internationale Canada) aura «pour effet de limiter la venue de stagiaires» au Québec, selon le gouvernement de la province francophone.

Outre un dossier plus détaillé à monter, les entreprises doivent maintenant payer 230 dollars canadiens au service de l’immigration canadien, une somme à la charge du stagiaire si l’entreprise ne veut pas prendre en charge cette dépense pour un stagiaire qui souvent ne sera pas rémunéré.

Pour les ministres québécoises de l’Immigration, Kathleen Weil, et des Relations internationales, Christine Saint-Pierre, c’est toute la politique de recrutement professionnel à terme qui va pâtir des nouvelles règles.

 

D’ores et déjà «plusieurs stagiaires (…), ont vu leur demande de permis de travail refusée alors que l’offre de stage qui leur avait été fait et les conditions relatives à leur venue au Québec» ne sont pas différentes de celles qui ont permis l’accueil de stagiaires «par le passé», ont-elles protesté dans une lettre au ministre fédéral de l’Immigration Chris Alexander.

Plusieurs milliers de jeunes seront touchés par les nouvelles contraintes dès ce printemps, dont une bonne part de Français.

Les étudiants français sont déjà obligés de débourser trois fois plus pour venir étudier au Québec dès la prochaine rentrée.

«Les étudiants sont handicapés par les nouvelles dispositions qui mettent en péril la validation de leur cursus universitaire», a souligné Stéphane Schorderet, porte-parole de l’Ambassade de France au Canada.

 

source et suite : http://affaires.lapresse.ca/economie/canada/201503/31/01-4857185-le-canada-met-un-frein-a-laccueil-des-stagiaires-etrangers.php

———
De Blueberry

Ah ben oui, faire venir des stagiaires étrangers alors qu’il y a du chômage et des étudiants ici aussi. Peut-être qu’ils voudraient bien avoir l’opportunité de faire ces stages ? 

 

Aussi, récemment, une étude a révélé qu’il y avait près de 300 000 stagiaires non-payés au Canada, ce qui a fait grincer beaucoup de dents, y compris au gouvernement…. 

———
De Jusqu_ici_tout_va_bien

 

Outre un dossier plus détaillé à monter, les entreprises doivent maintenant payer 230 dollars canadiens au service de l’immigration canadien, une somme à la charge du stagiaire si l’entreprise ne veut pas prendre en charge cette dépense pour un stagiaire qui souvent ne sera pas rémunéré.

 

C’est faux, l’immigration demande un reçu qui certifie que c’est l’entreprise qui à payé.

 

De + , cette mesure concerne également les Permis Jeune Professionnel, et les travailleurs temporaires qui ont déja obtenu leur CSQ.

 

Mauvais travail le journaliste la 🙂

———
De immigrer.com

Et le Monde.fr dit la même chose. Et ils ne savent pas écrire Québécoises…c’est Québecquoises dans l’article…

 

« 

Le Canada durcit l’accueil des stagiaires étrangers Le Monde.fr | 01.04.2015 à 12h35 • Mis à jour le 01.04.2015 à 12h35

 

4607262_3_1720_halifax-canada_211e36bb9b

Mauvaise nouvelle pour les jeunes Français à la recherche d’un stage à l’étranger : la nouvelle réglementation du gouvernement fédéral concernant les demandes d’EIC (Expérience internationale Canada) aura « pour effet de limiter la venue de stagiaires » au Québec, estime le gouvernement de la province francophone. 

 

D’une part, le dossier à monter est plus détaillé, et d’autre part, les entreprises d’accueil doivent maintenant payer 230 dollars canadiens (170 euros) au service de l’immigration canadien. Si l’entreprise ne veut pas prendre en charge cette dépense pour un stagiaire, qui souvent ne sera pas rémunéré, c’est à ce dernier de la payer.

 

Pour les Québecquoises Kathleen Weil, ministre de l’immigration, et Christine Saint-Pierre, ministre des relations internationales, c’est toute la politique de recrutement professionnel à terme qui va pâtir des nouvelles règles. D’ores et déjà, « plusieurs stagiaires (…) ont vu leur demande de permis de travail refusée, alors que l’offre de stage qui leur avait été faite et les conditions relatives à leur venue au Québec » ne sont pas différentes de celles qui ont permis l’accueil de stagiaires « par le passé », ont-elles protesté dans une lettre au ministre fédéral de l’immigration Chris Alexander.

 

Plusieurs milliers de jeunes seront touchés par les nouvelles contraintes dès ce printemps, dont une bonne part de Français. « Ces nouvelles dispositions mettent en péril la validation de leur cursus universitaire », a souligné Stéphane Schorderet, porte-parole de l’Ambassade de France au Canada. La validation d’un diplôme dans bon nombre de pays, dont la France, passe en effet par un stage à l’étranger, et le Québec, francophone, est une destination prisée.

 

« Beaucoup de candidats stagiaires français nous ont appelés, un peu en panique », a admis Catherine Bernier, chargée de communication à l’Association France-Québec à Paris. Le ministère fédéral de l’immigration n’avait pas indiqué mardi si des exceptions ou assouplissements pouvaient être apportés au texte.

 

 

« 

———
De piwi

Et le Monde.fr dit la même chose. Et ils ne savent pas écrire Québécoises…c’est Québecquoises dans l’article…

 

« 

Le Canada durcit l’accueil des stagiaires étrangers Le Monde.fr | 01.04.2015 à 12h35 • Mis à jour le 01.04.2015 à 12h35

 

4607262_3_1720_halifax-canada_211e36bb9b

Mauvaise nouvelle pour les jeunes Français à la recherche d’un stage à l’étranger : la nouvelle réglementation du gouvernement fédéral concernant les demandes d’EIC (Expérience internationale Canada) aura « pour effet de limiter la venue de stagiaires » au Québec, estime le gouvernement de la province francophone. 

 

D’une part, le dossier à monter est plus détaillé, et d’autre part, les entreprises d’accueil doivent maintenant payer 230 dollars canadiens (170 euros) au service de l’immigration canadien. Si l’entreprise ne veut pas prendre en charge cette dépense pour un stagiaire, qui souvent ne sera pas rémunéré, c’est à ce dernier de la payer.

 

Pour les Québecquoises Kathleen Weil, ministre de l’immigration, et Christine Saint-Pierre, ministre des relations internationales, c’est toute la politique de recrutement professionnel à terme qui va pâtir des nouvelles règles. D’ores et déjà, « plusieurs stagiaires (…) ont vu leur demande de permis de travail refusée, alors que l’offre de stage qui leur avait été faite et les conditions relatives à leur venue au Québec » ne sont pas différentes de celles qui ont permis l’accueil de stagiaires « par le passé », ont-elles protesté dans une lettre au ministre fédéral de l’immigration Chris Alexander.

 

Plusieurs milliers de jeunes seront touchés par les nouvelles contraintes dès ce printemps, dont une bonne part de Français. « Ces nouvelles dispositions mettent en péril la validation de leur cursus universitaire », a souligné Stéphane Schorderet, porte-parole de l’Ambassade de France au Canada. La validation d’un diplôme dans bon nombre de pays, dont la France, passe en effet par un stage à l’étranger, et le Québec, francophone, est une destination prisée.

 

« Beaucoup de candidats stagiaires français nous ont appelés, un peu en panique », a admis Catherine Bernier, chargée de communication à l’Association France-Québec à Paris. Le ministère fédéral de l’immigration n’avait pas indiqué mardi si des exceptions ou assouplissements pouvaient être apportés au texte.

 

 

« 

 

Il y a toujours l’Australie…..

———

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada