Est-ce que le Canada peut enseigner au monde comment être + gentil?

De immigrer.com

Ce texte publié sur le réseau BBC aborde la légendaire gentillesse et humilité des Canadiens. 

 

Traduction google plus bas.

 

« 

Can Canada teach the rest of us to be nicer? » http://www.

 

By Eric Weiner

19 March 2015

Every August my family embarks on that great American ritual: the road trip. And we always head north. Canada may not be the most exotic of destinations, but sometimes, exotic is overrated. Canada tempts us with familiarity, blissfully cool weather and, most of all, a deep reservoir of niceness.

We experience Canadian nice as soon as we reach customs. The US border guards are gruff and all business. The Canadians, by contrast, are unfailingly polite, even as they grill us about the number of wine bottles we’re bringing into the country. One year, we had failed to notice that our 9-year-old daughter’s passport had expired. They, nicely, let us enter anyway. The niceness continues for our entire trip, as we encounter nice waiters, nice hotel clerks, nice strangers.

 

p02lrx3q.jpg

Royal Canadian Mounted Police celebrating Canada Day. (Credit: George Rose/Getty)

 

Canadian niceness is pure, and untainted by the passive-aggressive undertones found in American niceness (have a good day, or else!). It’s also abundant. Canada is to niceness as Saudi Arabia is to oil. It’s awash in the stuff, and it’s about time, I say, the rest of the world imported some. (France, Russia and the UK topped one recent list of rude countriesas perceived by travellers.) Researchers have yet to analyse Canadian niceness empirically, but studies have found that Canadians, perhaps in an effort not to offend, use an overabundance of “hedge words”, such as “could be” and “not bad”. Then there is the most coveted of Canadian words:  “sorry”. Canadians will apologize for anything and to anything.

“I’ve apologized to a tree that I walked into,” confessed Michael Valpy, a journalist and author, noting that many of his fellow citizens have done the same.

 

p02lrxn8.jpg

Scenic Vancouver, Canada. (Credit: Bruce Bennett/Getty)

 

Traffic in Toronto and Montreal may be awful, but “you almost never hear a horn, even in the most frustrating traffic jams”, said Jeffrey Dvorkin, a Canadian journalism professor at the University of Toronto. Horn-honking is regarded as unnecessarily aggressive. And murder rates in Canada are low, he said, partly because “it’s quite rude to murder someone”.

The Canadian press is rife with examples of niceness in action. For instance, the National Post reported that in Edmonton, a law student, Derek Murray, left his headlights on all day. When he returned to his car, he found the battery drained and a note on his windshield. “I noticed you left your lights on,” it read. “The battery will probably not have enough charge to start your vehicle. I left a blue extension cord on the fence and … a battery charger beside the fence in the cardboard box.” The note went on to explain exactly how to jump-start the vehicle. “Good luck,” it added. In Ontario, a thief returned the goods he or she stole with $50 attached to a letter of apology. « I can’t put it into words how sorry I am, » the thief explained. « Please find it in your hearts to forgive the stranger who harmed you. »

 

Traduction google

 

« Est-ce que le Canada peut apprendre au monde entier a être plus agréable?

 

 

Chaque août ma famille se embarque sur ce grand rituel américain: le voyage sur la route. Et nous nous dirigeons toujours le nord. Canada peut ne pas être la plus exotique des destinations, mais parfois, exotique est surfaite. Canada nous tente avec une familiarité, météo béatement cool et, surtout, un réservoir profond de gentillesse.

 

Nous éprouvons belle canadienne dès que nous atteignons coutumes. Les gardes-frontières américains sont bourru et toutes les affaires. Les Canadiens, en revanche, sont toujours poli, même comme ils nous grill sur le nombre de bouteilles de vin nous apportons dans le pays. Une année, nous avions manqué de remarquer que le passeport de fille de 9 ans avait expiré. Ils, bien, entrons de toute façon. La gentillesse continue pour l’ensemble de notre voyage, que nous rencontrons serveurs sympas, de belles réceptionnistes d’hôtel, de belles étrangers.

 

Gentillesse canadienne est pur et sans tache par les nuances passif-agressif trouvés dans gentillesse américaine (un bon jour, ou autre!). Il est également abondante. Canada est de gentillesse que l’Arabie Saoudite est au pétrole. Ce est inondé de la substance, et il est temps, je dis, le reste du monde a importé certains. (France, la Russie et le Royaume-Uni en tête une liste récente des pays grossières telle que perçue par les voyageurs.) Les chercheurs ne ont pas encore d’analyser gentillesse canadienne empiriquement, mais des études ont révélé que les Canadiens, peut-être dans un effort pour ne pas offenser, utilisez une surabondance de «couverture mots « , tels que » pourrait être « et » pas mal « . Ensuite, il est le plus convoité des mots canadiens: « désolé ». Canadiens excuser pour quoi que ce soit et à ne importe quoi. «Je ai présenté mes excuses à un arbre que je suis entré dans, » a avoué Michael Valpy, journaliste et auteur, notant que beaucoup de ses concitoyens ont fait de même.

 
Trafic à Toronto et à Montréal peut être terrible, mais « vous presque jamais entendu un klaxon, même dans les embouteillages les plus frustrantes », a déclaré Jeffrey Dvorkin, un professeur de journalisme canadien à l’Université de Toronto. Horn-klaxons est considéré comme inutilement agressif. Et le taux de meurtres au Canada sont faibles, at-il dit, en partie parce que «ce est assez désagréable pour assassiner quelqu’un ».
 
La presse canadienne est en proie à des exemples de gentillesse en action. Par exemple, le National Post a rapporté que, à Edmonton, un étudiant en droit, Derek Murray, a quitté ses phares allumés toute la journée. Quand il est retourné à sa voiture, il a trouvé la batterie déchargée et une note sur son pare-brise. «Je ai remarqué que vous avez quitté vos lumières, » on lire. « La batterie ne aura probablement pas une charge suffisante pour démarrer votre véhicule. Je ai laissé un rallonge bleu sur la clôture et … un chargeur de batterie à côté de la clôture dans la boîte en carton. »La note poursuit en expliquant exactement comment faire démarrer le véhicule. « Bonne chance, » at-il ajouté. En Ontario, un voleur a renvoyé les biens qu’il ou elle a volé avec 50 $ attaché à une lettre d’excuses. « Je ne peux pas mettre en mots combien je suis désolé, » a expliqué le voleur. « Se il vous plaît trouver dans vos cœurs à pardonner l’étranger qui vous blessé. »

 

Les Canadiens ne sont pas seulement poli; ils sont incroyablement humble aussi, et réticents à prendre le crédit, même pour les actes héroïques clairement. Quand un homme armé a attaqué le bâtiment du parlement canadien en Octobre 2014, Kevin Vickers, Canada sergent d’armes, a réagi rapidement et calmement en tirant l’agresseur avec l’arme de poing qu’il garde dans son office. And tout Vickers a été glorifié dans les médias canadiens, il était son humilité, pas son tir ou bravade, qui a été célébré. (Les Canadiens sont très fiers de leur humilité, un oxymore qui ne dérange personne.)
 
Comment expliquer cette tempête de neige de l’humilité et de la politesse? Taras Grescoe, un écrivain basé à Montréal, croit gentillesse canadienne est née de la nécessité. «Nous sommes un petit groupe de personnes, réparties sur le deuxième plus grand territoire national dans le monde, » at-il dit. «Nous avons toujours su que, pour survivre – ou tout simplement rester sain d’esprit – nous avons dû regarder les uns les autres. La vieille dame dans la rue, l’adolescent à l’arrêt de bus qui a oublié de mettre une écharpe quand il est 5 ci-dessous. D’où notre volonté générale de proférer une assistance plutôt que l’agression « .
 

Une autre explication de la gentillesse canadien découle de la «théorie du fragment ». Première posé par le savant américain Louis Hartz, la théorie affirme que les sociétés coloniales comme les États-Unis et le Canada ont commencé comme des «fragments» des nations européennes qu’ils fuyaient. Ces nouvelles nations demeurent, en effet, figé dans le temps. Ainsi, le Canada conserve un conservateur, Tory série – ce est, d’une nature plus grande retenue « mieux » que celui adopté par les pères fondateurs américains fougueux. »

 

source et suite : http://www.bbc.com/travel/story/20150311-can-canada-teach-the-rest-of-us-to-be-nicer

———
De Serge Mbiakop

si dentan est gentil alors oui le canada est gentil :Crylol:

———
De BisounoursCanada
Lol ça ne m’aurait pas posé de problème de vous faire la traduction 🙂

Canada is to niceness as Saudi Arabia is to oil.

Loool j’adore cette formulation !
———
De Linn

Comme je serais fière d’être Canadienne ! 

Peut-être un jour si ça marche…..

———

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut