Cousins québécois - cousins français - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Cousins québécois – cousins français

Cousins québécois – cousins français

Cousins québécois – cousins français

Ecrit par: laurence 10-06 à 12:45

Bonjour,

Souvent en France ou au Québec, on parle de nos cousins. Certains immigrants Français viennent s’installer au Québec en ayant en tête le concept de cousins québécois. Il est vrai que les Québécois dont 80 % parlent le français proviennent en grande partie de la France anciennement, leurs racines sont en France, d’ailleurs de nombreux Québécois sont passionnés de généalogie.

Pensez-vous que c’est un mauvais départ de considérer les Québécois pour les Français comme des cousins ?

Et même chose pour les Québécois : est-ce que ce n’est pas un peu une pente glissante de percevoir les Français comme nos cousins ?

—————————–

Ecrit par: JayJay 10-06 à 12:55

Mr JayJay et moi sommes catégoriques là-dessus : nous ne sommes pas des cousins. Comme j’ai essayé de l’écrire à Enjeux (qui bloque apparemment mon message pourtant très soft), l’erreur est de penser que nous sommes des Français qui vivent en Amérique du Nord. Nous sommes Nord Américains, c’est clair, et notre particularité est de parler “un genre de” français. Là s’arrête la similitude. Mon ancêtre, Michel Boudrot, est arrivé en 1645 à Port-Royal en Acadie. Ça fait un méchant bail, ça, et les générations suivantes ont amplement eu le temps depuis de se “diluer” au contact des Indiens, des Britanniques, des Américains… et même des colons français qui, déjà à l’époque, revendicaient leurs différences des Français.

—————————–

Ecrit par: kremmig 10-06 à 12:56

QUOTE
Pensez-vous que c’est un mauvais départ de considérer les Québécois pour les Français comme des cousins ?

Je ne pense pas que cela ait la moindre conséquence, et ce, pour plusieurs raisons :

1-Les Québécois ne sont pas nos cousins, au sens familial du terme, donc on ne peut pas se méprendre sur un attente plus “stie, tu es de ma famille, t’es mon cousin … tu peux m’aider ?”

2-Même si on s’estime proche de nos “cousins” Québécois, ils n’en restent pas moins des X inconnus. Donc quelles attentes peut-on avoir de personnes que l’on ne connaît pas.

Si le fait de les considérer comme nos cousins et que cela implique que l’on s’attende à une gentillesse, une serviabilité automatique parce que après tout, nous avons les mêmes ancêtres … grave erreur mais je ne pense pas que nous soyons dupes ou naifs sur ce terme galvodée de “cousin”

—————————–

Ecrit par: fortsympa 10-06 à 13:10

moi quant je dis “nos cousins quebecois”, c’est affectueux, c’est parce que je me sens proche d’eux… mais par contre les francais en general, ne traitent pas du tout les quebecois comme des cousins c’est à peine s’ils connaissent l’existance du quebec (voir le nombre d’heure consacre au Quebec sur TV5).

—————————–

Ecrit par: woodyvill 10-06 à 13:12

pour moi être cousins signifient parler le français (je suis belge), comme une sorte de reconnaissance de nos racines communes. On parle souvent d’ententes franco-belgo-suisso-québécoises, pour moi être cousins s’arrête au partage de la langue française

—————————–

Ecrit par: Sigognac 10-06 à 13:34

Il est tout de même plus facile d’aborder les gens en commençant par les points communs, non ?
Après tout si le Québec favorise l’immigration francophone et surtout française c’est bien qu’il y a une certaine parenté au sens large du terme, non ?

—————————–

Ecrit par: Alain 10-06 à 13:52

Moi, j’appelerais ça, avec humour, une curiosité sympathique et archaïque.

En fait, ce fut souvent les Français qui aimaient de se targuer d’être les cousins des Québécois, particulièrement lors de quelconques réussites ou aspects positifs vécus par un ou des Québécois. “Ah! Ce sont nos cousins!!” en se bombant le torse.

Au Québec, affectueusement, on dit plus souvent les “maudits françâs” que les “cousins français”.

Quoiqu’il en soit, l’expression “cousin français” (ou “cousin québécois”) n’est que légère, sans connotation réellement historique. Et en effet, cela fait plus allusion au fait qu’il y a des francophones dans les deux pays.

“Les poules ont des dents”, les français sont les cousins des Québécois” ou “les oranges sont bleues”, ça se ressemble!

Ceci dit, j’apporte mon point de vue bien personnel sur l’expression “cousins…”

Ca ne remet pas en cause quelques points communs entre les deux pays, ou que c’est Cartier qui a visité le pays des Amérindiens en premier.

Et ça ne remet pas en cause l’amitié que je porte à certaines personnes issues de ce pays!

Tout ceci dit avec badinerie…

—————————–

Ecrit par: Cowboys_61 10-06 à 15:16

Salut,

J’entend souvent entendu cette remarque et je pense qu’elle est bien fondé. Je vie encore en France je suis toujours surpris de pas connaître de M. (ou Mme !!)Gagnon, M. Tremblay ou encore de M. Gosselin en France alors que ce sont des noms très courant au Québec (d’aprés mes souvenirs). Si beaucoup de québécois ont des origines françaises pourquoi ne trouve-t-on pas ces noms en France ?
En plus, je suis d’origine Normande et, à ce qu’il paraît, beaucoup de nos cousins québécois viennent de cette région…

Enfin bon… ce ne sont que des histoires de nom et comme tout le monde le sait, les noms changent avec le temps !

—————————–

Ecrit par: schumarette 10-06 à 18:49

Cousin, j’aime à le penser !!
Mais la réalité est différente !! Sans doute sommes-nous cousins, mais de très très lointaines générations !!!
Car nous avons deux cultures différentes, des caractères différents et… la bouffe différente !!
Les Québécois sont en effet des Nord-américains et nous des europeens, et nous sommes deux continents différents avec tout ce que ça implique !!
En tout cas pour moi, les Québécois me sont bien plus chers que certains de mes propres cousins !!

—————————–

Ecrit par: laurence 10-06 à 19:43

Bonjour,

QUOTE
Si beaucoup de québécois ont des origines françaises pourquoi ne trouve-t-on pas ces noms en France ?

Pour répondre à ta question, c’est parce qu’il y a eu plus de brassage en France qu’au Québec tout simplement. Les Québécois sont peut-être “plus Français” après tout !

Un truc assez frappant, lorsque je regarde les génériques de films français des années 50 je constate beaucoup de noms qui sont très courants encore aujourd’hui au Québec.

—————————–

Ecrit par: Petit-Prince 10-06 à 19:59

Et puis suffit de voir les noms courants au Québec comme : Tremblay, Lachance, Gagné, Gagnon, Lévesque, Lafortune, Pelletier, Bélanger, Côté, Landry, Fournier… etc. Ça sonne bien la France et la langue française tous ces noms !

—————————–

Ecrit par: X__Bunny__7 10-06 à 22:30

Les français ont toujours eut l’art de trouver des parentés ou “amitiés” envers les autres peuples francophones … On entend bien souvent au côté des “cousins québecois” la phrase débutant par “nos amis belges” … La réciproque n’est pas du tout d’actualité …

—————————–

Ecrit par: Zogu 10-06 à 22:54

QUOTE: Si beaucoup de québécois ont des origines françaises pourquoi ne trouve-t-on pas ces noms en France ?

C’est que les noms québécois sont en forte concentration. Par exemple, les Allard représentent peut-être 1% de la population québéboise de souche française. Mais en France les Allard sont littéralement noyés dans les autres patronymes.

C’est que, après la conquête britannique, 6000 canadiens français sont restés au Québec et environ 1000 (surtout les marchands, qui n’avaient plus de raison de rester) sont repartis en France. Ces 6000 canadiens français sont massivement à l’origine des 6 millions de québécois qui ont aujourd’hui du sang français (mêlé de sang irlandais, écossais, anglais, belge, suisse, italien, français d’immigration tardive i.e. jésuite pendant la révolution, ………). Alors forcément, les noms de famille (patronymes) montrent une certaine uniformité au Québec.

Aussi… les noms de famille des soldats du célèbre régiment de Carignan-Salière sont sur-représentés au Québec. Mais ce n’est pas étonnant! Après tout, ce sont des noms qui datent des origines de la colonie française d’Amérique, et qui sont associés à de valeureux faits d’armes.

Et en passant… si votre nom de famille finit par “LT” comme dans “Thibeault” ou “Tétrault”, sachez que la graphie de votre nom provient d’un de vos ancêtre qui signait (par exemple) “Thibeau, LT” c’est-à-dire, “Thibeau, Lieutenant”. Eh oui, vous avez un ancêtre militaire!

QUOTE: En plus, je suis d’origine Normande et, à ce qu’il paraît, beaucoup de nos cousins québécois  viennent de cette région…

Quant à la Normandie… eh bien mon ancêtre Dufort vient de Besançon, qui est quand même pas mal loin de Saint-Malo hein!!! Il a traversé l’Atlantique 1 an après son mariage, en 1750, mais sans sa femme, là! Comme quoi les raisons d’immigrer sont multiple et mystérieuses.

—————————–

Ecrit par: Nicoco LePetit 11-06 à 3:13

QUOTE (laurence @ 10-06 à 18:45)
Pensez-vous que c’est un mauvais départ de considérer les Québécois pour les Français comme des cousins ?

Ca dépend de la manière dont on traite son cousin… il me semble que les Québécois ont tendance à se plaindre d’un sentiment de supériorité des Français à l’égard des Québécois (encore que je pense parfois que c’est un peu de la paranoïa, je dis ça en pensant à certains membres de ma belle-famille québécoise )

Je ne vois pas le Québécois comme quelqu’un de plus proche de moi que n’importe quel autre francophone (afrique, asie, océanie, amériques, antarctique…). Je pense qu’on a tous notre propre mentalité.

—————————–

Ecrit par: La Féline 11-06 à 5:26

Tout dépend comment chacun interprète ce terme “cousins”. Je crois qu’il y a beaucoup de français qu’ils l’utilisent à tort et à travers sans vraiment penser au sens du terme. Parce que c’est une expression ; tout le monde dit “nos cousins Québécois”, “nos amis belges”, etc sans pour autant le penser. Un soir, j’ai été au saloon à EuroDisney car il y avait des chanteurs Québécois qui s’y produisaient. Et à côté de moi se trouvait une bande de vieux shnocks qui n’a pas arrêté de se foutre d’eux toute la soirée (“Quand t’écoute les paroles, c’est con ce qu’ils racontent dans leur chanson”, et vas-y que je t’imite l’accent, les expressions, etc…) J’avais une de ces envies de leur rentrer dans la gueule, de leur demander de rentrer chez eux puisqu’ils se dépaçent pour critiquer, c’est vrai, pourquoi sont-ils venus si ça ne leur plaisait pas ? Mais je n’avais pas envie de gâcher la soirée. La question est : comment ce genre de personnes peut appeler les Québécois ses cousins si c’est pour s’en moquer autant ? Après tout, si les Québécois trouvent que les français sont “supérieurs”, indisciplinés et j’en passe, j’imagine qu’ils n’aiment pas beaucoup être identifiés comme nos cousins…

—————————–

Ecrit par: Nicoco LePetit 11-06 à 6:52

Les Québécois nous voient peut-être vraiment comme un cugnot-philippe.chez.tiscali.fr/Fau…

—————————–

Ecrit par: gegodoo 11-06 à 10:29

Pourquoi vouloir appliquer un titre “cousin”, “cousine”. Les quebecquois sont quebecquois et les francais sont des francais. Meme que des francais deviennent quebecquois (et pas necessairement par la nationalite, mais par leur integration a la culture quebecquoise) et des quebcquois deviennent francais (en france, j’imagine que ca arrive quand ils sont tannes de se faire rire a la face par les francais qui se “moquent” de leur accent ).

Bref, on est quebecquois ou francais, ou encore les deux et that’s it! On est deux peuples independants. Pas besoin de se chercher des liens.

—————————–

Ecrit par: Alain 11-06 à 10:54

Pour tous ceux qui immigrent, il est de bon ton de savoir que le mot

“Québécois” s’écrit “Québécois”.

—————————–

Ecrit par: Zogu 11-06 à 12:29

QUOTE
Hu hu hu…  Saint Malo, c’est en Bretagne !!

Oups! Désolé les bretons… vos chapeaux ronds me cachaient la vérité!!!

Là, je suis dans mes petits sabots.

Mais pour revenir à cette histoire de cousinage… eh bien… après plus de 7 générations et bien des dilutions génétiques… et surtout, après 120 ans de domination britannique massive et répressive (de 1840 à 1960, pour ceux qui sont intéressés par l’Histoire)… eh bien, l’esprit français est passé dans le tordeur.

Il restait bien des canadiens français qui portaient encore allégeance au roi (le roé) de France jusqu’en 1814 (un fait bien documenté) malgré la conquête et malgré la révolution française!!! Wow! Mais les britanniques laissaient faire. Surtout avec les problèmes qu’ils avaient aux USA, ils n’avaient pas le temps de jouer aux méchants policiers au Québec. Bref, il y avait liberté de pensée, d’allégeance, de structure sociale (préservation des domaines seigneuriaux) et de culte, aux débuts de l’occupation britannique.

Mais après les nombreuses révoltes des canayens, de 1814 à 1838, le pont a été définitivement coupé, et les maîtres britanniques ont éliminé les liens qui existaient encore avec la France. L’échange de prêtres sulpiciens, par exemple, a presque stoppé. Le clergé catholique a été réorganisé pour ne plus dépendre des structures européennes.

Bref, à partir de 1840, il a suffi de 3 générations environ pour que la culture canadienne français dérive très très loin de son pendant européen.

Heureusement les ponts ont été reconstruits à partir de 1948 (fin du statut de colonie britannique) et surtout à partir de 1960-1962 (réveil francophone au Canada).

Mais pouvez-vous imaginer ce que ça peut donner, 120 ans de politique d’assimilation culturelle? Les français de France n’ont pas vécu une telle période coloniale sur leur territoire!!!

—————————–

Ecrit par: Soliléo 11-06 à 13:55

Merci Zogu pour ces précisions.

Mais, en te lisant, il me vient à l’esprit une question dont la réponse manque à ma culture personnelle.

Qu’est-ce qui a fait qu’en 1948, puis en 1960-1962, les Québecois ont cherché à revenir vers la culture française ?
Pourquoi n’ont ils pas continué à s’intégrer à la culture anglosaxonne afin d’être une province Canadienne, comme les autres provinces ?

En fait (troisième version de ma question, mais je n’arrive pas à l’exprimer correctement), qu’est-ce qui motive votre attachement à la France, et à la suite logique, cette volontée d’indépendance ?

Je ne sais si je me fais bien comprendre. Ce n’est pas facile par écrit

—————————–

Ecrit par: Zogu 11-06 à 14:00

QUOTE
En fait (troisième version de ma question, mais je n’arrive pas à l’exprimer correctement), qu’est-ce qui motive votre attachement à la France, et à la suite logique, cette volontée d’indépendance ?

La volonté politique québécoise n’a rien à voir avec l’attachement à la France. Ce serait une erreur monstrueuse de croire que nous voulons devenir un TOM !!!!!!

Et je ne vois pas pourquoi nous devrions parlez anglais pour “devenir une province canadienne comme les autres”. Après tout, nous étions là bien avant eux!!!!!!

—————————–

Ecrit par: Alain 11-06 à 14:06

Pas un seul Québécois ne veut devenir Français (tout comme pas un seul Belge!!! Mais ça c’est une autre histoire)

Pas un seul Québécois ne veut non plus devenir Américain.
Le Québécois veut rester Québécois. C’est aussi simple que ça.
Le Québécois veut être libre, tout simplement. Libre d’être lui-même, libre de s’épancher dans sa culture, libre d’aimer sa Terre, libre de vivre.

—————————–

Ecrit par: Soliléo 11-06 à 14:21

Effectivement, je n’ai pas réussi à faire comprendre le sens de ma question
Bon, je vais reprendre ça à tête reposée, et je vous la repose (j’espère mieux exprimée) plus tard.
Je ne veux en aucun cas vous brusquer, je veux seulement savoir (comme je disais, culture personnelle)

—————————–

Ecrit par: manmanbis 11-06 à 15:02

QUOTE: Si beaucoup de québécois ont des origines françaises pourquoi ne trouve-t-on pas ces noms en France ?
C’est que les noms québécois sont en forte concentration. Par exemple, les Allard représentent peut-être 1% de la population québéboise de souche française. Mais en France les Allard sont littéralement noyés dans les autres patronymes.

Pour notre famille, certains patronymes vont faire qu’on va se sentir “cousins”.
Ici, le nom Allard vient de Megève et Bouchard de Servoz. Y’en a des colonnes entières dans le bottin !!!

La grand-mère de ma moitiée est une Bouchard !!!!!

Maintenant, je n’irais pas dire que les ancètres qui ont débarqués sont partis de la Savoie !!

—————————–

Ecrit par: O’Hana 11-06 à 15:24

Salut la gang,

Ma réflexion à ce sujet …

De la tite île française dans le Pacifique Sud d’où je viens, j’ai déjà entendu cette expression aussi de métropolitains (i.e. français de France) qui nous appelaient les “cousins du Pacifique”. Ou encore la Calédonie c’est “Paris sous les Tropiques”.

Ca avait le don de nous exaspérer, même si beaucoup de vieilles familles calédoniennes sont descendantes de métropolitains envoyés au bagne en Calédonie à l’époque de la Commune.

Tout ça pour dire qu’avec un passé d’empire coloniale qu’a connu la France (en Amérique, en Asie, en Afrique, dans le Pacifique), je ne crois pas qu’il soit étonnant que cela soit rentré dans les mentalités françaises une sorte de “paternalisme” envers ses anciennes colonies, que les liens avec ces dernières soient complètement consommés depuis longtemps (Québec) ou encore en vigueur (Polynésie Française, Calédonie, Les Antilles, etc).

Une sorte d’empreinte imprimée dans la conscience collective métropolitaine par exemple ; ou encore une sorte de reliquat de ce passé colonial.

—————————–

Ecrit par: X__Bunny__7 11-06 à 15:55

QUOTE: (tout comme pas un seul Belge!!! Mais ça c’est une autre histoire)

Merci alain … je vois que tu connais bien la pensée des belges …

—————————–

Ecrit par: Alain 11-06 à 16:13

Bunny,
Je suis disons à 30% belge… Et oui, je saisis très bien ce qui se passe ici!
Et que je n’en vois pas un casser du sucre sur le dos de ceux qui m’ont adopté!

—————————–

Ecrit par: willy25 11-06 à 16:28

Est-ce que le terme ” cousin ” n’a pas été inventé par les médias??
A ce que je sache , les portugais n’appelle pas les brésiliens , leurs cousins.
Et pourtant, ils parlent sensiblement la même langue.
Que dire du cajun?

—————————–

Ecrit par: Mylène 11-06 à 17:08

Moi, je serai peut-être un jour Canadienne. Avant cela, je me sentirais sans doute Québécoise. Mais je resterai toujours Belge

Et pour ce qui est d’être Français … il est un bruit qui court et qui dit qu’un jour, la Belgique éclatée entre Wallonie et Flandre sera d’une part rattachée à la France (pour la Wallonie) et d’autre part aux Pays-Bas (pour la Flandre).

Là, c’est la fierté qui me fait dire “Plutôt mourir que de devenir Française ” ! La Belgique doit rester ce qu’elle est et j’espère ne jamais changer de nationalité malgré moi! Un peu de patriotisme ! Diantre !

Personnellement, j’ai rien contre les Français en général, même si on aime les niaiser, tout comme les Français aiment nous niaiser aussi!

On se taquine, on se moque, on caricature, mais quand on se connaît, on s’aime bien dans le fond (Ma meilleure amie est Française et j’ai eu pendant 17 ans une correspondante Française que j’aimais beaucoup … malgré ses défauts bien français! OUPS ! J’ai rien dit ! Bon, je sors avant de me faire sortir

—————————–

Ecrit par: Sigognac 12-06 à 5:50

QUOTE: Une sorte d’empreinte imprimée dans la conscience collective métropolitaine par exemple ; ou encore une sorte de reliquat de ce passé colonial.

Peut-être bien que oui, peut-être bien que non…
Il y a quand même une différence essentielle au Québec, c’est la seule ancienne colonie qui se soit battue pour rester française et conserver les institutions du Régime français. C’était aussi l’une des rares colonies peuplée d’hommes (relativement) libres, ceci explique peut-être cela.

QUOTE “Plutôt mourir que de devenir Française ”

Avant le suicide, il reste aussi la possibilité de devenir néerlandaise.

—————————–

Ecrit par: mimile 12-06 à 10:51

Cousins ou pas, voici une question intéressant. J’aimerais apporter ici une petite contribution, côté Français bien entendu.

Les québécois sont pour bcp de Français des cousins. Ils sont considérés comme faisant partie de la nation Française au sens large. Ca n’a rien avoir avec une quelconque vision raciste des choses, le Québec comme la France se sont enrichis au cours des siècles de vagues d’immigration successives.

Pour bcp de Français, les Québécois sont un peuple qui dans leur majorité sont d’origine française, qui ont lutté pour garder la langue française malgré les difficultés, qui ont conservé les traditions de leurs ancêtres français et qui ont réussi à maintenir vivante cette langue et cette culture française en Amérique du Nord malgré la domination des anglo-saxons. Le sens de la lutte québécoise pendant des siècles a été la conservation de ce qui leur était spécifique, leur francité justement. Les Français n’ignorent cependant pas que des siècles de séparation et l’expérience nord-américaine ont façonné petit à petit ce peuple. Le fait de dire ‘nos cousins québécois’ montre parfaitement ce qu’il en est: des sources nationales et culturelles communes (proximité, comme dans une famille) et l’expérience particulière (distance, on n’a pas les mêmes parents). Pour moi ça convient parfaitement.

—————————–

Ecrit par: fortsympa 12-06 à 11:17

Cousins ou pas, voici une question intéressant. J’aimerais apporter ici une petite contribution, côté Français bien entendu.

Les québécois sont pour bcp de Français des cousins. Ils sont considérés comme faisant partie de la nation Française au sens large. Ca n’a rien avoir avec une quelconque vision raciste des choses, le Québec comme la France se sont enrichis au cours des siècles de vagues d’immigration successives.

Pour bcp de Français, les Québécois sont un peuple qui dans leur majorité sont d’origine française, qui ont lutté pour garder la langue française malgré les difficultés, qui ont conservé les traditions de leurs ancêtres français et qui ont réussi à maintenir vivante cette langue et cette culture française en Amérique du Nord malgré la domination des anglo-saxons. Le sens de la lutte québécoise pendant des siècles a été la conservation de ce qui leur était spécifique, leur francité justement. Les Français n’ignorent cependant pas que des siècles de séparation et l’expérience nord-américaine ont façonné petit à petit ce peuple. Le fait de dire ‘nos cousins québécois’ montre parfaitement ce qu’il en est: des sources nationales et culturelles communes (proximité, comme dans une famille) et l’expérience particulière (distance, on n’a pas les mêmes parents). Pour moi ça convient parfaitement.

100 % d’accord avec toi …. en esperant que ca choquera pas les quebecois

—————————–

Ecrit par: gegodoo 13-06 à 17:24

Salut,

ouh la la… j’en ai des cousins moi. Je suis né en France… mais attention au mixe des “sangs”:

50% polonais
25% breton
25% belges (eh oui… pis en plus je suis né à 20 km de la frontiere Belge, une peu plus et j’étais Belge. D’ailleur je suis un mordu de Kramig (bonne orthographe ????), c’est un signe ca ).

Va falloir que j’aille les visiter… mes cousins !

Bon alors disons que je suis en visite chez mes cousins québecois (j’niaise )

Vos recherches:

  • quebec cousin france
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut

Bienvenue au Canada