La violence et les jeunes - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > La violence et les jeunes

La violence et les jeunes

La violence et les jeunes

Ecrit par: jocelyne 19-01 à 16:14
Bonjour,

Voilà, je me posais une question…

Vous qui êtes déjà au québec, qui avez des enfants, ou qui voyez comment vivent ceux-ci…

Que pensez-vous de la violence des jeunes ? Violence verbale, gestuelle, physique ….

Car moi je constate qu’ici, en France, cela ne s’arrange pas de ce côté-là et je commence à en avoir vraiment ras le bol de ne pas être tranquille quand ma fille va au collège, quand ma fille revient du collège… Et encore, je vis dans une “tite ville plutôt tranquille” mais même… quand j’entends les gamins se parler… Wouah ! Que de mots injurieux, ,violents ! Et que d’agressivité vite libérée !

Alors, vous, là-bas, dites moi comment vous trouvez le québec pour ça ?

——————————

Ecrit par: Zogu 19-01 à 16:37

J’habite Le Bic, un village de 3000 habitants près de Rimouski (45000 habitants). Dans mon village, dans les villages voisins et dans la région tout autour, il n’y a même pas de service de police municipal…
Pas besoin…

La SQ (police provinciale et police des autoroutes) vient patrouiller une fois de temps en temps. Le journal local publie à tous les mois la liste des crimes et infractions. Ça remplit quelques lignes.

Les jeunes ont leur “Maison des jeunes”, qui permet de contrôler et de réduire la délinquance, qui leur offre quelques loisirs, des projets et un local ouvert. Les graffitis sont rares… et même si parfois on trouve quelques bouteilles de bière vides au petit matin, il n’y a pas vraiment de chahut.

40% du territoire habité du Québec n’a pas de police municipale. Dans certaines régions qui vont mal économiquement (le meilleur exemple, Huntingdon) ça peut mener à des problèmes, mais dans bien des régions (comme ici), c’est bien correct.

Pour les témoignages dans les régions urbaines, je laisse la place aux autres.

——————————

Ecrit par: Angel10 20-01 à 2:23

Moi aussi, je me pose la question car justement, j’ai deux filles qui vont au collège et au primaire et pourtant j’ai la trouille, l’année dernière, un gamin de 10 ans avait apporté un couteau de cuisine en cm2 pour se venger car la directrice l’avait réprimandé au sujet de son langage très injurieux à l’égard des autres enfants.
Ma fille l’avait entendu le dire, alors, j’ai prévenu la directrice et le maire, car il n’y a que lui qui pouvait le fouiller à son arrivée……..il y a de quoi avoir des frissons dans le dos…. à 10 ans…. et à 20, ça sera quoi ?
En tout cas, si vous nous rassurez pour le québec, je revis…..

—————————–

Ecrit par: isseo17 20-01 à 9:16

Hello

Je vais mettre mon petit grain de sel.

Je trouve qu’il ne faut quand même pas voir tout trop rose !

C’est vrai que dans le village où j’habite (4500 h), je ne constate pas de délinquance proprement dite. Mais je n’en n’ai pas non plus constatée en France, dans le même type de village (4500 h dans la Marne)

Pourtant, ici, mon fils a eu trois fois son casier fracturé en deux semaines, mon autre fils a reçu un bol de soupe sur la tête, lancer par dessus ces mêmes casiers, ma fille de onze ans me demande ce que ses copines veulent dire par ” fellation”, et a déjà eu droit à l’étalage du derrière d’un “gentil garçon” qu’elle avait dérangé sur le terrain de roller !….. En 14 mois, ce n’est pas mal.

Par contre, il est vrai que la direction de l’établissement a réagi vite et bien à chaque fois.

Ce qui m’a le plus surprise, c’est d’apprendre l’établissement d’un code d’alerte dans les classes de primaires:
À l’annonce du 555 à l’interphone, tous les élèves sont priés de se tasser par terre, dans un coin de la classe, éloigné des portes et des fenêtres, et le professeur doit barrer la porte ! Déroutant. Rassurant ?

C’est vrai qu’au quotidien, il fait pourtant bon vivre dans ce village. Il s’agit toujours des mêmes énergumènes, connus tant à l’école que par les services sociaux. Les mêmes qui sément le bazard à la maison des jeunes ou à la patinoire. Et ceux-là, ils sont malheureusement de tous les pays et de tous les continents !

——————————

Ecrit par: Jul044 20-01 à 11:18

Ben voilà j’aurais peut être un discours différent mais je vais te raconter une anecdote :

J’ai été pour la 1ere fois à Montréal et ce pendant 3 bons mois durant un stage d’étude. Je suis arrivé fin février 2005 et j’habitais à 200 m de la station H.Bourassa à côté du parc à Ahunstic.

Je savais le Québec sûr pour avoir connu et parlé avec des québécois et surtout avoir séjourné durant 2 mois à Québec ville mais voilà…

Dans les 15 premiers jours da mon arrivée à Montréal, il y a eu 2 meurtres à la station de Métro juste à 200 m de chez moi. Sur le coup ça m’a fait réfléchir. après le soir je suis pas rassuré non plus…mais 2 meurtres en 3 mois, ça va quand même.

Mais c’est vrai qu’il faut préciser que c’est rare, et surtout que cela s’est produit pour le 1er meurtre entre des bandes rivales. Concernant le 2ème c’est une mamie qui est tombée dans les escaliers du Métro suite à la bousculade qu’elle a reçu après qu’un jeune se soit emparé de son sac à main.

Donc en conclusion Montréal est une grande ville où la criminalité n’est pas très forte. elle peut le paraître des fois mais les médias aiment bien faire du sensationnalisme.

——————————

Ecrit par: Zogu 20-01 à 12:04

C’est sûr que mon témoignage peut paraître “trop” rose, mais c’est la réalité dans ma région. Taux de criminalité très bas et très peu de délinquance. C’est d’ailleurs l’une des raisons de notre installation ici: nous voulons faire des enfants et les élever dans un bel environnement.

Par contre c’est sûr que dans d’autres secteurs la situation est différente, j’ai nommé Huntingdon justement (cette municipalité est un cas bien médiatisé où le maire était découragé par l’ampleur de la délinquance et du saccage des biens publics).

Je peux vous raconter aussi qu’en 2000, je me suis fait tabasser à la sortie d’un bar sur la rue Saint-Laurent à Montréal, par une bande de voyous, et que j’ai été en convalescence pendant 2 mois (double fracture du nez, hématome à la tempe, surdité temporaire d’une oreille).

Donc c’est comme partout ailleurs, d’un côté il y a les anecdotes et de l’autre, on peut consulter les chiffres ou les statistiques qui peuvent peut-être rassurer un peu plus!

——————————

Ecrit par: Petit-Prince 20-01 à 12:05

Jul044,
J’ai vécu plus de trois ans et demi juste à côté de la station Henri-Bourrassa, près du parc Ahuntsic
Le terminus Henri-Bourrassa sert de point de départ aux personnes qui viennent du centre-ville et qui souhaitent aller vers Montréal-Nord (entre-autres). Montréal-Nord, qui se trouve à l’est d’Ahuntsic, est un quartier difficile, des bandes ethniques sont présentes en grand nombre. Même si cela reste incomparable avec la situation en France, ces bandes se servent des stations de métro comme point de rencontre, lieu d’échange (de drogue entre-autres), parfois de menu larcins.

Je prenais tous les jours le métro à partir d’Henri-Bourrassa… au début, lorsque j’ai commencé ici, je travaillais certains soirs jusqu’à 23h30, parfois minuit… ce qui fait que j’arrivais chez moi vers minuit ou minuit et demie. Et bien je n’ai jamais eu aucun problème, ni même senti la moindre menace !

Et la première fois que j’ai lu un article qui parlait des problèmes au terminus Bourrassa, j’ai été surpris. Certes, je voyais bien des petits groupes de jeunes ensembles… mais je les trouvais absolument pas menaçants. Ils étaient dans leur coin, puis c’est tout.

L’an passé, je voyais beaucoup plus de policiers… mais il faut dire que la ville de Montréal a enfin décidé de s’en prendre aux gangs de rues depuis quelques mois.

C’est clair qu’il y a de la violence… si ma mémoire est bonne, il y a eu 39 homicides en 2005 à Montréal. Là-dedans, il y a les drames conjugaux et familiaux. 39 homicides, c’est encore trop, mais pour une grande ville comme Montréal, avouez tout de même que c’est assez peu.

D’après les derniers chiffres, le Québec est l’endroit d’Amérique où il y a le moins de violence. Ce qui ne veut pas dire qu’elle est inexistante.

Je parlais des gangs de rue, c’est le fléau principal en terme de violence. Mais la plupart du temps, les gangs s’en prennent entre-eux, et rarement aux personnes de l’extérieur. Un peu comme les gangs de motards, lorsqu’ils étaient encore actifs… il y a bien eu une ou deux victimes non reliées aux gangs, mais se furent des “accidents”.

Non… y’a rien de rose… mais l’insécurité né d’un sentiment surtout. Et lorsqu’on se balade en ville, on se sent en sécurité. Les punks ici, sont inoffensifs… les bandes qui se regroupent en ville ne sont pas là pour s’en prendre à vous.

En arrivant, on a des vieux réflexes craintifs… mais ça s’arrange avec le temps. La seule chose pour laquelle il faut faire attention, ce sont les vols. Cambriolages de logements, vol de voiture… il y a très peu de vol à la tire (vol avec violence), et de violence sur les personnes.

——————————

Ecrit par: Zogu 20-01 à 12:28

Deux rapports sur la criminalité au Québec:

www.cavac.qc.ca/babillard/statistiq…
www.msp.gouv.qc.ca/stats/stats.asp?…

Le site du ministère de la sécurité publique est un incontournable quand on veut se renseigner:

www.msp.gouv.qc.ca/stats/index.asp

Curieusement, la criminalité dans ma région a augmenté de 7% depuis que j’y suis installé! Oulala, moi qui croyais que mes activités subversives étaient restées secrètes!!

ps: Parce que les définitions changent d’un pays à l’autre, il est difficile de comparer les chiffres. Ainsi, la notion de larcin ou de crime avec violence peut varier considérablement. Même la notion de crime peut porter à interprétation; par exemple, s’agit-il de tous les crimes rapportés et constatés, ou bien uniquement des crimes avec plainte formelle? Finalement, on constate aussi que d’un pays à l’autre, la notion même de ce qui est criminel peut être radicalement différente; est-ce que la possession simple de marijuana est un crime au même titre que la voie de fait, par exemple?

——————————

Ecrit par: Jul044 20-01 à 12:31

Je dis simplement que j’ai été impressionné, mais effectivement je n’ai jamais eu de problèmes. Et oui je considère la criminilaté faible à Montréal, nous sommes d’accords. Mais quoi qu’il en soit, lorsque tu vois à des heures tardives, des jeunes en bande fumant du pot, ben j’ai pas envie de prendre mon temps pour rentrer.

Je précise que je vis actuellement en zone un peu rurale ( pas trop quand même) même si j’ai vécu jusqu’à 15 ans à Paris, j’ai des réflexes d’être méfiant.

Après je dit bien que le taux de criminalité est faible et que les Médias sont fort pour faire toute une histoire pour pas grand chose.

——————————

Ecrit par: Petit-Prince 20-01 à 12:43

Je suis tout à fait d’accord… mais il y a une question de perception aussi.

Tu dis : “lorsque tu vois à des heures tardives, des jeunes en bande fumant du pot, ben j’ai pas envie de prendre mon temps pour rentrer.” Et tu as raison… en France. Ici, des jeunes qui fument du pot ne sont absolument pas menaçants, même à deux heures du matin. Tout comme les punks dont je te parlais plus haut.

Je suis très souvent rentré tard, en centre-ville, et n’ayant pas de voiture, j’ai souvent attendu le taxi… par exemple, en sortant du “Loft”, coin Ste-Catherine/St-Laurent. Des bandes, il y en a pas mal dans ce coin… j’ai même eu l’occasion de discuter un peu avec certains d’entre-eux, parfois, car ils en profitent pour te demander de la monnaie ou pour te proposer “kek”chose”. Mais cela est toujours resté amical et même parfois drôle.

Mais il est clair que lorsque tu entends parler d’un meurtre à côté de chez toi ou lorsque tu vois une escouade de police immobilier une voiture en plein boulevard, c’est impressionnant !

——————————

Ecrit par: Jul044 20-01 à 12:57

Ben je sais pas…Les punks et les paumés me font moins peur à Ste Catherine
C’est peut être ma blonde qui habite à Ahunstic qui m’a communiqué inutilement sa peur….

Mais effectivement je réagis encore comme un français…et pis je suis pas encore arrivé !!! ouin !!!

avec le temps j’aurais probablement une autre vision

——————————

Ecrit par: Petit-Prince 20-01 à 13:12

C’est sûr… car je réagissais exactement comme toi lorsque je suis arrivé ici pour la première fois. Heureusement, les Québécois que je connaissais m’ont un peu mieux fait comprendre les choses.

Un jeune, mal habillé, qui fume du pot… n’est pas forcémment une menace ici. C’est tout ce qu’il faut retenir ! … et même s’il faut rester vigilant, c’est clair, pas besoin de devenir parano…

——————————

Ecrit par: MIMOSA06 20-01 à 13:44

histoires vécues :

1/sujet d’ouverture du journal télévisé sur MONTREAL : la déléquance explose quartier nord de la ville , suivi sur des images de graffitis fait dans la nuit ! avec à la clef le responsable municipal abassourdi!

2/ Ayant de la famille dans l’enseignement (public) il m’a toujours été rapporté les propos sexuels trés chaud des élèves entre eux

à part quelques mots “crus”rien a voir avec la France

——————————

Ecrit par: Petit-Prince 20-01 à 14:00

C’est un peu ce que disait Zogu plus tôt… des graffitis sur un mur ici, c’est un peu comme un signe de violence. En France, on dirait que c’est de l’art et un moyen d’expression !

——————————

Ecrit par: MIMOSA06 20-01 à 17:14

Allez faisons un petit constat PETIT PRINCE , la question de la violence n’est pas sur le fond mais sur la forme , pourquoi un pays comme,le CANADA est un peu a part ?
Car nous avons pas attendus Mickael Moore pour nous posés la question.
Pourquoi de l’autre coté de la frontiere US tu rentre dans un monde aussi violent ?
Pas besoin d’aller sur RIO DE JANEIRO , NAPLES , JOHANNESBURG ,MEXICO et allez je te fais plaisir PARIS, Pour comprendre que de MONTREAL à VANCOUVER la perception de la violence est différente
Et surtout est ce que cela va durer ?
A croire que le froid congèle les neurones d’agressivité …. Physiques , puisque le taux de criminalité est a peu prés pareil sur le CANADA LA NORVEGE et les pays BALTES ect…même les Anglais perdent leurs flegme légendaire ,( surtout aprés la dixieme pinte de biere ), alors je demande si les QUEBECOIS ont une analyse précise de ce constat.

——————————

Ecrit par: Petit-Prince 20-01 à 17:37

Difficile de répondre… mais je me risque à une théorie :

– Éducation… on en parle souvent, l’on met en avant l’estime de soi ici, le respect des autres. On respecte plus les différences.
– Dans la vie professionnelle ça se sent aussi… même s’il y a toujours des arrivistes, le monde qui essaye d’écraser les autres pour y arriver, j’en ai pas encore rencontré.

Qu’est-ce que cela a voir avec la violence dirait-on ? … Bien justement, la société en elle-même est moins agressive, moins violente, sans parler des criminels. Les gens “normaux” sont plus sereins et moins agressifs.

Il y a certainement d’autres raisons, mais je pense que ce sont des raisons plausibles. Personne n’entretient une culture de l’agressivité, alors forcément, cela se ressent sur l’ensemble du peuple.

——————————

Ecrit par: Angel10 21-01 à 7:27

La violence !!…..sujet très compliqué à comprendre…et à résoudre.
Je ne sais pas comment ce fléau se règle au québec, mais peut-être que “la punition” dissuade la plupart des tentés. En france, je pense que les délinquants ne sont pas assez fermement punis selon la gravité de leurs actes.
Il se passe des trucs invraisemblables aujourd’hui dans le pays.. Heureusement que nous vivons dans un monde civilisé ( à ce qu’il paraît ) L’être humain est capable du meilleur comme du pire, c’est bien connu !!!!Mais, j’estime que les parents ont leur part de responsabilité et que ce n’est pas à la société d’éléver les enfants de chacun. Je pense aussi que le respect mutuel disparaît de plus en plus et que les lois, en france, ne sont pas respectées comme elles le devraient. C’est le sport national……

——————————

Ecrit par: MIMOSA06 21-01 à 8:08

Salut Cathy
Mais il me semble qu’au QUEBEC le mot punition n’est pas “si” primordial , et leurs “approches” du probleme et basé sur le mot dialogue
a tu vu ce repotage sur TF1 conçernant les délinquant (meurtriers)sexuel a MONTREAL??
Impréssionant!
Des hommes ayant commis des atrocités ont une liberté d’expression monumentale avec une option de se réabilité permanente !
En France La justice est débordé , la police menotté ha ha ha , les lois omniprésentes et les opinions complètements opposés ; j’ai parfois l’impréssion d’être dans un flipper tout le monde se renvoie la balle !!
du style c’est pas moi c’est lui
bref aucun effort de discution et on en reviens au mot Dialogue

——————————

Ecrit par: Angel10 21-01 à 9:57

Oui, mimosa, tout passe par le dialogue, quoique parfois, je m’interroge, à un moment donné, le dialogue ne sert plus à rien….Il faut de la repréhension pour faire comprendre que la ligne est dépassée et qu’il faut arrêter le mal.Car il s’agit bien là du Mal .
Le dialogue, on le tient quand on est parent envers ses enfants, en expliquant le bien, le mal, les lois pour tous et la discipline que chacun doit s’appliquer. Bien sûr, tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents responsables en tant que tels et c’est là que le bât blesse. L’état doit-il s’ingérer dans les affaires familliales? pour mon compte personnel, je pense que oui car la société ne paierai pas le lourd tribu de violence, d’incivilité et de non-respect d’autrui que nous subissons chaque jour.
Je suis une pacifiste sur toute la ligne, crois-le bien, mais, je suis aussi pour le respect des valeurs et ceux qui commettent des actes criminels qui soi-dit en passant n’ont certainement pas besoin qu’on leur expliquent que ce qu’ils ont fait ou qu’ils projettent de faire est mal. J’ai du mal à croire en la rédemption de certains individus.Je suis effrayée de constater qu’aujourd’hui, nous vivons avec la peur au ventre de se faire agresser, violer ou tuer pour rien et tout ça dans la plus grande indifférence générale.
Quand nous sommes allés au québec, je te jure que je me sentais bien, j’ai le sentiment que les québécois ressentent “la peur du gendarme” mais ceci n’engage que moi.

——————————

Ecrit par: Zogu 21-01 à 11:47

Dans le système carcéral canadien, le taux de récidive est l’un des plus bas au monde (12% de récidive au Canada contre 62% aux USA par exemple), donc le système basé sur la rédemption et non sur la punition doit avoir quelques bienfaits…

——————————

Ecrit par: Angel10 21-01 à 12:31

Alors qu’est qui fait que ça marche au canada et pas ailleurs ?
Au québec, avez-vous de temps en temps des infos sur les crimes et délits graves commis en france ?
Et avez-vous des enlèvements d’enfants sans qu’aucune enquête n’aboutisse ?

——————————

Ecrit par: jocelyne 22-01 à 10:40

J’aimerais bien une réponse à la question de Cathy. Parle-t-on en effet au Québec d’enlèvement d’enfants ?
En France, je trouve que laisser jouer des enfants dehors devient “irresponsable” et pourtant, cela fait partie de la vie d’enfants normaux ou devrait en faire partie. Comment apprendre “le monde extérieur” petit à petit, comment leur apprendre, si l’on est obligé de les garder enfermés pour les protéger. J’avoue qu’entre le risque d’enlèvement ou de problèmes de ce genre et l’interdiction de sortir, j’ai tranché et mes filles ne sortent pas… mais ensuite, quand elles grandissent comment faire ?

Alors les enlèvements d’enfants au Québec ? Y en a-t-il beaucoup ? En parle-t-on ? Et quelles sont les réactions des autorités si on leur signale une disparition ?

Je trouve qu’en France, on perd souvent beaucoup de temps à réagir, à penser à une fugue et ce temps qui s’écoule c’est souvent la mort qui s’approche.

——————————

Ecrit par: Zogu 22-01 à 13:05

Les enfants jouent encore dans la rue au Québec, pour la plupart (sauf ceux qui sont glués au Xbox). Même dans les parcs de Montréal il y a des enfants, souvent sans surveillance. Y’a encore des enfants qui jouent au hockey avec une balle, dans les ruelles — ça ne changera jamais, espérons-le.

Côté enlèvements je ne pourrais pas me prononcer, mais il me semble qu’on n’en entend pas parler souvent.

Enfin je suis d’accord avec Jocelyne, c’est important de voir des enfants jouer dehors, sinon la ville a l’air morte.

En cas d’enlèvement au Québec il y a la procédure appelée “Alerte AMBER”, qui est commune avec le reste du Canada et les États-Unis. Ça permet une mobilisation très rapide des policiers et de la population. Mais comme je te dis, les enlèvement ne font pas partie des choses courantes.

——————————

Ecrit par: touareg 23-01 à 7:44

Je crois qu’on peux pas etre (dans la plupart des cas) violant sans raison, donc y a toujours une raison derrière l’explosion de la violence dans une région donné et a une période précise
Et parfois les raisons comme pour tout phénomène de société sont parfois très complexes et difficiles a cerner et qui ont pris un certain temps a se cristalliser et a se développer très discrètement a l’insu des forces vives de la société pour pouvoir se manifester aussi brutalement aujourd’hui , et dans ce cas pour l’endiguer il faut des actions réfléchis et pragmatiques qui commencent par une grande remise en cause de beaucoup de choix et d’orientations faites par la société dans le passé qui ne sera pas sans déployer beaucoup d’énergie et concéder beaucoup de sacrifices aussi car c’est très difficile de rattraper le temps perdu et corriger la trajectoire de toute une société.

et de mon avis, le meilleur moyen d’iradiquer la violance dans une société c’est de la prévenir et de faire tout pour éviter aux gens d’etre violants, par la promotion de la véritable justice sociale sous toutes ces formes et pour tout etre humain quelque sois sa race, sexe ou religion, c’est bien simple que chaque individu dans une société donné se sent qu’il a exactement les memes chances qu’un autre de réussir s’il se donne exactement les memes moyens que celui qui a réussi,

allier une véritable liberté avec une justice infaillible donnera a mon avis une société presque totalement sécurisé.

——————————

Ecrit par: Angel10 23-01 à 10:04

Hélàs, je pense que si, touareg, il y a des gens violents sans raison. Seulement, je crois que c’est parce qu’ils n’ont pas de sentiments pour les autres et encore moins pour eux-même. Mais la violence gratuite existe aussi…..faire souffrir l’autre apporte une satisfaction voir une jouissance, ça ne date pas d’hier….pense aux esclaves qui se faisaient dévorer par les lions sous les yeux de centaines de personnes et qui hurlaient de joie. Evidement, à cette époque, il n’y avait pas ou si peu de “civilisation”……
Pour mon compte personnel, la société n’est pas responsable de tout…..chacun a en soi sa propre part de violence.Il y en a qui se laisse “bouffer” par elle et les autres qui vont transformer celle-ci en énergie pour se reprendre et rebondir. Qui n’a pas connu sa période de rebellion et qui en veut à la terre entière, qui ne sent pas compris ou rejetté ?
Je ne comprendrai jamais comment l’être humain peut-être si mauvais, alors que l’être humain connait le sentiment de l’amour.
J’ai eu une enfance difficile (enfance battue, je connais) et pourtant, jamais, au grand jamais, je ne ferais de mal à quiconque et encore moins à mes enfants.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada