Comment cette entreprise du Québec tente d'attirer un millier de travailleurs - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Comment cette entreprise du Québec tente d’attirer un millier de travailleurs

Comment cette entreprise du Québec tente d’attirer un millier de travailleurs

Cette entreprise québécoise compte embaucher près de 1000 nouveaux travailleurs d’ici 2019. Mais dans un contexte de plein emploi, il faut redoubler d’effort pour attirer ces nouveaux talents et elle a un plan pour y parvenir. Pas question de renoncer à son projet d’expansion au cours des prochaines années, de la nouvelle main d’oeuvre doit rentrer au sein de cette entreprise. « Si on n’a pas la main-d’œuvre, ça retarde la croissance, ça retarde la mise en marché des produits, la rentabilité, l’efficacité, l’efficience, le retour sur l’investissement », affirme Louis Banville, vice-président des ressources humaines chez Olymel. Parmi les avantages, un salaire de 15$ et des navettes pour aller chercher les employés.

Le centre d’appui aux communautés immigrantes (CACI) qui auparavant sollicitait les entreprises québécoises pour qu’elles embauchent des travailleurs immigrants se trouve aujourd’hui dans la situation inverse, ce sont les entreprises qui insistent pour recruter la main-d’oeuvre des nouveaux arrivants. Les entreprises recrutent également chez les compétiteurs, mais aussi dans d’autres régions, voire à l’étranger.

L’entreprise en question, Olymel, fait également appel au Programme des travailleurs étrangers temporaires du gouvernement du Canada. Les nouveaux arrivants auront donc le statut de travailleur étranger temporaire d’un an renouvelable, et s’ils apprécient leurs conditions de travail, Olymel entend les soutenir pour une demande de résident permanent (RP). De plus, une équipe d’intégration s’assurera de les encadrer spécifiquement pour la recherche d’hébergement, l’assurance maladie, et toutes les démarches d’installation au pays.

Le géant québécois de la transformation a tellement besoin de travailleurs qu’il est aussi prêt à offrir plus de 1500 $ à ses actuels employés pour qu’ils les aident à mettre la main sur l’un des 1034 employés recherchés.

«On peut donner jusqu’à 1500 $ à un employé qui nous trouve des travailleurs», lance au «Journal de Montréal» Louis Banville, vice-président aux ressources humaines d’Olymel, dont le chiffre d’affaires avoisine les 3,2 milliards $.

Source : Radio-Canada, Journal de Montréal et Beauce Média

Une entreprise offre une terre et un emploi pour s’installer au Canada – Comment s’inscrire ?

 

 

Laurent Gigon

Originaire de l’est de la France, Laurent a travaillé 10 ans à Paris comme monteur en télévision sur des émissions de divertissement et des documentaires. En 1995, il immigre à Montréal et lance son entreprise de services internet. Il est cofondateur d’Immigrer.com.

http://immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada