Est-ce que le Québec vous a changé ? - Immigrer.com
mardi , 21 mai 2024
Accueil FAQ Est-ce que le Québec vous a changé ?
FAQTranche de vie, l'intégration

Est-ce que le Québec vous a changé ?

0
0
(0)

Est-ce que le Québec vous a changé ?

Ecrit par: laurence 27/02, 08:32

Bonjour,

Je voulais savoir si le fait d’être au Québec ou au Canada vous a changé ? Comment avez-vous évolué depuis votre arrivée ? Est-ce qu’il y a des choses qui ne sont plus comme avant, que vous voyez d’une autre manière ou que vous supportez plus ou encore moins ? En deux mots : qu’est-ce que votre nouvel environnement vous a apporté personnellement ?

Laurence

——————–

Ecrit par: mfera 27/02, 10:08

Bonjour Laurence,
N’etant pas au Quebec je ne peux pas repondre a ta question,le changement ou l’influence que le nouvel environnement exerce sur les personnes vivant dans un pays d’acceuil reste commun a toutes les personnes quelques soit le pays.

Par changement ou influence de culture j’entend le positif et le negatif des choses.

Evidement,les changements depondent du caractere de chacun,les autres se laissent transformer toute suite et pour les autres il faut du temps.

En depit de cela, il ya des changements indepondement de notre volonte,c.a.d les habitudes,le langage,la maniere de reagir,de vivre et de parler etc etc….

Je reste tres currieux a lire les changements qu’ apportent le quebec aux residants.
Amicalement

——————–

Ecrit par: pecketottawa 27/02, 11:06

Bonjour Laurence,

5 ans au Québec ou plutôt au Canada car sans revenir sur les sujets d’appartenance, je me sens plus Canadien que Québécois.

Tiens voila déjà un premier changement, quand j’étais en Belgique je me sentais Wallon avant d’être Belge…

On ne peux pas vivre 5 ans sans se rendre compte des changements, d’abord il y a ce vivre et laisser vivre qui est plus réel ici, la population se berce dans cette culture de laissez vivre les choses et j’aime cela.

Il y a bien sur l’hiver qui fait partie de la vie, c’est beau, c’est agréable et c’est comme un combat journalier pour se dire qu’une journée de plus nous rapproche du printemps. En Belgique les jours de pluies se ressemblaient en hiver, au printemps et en automne.

Les distances, comme j’aime à le souligner souvent j’habitais à 400 km de Paris et c’étais une expédition de prendre son auto pour aller passer une semaine dans la belle ville. Arrivé depuis 3 jours au Québec je prenais la voiture pour faire un Ottawa Québec ville départ le samedi et retour le dimanche. J’ai même faillis y travailler et devoir faire ces trajets chaque semaine le vendredi soir et retour dimanche. On s’habitue vite….

Les magasins ouverts le dimanche, les dépanneurs ouvert la nuit, la mobilité de l’emploi (2 semaines de préavis), cela est tellement plus facile.

La reconnaissance des qualifications également donne une valorisation au travail et à son avenir, je pense que l’Europe a perdu depuis longtemps cette reconnaissance.

Oui plein de choses ont changé pour moi, je me suis adapté, pas par obligation mais par désir de vivre plus heureux ici qu’en Europe et je pense que c’est gagné en ce qui me concerne.

Un seul point ou je ne suis pas adapté du tout, c’est cette obligation de passer par la SAQ pour acheter à prix d’or des vins et spiritueux, mais on ne peut pas tout avoir.

Comme j’aime utiliser l’expression on peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

——————–

Ecrit par: FrenchPeg 27/02, 12:07

Je ne sais pas si c’est le Québec, les Québécois ou l’Irlande et les Irlandais ou le fait d’être à mon compte sans horaires imposés, mais je suis beaucoup plus zen qu’avant (si si, vous marrez pas!!). Je relativise beaucoup plus et comprend l’importance de ne pas se prendre la tête avec des détails. Ce qui a même fait dire à mon père “y’a jamais rien de grave avec toi”.

Je me suis beaucoup plus rapprochée du “beat” naturel de la vie. Encore une fois, c’est peut-être de ne pas avoir d’horaire, mais je crois que ça peut aussi être les saisons marquées. Quand il fait gris je suis triste alors qu’en Irlande ou en France ça n’influait pas trop sur moi. Heureusement!

Ma vie sociale est passée au turbo avec beaucoup de groupes de gens avec qui sortir, beaucoup plus qu’en Irlande, alors que pourtant les Irlandais sortent beaucoup… mais peut-être que c’est que j’ai fait plus d’effort parce que je suis à mon compte et que je ne peux pas “compter” sur rencontrer des collègues.

La grosse influence indéniable du Québec est de m’avoir fait prendre conscience et comprendre ce que peuvent ressentir les peuples vaincus par rapport aux vainqueurs même quand c’est “loin” dans l’histoire et encore plus me rendre compte du danger économique et culturel de l’hégémonie états-unienne.

J’ai également redécouvert l’amour de la langue française et donc son importance.

La grosse grosse leçon et la plus importante pour moi est d’avoir découvert ce que c’est la communauté et non plus vivre dans une énorme majorité informe. Ici je suis une immigrante et je me sens ainsi plus capable d’aider et d’appartenir à un groupe plus “palpable”. Je suis vraiment très satisfaite de cette sorte de prise d’identité étrange : immigrante.

Si je n’avais pas voyagé avant, ça m’aurait appris à prendre du recul par rapport à la France ou à une vision ‘nationale’ du monde, mais ça je l’avais depuis longtemps

Ce que je ressentais déjà en Irlande et qui ne passe pas c’est d’avoir du mal, à chaque fois, de me sentir bien quand je repasse du temps en France.

Ce à quoi je n’arrive pas à me faire : les Arrêts aux 4 coins d’un carrefour, les gens qui attendent que le petit bonhomme soit blanc pour traverser quand y’a aucune voiture nulle part, les magasins qui ferment tôt le soir (mais heureusement pas les épiceries et dépanneurs! ), comment passer des feux de route en plein phare, le manque insupportable de Chaussée aux moines et de Rillettes Boussard…. Mais c’est à peu près tout

Même la slosh et les trottoirs glacés me gênent pas tant que ça

——————–

Ecrit par: schumarette 27/02, 14:07

Grande question que ça !!

Je suis beaucoup moins stressée qu’en France ! Ça, c’est certainement le plus gros changement !!

Finie cette pressions omni-présente, et ce grâce aux québécois qui ne se prennent pas la tête, donc tu finis par faire pareil. Les infos sont également moins “hard” qu’en France, moins de sensationnel, donc tu relatives plus. Et puis, ici, tout est plus facile : exemple : je ne préoccupe absolument pas de ma cuve à huile de chauffage : mon fournisseur vient régulièrement, sans que je ne l’appelle. c’est comme ça !! C’est pas grand chose, mais c’est toujours un petit souci de moins !! et un petit souci plus un petit souci, ça fait de gros soucis en moins à la fin !!

Et ce stress en moins, ce n’est pas que pour moi, mais mon mari qui était hyper speedé est aussi beaucoup plus cool, mes enfants idem.

Deuxième gros changement : je suis plus à l’aise dans ma personne ici qu’en France, car ici, personne ne te juge, personne ne te détaille des pieds à la tête pour voir comment tu es habillée, si tu as du poids en trop, bref, le québécois ne juge pas les gens sur leur apparence mais sur leur coeur et ça, j’aime !! Tu peux être toi, vraiment toi, sans frou-frou, ni tout le reste !!

Et troisième changement, mais pas le mieux à mon avis, j’ai changé ma façon de manger : finis les cassoulets, choucroutes, charcuteries (hum, des andouillettes !!!) on n’en trouve pas, donc on n’en mange pas Mais bon, j’essaie de ne pas m’américaniser genre fast food. L’avantage, par contre, je mange plus de légumes et de fruits, car òn en trouve à tout moment de l’année, et ils sont très bons !!

Voila, en gros, mes changements depuis un an !!

——————–

Ecrit par: Pierrot 27/02, 14:23

Bonjour.

C’est clair que le Québec m’a changé et m’a apporté des trucs et je suis sûr que ce sera le
cas de la plupart des gens qui font la démarche de venir s’installer ici.
Moi, j’ai eu la satisfaction d’avoir atteint un objectif pour lequel j’avais beaucoup travaillé et
fait de sacrifices ça donne le sourire! À la suite de ça, je me suis immergé dans la société et
je dois dire qu’il a fallut que je modifie considérablement ma façon de communiquer en
général pour commencer à me faire des amis: éviter mes expressions trop argotiques,
balancer des opinions trop tranchées, etc….
Depuis que je vis à Montréal, et contrairement à ce que c’était en France, je me fais des
amis selon mes loisirs: il y a les amis de colocation, les amis de sports de plein air, les amis
“culturels” photographes et… les amis immigrés. Mes rapports avec les gens sont
complètement chamboulés et depuis 3 ans et demi que je suis là, je me suis aperçu que
je n’avais plus de point commun avec mes potes de français qui étaient finalement des gens
partageant la même situation socio-professionnelle que moi.
Bien sûr vivant au Québec, on change de point de vue sur ce pays, on a assez évoqué
ceux qui s’y font et ceux qui ne s’y font pas. Le regard que je porte sur mon pays n’est plus
le même et l’analyse que je pourrais faire d’un évènement en France en tant qu’expatrié
serait vraiment influencée par la distance. Je tombe souvent sur des articles de la presse
québecoise concernant la France et je me dis “bien sûr! comment j’ai pas pensé à ça
plus tôt!”.
Il y à l’influence des saisons sur le moral, lorsque les trottoirs seront pleins de slush, je vais
guetter l’été ou la moindre éclaircie pour boire un petit porto sur la galerie avec ma blonde
et plus tard, sortir le vélo pour faire “le tour de l’île”. En pleine canicule dans mon atelier
sans climatisation je vais me languir de la neige tout en sachant que ce sera pas facile de
passer à travers le mois de novembre et sa baisse de luminosité qui entraîne une petite
déprime et une absorption massive de vitamine C.
Une chose importante fait que j’ai complètement changé de mentalité au Québec c’est la
possibilité de se former et d’évoluer. En France j’aurai certainement passé toute ma vie
dans une usine avec un sentiment d’impuissance eh bien ici j’allonge des centaines de dollars
(bientôt quelques milliers) pour étudier en graphisme en anglais à l’université Concordia.

D’une critique négative du Québec, j’en fais une positive: la bouffe et dégeulasse! C’est pas
grave! Je cuisine! Gateaux au fromage, crêpes blé-noir, mousse à l’érable, pizzas au paillot
de chèvre du Québec…..

Ça m’a apporté plein de choses le Québec et je pense que c’est pas fini.

——————–

Ecrit par: Monikebek 27/02, 17:55

Le plus gros changement vient effectivement du rythme de vie qui est tellement différent de la France ! J’ai eu beaucoup de mal à apprendre à courir moins vite, accepter qu’au travail les gens de l’usine refusaient de faire des choses parce que les conventions collectives stipulenet ceci ou cela, à relativiser.

Ici c’est le bien être des gens qui passent avant le gros client satisfait. On ne peut pas pour ce soir ? OK, on verra ça tranquillement demain. Oui, il y a de vrais urgences. Mais justement, ce sont beaucoup plus certainement des VRAIES celles-là. En France, tout était toujours urgent ou hyper urgent. Ici on y regarde à au moins deux fois avant de déclarer l’état d’urgence en panique et jeter tout le monde dans le stress pour quelques heures (tout au plus) …

Ici on a le droit d’avoir des enfants, une vie privée. En France non. Et ça se ressent dans le quotidien et nous changeons en acceptant ce mode de vie qui me semble beaucoup plus sain d’ailleurs.

Je suis devenue plus sereine. Voilà peut-être le mot. Le Québec m’a donné une certaine sérénité.

——————–

Ecrit par: Redflag 27/02, 18:15

Salut la gang,

QUOTE
Je voulais savoir si le fait d’être au Québec ou au Canada vous a changé ?

Met-en !

Le Québec est pour moi une thérapie. Bon je l’ai déjà dit, mais c’est tellement vrai !
Pour des tonnes de raisons. À partir de l’université, en France, j’ai vraiment réalisé que j’aurais énormément de mal à m’épanouir dans ce pays. J’accumulais les frustrations, et je réalisais aussi que mes frustrations passées étaient pour beaucoup dûes à mon pays d’origine, en matière d’éducation (parentale et scolaire), de travail (opportunités, voies tracées), de mentalité et de politique (pays gréviste, râleur, tenu pas des syndicats socialistes et surtout communistes). Tout cela nuisait beaucoup à mon épanouissement personnel.

En venant au Québec, je savais que j’aurais une vie meilleure sur bien des points : opportunités professionnelles, ambiance au travail, vie de tous les jours plus facile (services omniprésents, service gouvernementaux plus efficaces).

Mais la cerise sur le sundae est venue sur le plan relationnel. Des expressions comme “estime de soi”, “empathie”, “épanouissement personnel”, je les avais à peu près jamais entendues en France, même pas de ma soeur qui étudiait en psycho !! Bizarre, non ? Avec les Québécois, j’ai donc trouvé des relations plus faciles et plus simples, des sourires, des encouragements (“t’es capable” !). L’ambiance générale est toujours à l’optimisme, et le cynisme à la française se fait rare.
Moi qui était presque devenu un ex-optimiste en France à cause du négativisme maladif de ce pays (en fait de la psychose maniaco-dépressive généralisée), le Québec a tout de suite été une bouffée d’oxygène. J’ai l’impression d’avoir repris le plein contrôle de ma vie (encore un mot très utilisé ici). Mes frustrations se sont envolées, mes projets me paraissent de nouveau réalisables, et je crois que j’ai une bien meilleure attitude générale.

Comme Pierrot, je m’exprime différemment, et les “opinions trop tranchées”, qu’il fallait que je retienne au début, sont maintenant choses du passé. Évidemment, l’âge joue peut-être un peu, mais je crois que je serais resté un enragé si j’étais resté en France, car l’environnement est propice pour s’énerver et être énervé. D’ailleurs j’admire les gens qui parviennent à rester cools en vivant là-bas, moi je n’y suis pas arrivé.

Quand je vois aussi comment se passe l’éducation des jeunes enfants au Québec, je me dis que c’est là que je veux que les miens grandissent un jour. Et d’ailleurs, je crois que c’est cette éducation qui est le secret de cette société Québécoise ouverte, tolérante et respectueuse.

J’ai l’impression de m’améliorer un peu tous les jours ici, je râle de moins en moins, je vois le côté positif des choses, tout en restant lucide. Je crois que je suis finalement un faux-râleur, et que j’avais merveilleusement bien appris à râler en France, mais qu’intrinsèquement, cela ne me correspondait pas et affectait grandement mon moral.

J’en arrive même à penser que la thérapie est finie et qu’il me reste plein de temps pour passer à d’autres étapes de la vie et apprendre de nouvelles choses !

——————–

Ecrit par: schumarette 27/02, 18:45

QUOTE (Redflag @ 27/02, 19:15)

Des expressions comme “estime de soi”, “empathie”, “épanouissement personnel”, je les avais à peu près jamais entendues en France, même pas de ma soeur qui étudiait en psycho !! Bizarre, non ? Avec les Québécois, j’ai donc trouvé des relations plus faciles et plus simples, des sourires, des encouragements (“t’es capable” !). L’ambiance générale est toujours à l’optimisme, et le cynisme à la française se fait rare.

Quand je vois aussi comment se passe l’éducation des jeunes enfants au Québec, je me dis que c’est là que je veux que les miens grandissent un jour. Et d’ailleurs, je crois que c’est cette éducation qui est le secret de cette société Québécoise ouverte, tolérante et respectueuse.

J’ai l’impression de m’améliorer un peu tous les jours ici, je râle de moins en moins, je vois le côté positif des choses, tout en restant lucide.

C’est tellement vrai ce que tu dis

Sur qu’ici, tu ne peux que penser que tout est possible : sur tous les plans ! Le travail, tu peux penser que non, tu ne resteras pas toute ta vie encroutée ! Tu as pleins de possibilités et on te les offre ! La grande chance qu’il y a ici, c’est de reprendre des études (donc de te mettre au niveau) à tout àge !

Pour l’éducation, je suis d’accord aussi !!

Mon meilleur exemple, ce sont mes filles qui adorent l’école ici et qui y allaient à reculons en France Y’a quand même un smilblick !!!

Et je pense que, moi aussi, je deviens “mieux”. Enfin, mieux dans ce que je désirais être au fond de moi et que je n’arrivais pas à “arranger” en France.

J’aime ce pays, non, je l’adore !! C’était un rêve, et le rêve aurait pu ne pas être à la hauteur de mes espérances : il ne l’est pas, il est encore mieux que ce que j’aurais pu imaginé

——————–

Ecrit par: Bouddhette 28/02, 13:45

OUI, j’ai évolué, non, je n’ai pas changé.

Plus je vis ici plus j’aime la France. Je me plais ici pour toutes les opportunités que je rencontre, parce que ma vie ici est beaucoup plus facile et aussi pour le climat qui me convient bien. Mais comme à chaque fois que je quitte la France, je me rends compte de la richesse de ma culture d’origine, de sa diversité et de ses couleurs et c’est ça qui me manque.

——————–

Ecrit par: Maeganna 29/02, 11:45

Sujet très intéressant! vos remarques m’ont fait du bien! tous vos témoignages par rapport à l’épanouissement personnel et à la sérénité sont très positifs, j’en suis ravie car c’est vraiment ce que je recherche au Québec, grâce à vous, j’ai encore plus hâte d’y être! merci! ce post m’a fait le même effet qu’une bonne cuillère de nutella (les gourmands s’y retrouveront!) un effet apaisant! lol!

——————–

Ecrit par: aphyo 29/02, 16:09

A t’il changé nos habitudes alimentaires…..?

Un tantinet!

Nous avons passé notre dernière année en France dans le Bourbonnais, région où l’on trouve de bonnes tables ainsi que de bons produits.

Nous ne mangeons plus de plats en sauce ou de recettes du terroir type

:” potée, cassoulet, pot au feu….Etc ”

Non pas que nous nous soyons mis à détester ce genre de cuisine mais on y pense plus.

Plus de plats “rissolés” non plus !

Pas davantage de spécialités Québécoises telles que pâté chinois, poutine, ni de Mc Do…..

Par contre de solides petits déj à base de bacon, d’oeufs, de beans, de tomates, des pancakes parfois…..

De la viande et du boeuf en particulier que nous avions quasi écarté de notre table, devinez pourquoi ! Il est ici savoureux et d’une tendreté bouleversante !

Beaucoup de légumes et de fruits, de la cuisson vapeur ou micro cro, assez souvent, nous mangeons des plats asiatiques venus de Chinatown ou confectionnés par nos soins…. Ca, ça n’a pas beaucoup changé !

BEAUCOUP de sushi !

Du cheddar en grains, du egg nog à noël, des biscuits Oréo dont Sylvie raffole !

De l’eau minérale venue des US !

Je me suis mis à aimer le coca (et le pop corn) ailleurs que dans le scotch, nous buvons parfois du vin et bizarrement, j’apprécie le pastis à l’apéro alors que je n’en buvais que très rarement auparavant….

Nostalgie, nostalgie quel voies empruntes tu donc?

Se sustenter ici est un véritable plaisir !

——————–

Ecrit par: dudus 2/03, 02:13

Merci à ceux ceux qui ont témoigné sur ce sujet…

Merci pour vos témoignages qui ne font que confirmer les nombreux atouts du Québec et du Canada…

Rien que la lecture de vos messages peut donner l’envie d’immigrer à qqn même s’il n’y avait pas du tout pensé jusqu’à maintenant…

Nous, on est presque au bout des démarches et en vous lisant je me suis dit qu’on avait vraiment fait le bon choix.
Vous avez aborder dans vos messages la plupart des points qui nous plaisaient le moins en France et je peux dire que, même si le départ est proche, ça remet un petit coup de punch à notre motivation et notre envie…

Merci tout simplement de nous donner envie…

——————–

Ecrit par: Bouh 2/03, 07:57

Hello tout le monde.

Je ne suis pas encore au Québec. Et même si ce pays a déjà réussi à changer beaucoup de choses en moi pendant les quelques semaines que j’y ai passé, je ne peux pas augurer de l’avenir.

Je vais donc vous parler de ma copine française.
Je l’ai connue au lycée. Nous sommes devenues inséparables. Elle me parlait tout le temps de “son” Québec. Elle rêvait de s’installer là-bas depuis qu’elle avait 12 ans. Toute sa vie, elle a eu des problèmes. Enormes problèmes familiaux, problèmes de surcharge pondérale, problèmes relationnels… Aucun garçon ne parvenait à l’approcher. Elle sortait les griffes immédiatement. C’était une écorchée vive, avec un caractère à toute épreuve. Elle n’avait que des idées noires. La vie l’avait rendue sauvage. Elle était tellement mal qu’elle enchaînait crise de tétanie et crises de spasmophilie. Elle faisait aussi beaucoup de psoriasis, maladie phsychique qu’elle n’arrivait pas à soigner. Elle avait fait plusieurs tentatives de suicide.
A 18 ans, elle est partie sans se retourner. Elle a débarqué à Montréal pour y finir ses études.
Quand je suis allée la voir pour la première fois, 5 ans plus tard, je ne l’ai pas reconnue. Elle avait toujours des problèmes de poids, mais cela ne la génait plus. Au niveau du caractère, elle était transformée. Elle abordait les gens, était aimable, discutait avec tout le monde, elle souriait, elle était épanouie. Elle s’est mariée, et elle a 3 enfants. Elle fait preuve d’autant de douceur et d’attention envers eux qu’elle a souffert d’ignorance et de brutalité quand elle était enfant.
Elle est complètement transformée. C’est un vrai miracle car au point où elle en était, jamais je n’aurais cru que ce serait possible.
Alors comment ce pays a t-il réussi à la changer ? Je ne saurais le dire, ni même dans quelle proportions. Je pense que c’est un tout. La façon de penser des habitants, leur façon de voir les choses, leur rythme de vie, leur relation à la nature, un peu de tout quoi. Mais en tout cas, ce pays a sauvé une vie.

——————–

Ecrit par: aphyo 3/03, 12:12

Tout à fait d’accord avec toi Redflag…..

Très belle histoire Bouh……
Le québec, j’en suis tombé amoureux il y a une vingtaine d’années….

C’était l’été, ça se passait dans un château dans le centre de la france, elle me parlait souvent du québec, du saskatchewan, du canada mais mieux que des mots…
Elle peignait encore et encore et c’est d’ailleurs en contemplant ses toiles que je suis tombé amoureux d’elle et du québec….

Bouleversé, renversé !

Et puis elle m’a montré une photo de sa mère, en noir et blanc, une très belle femme aux longs cheveux sombres assise sur un rocher près d’un cours d’eau, métisse indienne…..

Elle est restée en france et peind toujours, je vis ici désormais et je n’ai rien oublié, il en aura fallut du temps mais le rêve a pris forme….

——————–

Ecrit par: sarmisegetuza 15/03, 21:27

Salut tlm!

Si j’ai attendu de participer à ce sujet fort intéréssant que Laurence a lancé…comme toujours…c’est parce que, bisarement, jusqu’ici je ne m’étais pas inquiété de savoir ce que le Québec m’avait apporté, ni s’il avait changé qque chose en moi…

Pourquoi?! Ben, peut être parce qu’ici la vie d’un immigrant ici a plutôt l’allure d’un …long fleuve tranquille…. et que pour moi tout coulait de source….

Peut être parce qu’ici j’ai retrouvé, petit à petit, mon petit fort intérieur à moi, que j’avais enfuit au fond, tout au fond de moi même, pour me protéger de …certaines choses…

Peut être parce’ici j’ai retrouvé une mentalité plus proche de celle de mes origines…

Peut être parce’ici je ne me torture plus l’ésprit avec des tas de choses…

Mais, allez je ne vais plus vous faire languire long temps..et je vais vous dire ce que le Québec, le Canada, a fait pour moi ou en moi depuis que je suis arrivée définitivement ici…

Tout d’abord, je me rends compte que je suis…seraine, “cool” comme dit mon fils ou ma fille, mes cheveux ne se dressent plus sur ma tête car, je n’entend plus qqun me dire: “eh, ça ne te plait pas ici, vas donc chez toi!”, “ces enfants là se sont des enfants d’immigrants…”, “Madame, Monsieur, vous avez grié un feu rouge…Non, Monsieur, il était vert…donnez moi vos papiers: ah, des roumains! Ben allez donc chez vous , vous faire mettre aux carreaux par les mineurs…”
L’angle de mes sourcils ont changé de qques degrés et ont gagné en humeur…

Et ils on gagné en humeur surtout de voir autour de soi que des gens polis, civiques, charmants et curieux de savoir d’où vous venez et qui vous êtes…
De voir de gens avec qui vous pouvez discutez de vos origines et surtout de leur origines, même si vous avez à faire à des éleveurs de chiens de traineaux…

Aussi, de me sentir libre, oui libre…en fait, c’est la première impréssion dont j’ai parlé avec qqun ici…je lui ai dit que son pays m’avait donné, pour la première fois de ma vie la sensation de vivre libre sans aucune épée de Damocles au dessus de ma tête, ni celle de mes enfants…ni avec des lois à double tranchant qui vous attendent au tournant…ni avec des têtes blazés derrière n’importe qu’elle porte….et vous savez quoi?! ben le meilleur, c’est qu’il c’est senti heureux pour moi et fièr de son pays…

Aussi, de me sentir chez moi, car ici tout ce qui est bon pour un québecois est bon pour un immigrant aussi: une société égale et équitable.

Aussi, de m’épanouir personnellement: faire des études si je veux, quand je veux et comme je veux, avec des plans d’aide égaux pour les gens d’ici comme pour les immigrants…

Aussi, le plaisir de commencer le jour avec un sourire et le finir avec le sourire: le mien, comme celui des autres…

Aussi, de savoir mes enfants en sécurité et envisager leur avenir avec sérénité…

Aussi, de vivrer et travailler dans la bonne humeur, un savoir vivre de tous les instants, sans contraintes…

Aussi, apprendre à ne plus discriminer…ni se sentir discriminé…

Aussi, de me savoir maître de mon avenir et celui de mes enfants, car les possibilités sont dans mes choix…y a pas des interdis…

Mais surtout…de m’entendre dire: “eh, tu parles déjà québecois…t’ai une québecoise…”…et je crois, avec un peu de gène, que la personne était plus fière de moi que j’en était moi même….

Mais après tout…que est-ce que le Québec m’a apporté?!

LA PAIX DANS L’AME…..

——————–

Ecrit par: Fabre-VOVINAM 15/03, 21:47

QUOTE (Bouh @ 2/03, 07:57)

Je pense que c’est un tout. La façon de penser des habitants, leur façon de voir les choses, leur rythme de vie, leur relation à la nature, un peu de tout quoi. Mais en tout cas, ce pays a sauvé une vie.

J’ ai particulièrement apprécié ce passage, Bouh. Tous ensemble on a une responsabilité : faire en sorte que ces valeurs et attitudes continuent de faire le Québec ce qu’il est en apportant notre contribution active !!!

——————–

Ecrit par: JayJay 16/03, 08:37

« On m’a demandé l’autre jour : “Qu’est-ce qu’un Québécois?” J’ai répondu : “C’est quelqu’un qui veut l’être. Quelqu’un qui assume le passé, le présent et l’avenir du Québec.” »

– Pierre Bourgault

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Mes impressions après 23 ans au Québec

0 (0) Depuis 23 ans que je suis au Québec, j’ai vu...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com