Expat?, PVT, etc : démasque tes ennemis parmi tes proches - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Expat?, PVT, etc : démasque tes ennemis parmi tes proches

Expat?, PVT, etc : démasque tes ennemis parmi tes proches

Cher futur expatrié, es-tu prêt à être jugé, adulé, méprisé, envié, détesté, admiré, incompris, valorisé, jalousé, mis sur un piedestal… EN MÊME TEMPS et AVANT MÊME D’ÊTRE PARTI ?

Expatriation : Sur qui compter ?
Bizarre, tu dis ? C’est pourtant ce qui t’attend vraiment et ce, quelle que soit ta destination. Imagine-toi être victime d’une avalanche, sauf que ce n’est pas sous la neige que tu crouleras, mais sous ces “jugements”. Bon, rassure-toi, ces sentiments ne viendront pas de la même personne (à moins d’avoir à faire à un bipolaire coké avec une préparation de Walter White*).
Et le plus bizarre, c’est que ces regards ne viendront pas de personnes inconnues, mais de ton entourage. Et le plus bizarre du plus bizarre, c’est que tu pourras mettre chacun de tes proches dans l’une des 5 catégories suivantes, sans exception : j’en mets ma main mon ventre à couper (ben oui, autant faire utile… 2 grossesses, ça pardonne pas…;) ).
Voici donc en primeur cette liste (du pire au meilleur).

1- Les rabat-joie

Expatriation - Réaction de l'entourage
C’est la pire idée que j’aie jamais entendue…

J’ai failli appeler cette catégorie “les pochettes (mauvaises) surprises”. Car les personnes qui s’y retrouvent pourraient te surprendre. Naïvement (c’est mon côté bisounours), je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un de mon entourage ait sa place ici.
Et ben si, et c’est d’ailleurs l’un des bons côtés de l’expatriation, à savoir : faire le tri dans tes amis et connaissances (la famille, c’est plus difficile… Comme dit le proverbe : On choisit ses amis, mais pas sa famille ! ) : moins de cartes de voeux à envoyer à Noël, c’est toujours ça de pris. ;)
Rassure-toi, même si toi aussi tu vis au pays des Bisounours, tu vas rapidement repérer ces personnes car elles ne tardent généralement pas à dévoiler leur “vraie” personnalité : ce sont celles qui vont essayer subrepticement de “casser ton rêve”, d’immiscer des doutes, et de diminuer ton capital “détermination” avec des réflexions anodines dans la série Je m’improvise prof de… :

  • … géo : “Tu sais qu’il y a souvent des ouragans là-bas ? (avec des variantes bien sûr :  tremblements de terre, éruptions, inondations)”
  • … éco : “C’est la crise là-bas”, “Leur système social est nul“,
  • … philo : “Déjà que c’est pas facile la vie ici, alors là-bas…
  • … sociologie : “Les Espagnols/Anglais/… n’aiment pas les Français.
  • … médecine : “Vaccine-toi bien, parce que l’hygiène là-bas…
  • … droit : “T’as intérêt à assurer tes arrières parce que le préavis de licenciement n’est que de 2 semaines là-bas …

Face à ces cours magistraux dégoulinant de pessimisme et d’ondes négatives, j’ai personnellement pris le réflexe de dire  “Oui, je sais.“, d’enchaîner avec une arme de “fuite massive” (la meilleure option étant à mon goût  : “Ah mince, j’avais oublié : j’ai piscine, désolée, je dois y aller !“) et faire en sorte d’éviter ces personnes à tout prix jusqu’au jour J.
Pas de temps ni d’énergie à consacrer à ces “pompeux d’énergie” (dont je parlais dernièrement ici ). Ces rabat-joies sont des jaloux, des aigris, des sadiques (oui, oui), des frustrés. Ils sont tout simplement dépourvus d’intelligence émotionnelle et bien sûr d’empathie…
Fuis-les comme la peste, sous peine de perdre ta confiance en toi et ta motivation pour franchir le pas de l’expatriation…

2- Les égoïstes

expatriation-no-please-laurence-comet

Très facile à repérer : ce sont les personnes qui vont très mal réagir à l’annonce de ton projet (et je te raconte même pas à l’annonce de LA DATE de ton départ…). “Stupeur et tremblement” serait un bon titre pour cette scène. ;)
Ces personnes te feront certainement la tête, t’ignoreront, voire te dédaigneront pendant un certain temps, pour manifester leur désaccord, pour te “punir” de cette idée folle, et pour te faire comprendre que tu n’as PAS LE DROIT DE LEUR FAIRE ÇA.
Attention, dans la série “reproches + je-te-donne-mon-avis-même-si-tu-ne-me-le-demandes-pas”,  prépare-toi à des :

  • Tu es inconscient 
  •  “Tu n’as pas réfléchi 
  •  “C’est vraiment n’importe quoi 
  • “Mais qu’est-ce que c’est encore ce projet à la con ?”
  •  “Pourquoi ???? 

Oups, j’ai failli oublier le “Mais t’es fou ou quoi ?” qui est assez puissant, merci…
NB : Moi j’ai eu même droit à un “Je t’interdis d’y aller“… alors que j’avais 30 ans ! (Allez Maman, y a prescription maintenant : je ne t’en veux plus ! ;) ).
Tu ne penses qu’à toi” mérite toutefois la Palme. Ce reproche n’est pas anodin car il a pour but de te faire culpabiliser à mort… et c’est là que le bas blesse (ah ben voilà, je viens de vous dévoiler mon talon d’Achille ! ).
Pourquoi ? Tout simplement parce que ce reproche est totalement justifié : oui, c’est vrai, toi aussi, tu es égoïste. L’expatriation est un geste ULTRA-égoïste, il faut bien se l’avouer… mais elle DOIT l’être.
Car si tu te mets à penser à tes parents qui commencent à vieillir, à tes enfants que tu vas déraciner, à ton boss qui jure que ton départ compromet l’avenir de sa boîte,  à ton meilleur ami qui a besoin de toi surtout en ce moment, à ton vieux chat qui ne supportera pas le déménagement, à ta gentille voisine qui ne peut plus se déplacer, … alors là, c’est certain : tu ne feras JAMAIS le Grand Saut… et tu vivras de regrets toute ta vie, sans oublier la rancune que tu garderas envers ces “égoïstes” que tu jugeras responsables (mais pas coupables) de l’avortement de ton projet d’expatriation.
Bien sûr, dans cette belle aventure “vers l’inconnu”, tu aurais rêvé d’avoir le consentement et l’appui de ces personnes, car elles te sont précieuses, mais dans cette guerre “Égoïste contre égoïste”, cela ne mène à rien de chercher l’affrontement puisque chacun campe sur ses positions… Alors autant que chacun reste dans sa tranchée.
Attention (c’est la minute sentimentale de ce billet : sortez les mouchoirs), cette catégorie n’a rien à voir avec la précédente. Car contrairement aux “profs de”, les “égoïstes” t’aiment profondément : ton départ les attriste, les chagrine, les inquiète parce qu’ILS T’AIMENT.
Alors à toi de faire en sorte de les rassurer une fois sur place, prendre de leurs nouvelles régulièrement, et leur dire que tu les aimes toi aussi. (C’est bon, c’est la fin du slow : mouche-toi un bon coup et on enchaîne… 😉 )

3- Les extra-terrestres

Pour lire la suite, cliquez ici

Laurence Comet
Après avoir vécu 10 ans en Amérique du Nord et installée depuis en Espagne, je n’ai pu résister à l’envie de partager ma vie d’expatriée au quotidien, mes découvertes, mes coups de coeur et mes humeurs. Parallèlement, je mène une vie de famille (2 enfants nés au Québec et un mari musicien) et professionnelle: après avoir travaillé comme salariée durant 18 années dans des entreprises renommées, je suis devenue Community Manager (gestionnaire de communautés) à mon compte et Consultante en Média Sociaux, dans des domaines qui me passionnent: l’expatriation bien sûr, le voyage, les différences culturelles, et la gastronomie. À bientôt, bye bye, hasta luego, Laurence
http://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada