L’anglais canadien et/ou américain ?

L’anglais canadien et/ou américain ?

Ecrit par: denisito 16-06 à 14:36

Bonjour tou(te)s,
vu d’Europe, il est difficile de se faire une idée des éventuelles singularités de l’anglais canadien par rapport à celui british, qu’on apprend dans des méthodes comme l’Assimil.
J’aimerais avoir une idée de l’influence de l’anglais américain au Canada, que ce soit dans l’accent ou le vocabulaire.
Y a-t-il au Québec des méthodes d’anglais canadien à destination des québécois ? Je me jèterai volontiers sur ce genre de document.

————————————-

Ecrit par: Par Toutatis 16-06 à 15:58

Il est bien evident que « l’anglais canadien » (si ca existe) est enormement influence par l’americain.
Quant a l’accent, oui, il semblerait qu’il soit different suivant la partie du Canada ou tu es. Moi personnellement, je n’ai jamais trouve de difference notable…
La seule difference (qui marque d’ailleurs les americains), c’est que les canadiens finissent souvent leurs phrases par « eeeeeeeeeh ». D’apres mes conclusions (savantes!), il semble que ce son remplace le question tag. Un peu comme les francais qui ne peuvent plus s’empecher de terminer une phrase par « quoi ».

Maintenant, il n’est absolument pas possible de parler « d’accent americain » etant donne qu’il y en a plusieurs…

Pour ce qui est du vocabulaire, c’est sensiblement identique meme s’il a ete un peu simplifie.
« night » peut etre ecrit « nite »
« harbour » peut devenir « harbor »
« Pant » ici veut dire pantalon, en UK, ca veut dire sous vetement.
Donc rien de bien mechant. Je dirais juste que l’anglais ici est un peu plus flottant: les regles grammaticales et orthographes sont souples.
Ca ne derange personne par exemple de lire/entendre « When I WILL be home ». En anglais, normalement, il n’y a pas de futur apres « when ». Ici, tout le monde s’en fout.
J’ai aussi remarque que les temps avaient tendance a disparaitre et/ou a se simplifier.
principalement 3 temps:
Preterit, present et futur.
Le passe compose ne s’utilise presque pas, idem pour le conditionnel. Le present est tres utilise, il a meme tendance a remplacer le passe.

De toute facon, chaque immigrant arrive avec « son » anglais et personne n’y trouve rien a redire… donc pas de soucis. Les « locaux » sont hyper tolerants.

————————————-

Ecrit par: parati 16-06 à 16:52

Définitivement, l’anglais canadien est influencé par l’américain, parfois j’utilise du vocabulaire britannique et les gens ne comprennent pas, heureusement, dans la plus part des cas, j’ai l’équivalent américain, sinon je m’exlique et on finit toujours par ce comprendre. Et côté accent il est aussi plus américain que britannique.

Concernant les accents, bien sûr, en soit je trouve que le canadien en général par plus avec l’accent américian que britannique et on ne peut pas parler d’un accent mais de plusieurs en fonction de l’endroit où tu te trouves (tout comme le français, l’espagnol ou le portugais, que je peux citer car je les connais bien), à Toronto je n’ai pas eu de problème pour comprendre les gens, par contre ici en Nouvelle Ecosse, certaines personnes ont un accent weird qui me fait penser un peu aux écossais, voir irlandais et qui parfois m’oblige à les faire répéter, il paraît qu’à Terre-Neuve, ils ont un sacré accent dixit les néo-écossais. Je pense aussi qu’ici les gens ont moins l’habitude avec les étrangers pas comme à Toronto. Mais j’ai de grande conversation type pluie-beau temps avec le caissier au supermarché et des gens dans la rue qui vous parlent comme cela sans vous connaître.
Bien sûr, je pense aussi qu’en fonction du niveau d’éducation et de l’âge des gens que tu fréquentes, il y aura une différence d’accent et de vocabulaire.
Sur mes 5 colocs anglophones, au départ je n’arrivais pas à en comprendre très bien 2, qui parlent très vite et utilise un vocabulaire des 18-20 ans, mais maintenant après 15 jours, cela va mieux.

Par contre au Québec, on trouvait que mon anglais était bilingue fonctionnel et limite pour travailler avec des anglophones, et ici à Halifax, je suis bientôt considérée comme parfaitement bilingue. Si vous y comprenez quelque chose, merci de m’expliquer car je ne pense pas qu’avec 60 heures de cours de conversation anglaise à Montréal et un mois au Canada anglophone permettent de changer un niveau de langue comme cela et même si j’ai une bonne oreille et que je parle 2 autres langues en plus du français.

Par contre je ne connais pas de méthode pour l’anglais canadien, chez Assimil, n’existerait-il pas une version anglais canadien comme pour le brésilien ou portugais du Brésil? Sinon tu peux toujours te faire l’oreille en watchant des DVD de movies nordaméricains en VO car la grammaire ici c’est pratiquement la même que la English.

————————————-

Ecrit par: lavosgienne 16-06 à 18:18

La premiere fois que j’avais rencontre les parents de mon ex ,je debarquais de mon petit village de France, avec mon anglais (accent britannique) de l’ecole…C’etait l’horreur, je ne comprenais rien de ce que me disait son pere…par contre je comprenais beaucoup mieux sa mere.Sa mere venait d’Angleterre, ce qui expliquait tout!!Lui, etait canadien de Toronto, et…j’avais l’impression que ce n’etais pas de l’anglais tellement il allait vite…Je trouvais que c’etait plus du reureure( en roulant les ‘r’ bien entendu…)
Bref…dur dur, par la suite, je me suis habituee a l’accent « canadien  » comme tu dis qui est americain.Seulement quelques expressions sont differentes biensur…et le fameux « EH » comme nous avec notre « hein, ou, quoi »,l’intonation est differente, la fin de la phrase monte au lieu de descendre.Sinon…
Ah oui, par la suite tu prends vite le plis en fait…tellement bien qu’il m’est difficile de comprendre certains films britanniques…mais lorsque tu es ici depuis longtemps tu commence quand meme a voir une difference entre l’anglais d’ici et celui de l’angleterre/nouvelle zelande/afrique du sud…
Bon, le mieux c’est quand tu arrives ici, tu ouvres grandes tes oreilles ds le metro, c’est la meilleure ecole!!!!!!!!
Sinon, y’a des petites differences ds l’ecriture »center »centre »(je ne sais plus si c’etait pour cela..mais bon, juste pour te dire…),mais ca t’as pas vraiment besoin, pareil pour les essuie-glace »windshield »et »windscreen »…
Mais bon, tu t’en apercevras vite…Moi, j’avais fait rire tout le monde avec mon »what a pity »….pas besoin ici!!!!
Allez, c’est vraiment pas si different, c’est comme en France…je crois que c’est pire au niveau des accents..(ex Strasbourg et Marseille…) »hein »tu vois »quoi »
La vosgienne « moooooooonnnnnnn »

————————————-

Ecrit par: JayJay 16-06 à 19:56

QUOTE
La seule difference (qui marque d’ailleurs les americains), c’est que les canadiens finissent souvent leurs phrases par « eeeeeeeeeh ».

Mouais… Je sais que c’est la blague classique des Américains qui font « hey » partout lorsqu’ils imitent des Canadiens… mais c’est loin d’être généralisé. Ça remplace effectivement le point d’interrogation. Peut-être conscients d’être ridiculisés par les Américains, de moins en moins de Canadiens utilisent le « hey » à la fin d’une phrase.

C’est comme le fameux « about » qu’on prononce supposément « aboot » (je n’ai pratiquement jamais entendu un Canadien anglophone prononcer ainsi). Peut-être dans les Maritimes…

L’accent de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse (dans une moindre mesure) est totalement différent. J’ai personnellement un peu de mal à comprendre certains Terreneuviens par moments. Par contre je trouve l’anglais d’une grande ville canadienne très semblable à celui d’une grande ville américaine (du nord).

Oui, on dit parfois « Zed » à la place de « Zee » – et même, ça change, à cause de l’influence culturelle américaine.

Autrement, notre accent est un peu plus défini, plus « propre ». Les Américains ont tendance à transformer les « t » en « d ». Exemple, on dit « bottle » au Canada, pas « boddle » ou même « bolllll » (j’arrive pas à écrire la prononciation, mais les Américains disent « bottle » parfois si rapidement qu’on ne comprend vaguement qu’un « bollll »). On dit « water », pas « waddur ».

Autrefois les Torontois prononçaient distinctement « Torontto » mais maintenant c’est devenu « Tronno ».

QUOTE
Ca ne derange personne par exemple de lire/entendre « When I WILL be home ».

Ça ne dérange personne mais personne n’est dupe : c’est une erreur grammaticale. Ça ne « sonne » pas bien à mes oreilles, mais c’est évident que je ne reprendrai jamais personne à ce sujet. Certains anglophones ignorent totalement certaines règles, ex.: « If I were… ». Un anglophone m’a obstinée récemment qu’il fallait dire « If I was ». La grammaire, partout dans le monde, est malheureusement parfois négligée.

————————————-

Ecrit par: Par Toutatis 16-06 à 21:06

QUOTE(JayJay @ 16-06 à 19:56)
La seule difference (qui marque d’ailleurs les americains), c’est que les canadiens finissent souvent leurs phrases par « eeeeeeeeeh ».

Mouais… Je sais que c’est la blague classique des Américains qui font « hey » partout lorsqu’ils imitent des Canadiens… mais c’est loin d’être généralisé. Ça remplace effectivement le point d’interrogation. Peut-être conscients d’être ridiculisés par les Américains, de moins en moins de Canadiens utilisent le « hey » à la fin d’une phrase.

Je pensais effectivement que c’etait une « bonne » blague americaine mais apres avoir eu toute une brochette de « contractors » differents chez moi pendant 6 mois, c’est claire que ce n’est pas une legende…
C’est sur que sur Moore Park ou j’habitais avant, je ne l’avais jamais entendu…

QUOTE
C’est comme le fameux « about » qu’on prononce supposément « aboot » (je n’ai pratiquement jamais entendu un Canadien anglophone prononcer ainsi). Peut-être dans les Maritimes…

Je crois que c’est l’inverse…

QUOTE
Ca ne derange personne par exemple de lire/entendre « When I WILL be home ».

Ça ne dérange personne mais personne n’est dupe : c’est une erreur grammaticale. Ça ne « sonne » pas bien à mes oreilles, mais c’est évident que je ne reprendrai jamais personne à ce sujet

C’est ce que je croyais encore il y a quelques temps mais je ne le crois plus.
On voit cette forme grammaticale tres regulierement. Je l’ai encore vu la semaine derniere sur le site de Symentec (Norton antivirus). Donc on ne parle pas de cas isoles de la vie de tous les jours, c’est en train de passer dans le langage. Remarque, c’est comme le francais avec « la tete A ma mere », la forme correcte est « la tete DE ma mere ». Pourtant il y a des tas de gens (je ne parle pas du Quebec) qui n’imaginent pas une seconde qu’ils font une faute.
Jean Chretien est aussi un assidu du « when I will ». Bon, c’est vrai que les mauvaises langues disent de lui qu’il parle 2 secondes langues…

————————————-

Ecrit par: Guille 17-06 à 14:14

Moi je vais vous donner l’avis de ma prof d’anglais (ma boite m’a payé des cours de prononciation) parce que je ne me sens pas assez fluent pour pouvoir donner mon propre point de vue.
Ensuite je n’ai jamais vécu aux US ou UK, donc assez difficile de faire la différence, même si maintenant, l’accent anglais UK est flagrant (puis après l’accent anglais « BBC » et … les autres).

Bref donc ma prof, canadienne, a fait des études en linguistique.

Donc pour elle la grosse différence Canada / UK est la prononciation de la fin des mots
Father / mother …
Pour vérifier, j’ai demandé à mon collègue anglais de les prononcer, ben c’est vrai ! On entend pas le ‘r’

Sinon US /Canada sont assez proches. Avec qq petites différences, souvent le Canada a gardé qq petites influences UK que les US n’utilisent plus.
Can I get the bill (canada)
Can I get the check (US), mais on vous comprendra de toute façon.

Pour le fameux about / aboot, tjs selon ma prof.
Les canadiens accentuent très peu la diphtongue, même si clairement ils prononcent les 2 sons. Mais pour un américain, car eux marquent de façon très marqué les 2 sons AB-O-OU-T, le ‘about’ canadien sonne ‘aboot’
Graphique à l’appui c’est bcp plus facile à comprendre

Sinon personnellement, je ne comprends pas les gens de Terre Neuve (ça sonne un peu trop irlandais pour moi) et le plus facile, je trouve, son les gens de BC (sont zen, parlent doucement, articulent … le rêve!)

————————————-

Ecrit par: denisito 17-06 à 17:23

Merci de tous ces témoignages.
En fin de compte, la tolérance anglo-saxonne canadienne, ça semble complètement phénoménal. Je suis scié d’apprendre que ce sont les américains qui leur donnent des leçons et non l’inverse.
Au niveau littérature … j’ai presque l’impression de poser une question insensée: ont-ils une littérature ? Y a-t-il des écrivains canadiens anglophones qui pourraient passer pour une référence, dans la qualité de leur style, de leur expression, de leurs pensées (Mon Dieu, tout le monde pensera que je me moque d’eux) ???
Au sujet de quoi écrivent-ils, s’ils existent ?

————————————-

Ecrit par: honguito_loco 17-06 à 23:57

Concernant le « eh », c’est TRES courant. Les gens le disent tout le temps. Mon voisin l’a fait ce soir quand je rentrais du boulot. J’ai appris l’anglais aux USA. Effectivement, c’est LA blague sur les canadiens, mais elle est méritée. Je commence à dire EH moi-même assez souvent.

Pour le abOOt, c’est la première chose que j’ai remarquée en entendant les canadiens parler. A noter que dans les etats du nord des US, ils le disent pareil. Ca s’entend aussi sur boat, qu’on entend presque comme bOOt. Dand South Park le film, il y a une scène où les envoyés canadiens sont la risée du parlement américain parce qu’ils disent abOOt. A mourir de rire.

Sinon, l’orthographe diffère un peu. L’orthographe anglaise est « officielle », comme dans « harbour » ou « neighnour ». Dans les faits, on le voit très souvent écrit à l’américaine. Ca arrive très souvent au travail, car on fait toujours plus ou moins affaire avec les Etats-Unis… L’attitude par rapport à l’ortographe est assez relax. Etant donné que le pays est plein d’immigrants (à Toronto presque 50% de la population née en dehors du pays), c’est compréhensible. J’ai d’ailleurs l’impression que les spécificités ortographiques sont souvent utilisés pour souligner la différence par rapport aux américains.

Pour les accents régionaux, il y surtout les Maritimes, principalement colonisées par des irlandais et écossais. Un ami de Nouvelle-Ecosse rencontré à San Francisco s’entendait souvent poser la question « where are you from in Ireland? ». Terre Neuve remporte la palme, avec un accent aussi fort que dans la campagne irlandaise. En parland des Maritimes, une amie de Vancouver m’a dit ne rien comprendre, que ce soit en anglais ou en français, mais que les gens étaient de sacrés fêtards. A aller vérifier sur place

————————————-

Ecrit par: parati 18-06 à 6:16

QUOTE(honguito_loco @ 18-06 à 0:57)
En parland des Maritimes, une amie de Vancouver m’a dit ne rien comprendre, que ce soit en anglais ou en français, mais que les gens étaient de sacrés fêtards.   A aller vérifier sur place

Pour la fête c’est la fête, il suffit de ce ballader dans le centre et de faire un tour des pubs. Quoique maintenant j’ai pu besoin de cela, le week-end, j’ai un pub à la maison

Pour revenir au accent, c’est plus en anglais que j’ai des problèmes à comprendre certaines personnes, les francophones pas de problème, je trouve même que certains ont l’accent français alors que leurs ancêtres sont arrivés il y a 200 ou 300 ans. Peut-être est-ce du au fait que leurs ancêtres venaient de Normandie et donc on n’a le même accent

————————————-

Ecrit par: denisito 18-06 à 9:50

QUOTE(honguito_loco @ 18-06 à 0:57)
En parland des Maritimes, une amie de Vancouver m’a dit ne rien comprendre, que ce soit en anglais ou en français, mais que les gens étaient de sacrés fêtards.   A aller vérifier sur place

Est-ce qu’ils n’auraient pas carrément tendance à mélanger l’anglais et les langues gaéliques de l’Ecosse et de l’Irlande ? Si j’ai bon souvenir, les écossais ont deux langues à eux (comme les bretons d’ailleurs), une celtique et une mélangée.

————————————-

Ecrit par: honguito_loco 18-06 à 11:50

[quote=honguito_loco,18-06 à 0:57] Peut-être est-ce du au fait que leurs ancêtres venaient de Normandie et donc on n’a le même accent

Ca doit être ça alors Au travail, j’ai eu l’occasion de parler à des francophones du Nouveau-Brunswick et ils étaient plus faciles à comprendre que les québécois. Mis à part le fait qu’ils roulaient les R, leur français était très proche du mien. Les gens du Manitoba parlaient également un français très clair et sont les gens les plus bilingues que j’ai entendus jusqu’à présent.

————————————-

Ecrit par: parati 20-06 à 21:49

Concernant les gens du Manitoba, je ne saurais te répondre sur ce que les québécois pensent d’eux, car notre discussion était plus histoire. Au Manitoba, il y avait une forte communauté francophone. Pionniers français ayant trouvé un monde meilleur là bas, beaucoup sont des métis, les célèbres métis du Manitoba. Le quartier de St-Boniface à Winnipeg est la plus connue des paroisses francophone du MB. Mais après la 2° guerre mondiale beaucoup de francophones du Manitoba ont quitté la province pour partir vivre en français au Québec (comme nous l’a expliqué un de nos célèbres forumistes ayant des origines du Manitoba) Voici le site web des francophones du MB www.franco-manitobain.org/.
Concernant le New Brunswick, on parle français dans les maritimes depuis 1603-1604 et oui nous sommes en Acadie.
Voici des sites très intéressants sur l’histoire de cette belle région
personal.nbnet.nb.ca/yoyo/
www.cyberacadie.com/acadhist.htm

J’ai aussi lu un très bon livre sur l’histoire de l’Acadie, voici la réfrence si tu veux en apprendre plus sur l’histoire de l’Amérique francophone: L’Acadie, Histoire des acadiens du 17° siècle à nos jours, Auteur Yves Cazaux, chez Albin Michel, ISBN 2226053921. Tu y trouveras des héros acadiens tel que d’Iberville.

Donc concernant l’apprentissage de la langue, ils parlent français parce qu’on parle français chez eux.

Sinon, ils ont aussi des écoles francophones secondaires comme universitaires comme à Halifax, dans un de mes messages sur Nova Scotia, j’avais indiqué un lien pour les services en français de cette province, le voici www.cdene.ns.ca, tu peux, il me semble, télécharger le répertoire
Tu as aussi le réseau des alliances françaises au Canada.

————————————-

Ecrit par: karro 21-06 à 13:05

Un lien sympa sur les principales differences entre anglais canadien et anglais US:

www.cornerstoneword.com/misc/cdneng…

Sinon j’ai parfois l’impression (c’est sans doute qu’une impression!) que les canadiens utilisent plus de mots francais que les americains…

Vos recherches:

  • anglais du canada
  • quel anglais est parlé au canada
  • quellle info sur le canada ecrit en anglais
Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

1 commentaire sur “L’anglais canadien et/ou américain ?

  1. Ping : Comment bien comprendre l'accent des Canadiens ? - Carnets de Week-Ends

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut