Ah la famille !!! Ou comment raisonner ses parents? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Ah la famille !!! Ou comment raisonner ses parents?

Fallback Image

Ah la famille!!! Ou comment raisonner ses parents?

shagrine Ecrit le: 8/10/2003, 14:41

salut à tous,

j’ai un souci et j’ai besoin de conseils car je ne trouve pas les mots qu’il faut.
Je vous explique:
depuis que j’ai annoncé à mes parents que je comptais partir au Québec (pour un an si le projet marche, si pas je fais une demande permanente), mes parents et ma famille font tout pour me décourager…
tous les jours, j’ai droit aux memes questions…et cmt tu vas faire la bas? et tu connais personne…et si il t’arrive un truc? et comment et pourquoi…..et l’argent ??? bon, ca je comprends, ils se font du souci, c’est normal…
Bon, ça, ça va encore mais…le plus dur pour moi c’est de voir ma mère pleurer dès qu’elle entend le mot Québec.
Alors là, après j’ai droit, avec les sanglots aux questions suivantes: qu’est ce qu’on a mal fait pour que tu partes? qu’est ce qu’on a dit qui ne t’a pas plu pour que tu nous punisses de la sorte? Qu’est ce qu’on t’a fait de mal? t’es pas heureuse ici??
et si t’as des enfants, nous on sera des étrangers…
et une fois la bas, tu ne nous parleras plus, on ne se verra plus …
ect ect ect
Bref, je commence tout doucement en avoir marre, surtout que visiblement, les réponses n’ont pas l’air de rentrer dans leur tête!
Qui, parmi vous, est passé par la et qui peut me conseiller?
Personnellement, avec leur attitude, ils commencent à me faire avoir des remords sur ma décision…(j’ai toujours pas envoyé la DPI, j’attends la réunion d’infos, mais imaginez l’ambiance à la maison après, si jamais j’ai une réponse positive…)
Help!!
:'(

——————-

laurence Ecrit le: 8/10/2003, 14:56

Bonjour Shagrine,
Non tu n’es pas seule dans cette situation.
Malheureusement les parents je ne crois pas que tu pourras totalement les raisonner. Ce n’est pas la raison qui entre en ligne de compte ici mais les sentiments. Ils veulent te garder auprès d’eux, c’est tout à fait normal mais ta vie reste ton entière décision.
Comme disait quelqu’un sur le forum récemment :
QUOTE

Si je pars vous me perdez, si je reste, je me perds.

Qu’est-ce qu’ils préfèrent pour toi, te savoir malheureuse près d’eux ou heureuse ailleurs ?
Il faut leur faire comprendre qu’il y a aura toujours un contact malgré la distance, qu’il existe le téléphone, l’avion et l’internet.
Bonne chance.
laurence

——————–

santa Ecrit le: 8/10/2003, 15:02

Salut,
Pour ma part, c’est mon père qui essait de me décourager. Pourtant, ça fait plusieurs années que je lui parlais de mon désir de partir au Québec et lui, il n’y croyait pas.
Ensuite quand les démarches ont été plus précises et l’obtention du certificat de sélection, il a commencé à vouloir me décourager et depuis l’obtention du visa, c’est encore pire.
Il est allé jusqu’à me dire qu’il ne viendrait jamais me voir parce qu’il a la phobie de voyager en avion et il ne prendra jamais l’avion. Voilà ses arguments.
Ca me fait mal au coeur, mais j’ai ma vie aussi et cela peut paraître égoîste, mais maintenant, je lui dit que tout ce qu’il pourra dire ne changera rien à ma décision.
Elle est prise et d’ici au 15 décembre prochain, je serai parti.
Donc, tu n’es pas seul dans le même cas, c’est pareil pour beaucoup de monde. Il y a des choix à faire et sa vie à vivre.
Amicalement.

——————–

artemis Ecrit le: 8/10/2003, 15:05

bonjour shagrine, je n ai jamais vécu cette situation dont tu parle, mais par contre j en ai vécu une si on peut dire qui se ressemble sur certain point. tu sais, nos parents reste toujours nos parents et ils ne veulent toujours que notre bien, meme si parfois….je crois que ce qu il faut a tes parents, c est d accepter que tu mene ta propre vie….ce qui n est pas evident parfois pour des parents. Je n ai pas de truc ou quoique ce soit a te donner, mais je peux te dire que si c est ton reve que de partir pour le québec, que tu le sens au fond de toi que c est ce que tu veux, et bien fonce…malgré les embuches, les desaccords, etc. fonce.c est ta vie et pas celle de tes parents. et aussi ne gaspille pas ton energie a essayé de convaincre ta famille d etre d accord avec toi. il faut juste qu il respecte ton choix, sans necessairement etre d accord avec toi. j espere t avoir aidé par ce petit message…
artemis

—————

shagrine Ecrit le: 8/10/2003, 15:32

re,
j’ai essayé de convaincre qu’on ne perdrait pas contact, avec la web cam, internet, le téléphone ect…
mais j’ai aussi eu les mm arguments avec l’avion, ils monteront jamais dans un avion, ils ont trop peur, ca coute cher….
Maintenant, on verra avec le temps, mais peut etre qu’il faut justement du temps pour qu’ils se fassent à l’idée.
et puis, peut etre que l’immigration ne voudra pas de moi…dans ce cas, plus de soucis pour eux!
Mais un grand désespoir pour moi…
je ne sais pas quoi faire pour les rassurer et les inciter à venir voir là bas avant de juger…

—————-

Brigitte Ecrit le: 8/10/2003, 17:13

*Bonjour Shagrine,
Hummm, je crois qu’on a pes mal toutes le même problème là….pas vraiment cool..
Tu sais, j’ai 40 ans et j’ai exactement le même pb que vous autres…
Moi, je les prépare depuis un bout, ils savent que je vais partir pour Noel, et là, je sais qu’ils vont avoir mal, mais c’est MA VIE. Je veux vivre ma vie, c’est clair. Moi, aussi, je vais avoir mal, c’est tout à fait normal, mais ils ne peuvent pas m’empêcher de vivre comme moi j’en ai envie. Ils ont fait la leur et je fais la mienne. C’est vrai que c’est loin, mais en fait, on ne coupe pas les ponts, on veut juste VIVRE !!!!
C’est normal qu’ils veulent qu’on reste, ils ont le côté protecteur et ça à tout âge…la preuve, nous sommes plus âgées et nous rencontrons le même problème. Ils oublient que eux, ils ont fait leur vie..
Mais t’inquiètes pas, quand ils sauront que tout va bien pour toi, que tu es heureuse, que tu t’es faite des amis, ils se calmeront. C’est à toi de ne pas les laisser tomber, c’est logique. Les appeler souvent, donner des nouvelles par n’importe quel moyen. Tu sais, ça fait 1 mois que j’ai laissé ma blonde au Québec et je suis donc restée 3 mois. Là, je suis restée avec eux souvent en contact, ça faisait du bien à tout le monde. Ma mère trouvait que ça faisait long trois mois partie, mais elle s’y est faite et je peux te dire que j’ai eu un accueil super quand je suis revenue. Là, ils savent que je vais repartir, pour plus longtemps….Mais je sais bien ce qu’ils pensent, et leur phrase, c’est : nous perdons notre fille…ça fait mal, mais non, ils ne me perdent pas, c’est clair.
Il faut que tu arrives à les rassurer, c’est de ça dont ils ont besoin. Ne te mets pas en colère, ça ne changera rien. Mais discute calmement avec ta mère..je pense que c’est le mieux. La mienne aussi a pleuré et je sais qu’elle va encore pleurer mais c’est normal. De la patience et beaucoup de comprehension qu’il va te falloir.
Voilà tiens nous au courant, ok ? Pis les autres..ben..idem
Lâche pas, mais ne te les mets pas à dos non plus.
Petite question ! Etes vous filles uniques ???? moi oui ! ce qui fait que c’est encore plus dur pour eux
Amitiés

——————–

shagrine Ecrit le: 8/10/2003, 18:22

j’suis fille unique….
m’enfin, je repars pour noel là bas, petit à petit, ils vont s’y faire je pense. enfin, j’espère

————–

le_saint Ecrit le: 8/10/2003, 19:27

Bonjour shagrine …
et bien comme disais tout ceux qui ont répondu a tes soucis, le fait que les parents s’inquiètent et voudront te garder près d’eux est qlq chose de très normale, meme presque évidente, mais c loin d’être par une volontée égoiste venant de leur part, bien au contraire, c un caractère de « surprotecteur » que tout nos parent en ont….
ce que je te suggère c d’avoir des conversations avec eux, discutter calmement sur ce que tu entreprends de faire, et à quel point c important pour toi, leur mettre entre les mains tout les atouts qui pourront les rassurer du fait que tu sera tjrs leur fille, que ce soit parmi eux ou ailleur, tu le sera tjrs, sauf que en réalisant ton projet il va sagir de leur fille qui a pu donner un sens à sa vie, en commençant par prendre les choses en main, tracer un objectif, et se donner pour l’atteindre, et vivre heureuse avec ça…..je ne te conseille pas de t’attendre a ce que la veille de ton départ tes parents vont feter ça néaumoins, faudras passer par dessus les sentiments durant une certaines periode, et je suis plus que certain qu’une fois rendue au Québec, et que tu te fera ton ptt monde heureux, tes parent en seront tres ravis, et meme très fiers, et entre nous ils vienderont te voir meme à la nage donc t’en fais pas pour leur paroles qui te font croire qu’il te renderont jamais visite, ce sont « Les parents » justement et on sais tous que c pas une phobie d’Avion, ou un mal de Mer qui empechera une mere ou un pere de voir son enfant …. Alors fonce devant tand que tu crois en ton projet, et si un jour tu devra changer d’Avis, ne le fais pas pcq les autres n’y croient pas …..
Je te souhaite une bonne chance et énormement de courage et de volonté
Le_saint

—————

kremmig Ecrit le: 8/10/2003, 19:39

Salut,
Dur dur ce que tu vis …
Je te propose plusieurs parades (un peu rude mais bon…) :
1 – Vous avez mis au monde (ou adopté, je ne sais pas) un enfant qui maintenant est adulte et prend sa vie en main. Vous ne serez pas toujours là et il faut que moi aussi je fasse mon bout de chemin, même si il est different de ce que vous souhaitez.
2 – Si je vous demandais de venir vivre avec moi au Québec, le feriez-vous ? Sans doute non car ce n’est pas votre envie ni choix de vie. Alors pourquoi moi je devrais suivre vos envies et ne pas écouter les miennes ?
3 – Vous devriez être fier de ce que je fais car cela demande du courage et de la volonté. Si je suis capable de faire cela c’est grâce à vous en grande partie.
Voilà qq idées …
Kremmig

————-

shagrine Ecrit le: 8/10/2003, 19:45

ouais ouais,
pas mal pas mal….
mais bon, ils ont encore le temps pourtant parce que j’ai encore rien envoyé du tout comme papiers…imaginez ce que ce sera à l’aéroport…

—————-

Impatience Ecrit le: 8/10/2003, 20:02

Salut Shagrine,
Kremming a bien résumé la situation je crois. Je n’ai pas eu ce problème bien que je sois la seule fille de la famille car j’ai toujours fait participer ma famille dans mes projets et ils me soutiennent tant que mon bonheur est là. Donc, il faut que tu leur fasses comprendre que ton bonheur n’est pas là où tu es et que tu regrettras toute ta vie de ne pas avoir fait le saut. Et au pire… ben tu rentres à la maison !!
Impatience

——————–

cedaso Ecrit le: 9/10/2003, 01:08

Salut,
pour nous le pb est différent, les parents de ced nous encourage, sont heureux pour nous, et d’ailleurs veulent acheter un appartement à Québec.
Mais ma famille : c’est l’horreur !!!!!!! ma mère, comme la tienne, pleure depuis 1 an, dès que je dis Québec, Canada, Montréal, janvier (car on part le 19/01/04) ……
Mais à force de lui dire : webcam,internet, telephone, ……. elle s’y intéresse, et utilise un peu yahoo messenger et la web cam pour savoir faire en janvier, si elle est seule à la maison ….
Au départ, elle me disait je ne viendrais jamais, j’aime pas ce pays, trop loin, trop ci, trop ça ……. et je n’ai jamais prêté d’attention à ce qu’elle me disait, je lui est tjs dis ce que je pensais, notre désir de construire notre vie là-bas ……. et maitenant elle me parle d’une vieille copine qui a fait la même chose que nous il y a 25 ans, qu’elle aimerait la revoir …. et qu’elle viendra, peut-être, en 2005 …..
Je pense que le temps des démarches, est long, mais bénéfique car les proches ont le temps de se préparer à notre départ, alors ne t’inquiète aps, le temps fait son travail, et petit à petit, les choses vont se tasser. Dès que tes démarches deviendrons sérieuses ils verront que ce n’est pas un caprice, mais un choix de vie…..
Alors envoi ta DPI, bon courage …
ciao

————

Bizzz Ecrit le: 9/10/2003, 04:04

Si tu dit toujours j’aimerais aller là, ou j’aimerais fair tell ou tell choses,
ça risque de finire un jour en j’aurais aimé aller là ou j’aurais aimé fair tell ou tell choses…..
alors c’est vrais c’est pas toujours facile, moi j’ai pas eu de problème sa fait deja 6 ans que je n’habite plus chez mes parents a cause des études au début et pour le travaille aujourd’hui alors ici ou là-bas c’est la même chose pour eux « sauf que moi je serait plus heureux là-bas » et pour eux c’est bien le pricipale….
aller je te fait de gros bisous et surtout n’oublie pas!!!!
Il ne faut pas rever sa vie mais vivre ses réves….
Bizzz!!!!!!!!!!!

————-

Toursette Ecrit le: 9/10/2003, 04:55

Salut,
Je suis dans le mm cas que toi (tu pourras lire mon message en page d’acceuil)
C’est tres dur de voir pleurer sa mère, mais crois moi, l’idée commence a faire son chemin. Meme si elle ne comprend pas, elle commence a se faire a l’idée. Il faut du temps, pour eux, ils faut digèrer.
Mais ne lache pas prise, ne les laisse pas te culpabiliser, et essaye de les faire participer. Ils se sentiront concernés et comprendront peu a peu, que ce que tu fais est bien. Et puis, ce n’est pas si loin que ca, qd il viendront , ils jugeront sur place, combien la vie est plus belle la bas, et combien de te trouver rayonnante qd ils viendront, va les conforter ds le fait que tu ne t’es pas trompée.
Et puis tu ne seras pas seule, on sera tous là pour t’acceuillir et t’aider, comme vont le faire ceux qui sont deja la bas, pour nous qd ns arriverons.
Alors courage, ne lache pas, c’est ta vie.
Toursette

————

Tchoupy Ecrit le: 9/10/2003, 08:00

Salut,
Je sais que c’est dur mais dis-toi que tes parents ont tout le temps des démarches pour se faire à cette idée.
Nous redoutions les réactions de notre famille aussi et même s’ils ne rafolent pas de l’idée et qu’ils ont peur de ne plus nous voir…mais là, on essaie de les rassurer tous les jours , nous savons qu’ils veulent que notre vie soit une réussite!
Nous les préparons depuis longtemps et malgré tout, nous savons que le jour j..ils auront beaucoup de difficultés à s’y faire.
Laisse-les digérer les choses…pas évident de laisser partir son enfant et encore plus à l’étranger!
Bizzes.
Tchoupy

————-

shagrine Ecrit le: 9/10/2003, 14:19

pfff….
j’ai la sensation que tout ce qui arrive maintenant dans ma famille est de ma faute.
Depuis que j’ai annoncé l’idée de partir vivre à montréal, tout fout le camp ici!
mes grands parents s’y mettent aussi maintenant…ils n’arretent pas de me faire culpabiliser et avoir des remords: « et on va mourrir et on ne te verra pas avant de mourrir! et tu viendras pas à notre enterrement, et on va te déshériter si tu t’en vas ect…  » très réjouissant n’est-il pas?
Mes parents ont trouvé une tactique pour que j’ai suffisament d’argent dans longtemps longtemps car mtnt qu’ils savent que j’ai besoin d’économiser pour partir, ils me font payer ci et ça dans la maison…je dis pas que je payais rien avant, je participais pour les frais de la voiture et tout, mais maintenant, ils parlent de me faire payer la moitié de l’électricité et l’eau, le téléphone, l’adsl et les réparations de la voiture, en plus de ça ils veulent que je paye aussi la moitié de la bouffe!
d’un coté je trouve normal de participer, mais ce qui me dégoute c’est que, comme par hasard, c’est quand ils savent que j’ai besoin d’argent pour partir qu’ils se décident à me faire payer des frais à la maison….un peu trop gros comme truc non???
enfin, je vais arreter de me plaindre, ca pourrait etre pire…ils pourraient me forcer à louer un appartement et de ce fait, ca me couterait encore plus d’argent!

————-

kremmig Ecrit le: 9/10/2003, 15:00

Allo,
Je trouve que ta familleest bien « rude » avec toi … alors raison de plus pour foncer et leur montrer de quel bois tu te chauffes comme on dit
Bon courage et à très bientôt en terre Québécoise
Kremmig

————-

vannak76 Ecrit le: 9/10/2003, 15:21

Salut Shagrine,
J ai l impression que la plupart des personnes ici passe par cette situation avec les parents.
C est un peu normal mais en même tant c est ta vie…
Leur as-tu dis tes raisons ? essaye de partager tout ca avec eux !
Moi , j ai de la chance, mes parents m encouragent ! Avec l approche du départ c est plutôt moi qui stresse !! hehehe
Bon courage !

————–

shagrine Ecrit le: 9/10/2003, 15:53

ouaip,
comptes sur moi! c’est mon reve le plus cher et mon objectif de toute façon!!
Je compte bien tout entreprendre pour y arriver!!
le petit truc qui me fait peur c’est d’arriver la bas et de me retrouver sans rien…je pense que d’autres ont la mm peur…peur de tomber sur des gens pas honnetes qui profiteraient du fait qu’on immigre et qu’on ne connait pas le mode de vie, les habitudes…peur de se faire arnaquer ou tout simplement, peur de ne pas s’en sortir la bas…est ce que c’est déjà arrivé?

————–

Brigitte Ecrit le: 9/10/2003, 16:17

Allo Shagrine,
Ils font vraiment dur tes parents là..pis tes grands parents qui s’y mettent…ouffff. Ne lâche pas ma grande si vraiment tel est ton désir de partir au Québec, lance toi !
Mais je trouve qu’ils te mènent la vie dure..Je pense qu’ils attendent que tu cèdes..mes parents m’ont pas mal chamboulée aussi…
Amitiés

————–

stoupalatchi Ecrit le: 9/10/2003, 19:41

Salut Shagrine
c’est vraiment triste que ta famille puisse penser de telles choses pour ton avenir…
Si tu es vraiment motiver à partir, il faut foncer. Ils ont beaux dire ceci ou cela, ils seuront bien obliger de l’accepter parce que c’est ton avenir professionnel et pas le leurs qui est en jeux…
Je reprend ce qu’a put dire mon pote Bizzz (on part ensemble),
il ne faut pas rêver sa vie mais vivre ses rêves, car je crois qu’il n’y a rien de pire que de se réveiller un matin en se disant merde, qu’est ce que je fou là…
Bref, j’espère que tu trouvera une solution

—————

shagrine Ecrit le: 9/10/2003, 20:21

J’espère aussi…
vous partez quand vous?
passez un bon voyage et un bon établissemen la bas, veinards

——————

O’Hana Ecrit le: 9/10/2003, 21:53

Salut,
Personnellement, j’y vois beaucoup d’égoïsme de la part de ta maman en ce sens qu’elle essaie surtout de préserver ce qui est important pour elle sans tenir compte ce qui l’est pour toi sous la façade de l’amour maternelle que tu ne respectes pas selon elle apparemment, voire même que tu ne mérites même pas (ou plus) en partant vivre au Québec.
La culpabilité est une arme affective extrêmement puissante (et ma chère maman a su bien l’exploiter à mon égard pendant mes premiers mois au Québec ) et il est vrai que le tiraillement interne est intense. Mais je crois simplement que si l’on aime VRAIMENT une personne, on ne souhaite alors que son bonheur … même si ledit bonheur exige que cette personne soit loin de nous. On est alors capable de transcender son égoïsme (conscient ou pas) et accéder alors à un amour sain, non possessif et donnant la permission à l’être aimé de s’épanouir librement sans contraintes ni culpabilité.
C’est en laissant l’être aimé partir librement qu’on mesure son amour … et si la personne revient tout aussi librement, je crois qu’on sait alors que son amour nous appartient.
Bon courage,
O’Hana

——————–

shagrine Ecrit le: 10/10/2003, 06:39

oui ben c’est pas gagné, franchement!!
J’ai acheté le livre de Laurence, je l’ai lu et je lui ai refilé pour qu’elle prenne conscience par elle même.
Maintenant, le livre est toujours là ou je l’ai posé, j’attends qu’elle se décide à le lire ou à le feuilleter.
je comprends que ca doit pas etre facile à vivre comme situation, mais ce qui m’énerve c’est que tout le monde me dit que je fais une erreur, que j’agis sur un coup de tete, que je veux fuir mon pays et ma famille et que ce n’est pas en fuyant que ca ira mieux ect…
Il n’y a que une personne qui me dit de faire ce que j’ai envie, tant que je suis sure de moi, mais par contre elle ne me comprend pas.
J’ai l’impression d’etre considérée comme une folle, irréfléchie ect…dur dur à vivre ca.

—————

Toursette Ecrit le: 10/10/2003, 09:09

Shagrine,
Tu vas faire comme moi. TU VAS ARRETER D’ECOUTER LES AUTRES TE DECOURAGER;
C’est toi qui doit prendre ta décision en fonction de toi et pas en fonction des autres.
C’EST TA VIE.
Mais peut etre n’es tu pas encore sure de toi…Viens sur le forum plus souvent, tu vas y trouver ta motivation.
Et écris un post a Aline (pieralinea), elle est instit comme toi, elle a trouvé un poste ss pb, elle pourra t’aiguiller.
Allez, courage
Toursettènervépartamère

—————

Sujet: Les parents… réponse à Shagrine
De: Frenchpeg
16 Octobre 2003

Les parents… réponse à Shagrine

Ecrit par: FrenchPeg le 16/10/2003

Les parents… réponse à Shagrine

J’ai eu le même problème que toi mais en moins exagéré. Ma mère qui, toute sa vie, a toujours participé à toute la mienne, a totalement décidé de boycotter mon immigration et ne m’aidait pas du tout alors que j’étais en Irlande et que certains papiers devaient venir en France. Ils n’ont pas trop osé me faire trop de réflexion trop directement négative, car je dois avoir plus mauvais caractère que toi J. Ils savent très bien que je les aurais envoyer balader à force car y’a des hosties de limite à ce que moi j’appelle de la méchanceté.
En fait c’est très bien car mon immigration je ne la doit qu’à moi et j’en suis très fière. C’est sans doute tout le contraire qu’elle devait inconsciemment souhaiter comme conséquence de son « abandon ».
Moi les parents qui font des enfants que pour eux-même, ça me rebute!

Mais en lisant tes messages, ce qui me saute aux yeux c’est que tu devrais utiliser exactement ce que tu ressens contre eux et leur dire calmement et simplement que leur attitude te donne encore plus envie de partir, et que s’ils ne sont pas capables de comprendre que tu serais bien plus heureuse ailleurs que quelque part où tu te sens mal (tu as parler de violence je crois, et c’est une raison pour laquelle moi aussi je ne souhaitais plus vivre en France), et ça c’est une vraie belle raison.

Moi ce qui a fait des miracles c’est tout simplement qu’ils savaient très bien que si je restais À CAUSE d’eux, je serais devenue invivable et ça se serait sans doute aggravé.

Et de toute façon, c’est un peu une partie de poker, et t’as toutes les chances de gagner. Là, ils essaient juste de te retenir parce qu’ils sentent que tu hésites au fond. Le jour où ils comprendront qu’ils ne te feront pas changer d’avis, ou alors, s’ils continuent, ils te perdront totalement, ils (comme ils m’ont l’air typiquement français, c’est-à-dire effectivement bien égoïstes) en prendront leur meilleur parti et l’option qui sera la plus vivable pour eux : accepter les choses et essayer de les vivre bien ou te renier (mais ça, c’est pas le plus fréquent, car eux aussi parlent à des gens autour d’eux qui doivent bien leur dire qu’ils sont bêtes de réagir comme ça).

En gros de toute façon, moi je considérais ne pas avoir le choix. Je pense que c’est pareil pour toi, rester de toute façon à cause d’eux avec tout ce qu’ils t’ont dit te fera les détester. Dis-le leur donc, ça devrait les calmer 😉

J’ai eu une discussion bien émotive avec ma mère la dernière fois que je suis rentrée et la question « C’est quand même pas à cause de nous que tu es partie? » a fusée (après plus d’un an déjà à Montréal, et pratiquement 5 ans déjà totalement partie de France… comme quoi ça prend du temps…). Là, gros dilemme, je lui brise le coeur à tout jamais en la rendant responsable ou je fais une énorme entorse à mon règlement intérieur : Je mens…. Finalement, j’ai menti sur le coup et j’ai trouvé un truc pour réussir à dormir après : Non, je n’ai pas menti, c’est vrai, c’est pas de leur faute si je suis partie, c’est juste que je sais que je suis incapable de faire quoi que ce soit de ma vie trop près d’eux, car ils ont trop d’influences sur moi et la société française est négative. Je ne suis pas assez forte pour leur tenir tête, c’est tout. Alors si je veux réussir mes rêves sans me retrouver écraser par les critiques, les réflexions négatives et la culpabilité (et pas seulement d’eux, mais d’une grande partie de la société), il n’y avait qu’une seule issue : garder mes distances.
Et la preuve : j’ai tout réussi ici, ma mère est super fière, se réconforte avec ma nièce et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles…. 🙂

Pour tes craintes, de prendre ta décision et de la regretter ensuite si ça marche mal, et bien le seul truc, c’est que justement ce sera ta décision et il te faudra la respecter. Ça rend les choses plus simples. Du coup, même si ça se passe moins bien que tu ne l’aurais espéré, il te faudra prendre tes responsabilités, prendre de l’assurance, et te dire : j’ai pris ma décision en connaissances de causes, maintenant ce qui arrive ne peut pas être pire que ce que j’aurais connu sans ça.

Mais, lorsqu’on le veut, les choses se passent pas mal bien. Il y a du travail ici, les gens sont sympathiques et agréables à vivre, le pays est beau, la vie moins chère qu’en France, donc il n’y a pas de raisons de ne pas être heureux, à moins de vraiment souhaiter trimbaler son mal-être avec soi…. et ça c’est pas nécessaire et tout à fait évitable si on ne s’attarde qu’aux bons côtés des choses et qu’on ignore ce qui plait moins. Le côté critique qu’on nous enseigne à l’école en France, c’est bien gentil pour les dissertations, mais dans la vie, faut l’oublier un peu et boire le bonheur là où il se trouve, sans se le gâcher et surtout sans le gâcher aux autres.

Un autre truc qui me vient à l’idée comme bon moyen psychologique d’aller au bout de ses rêves : imagine avoir à justifier ta vie à tes enfants. Tu serais capable de leur avouer que tu as un jour rêvé de venir au Canada, mais que tu es restée en France parce que c’est ça que tes parents voulaient? Tu te sens capable d’affronter les éventuels jugement de tes enfants qui te diront peut-être que c’était bien bête de ne pas essayer de vivre tes rêves et qu’ils espèrent bien que toi tu ne les empêcheras pas de vivre les leurs.

Un autre truc encore (J) c’est de voir la chose comme un essai, une tentative. Si ça se passe mal et que tu regrettes, tu peux toujours revenir. Donc garde cette porte là ouverte. Rassure tes parents en leur disant que c’est pas comme si tu ne pourras jamais revenir, mais que du coup s’ils continuent leur « violence psychologique », et bien là oui, y’a des chances que vous vous froissiez même si tu ne pars pas…

Pour les grands-parents, c’est autre chose et ça, c’est dur. On m’a dit un jour « La mort des grands-parents, c’est le départ des petits-enfants » et c’est vrai. Mais on n’y peut rien, c’est biologique, c’est comme ça, eux perdent leur force et leurs espoirs lorsque nous nous souhaitons vivre nos rêves. Mes deux grands-pères sont morts il y a un moment, ma grand-mère maternelle est morte l’année dernière et lorsque je l’ai vu la dernière fois à Noël, elle me l’a dit des yeux qu’elle savait très bien qu’on ne se reverrait pas. C’est dur, mais elle voulait partir et elle était sans doute heureuse de me voir en bonne santé et bien dans ma peau. Imagine si elle m’avait vu malheureuse, aigrie, etc. Ça aurait été bien plus pénible pour elle de partir en sachant que ça petite-fille ne réussissait pas sa vie. Ma grand-mère maternelle a une pêche d’enfer et je lui ai envoyé un petit album photo de mon périple en Côte-Nord. Elle était super contente et je compte l’appeler plus souvent, et c’est pour elle que je rentre à Noël, tout ça parce qu’elle m’a dit « Tu sais, tu fais pour le mieux, je comprends bien…. ».

Peggy

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut

Bienvenue au Canada