Choc culturel - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Choc culturel

Fallback Image

De Azzeddine1975

Bonjour,
Je suis arrivé au Québec en fin de Novembre 2010, tout est bien passé lors des procédures administratives à l’aéroport TRUDEAU (très belle infrastructure), en sortant de la zone, j’ai trouvé mon oncle qui m’attendait, tout allait bien pour moi, je voyais Montréal tellement belle la nuit à l’extérieure des vitre de la voiture.
Après le premier jour, j’ai passé des moments d’excitation et d’enthousiasme, c’était tellement beau, on dirait que j’étais sur un nuage, je me disais tout le temps que j’ai bien fait de venir au Canada, que ce pays méritait toutes les énergies et les dépenses engagées antérieurement dans mon processus d’Immigration antérieurement, même le fait d’avoir été licencié de mon poste de cadre dans mon payé d’origine ne m’a même pas attristé.

Or, après quelques jours d’euphorie, commençait alors le choc culturel (ou choc de cultures), les sentiments de joie et d’enthousiasme se transformaient en tristesse, inquiétude, isolement, stress, insomnie. Le monde tournait autour de moi, un sentiment bizarre, de déracinement de mes origines de ma culture de mon passé. J’ai essayé de chercher du courage, hélas, y’avait personne à qui je pourrais lui parler. Je voyais le monde ici comme des gens froids.

Présentement, je vis toujours ce choc, et je ne trouve personne pour m’aider (je souffre beaucoup).
C’est la mort dans l’âme que Je me sens trahi par mes pensées et mes estimations.
Que faire maintenant, c’est quoi l’issue pour une telle situation?

———

De Ensaimada

Bonjour Azzeddine ! Cela ne fait que 5 mois que vous êtes ici; il faut plus de temps je crois pour s’habituer. De plus, vous avez traversé un hiver qui fut quand même plus rude que l’an dernier et c’était votre première expérience de l’hiver québécois.

Ne pouvez-vous pas faire part de vos états d’âme à votre oncle. Il pourrait sûrement vous remonter le moral.

Accordez-vous un peu de temps. Quitter l’Algérie pour le Québec, c’est un gros déracinement avec, comme vous le mentionnez, un inévitable choc culturel. Prenez le temps d’apprivoiser Montréal, tranquillement. :flowers:

Pour ce qui est du travail, avez-vous trouvé quelque chose ?

———

De medaziz

bonjour Azzedine !

Allez tiens bon c’est connu l’hiver au Qc c’est dur, et le printemps est aux portes, donc ça va commencer a bouger pour le boulot, et les sorties, la météo va devenir clémente donc tu vas même trouver réconfort dans la nature !!!!

Pourquoi tu parles pas avec ton oncle?

Et après tout 4 mois c’est peu pour arriver a t’adapter, donc un peu de patience et ça va passer, et t’oublies pas tes amis forumistes a qui tu peux parler sans modération !!!!!! icone icone icone icone

Allez donne nous de tes nouvelles.

Bye.

———

De smdich

C’est une crise passagère que vous devriez surmonter pour pouvoir continuer de vivre avec quiétude au Québec.
Les jours à venir seront les meilleurs pour vous InshaALLAH.
Bon courage.
Ciao.

———

De jem22

A mon avis c’est trop tot pour penser que ta situation est grave. Le temps va certainement panser quelques blessures mais à la fin, c’est toi qui dois faire un effort pour intégrer ce nouveau milieu dans ta « désormais » vie d’immigré.
Je ne dis pas que ce sera facile mais je ne pensais pas pouvoir vivre aussi longtemps loin de mes enfants mais je viens de passer 5 années sans eux et j’aspire à mettre fin à cet éloignement.
Courage et bonne chance.

———

De chekibcalg

Trouve toi l’âme sœur c’est un remède à tout :tongue:

———

De isseo17

Courage. Votre témoignage est poignant.

Cette période de flou arrive un jour ou l’autre à beaucoup d’immigrants ( voire à tous ?) : plus ou moins vite et dure plus ou moins longtemps, mais peu l’évitent. C’est un processus normal d’adaptation : faire son deuil.

Accrochez-vous. Trouvez vous un correspondant ( en Mp peut-être?) , qui saura vous remonter le moral et vous aider à passer ce cap.

Pas facile l’aventure…….

———

De Feribest

Une Québécoise qui travaille dans le secteur de l’immigration m’a dit que ça s’appelle la phase pyjama: après la grande euphorie de la découverte, vient cette phase de dépression où on a la nostalgie de notre pays, famille et co, on ne veut plus sortir, et on cherche à côtoyer tout ce qui nous rappelle notre culture….Cette phase ne dure pas, mais elle est inévitable. Il arrive qu’elle dure au point de pousser l’immigrant à rentrer chez lui, et une fois que c’est fait il se rend compte qu’il n’a plus rien à faire là, qu’il a commencé à faire ses racines au Canada et que c’est là qu’il a envie de vivre. Là encore, cas de retour inévitable pour ouvrir les yeux à l’immigrant en déprime.

Donc oui, tu es en train de vivre cette phase pyjama, accroche toi et concentre toi sur ta recherche d’emploi. Sinon, inscris-toi pour faire du sport, ou du bénévolat, des activités qui te sortiront de cet isolement….

Bon courage

———

De rodi76

Salut mon ami si tu as besoin de parler je peux te laisser mes coordonnées , courage cava passer , montreal en été c est tout autre chose

———

De HelloPanda

Ton sentiment est normal. Au début, on connait des hauts et des bas. Surtout, comme tu l’expliques, on passe de l’euphorie de la découverte que certains appellent la période de la Lune de Miel à la prise de conscience de la réalité. Il faut que tu trouves ton but au Canada. Ça peut être un métier, des études, un logement, un loisir, une rencontre, etc. Il faut trouver ce qui va ponctuer ton quotidien et pour lequel tu auras du plaisir. Et tu verras que ta situation va évoluer.

Et la fin de l’hivers aidera aussi ;)

———

De dingo

Salut azzedine, c’est tt a fait normal de passer par ces moments, mais avec le temps et le beau temps ça va tout changer pour toi, tiens bon et tout ira pour le bon.

salut mon ami si tu as besoin de parler je peux te laisser mes coordonnées , courage cava passer , montreal en été c est tout autre chose

Salut rodi ,contente de savoir que tu es tjrs à Montréal…Bon courage.

———

De algerie11
Courage courage mn frere, accroche toi s n k une phase ds tn parcour inchallah tu t sentira mieux d ici d moi. si non trouve toi l ame soeur (j crois k c la meilleur solution khouya :thumbsup:). Aya ciao et a+

———

De Mourad15

Il faut que tu fasses le deuil de ce que t’as laissé derrière toi.

———

De Je reve

Dans ces moments c’est aussi parfois bon de se remémorer les raisons pour lesquelles on avait si envie de quitter son pays d’origine car il y devaient en avoir certainement. Quitte a se les écrire dans un carnet histoire de ne pas les oublier.
En effet on ne quitte pas sa famille, ses amis son pays sans raisons. Apres il se peut aussi que la réalité une fois ici ne corresponde pas tout a fait a ce que l’on s’imaginait mais dans ce cas pourquoi ne pas faire une petite liste de souhait et essayer d’envisager par la suite concrètement quels moyens peut on mettre en œuvre pour les réaliser.

Autrement je me dit toujours qu’aujourd’hui, au pire on peut toujours s’offrir un billet d’avion et quelques jours de congé pour se ressourcer chez soi. Le Canada n’est pas une fatalité et on peut très bien effectuer quelques aller retour si on en ressent le besoin.

———

De rodi76

Salut azzedine, c’est tt a fait normal de passer par ces moments, mais avec le temps et le beau temps ça va tout changer pour toi, tiens bon et tout ira pour le bon.

salut mon ami si tu as besoin de parler je peux te laisser mes coordonnées , courage cava passer , montreal en été c est tout autre chose

Salut rodi ,contente de savoir que tu es tjrs à Montréal…Bon courage.

merci dingo , oui je suis toujours la , et je y serai pour t accueillir , bonne courage

———

De Laurent

Je pense que vous avez bien exprimé le choc culturel que vous vivez. Nous avons mis votre message sur la page d’accueil parce que nous pensons qu’il parle énormément, surtout à ce moment de l’année.
Comme l’on dit d’autres avant moi dans ce fil, c’est souvent une étape dans l’immigration. En plus vous êtes arrivé au mois de novembre, au tout début de l’hiver et l’hiver s’éternise particulièrement cette année. Chaque année en mars-avril de nombreux immigrants montrent des signes de découragement.
Si vous n’avez toujours pas de travail, cela peut expliquer votre malaise aussi.
Pourquoi ne pas rencontrer des spécialistes du travail et de l’immigration, ou même d’autres immigrants, il y a de nombreux organismes d’aide sur place qui ont des outils pour accompagner :

http://www.immigrer…._sur_place.html

———

De Nara

salut Azzedine

j’ai lu attentivement ton message, sache que c’est une étape difficile et faut s’armer de courage et patience. Maintes reprises, j’ai eu envie de prende mes bagages et repartir chez moi où tout me manque jusqu’a dans la baguette de pain pour te dire. La nostalgie, la tristesse, la peine, le désespoir, j’ai connu, et parfois je me réveille le matin et je me dis mince alors mais qu’est-ce que je suis venue faire ici? J’ai essayé de surpasser tout cela. Ne t’enferme pas, oblige toi à sortir même si t’as pas envie, vas dans des endroits qui peuvent te changer l’esprit, je ne sais pas ce qui pourrait te brancher. Mais quatre mois, c’est trop tôt, moi j’ai eu la chance d’arriver au printemps, j’ai eu le temps de tout voir venir et de me préparer. L’hiver n’a pas été dure pour moi, tout au contraire, mais je sors beaucoup, même lorsqu’il fait très froid, histoire de m’habituer. Je lis beaucoup, histoire de savoir plus sur mon nouveau pays, je vais à des rencontres littéraires, au cinéma parfois, ou juste prendre un café quelque part. Moi, je suis en famille, ce n’est pas pareil, certes mais tu peux trouver des ami(e)s de ton âge et essayer de former ton noyau. Saches que tu n’es pas seule, je suis là si tu as besoin d’en parler même de vive voix . Je ne connais pas ton âge, si tu as l’âge de mes enfants (deux sont à l’université) cela pourra t’aider de sortir avec eux peut-être.

voici un blog symp, un roman feuilleton mis en ligne par un écrivain algérien. La narratrice Samia raconte son aventure québécoise.

http://un-espace-ou-danser.blogspot.com/

———

De tohonu

Loin de sa famille cela est dur effectivement, tu ne les vois que de temps en temps et au travers d’une lucarne. Et certainement, la plupart du temps, tu les verras alors que tout le monde est la peut-etre en train de faire la fete … et toi, seul au Canada. Ceal augmente cet effet de solitude et cet qui ressemble a un gros coup de blues. Pour te remonter le moral: ton printemps arrive … je ne le verrai que dans 2 mois 😀

Dans ton message tu ecris: choc culturel ou de cultures. Qu’ententds tu pas la ? Est-ce la difficulte de parler a quelqu’un ? Le relationnel ? L’absence de coins ou tu te sens bien, a l’abri (on en a tous …) ? J’aimerai oui savoir ce que tu mets derriere ce choc.

———

De Azzeddine1975

Merci à tous les formistes pour leurs contributions et leurs encouragements.

Je voulais apporter dans ce message quelques précisions sur mon cas, bien que j’ai gouté et senti un choc culturel (dû essentiellement au changement d’environnement, d’habitudes, d’entourage et autres aspects liés à la vie quotidienne que j’avais jadis dans mon pays d’origine), je ne mets(et mettrai) jamais en doute la gentillesse et l’attention des gens d’ici, je reconnais chez les québécois beaucoup de qualités et des vertus humaines.

Dans mon dernier message, je voulais seulement exposer mon expérience pour enclencher un débat sur le pourquoi et le comment de ce phénomène.

C’est primordial pour moi d’apprendre de vous, alors, au plaisir de vous lire.

———

De mécano

frero azzeden salam pour vous vous avez votre oncle qui habite au canada et qui t as accueillie des de ton arrive à trudeau-montreal .pour moi et pour les news arrivants n’ont personne.ma conseil vous dépasserez ce waswass inchallah les choses seront clair et aimable pour vous faire des rencontres ma conseil aussi restez solide.allez salam

———

De HelloPanda

Tous les immigrants vivent le choc culturel. C’est le decalage qu’il y a entre sa société d’origine et la société d’accueil. Ceux qui disent ne pas vivre de changement se jouent la comédie et risquent tôt ou tard de se planter. On peut atténuer ses effets par une bonne préparation et en étant réaliste sur sa société d’accueil. Les coups de blues sont normaux, en particulier la premiére année. Il faut persévérer et quand tu auras un peu de recul dans quelques mois, tu prenderas les bonnes décisions pour ton avenir.

———

De Létranger

Bonjour azzedine
Juste pour vous suggérer ceci; dans le cas ou vous ne pourrez pas résister longtemps, vous pouvez repartir au pays et passer u ou deux mois, histoire de vous débarrasser de votre frustration. Et puis peser le contre et le pour, revoir votre stratégie et là vous verrez quoi faire… y a un poste intéressant à voir sur ce site, j’ai oublié le nom, en tt cas c’est quelqu’un qui est passé par la même période que vous, après quatre ou cinq mois il est dégoûté et je pense qu’il est même repartis. essaie de lire les réponses qu’il a reçu …
bonne chance

———

De julybi

Salut Azzedine,
Ce que tu te sens est exactement ce que je souffe maintenant. Mais sais-tu que…… ca fait plus qu’un an je suis venue ici :unsure: . J’ai eu beaucoup d’amis dans mon pays et ici je n’en ai aucun. Pense-tu qu’un ami ou amie qui vit dans la même situation pourra nous aider se sentir mieux? Moi, je crois bien que oui mais malheureusement je n’en trouve pas :(

———

De argentino2003

Bonjour Azzedine,

C’est normal de se sentir comme ça.
Tu viens de quitter ton pays, ta famille, tes amis, ton emploi, c’est normal de se sentir tellement triste.
Attends au moins 1 an avant de prendre aucune décision.
Courage!

———

De bouchra-80

Bonjour,
Je suis dans la meme situation que Azzedine moi aussi je suis venue en Novembre 2010 c’etait tres dur pr moi et j’ai tjrs pas d’amis helas.

Bouchra

———

De argentino2003

Bonjour,

Avez-vous essayé de faire du bénévolat?
Par exemple, les samedis matins…
Vous pourrez rencontrer des gens et faire quelque chose de bon pour la société.

Ça fait 8 ans que je suis, puis j’ai juste 2-3 amis. C’est tout.
J »en ai eu plus au début, mais la plupart sont rentrés chez eux.

———

De bouchra-80

actuellement je travaille comme remplacante dans une garderie et ce travail ne me permet pas de rencontrer des gens et se faire des amis voila.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut

Bienvenue au Canada